LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    le GIEC

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le GIEC Empty le GIEC

    Message par bye Mar 8 Avr - 11:46

    Le rapport du GIEC en dix points
    AFP, 31/03/14

    Yokohama (Japon) (AFP) - sécheresse, inondations, maladies, migrations, pénurie alimentaire, risque de conflits...: le 5e rapport du Groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (Giec) recense les impacts déjà observables du changement climatique, mais aussi les risques encourus et les pistes pour s'y adapter.

    Voici les 10 principaux points :

    1- Les impacts aujourd'hui
    "L'interférence des activités humaines avec le système climatique est en cours et le changement climatique pose des risques pour les systèmes humains et naturels".
    Ces dernières décennies, le changement climatique a eu des impacts "sur tous les continents et dans les océans", essentiellement sur les systèmes naturels.
    Dans de nombreuses régions, le changement dans les régimes de précipitations et la fonte des neiges/glaciers ont modifié les systèmes hydrauliques, "affectant les ressources en eau en quantité et en qualité".
    Le changement climatique a eu un impact plus "négatif" que positif sur la production alimentaire (blé et maïs), et l'aire de répartition, le nombre d'individus ou les pratiques migratoires de nombreuses espèces marines et terrestres se sont modifiés.

    2- Les risques au cours du siècle
    "La probabilité d'impacts graves, étendus et irréversibles s'accroît avec l'intensification du réchauffement climatique".
    Les risques sont "élevés à très élevés" avec une hausse moyenne de 4°C par rapport à la période pré-industrielle ("extinction substantielle d'espèces", "risques importants pour la sécurité alimentaire"), mais certains risques deviennent "considérables" dès un réchauffement de 1 à 2°C.
    Une augmentation d'environ 2°C par rapport à la période pré-industrielle pourrait entraîner une perte d'entre 0,2 et 2% des revenus annuels mondiaux.

    3- Moins d'eau disponible
    Réduction "significative" des eaux de surface et souterraines dans la plupart des régions subtropicales sèches, avec des impacts attendus sur la qualité. En revanche, l'eau disponible sera plus importante dans les pays du Nord.

    4- Plus d'insécurité alimentaire
    "Tous les aspects de la sécurité alimentaire sont potentiellement affectés par le changement climatique" comme l'accès aux ressources ou la stabilité des prix, alors que la demande mondiale va augmenter. Le Sud est le plus exposé.
    La carte des zones de pêche devrait être redessinée avec des espèces marines plus nombreuses dans les latitudes moyennes et hautes, et en baisse autour des tropiques avec "de forts taux d'extinction au niveau local".
    Baisse globale des ressources des océans d'ici à la fin du siècle, quel que soit le niveau de réchauffement.
    Sur terre, la production de blé, maïs et riz devrait être affectée avec une hausse locale du thermomètre de 2°C par rapport aux niveaux de la fin du 20e siècle, "même si certaines régions pourraient en tirer bénéfice". La situation s'aggrave après 2050.

    5- Plus de pauvreté
    Le changement climatique va "ralentir la croissance économique, rendre plus difficile la réduction de la pauvreté (...) et créer de nouvelles poches", notamment dans les villes.

    6- Conflits et insécurité en hausse
    Plus de déplacements de population, et augmentation à craindre de "risques de conflits violents" avec "une aggravation des facteurs classiques que sont la pauvreté et les chocs économiques".
    Risques de conflit entre Etats avec des rivalités autour de ressources plus rares, comme l'eau ou les stocks de poissons, ou de nouvelles opportunités générées par la fonte des glaces.

    7- Inondations et érosion
    Elles vont de plus en plus affecter les zones côtières et basses terres en raison de la hausse du niveau de la mer. "La population et les biens exposés vont significativement augmenter" à cause de la croissance démographique et l'urbanisation.
    Par ailleurs, la proportion de la population affectée par des crues majeures va augmenter.

    8- Problèmes sanitaires
    Augmentation des problèmes de santé attendus dans de nombreuses régions, spécialement les pays en développement (accroissement des vagues de chaleur intenses, mauvaise nutrition ou encore maladies liées à la contamination de l'eau ou de la nourriture).

