LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Hier à 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

    des acteurs du plan Condor devant la justice argentine

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    des acteurs du plan Condor devant la justice argentine Empty des acteurs du plan Condor devant la justice argentine

    Message par bye Lun 11 Mar - 12:59

    des acteurs du plan Condor devant la justice argentine
    LDH-TOULON.NET | SAMEDI 9 MARS 2013
    samedi 9 mars 2013


    des acteurs du plan Condor devant la justice argentine
    ldh-toulon.net | samedi 9 mars 2013

    Au milieu des années 1970, les gouvernements dictatoriaux du cône sud de l’Amérique – Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Paraguay, Uruguay – créaient une organisation criminelle supranationale, l’Opération Condor, dont la mission était d’éliminer leurs opposants politiques, dans leurs pays mais aussi à l’étranger. Que la CIA ait soutenu l’Opération Condor est un secret de Polichinelle. En revanche, et en dépit du travail de Marie-Monique Robin, le rôle joué par certains militaires français dans la genèse de cette organisation meurtrière semble moins connu.

    Les méthodes employées par les responsables de l’Opération Condor sont précisément celles que les militaires français avaient mises en pratique durant la guerre d’Algérie, et que certains d’entre eux, comme le général Aussaresses, avaient enseignées par la suite : à l’École des Amériques de Panama, pas moins de 60 000 officiers furent entraînés par les "experts" français. On retrouve même certains de ces instructeurs à Fort Bragg, aux États-Unis, quelques années avant la guerre du Viêt-nam. Leur modèle : la bataille d’Alger. Leur bible : La guerre moderne du colonel Trinquier. Leurs méthodes : escadrons de la mort, torture et disparitions.

    30 000 Argentins disparus furent directement victimes de ces méthodes. Pour la première fois, l’Argentine a entamé, mardi 5 mars 2013, le procès de certains acteurs de l’Opération Condor.



    L’Argentine juge pour la première fois les crimes de l’opération "Condor"

    par Christine Legrand, Le Monde, le 5 mars 2013
    Un procès historique s’ouvre, mardi 5 mars à Buenos Aires, pour juger 25 responsables du plan "Condor", le réseau de collaboration entre les dictatures du cône sud de l’Amérique latine pour éliminer des opposants, dans les années 1970 et 1980. La chasse à l’homme a fait des milliers de disparus en Argentine, en Bolivie, au Brésil, au Chili, en Uruguay et au Paraguay.

    Ce procès, qui pourrait durer deux ans, avec les témoignages de quelque 450 personnes, est le premier focalisé sur l’opération Condor en Amérique latine. Il recueille des plaintes déposées entre 2008 et 2012 par 106 victimes, une majorité d’Uruguayens, des Argentins, mais également des Paraguayens et des Chiliens arrêtés et torturés en Argentine.

    Parmi les accusés figurent 24 Argentins et un Uruguayen, Manuel Cordero, tortionnaire du centre clandestin de détention Automotores Orletti, à Buenos Aires. L’ancien dictateur argentin Jorge Rafael Videla (1976-1981), âgé de 87 ans, est actuellement détenu dans une prison de la province de Buenos Aires, où il purge une peine de cinquante ans de prison pour le vol de bébés de disparus.

    PARMI LES ACCUSÉS, LE GÉNÉRAL MENENDEZ, ALIAS "LA HYÈNE"

    Le général Videla avait été mis en examen en 2001, pour "association illicite aggravée" dans le cadre de l’enquête sur l’opération Condor. Il aura à ses côtés, sur le banc des accusés, le général Luciano Benjamin Menendez, surnommé "la Hyène", car il avait la réputation de rire quand il dirigeait des séances de tortures. Ce dernier a déjà été condamné à sept reprises à la prison à perpétuité pour tortures, homicides et disparitions.

