LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
19.91 € 31.99 €
Voir le deal

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par bye Ven 10 Oct - 17:32

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/deficit-fluvial-francais-canal-seine-nord-europe-22350.php4
    Sur fond de lutte contre le transport routier, un rapport publié le 22 juillet décrypte le potentiel et les handicaps du réseau fluvial français.
    Transport  |  24 juillet 2014  |  Actu-Environnement.com


    © PackShot
    Le 22 juillet, un rapport d'information a été présenté au Sénat par François Grignon (UMP-Bas-Rhin) et Yves Rome (PS-Oise) sur le thème "Voies navigables de France : un canal d'avenir au service du développement durable".
    "La France possède un quart du réseau fluvial navigable Ouest-européen mais ne pèse que 8% du transport fluvial", s'étonnent les sénateurs. Pourtant, le transport fluvial a de nombreuses vertus : vecteur d'aménagement des territoires, solution de désengorgement des grands axes routiers, le fluvial est surtout plus respectueux de l'environnement que d'autres modes de transport. Cette sous-exploitation du potentiel français s'est cristallisée autour de l'affaire du Canal Seine-Nord-Europe.
    Le canal, une chance pour la France
    Le Canal Seine-Nord, c'est d'abord un projet lancé en 1993, consacré ensuite par la loi Grenelle I de 2009. Le projet est déclaré d'intérêt public en 2008. Et pour cause : ses 106 kilomètres de longueur, 54 mètres de largeur et 360 hectares de zones portuaires pourraient remettre à flot le transport fluvial français.
    Mais voilà qu'après plusieurs années d'hésitations, le destin du canal n'est toujours pas scellé. Un abandon se solderait par "des pertes sèches sur les dépenses engagées jusqu'ici", avertit le rapport. En effet, des communes telles que Longueuil Sainte-Marie (Oise) ont déjà réalisé des "aménagements susceptibles de favoriser une exploitation rapide du canal", relaient les auteurs.
    Au-delà du gaspillage des deniers publics, l'abandon du projet serait surtout un coup porté à la "reconquête fluviale" de la France, soulignent les sénateurs. Au canal incombe la lourde charge de supprimer "le goulot d'étranglement majeur du réseau fluvial européen". Cette dimension européenne se reflète dans l'évolution du nom du projet : né "Canal Seine Nord", la particule "Europe" est venue anoblir le projet en lui conférant explicitement un intérêt européen. De ce fait, des subventions de l'Union sont à espérer, des déclarations d'intention ayant déjà été formulées. Les opportunités budgétaires européennes devront être saisies par la France, prévient l'étude.
    Le canal, un enjeu pour l'Europe et pour l'environnement
    Surtout, le Grenelle de l'environnement a accentué la teinte écologique du projet. La loi de 2009 affirme en effet que le canal doit permettre le report sur les fleuves de 4,5 milliards de tonnes kilomètre par an. Ce chiffre correspond à une économie annuelle de 250.000 tonnes de CO2. Voies navigables de France (VNF) évoque même une économie de 570.000 tonnes de CO2 par an à partir de 2055.
    Ce "vaste corridor de fret à grand gabarit" pourrait en effet multiplier par trois le trafic fluvial de l'axe nord-sud, explique le rapport. Par grand gabarit, on entend les convois de 1.000 tonnes et plus. Ainsi, le canal connectera le Grand bassin parisien et le Nord Pas-de-Calais "au Benelux et aux sept ports de la rangée Havre-Rotterdam". Or, "un convoi grand gabarit peut remplacer plus de 100 camions", déclarent les sénateurs. Le canal permettrait quant à lui le passage de bateaux transportant jusqu'à 4.400 tonnes.
    Un réseau fluvial français en mauvais état
    Enfin, le rapport met en lumière les imperfections du réseau fluvial français. Alors que la France métropolitaine est irriguée par 8.500 kilomètres de voies navigables, dont les trois quart relèvent de VNF, "seuls 6.000 kilomètres seraient régulièrement empruntés".
    En outre, beaucoup de voies navigables ne sont pas adaptées aux grands gabarits : moins de 20% d'entre elles permettent le passage de convois de 3.000 tonnes et plus. Et le réseau ne compte pas plus de 30% de voies pouvant accueillir des bateaux de plus de 1.000 tonnes. En 1998, le bassin Seine-Oise comptait 520 kilomètres de voies adaptées aux 1.000 tonnes, et le Bassin Nord Pas-de-Calais en présentait 200 kilomètres.
    De plus, outre les multiples reports du projet de canal Seine-Nord-Europe, le paysage fluvial français souffre d'un "lourd handicap" : le réseau est "segmenté", les "capillaires" reliés au réseau principal sont "trop sous-dimensionnés" et le maillage est "imparfait, tant entre bassins qu'avec les ports maritimes". En effet, 1.800 écluses et 4.300 ouvrages d'art coupent le réseau français, détaillent les sénateurs. C'est beaucoup comparé au réseau allemand, qui n'a que 450 écluses et 300 ouvrages, et encore davantage que les 83 écluses néerlandaises, justifie le rapport.
    Le problème, c'est que nombreux sont les ouvrages "en fin de vie ou de qualité médiocre", explique l'étude. Ils nécessitent trop souvent une manœuvre manuelle, source de "situations de travail pénibles et dangereuses". Ces caractéristiques conduisent à de fréquentes suspensions d'usage, créant ainsi un fort "risque commercial et juridique sur les intervenants de la chaîne de transport", conclut le rapport.
    Cyrielle Chazal © Tous droits réservés Actu-Environnement
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Re: Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par bye Ven 10 Oct - 17:33