    9- Risques d'extinction d'espèces accrus
    Ces risques concernent "une large partie" des espèces terrestres et marines, dont de nombreuses "ne seront pas capables de se déplacer suffisamment rapidement pour trouver des climats plus adaptés"
    Des écosystèmes marins cruciaux, comme ceux des pôles et les barrières de corail, sont particulièrement exposés avec l'acidification des océans. Hausse de la mortalité des arbres dans de nombreuses régions.

    10- S'adapter au changement climatique
    "Les risques liés au changement climatique peuvent être réduits en limitant sa vitesse et son ampleur", rappelle le Giec, qui préconise néanmoins des mesures "d'adaptation" au réchauffement attendu.
    Exemples de mesures préconisées: installation de systèmes d'alertes, abris contre les cyclones et inondations, protection des mangroves pour épargner les côtes, stockage d'eau, techniques d'irrigation plus économes en eau, nouvelles pratiques agricoles, programmes de vaccination, création de zones protégées... mais aussi protection de groupes vulnérables, diversification de l'économie, ou encore meilleure estimation des fonds nécessaires pour l'adaptation.

    (Source: Résumé aux décideurs in "Changement climatique 2014: impacts, adaptation et vulnérabilité", GIEC 2014)
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le GIEC Empty Re: le GIEC

    Message par bye Mar 8 Avr - 11:47

    Le Giec explore les pistes pour limiter le réchauffement climatique
    http://www.romandie.com/news/Le-Giec-explore-les-pistes-pour-limiter-le-rechauffement/465176.rom
    ©AFP / 05 avril 2014 07h59)

    BERLIN - La planète se réchauffe à un rythme inédit et dangereux et réduire les émissions de gaz à effet de serre est une urgence: au-delà de ce message, les experts du Giec vont exposer à Berlin les scénarios pour y parvenir.

    A partir de lundi, scientifiques et les délégations de 195 pays membres du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) de l'ONU vont débattre et adopter, en vue de sa publication le 13 avril, un résumé pour décideurs.

    Une synthèse précieuse à l'heure où la communauté internationale s'apprête à entrer dans une période d'intenses négociations pour parvenir, à Paris fin 2015, à sceller un accord global et contraignant sur les réductions d'émissions de gaz à effet de serre (GES).

    L'objectif est de limiter le réchauffement à 2°C, par rapport à la période pre-industrielle, quand la trajectoire actuelle est de + 4°C vers 2100.

    Et pour ne pas dépasser les 2°C, il faut baisser très rapidement les émissions de GES: il faudrait en fait les diviser environ par 3 d'ici à 2050, explique le climatologue Hervé Le Treut, contributeur au Giec.

    Cet acte III du Giec vient compléter sa mise à jour de l'ensemble des connaissances sur le climat, un exercice inédit depuis 2007.

    En septembre, les experts avaient publié un état des lieux sur les preuves physiques du réchauffement, estimant aussi que la température de la Terre devrait encore grimper de 0,3 à 4,8°C d'ici à 2100, en fonction du niveau d'émissions des GES. Le niveau moyen de la mer devrait lui remonter de 26 à 82 cm d'ici la fin du siècle.

    Il y a une semaine, le Giec présentait un rapport sur les impacts du réchauffement et lesd actions d'adaptation.

    Le groupe 3 du Giec s'attèle à l'atténuation, c'est-à-dire comment on peut faire pour atténuer notre impact sur le climat, soit concrètement comment on peut limiter les émissions de gaz à effet de serre, explique Jean-Charles Hourcade, économiste et un des 271 auteurs de cette analyse de plusieurs centaines de pages.

    - 'On ne négocie pas avec la nature' -

    Les voies explorées par le Giec, qui recense les études existantes, vont de l'efficacité énergétique à la taxation du carbone en passant par la gestion des terres agricoles ou le soutien aux énergies non fossiles... Les méthodes de capture du CO2, le plus important gaz à effet de serre, sont aussi évaluées.

    En 2010, les émissions de gaz de GES ont été dues à 35% à la production d'énergie, 24% à l'agriculture et la forêt, 21% à l'industrie, 14% aux transports et 6% au bâtiment.

    Et elles ne cessent de croître dans un monde qui consomme toujours plus de charbon et de pétrole. Entre 2000 et 2010, elles ont augmenté de 2,2%, soit plus vite qu'entre 1970 et 2000 (+1,3%). La Chine et les Etats-Unis sont les plus gros émetteurs.