    Parmi les victimes, se trouvent deux ministres de l’ancien président socialiste chilien Salvador Allende : Orlando Letelier, assassiné en 1976 à Washington, et le général Carlos Prats, ancien commandant en chef de l’armée chilienne, tué avec son épouse dans un attentat à la bombe, en 1974, à Buenos Aires, où le couple vivait en exil. Figure également l’ancien président bolivien Juan José Torres, assassiné en 1976 à Buenos Aires.

    Pendant l’instruction, qui a duré quatorze ans, la justice avait demandé en vain l’extradition de deux anciens présidents, le Paraguayen Alfredo Stroessner (1954-1989) et le Chilien Augusto Pinochet (1973-1990), décédés depuis.

    "UN TERRORISME D’ETAT SANS FRONTIÈRES"

    D’après Emma Cibotti, historienne de l’université de Buenos Aires, l’opération Condor a mis en œuvre "un terrorisme d’Etat sans frontières". L’avocate de victimes argentines et uruguayennes, Carolina Varsky, espère que le tribunal pourra mettre en évidence "le soutien des Etats-Unis" au plan Condor. "Pour le prouver, nous avons des témoignages de survivants et des documents déclassifiés qui compromettent Washington", affirme l’avocate. Des juges argentins et chiliens avaient demandé vainement de pouvoir interroger l’ancien secrétaire d’Etat Henry Kissinger.

    Des documents révélant l’existence du plan concerté entre les six dictatures du cône sud de l’Amérique latine avaient été découverts, en 1992, dans un commissariat désaffecté d’Asunción, par l’avocat paraguayen Martin Almada. Celui-ci avait été lui-même arrêté et torturé pendant trois ans sous la dictature de Stroessner.

    Le juge chilien Juan Guzman – qui avait condamné Augusto Pinochet – et le magistrat espagnol Baltasar Garzon – qui avait demandé, en 1998, l’extradition du général Pinochet, détenu en Grande-Bretagne – ont désigné le dictateur chilien comme le principal cerveau de l’opération Condor. Un plan qui aurait été conçu lors d’une réunion des services secrets de la région, en 1973, sous la houlette du général Manuel Contreras, chef de la DINA, la police secrète de Pinochet.

    DES DISPARUS FRANÇAIS, ESPAGNOLS, BRITANNIQUES OU AMÉRICAINS

    Des juges ont enquêté dans plusieurs pays, car si la majorité des victimes étaient des Latino-Américains, il y a eu également des disparus français, espagnols, britanniques ou américains.

    En Argentine, les hauts responsables de la dictature militaire ont longtemps bénéficié de lois d’amnistie. Jusqu’à l’arrivée au pouvoir du président péroniste Nestor Kirchner (2003-2007), qui les a abrogées, permettant l’ouverture de centaines de procès et la mise en examen de plus d’un millier de militaires et de policiers.

    Au cours de ces procès, la plupart des hauts gradés argentins ont reconnu les faits qui leur étaient reprochés, tout en arguant avoir agi au nom de la défense de la démocratie face à des organisations "terroristes".

    Christine Legrand – Buenos Aires, correspondante

    ______________________________

    Les escadrons de la mort, l’école francaise



    [Réalisation de Marie-Monique Robin, durée 1h 04m]

    Sont interrogés dans le film : le général français Marcel Bigeard ; le général argentin Ramon Diaz Bessone ; le bras droit de Pinochet Manuel Contreras, à la tête de l’Opération Condor ; le général français Aussaresses.


    L’« École française » de torture



    [Extrait d’Un monde tortionnaire, rapport 2013 de l’ACAT [1] ]