    “ Il faudrait un outil juridique contraignant à l'échelle des corridors fluviaux ”
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/Il-faudrait-un-outil-juridique-contraignant-echelle-corridors-fluviaux-16865.php4#xtor=EPR-1
    Selon Aude Farinetti, chercheur à Institut de droit de l'environnement, de l'Université Jean Moulin Lyon 3, les outils juridiques existant ne permettent pas une bonne protection des corridors fluviaux. Explications.
    Interview  |  Eau  |  22 octobre 2012  |  Actu-Environnement.com
       
    Aude Farinetti
    Chercheur à Institut de droit de l’environnement, de l'Université Jean Moulin Lyon 3
       
    Selon vous quels sont les manques qui existent aujourd'hui pour la protection des corridors fluviaux?
    Nous disposons aujourd'hui d'instruments qui permettent une protection du fonctionnement d'un écosystème comme les cours d'eau mais ils ne sont pas spécifiques aux corridors fluviaux..
    Par exemple, Natura 2000 pourra saisir une dynamique et prendre comme support un cours d'eau mais cela n'est pas conçu pour protéger un cours d'eau.
    Les outils qui existent et seraient propres aux cours d'eau comme la trame bleue ne sont pas dotés d'une force juridique contraignante suffisante.
    Pourquoi les trames vertes et bleues s'avèrent insuffisantes?
    Les trames vertes et bleues intègrent les cours d'eau mais aussi l'espace de bon fonctionnement - une partie de l'espace terrestre associé au cours d'eau. Elles concourent donc à protéger les corridors fluviaux mais c'est un outil qui ne s'impose que dans un rapport de compatibilité, voire le plus souvent dans un simple rapport de prise en compte.
    De la même manière, les plans fluviaux sont juste des documents dans lesquels diverses personnes s'engagent à mener des actions globales en faveur des cours d'eau. Ils ont une approche globale des problématiques fluviales, mais là encore c'est un outil dépourvu de force juridique contraignante.
    Quels sont les inconvénients de l'outil Natura 2000?
    Natura 2000, les directives Habitats et oiseaux présentent des lacunes pour protéger la dynamique fluviale. C'est pourtant un élément essentiel du bon fonctionnement des cours d'eau.
    Par exemple, pour protéger des espèces, nous allons soustraire des espaces qui ne sont pas intéressants en tant que tel. Alors que pour des habitats, nous ne pourrons pas préserver d'autre lieux qui leur sont liés alors qu'ils sont important pour conserver leur bon fonctionnement.
    Ainsi, pour protéger la dynamique fluviale d'un cours d'eau, il faudrait conserver la présence de sédiment dans le lit mineur d'un cours d'eau. Il sera impossible d'inclure dans le réseau Natura 2000 un site de recharge potentielle des sédiments qui ne possèderait pas d'intérêt intrinsèque.
    Il faudrait un outil juridique contraignant à l'échelle d'un territoire pertinent : celui des corridors fluviaux et pas seulement le cours d'eau - qui est le territoire sur lequel porte l'essentiel des outils de protection.
    Quel pourrait être cet outil ?