    Réduire les émissions de GES, dus à 75% aux énergies fossiles, permettra de limiter les impacts du réchauffement: baisse globale des rendements agricoles, mise en danger de certaines espèces, diminution de la ressource en eau, hausse des dommages et des coûts sanitaires liés aux évènements extrêmes, migrations, etc.

    Il y a dix jours, le Giec a mis en avant des risques de conflits dus à une compétition accrue pour les ressources et la vulnérabilité plus élevée des populations pauvres des pays en voie de développement.

    Au-delà de 2°C, l'adaptation sera beaucoup plus difficile et coûteuse, et des conséquences dramatiques ne pourront être évitées, estiment les scientifiques.

    A titre d'exemple, avec une hausse de 4 degrés, le niveau moyen des mers gagnerait près d'un mètre, ce qui submergerait de nombreuses îles et deltas et mettrait en danger les zones côtières de nombreux pays.

    A Bruxelles cette semaine, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qui va organiser en septembre à New York un sommet des chefs d'Etat sur le climat, a appelé à la mobilisation: on ne négocie pas avec la nature.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le GIEC Empty Re: le GIEC

    Message par bye Mar 8 Avr - 11:47

    Cultures industrielles dans la Somme : pertes de rendement à prévoir
    http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/cultures-industrielles-dans-la-somme-pertes-de-rendement-a-prevoir-217-97525.html
    Changement climatique
    14/02/2014 | par MC | Terre-net Média
    La Picardie se positionne parmi les premières régions françaises pour les rendements des productions végétales. Quelles conséquences attendre du changement climatique sur les systèmes spécialisés en cultures industrielles comme ceux de cette région ? Extrait de la fiche n°1 du rapport AFClim, rédigée en mars 2012, résultat des contributions de Sylvain Doublet, David Gouache, Fabienne Portet, et Daniel Quiévreux (chambre d’agriculture de la Somme).

    Les stress thermiques pourraient jouer en défaveur de la culture des betteraves. (©Terre-net Média)
    Prenons le cas d'une exploitation non spécialisée, à l'assolement composé de blé, betteraves, pommes de terre, colza, pois, orge de printemps et d'hiver, type de système qui représente 6 % de la surface de la Picardie. La production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10 ha d’herbe) est une variante souvent rencontrée. Dans le type d'exploitation considérée, aucune culture n’est irriguée. Actuellement, l’irrigation du blé n’est même pas envisagée, mais dans la petite région agricole, elle est présente sur certaines cultures industrielles. Le sol est quasiment toujours labouré avant les semis et la plantation de betteraves et de pommes de terre. Pour le blé, les agriculteurs pratiquent le « non labour d’opportunité » quand de bonnes conditions de semis sont réunies.
    Deuxième partie : L'évolution de la physiologie du blé lui évite de subir celle du climat.
    Troisième partie : Compensation entre phénomènes positifs et négatifs sous conditions.
    Quatrième partie : Quelles options pour les systèmes de cultures industrielles ?
    Impact limité à un risque de perte de rendements
    L’impact du changement climatique sera relativement faible sur cette zone géographique et les caractéristiques pédoclimatiques resteront vraisemblablement favorables aux cultures déjà en place. L’augmentation du nombre de jours échaudants pourrait toutefois compromettre la bonne conduite des cultures jusqu'à leur terme et induire des pertes de rendement.
    La betterave, elle, ne présente pas de stade physiologique sensible et est donc moins pénalisée par les fortes températures. Cependant, le stress thermique peut entraîner des pertes de rendement en sucre et a des effets négatifs sur la qualité industrielle et l’extractibilité du sucre (du fait du fort accroissement de composés azotés solubles). Certains problèmes sanitaires (nématodes et cercosporiose) seraient également accrus.
    Caractéristiques régionales
    Les principales cultures de la Picardie sont les céréales (deuxième région française pour la surface consacrée au blé), la betterave à sucre, les pommes de terre et les légumes destinés à la transformation. L'élevage est le plus souvent associé à la polyculture et permet de valoriser certains sous-produits ou certaines terres. Les exploitations, généralement de grande taille, s'étendent sur 130 ha de moyenne, contre 80 au niveau global français. La Picardie est par ailleurs très impliquée dans les filières non alimentaires liées aux productions agricoles : bioraffinerie, biocarburants, biomatériaux.


    Contenu sponsorisé


    le GIEC Empty Re: le GIEC

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 28 Juin - 3:04