    En 2003, la journaliste française Marie-Monique Robin a réalisé un documentaire intitulé Escadrons de la mort : l’École française. Il comporte des entretiens avec des vétérans de la guerre d’Algérie, notamment avec le général Paul Aussaresses, qui discute ouvertement du recours aux disparitions forcées et à la torture, ainsi que des opérations des escadrons de la mort commanditées par les plus hautes sphères du gouvernement français en Algérie dans les années cinquante et soixante. À l’instar de l’École des Amériques, l’« École française » a par la suite formé de nombreux dictateurs et chefs militaires latino-américains. En effet, le film Escadrons de la mort démontre l’existence d’une concurrence féroce entre les Américains et les Français – les deux camps enseignant les techniques de contre-insurrection – alors qu’ils rivalisent pour exercer leur influence sur les régimes répressifs d’Amérique latine. Le rôle des États-Unis dans l’« opération Condor », au cours de laquelle l’opposition de gauche fut impitoyablement écrasée par les juntes latino-américaines qui employèrent les disparitions forcées et la torture dans les années soixante-dix, fut plus important que celui joué par la France. Cependant, certaines des pires atrocités ont été perpétrées par des élèves de l’« École française ».

    Environ 300 000 Algériens furent tués et des centaines de milliers furent torturés durant la guerre d’Algérie. Le film primé de 1966 de Gillo Pontecorvo La bataille d’Alger montre l’utilisation, voulue par les autorités françaises, de la torture de l’eau, de la suspension des personnes au plafond, de brûlures infligées avec des chalumeaux et de l’administration de chocs électriques aux oreilles. Le Pentagone américain a effectué une projection de ce long métrage en 2003 pour se préparer à la guerre en Irak. Ainsi, il n’est pas surprenant que certaines techniques de torture décrites dans le film soient plus tard utilisées sur des prisonniers détenus par les États-Unis au cours de la « guerre mondiale contre le terrorisme » lancée par George W. Bush.

    Dans ses mémoires de 2001, Services spéciaux : Algérie 1955-1957, Paul Aussaresses admet avoir procédé à des « exécutions sommaires ». Il reconnaît que des personnes ont été torturées puis exécutées. « Les méthodes que j’employais étaient toujours les mêmes : passages à tabac, chocs électriques et plus particulièrement la torture de l’eau qui était la technique la plus dangereuse pour le prisonnier. » Il ajoute : « Dans de rares cas seulement, les prisonniers que nous avions interrogés pendant la nuit étaient vivants le lendemain matin ». Il écrit que les meurtres étaient autorisés par des ordres en provenance directe du gouvernement français. Les méthodes d’assassinat de Paul Aussaresses et de ses collègues ont été apprises et utilisées par les États-Unis dans le cadre de leur programme secret de renseignements, l’« opération Phoenix », au Vietnam.

    Le livre qui a été publié peu avant les attaques terroristes du 11 Septembre a provoqué un intense débat en France sur l’emploi de la torture – la gangrène. Il se dégageait du consensus général que la torture était le signe désastreux d’une corruption profonde de l’État et causait de graves préjudices aussi bien aux victimes qu’aux auteurs.

    Paul Aussaresses fut jugé [2] en France, mais pas pour ses crimes contre l’humanité, pour lesquels il était protégé par une loi d’amnistie promulguée par Charles de Gaulle. Il fut accusé d’« apologie de crimes de guerre ». Il dut payer une amende de 7500 euros et fut déchu de sa Légion d’honneur.

    Un mois après le procès, Mike Wallace lui demanda lors de l’émission Sixty Minutes sur la chaîne de télévision CBS si « ce serait une bonne idée de torturer pour obtenir des informations » de la part d’une personne suspectée d’être un pirate de l’air membre d’al-Qaïda. Paul Aussaresses répondit : « Cela serait certainement le seul moyen de le faire parler ». En réalité, les interrogateurs américains ont recueilli bien plus de renseignements utiles quand ils ont utilisé des méthodes d’interrogation humaines [3].

    Notes
    [1] Association des chrétiens pour l’abolition de la torture, Analyse du phénomène tortionnaire : http://www.acatfrance.fr/medias/fil..., pages 248-249.

    [2] L’ACAT était partie civile à son procès, de même que la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP).

    [3] COHN, Marjorie. “Torture is Never Legal and Didn’t Lead Us to Bin Laden” (« La torture n’est jamais légale et ne nous a pas conduit à Ben Laden »), 13 mai 2011, http://www.marjoriecohn.com/2011/05....

    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article5303

      La date/heure actuelle est Mer 29 Juin - 12:51