    Je préconise une loi de protection des corridors fluviaux sur le modèle des lois Montagne et Littoral. Elle permettrait de disposer d'un outil juridique contraignant et fédérer l'ensemble des protections jusque-là éparses : nous disposons d'outils de protection de champs d'expansion des crues, du réseau Natura 2000, des trames vertes et bleues, mais nous n'avons rien qui soit à la fois global et contraignant et spécifique au cours d'eau.
    Sur le modèle des espaces naturels remarquables du littoral, nous pourrions protéger les espaces remarquables des corridors fluviaux. De façon systématique, une telle loi permettrait d'affirmer que les espaces préservés par des arrêtés de protection du biotope, les sites Natura 2000 etc., mais aussi d'autres espaces remarquables du corridor fluvial devraient être préservés de toute urbanisation.
    Propos recueillis par Dorothée Laperche
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Re: Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par bye Ven 10 Oct - 17:33

    Transport fluvial de marchandises : vers un approvisionnement des centre-villes ?
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/transport-fluvial-marchandises-port-approvisionnement-centres-villes-22916.php4#xtor=EPR-1
    Malgré un intérêt nouveau des villes pour leurs fleuves et leur capacité d'approvisionnement, de nombreux obstacles restent à lever pour permettre une livraison de marchandises dans le centre-ville.
    Transport  |  08 octobre 2014  |  Actu-Environnement.com


    © Remi Jouan
    "La pertinence économique de la voie d'eau est forte pour les trafics de pondéreux : ciment, sable, gravier ou encore déchets de chantiers, dans l'aire urbaine", souligne Antoine Fremont initiateur du projet Fleuve urbain intermodal durable (Fluide). "Par contre pour les produits manufacturés, nos produits au quotidien, c'est plus difficile, il faut des innovations pour que cela fonctionne".
    Si différentes villes s'intéressent aujourd'hui à nouveau à leurs fleuves, cette redécouverte passe toutefois en premier lieu par la reconquête des berges pour des activités de loisirs.
    "L'intérêt que portent les collectivités est variable selon la taille et l'orientation de leur port, pointe Antoine Beyer, chargé de recherche à l'Institut français des sciences et technologies des transports (Ifsttar), l'Ile-de-France et Paris portent fortement le projet du renouveau du transport fluvial, ce qui n'est pas le cas de toutes les villes fluviales".
    Expérimentation de livraison de denrées alimentaires avec Franprix, développement d'un réseau de ports urbains, mise en place d'un usage alterné des quais (loisirs/transport fluvial) : Paris s'affiche comme un précurseur pour faciliter l'alimentation de la ville par voie fluviale.
    Des villes comme Lyon, Lille ou Strasbourg, qui disposent d'au moins un port fluvial au cœur de leur aire urbaine, pourraient également s'inscrire dans cette logique.
    L'histoire de leur port et leur ancrage différents ont conduit à des insertions diverses dans la chaîne de transports.
    Acheminement des déchets par voie fluviale

    Entretien avec Nicolas Chartre, directeur de développement / Voies navigables de France, Rhône-SaôneDorothée Laperche
     
    Ainsi aujourd'hui à Lille, l'acheminement des déchets vers des centres de traitement, mais également le compost résultant destiné à l'agriculture, se réalisent par la voie d'eau. "La destination finale doit toujours être atteinte par camion, précise Antoine Fremont, il y a une complémentarité des modes à trouver et une pertinence de la chaîne de transport à mettre en place".
    Au delà du transit, le Port de Strasbourg se place lui, à travers des synergies énergétiques ou de sous produits entre entreprises, dans une logique d'écologie industrielle. "Strasbourg intervient sur la distribution urbaine comme une réserve foncière, un point d'appui pour une distribution notamment routière, la question fluviale n'a pas été abordée…", complète Antoine Beyer.
    Situé proche du centre de la ville, le port Edouard Herriot de Lyon a dû défendre sa légitimité face à la poussée de l'urbanisation. "La plupart des conteneurs traités sur le port sont réorientés vers d'autres villes", note Antoine Beyer. Dans le prolongement des travaux d'aménagement de ses berges, Lyon semble toutefois aujourd'hui afficher une volonté de (re)devenir une métropole fluviale.
    Un des obstacles : l'organisation de la chaîne de transport
    La question de l'alimentation des commerces de détail par voies fluviales se heurte à différents obstacles dont une organisation de la chaîne de transport (plateformes logistiques, circuit de distribution) peu favorable à la voie d'eau : la plupart des conteneurs arrive aujourd'hui dans des entrepôts situés en périphérie de la ville.
    "Il est plus facile de faire du tout route qu'une chaîne de transport avec plusieurs modes : cela demande une forte volonté", estime Antoine Fremont. "Les obligations réglementaires que peuvent mettre en place les collectivités locales sont très importantes pour favoriser ce genre de développement".
    Sur ce point, selon Antoine Beyer, la mise en œuvre des zones d'actions prioritaires pour l'air (Zapa) aurait pu encourager le développement d'un transport modal.
    Pour contourner l'obstacle lié à la rupture de charge, certains ont développé des solutions alternatives. La Compagnie fluviale de transport a ainsi imaginé à travers son concept Distri-Seine de stocker dans un bateau des véhicules électriques qui pourront ensuite opérer leur livraison pour les derniers kilomètres.
    Un nécessaire effort de modernisation des flottes
    Les flottes devront également se moderniser pour continuer à être compétitives d'un point de vue environnemental. Une étude de l'Ademe montrait qu'en 2006 avec une efficacité énergétique de 93 t.km/kep, le fluvial apparaissait comme près de trois fois plus efficace que le mode routier. " En terme d'émission de dioxyde de carbone et de polluant, il y a des gains même si la flotte fluviale, ancienne, doit se moderniser", note Antoine Fremont. "Se pose alors la question de la batellerie en France et sa capacité d'investissement". En cause notamment, la flotte des petits bateaux dont les moteurs ne sont pas toujours à la pointe du progrès.
    Dorothée Laperche © Tous droits réservés Actu-Environnement
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Re: Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par bye Ven 10 Oct - 17:34

    La réforme de Voies navigables de France va-t-elle relancer le fluvial?
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-reforme-de-voies-navigables-de-france-va-t-elle-relancer-le-fluvial,27010
    Le 13 janvier 2012 par Stéphanie Senet
    Le projet de loi réformant Voies navigables de France (VNF) n’a pas fait de vagues. Le Sénat l’a adopté le 11 janvier à l’unanimité, en seconde lecture.
     
    Cette loi transforme Voies navigables de France en un nouvel établissement public administratif, qui regroupera à partir du 1er janvier 2013 les 400 salariés de VNF et 4.400 agents des services déconcentrés de l’Etat. Plus largement, cette réforme a pour objectif de moderniser le service public de la voie d’eau, dont la plupart des installations sont anciennes.
     
    Une interprofession voit également le jour, ce qui palliera l’absence actuelle d’organisation représentative de l’ensemble des métiers de la filière fluviale (bateliers, éclusiers, intermédiaires, etc.). Elle regroupera, à leur initiative, les associations et les organisations représentant les professionnels, avec pour objectif de développer des actions économiques et les programmes de recherche et de développement.
     
    Trois missions sont assignées à l’établissement. Tout d’abord, il doit assurer la gestion des voies navigables en développant un transport fluvial complémentaire des autres modes de transport. A noter que le domaine public fluvial n’a pas fait l’objet d’un transfert de pleine propriété.
     
    Il est aussi chargé de la gestion hydraulique des voies en conciliant le respect de la ressource aquatique et l’entretien des ouvrages hydrauliques.
     
    Une mission de développement durable et d’aménagement du territoire lui est enfin dévolue, à travers la sauvegarde des zones humides et la réalisation des aménagements nécessaires à la restauration de la continuité écologique, à la prévention des inondations, mais aussi à la promotion du tourisme fluvial et des activités nautiques.
     
    «20 ans après la création de VNF, ce projet de loi marque la volonté du gouvernement de moderniser l’organisation du service public de la voie d’eau avec pour objectif de renforcer le report modal vers le fluvial et la part cumulée du fret ferroviaire et du fret fluvial de 14% à 25% à l’échéance 2022», ont souligné, dans un communiqué, Nathalie Kosciusko-Morizet , ministre de l’écologie, et Thierry Mariani, ministre des transports, dans la suite des engagements du Grenelle.
     
    La question des moyens financiers de VNF n’est toutefois pas close. «Le gouvernement annonce 840 millions d'investissements sur un total de 2,5 milliards d'euros à l'horizon 2018, financés par la taxe hydraulique, qu'il a plafonnée... Il reste à vérifier la sincérité de ses engagements, alors qu'il a déjà fermé de nombreux canaux», a déclaré pendant les débats le sénateur Jean-Michel Baylet (Tarn-et-Garonne) (1).
     
    Pour rappel, VNF a été créé en 1991 à l’initiative de Michel Rocard. L’établissement gère 6.700 kilomètres de fleuves, de canaux et de rivières, ainsi que 40.000 hectares de domaine public fluvial, le long de ces voies.
     
    Actuellement, son plus grand projet est d’aménager le canal Seine-Nord Europe, qui reliera le bassin parisien au canal rhénan et au nord de l’Europe en 2015.
     
    (1) La taxe hydraulique a rapporté à l’Etat 129 millions d’euros en 2009.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Re: Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par bye Ven 10 Oct - 17:34

    Canal Seine-Nord Europe : Manuel Valls veut un démarrage en 2017
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/canal-seine-nord-europe-valls-demarrage-2017-22812.php4

    Transport  |  30 septembre 2014  |  Actu-Environnement.com
    En déplacement vendredi 26 septembre à Arras (62), le Premier ministre Manuel Valls s'est déclaré en faveur du projet de canal Seine-Nord Europe. Il a confirmé son intention de faire une demande de subvention auprès de la Commission européenne : 40% des 4,5 millions d'euros que coûtera le projet pourraient être financés par cette voie.

    Le Premier ministre a également confié à Rémi Pauvros, député socialiste responsable de la reconfiguration du projet courant 2013, le soin de gérer le dossier pour une mise en chantier en 2017 et une mise en service en 2023.

    Ce canal de 160 km doit relier le bassin parisien et le Nord-Pas-de-Calais, et au-delà, le Benelux et les 20.000 km du réseau fluvial européen de grand gabarit. Outre les 10.000 à 13.000 emplois directs et indirects générés chaque année pendant les six à sept ans de chantier, une étude réalisée par le cabinet Setec international estime qu'à l'horizon 2050, le développement de nouvelles activités liées aux plateformes multimodales permettrait de créer 50.000 emplois.
    Florence Roussel © Tous droits réservés Actu-Environnement

    Contenu sponsorisé


    Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français Empty Re: Un rapport parlementaire pointe le déficit fluvial français

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 5 Juil - 1:26