LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Moi, Nestor Makhno (épisode 9) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Jeu 21 Juil - 20:17

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

2 participants

    Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations Empty Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations

    Message par bye Sam 12 Mar - 11:09

    Samedi 2 janvier paraissait sur Mediapart un article sur la formation policière publiant des fiches destinées aux policiers stagiaires en formation. Un condensé de racisme d’État décomplexé qui essentialise des populations et explique bien des choses sur les comportements des forces de répression dans les quartiers populaires.

    Depuis des dizaines d’années que les contrôles au faciès sont dénoncés, les statistiques montrent qu’ils ne diminuent pas. Simple bon sens, diront certains notamment au sein de la police, la majorité des délinquants étant issus des minorités d’origine africaine, il est normal de les contrôler plus assidûment. Une population est donc ciblée comme délinquante en puissance, là est la racialisation : un ensemble d’individus est socialement constitué comme race, ce qui a pour principal effet de les criminaliser.

    Voyons ce processus à l’œuvre au sein de la formation policière quand elle aborde le problème des « Normes socioculturelles des principales communautés étrangères vivant en France », titre d’une des fiches publiée par Mediapart. La journaliste du site d’information note un « objectif louable » malgré une approche « culturaliste » et quelques « stéréotypes non évités ». Voyons ce qu’il en est.

    « eux » et « nous »

    La troisième partie de cette fiche explique par exemple comment « intégrer les normes sociales et culturelles des populations originaires du Maghreb ». Premier principe de compréhension de ces normes : « La vie quotidienne des musulmans est rythmée par les préceptes issus de la religion, ce qui est difficile à comprendre pour nous qui avons élaboré des normes de droit dont nous affirmons qu’elles sont représentatives et fondatrices d’une république laïque et démocratique. » Le ton est donné : il y a « eux » et « nous ».

    Les musulmans et musulmanes aux croyances religieuses qui les enferment dans leur particularisme, et « nous », aux valeurs républicaines universelles. L’idée de choc des civilisations sous-jacente à la fiche est clairement énoncée. Mais le ou les auteurs de la fiche, grands seigneurs, rappellent tout de même qu’au « début de l’ère chrétienne » également notre vie était religieuse. On aurait pu tout aussi bien dire que « nous aussi étions cannibales avant le néolithique »… Tendance faussement respectueuse mais vraiment raciste à vouloir mettre l’Europe en haut de l’échelle de l’histoire, prétextant la mettre au même niveau que les autres en leur accordant une place sur la même échelle.

    L’islam est alors décrite comme une « religion récente » : infantilisation de l’indigène musulman qui rappelle les anciennes circulaires administratives coloniales. Très vite, on note d’ailleurs que la laïcité est un processus ancien dans l’histoire européenne. Passons sur le fait que la fiche évoque Louis XIV – celui qui a révoqué l’édit de Nantes, promulgué par Henri IV, qui était alors un premier pas vers la tolérance du culte protestant – comme ayant « initié un premier effort de codification juridique laïcisé » : lorsqu’on on est si haut sur l’échelle de l’histoire, regarder vers le bas donne le vertige. On pardonnera donc cette bévue historique à nos alpinistes en herbe.

    On continue avec une présentation de l’histoire de l’islam et de sa pratique qui va se concentrer sur l’attitude des « musulmans » envers les femmes, qui va cristalliser une bonne partie de la fiche, allant jusqu’à affirmer que « par essence, par principe, la femme est en situation d’infériorité dans la société musulmane par rapport à l’homme, ce qui n’est pas sans poser problème dans nos sociétés tendant à l’égalitarisme ». Le terme est posé, on parle d’essence, c’est-à-dire de ce qui constitue en propre et de manière éternelle et immuable une catégorie.

    L’islam serait par essence sexiste patriarcale, tandis que « nos sociétés » – entendez « nous les Blancs » – seraient égalitaristes. Est-il besoin de rappeler la structure patriarcale de nos sociétés à « nous » les Blancs ? Il est étonnant de voir à quel point un mouvement révolutionnaire et émancipateur (le féminisme) peut être détourné et récupéré comme instrument d’une domination.

    On apprend ensuite par exemple que « le mariage (musulman) est rarement consenti par la jeune fille » : nul besoin de source ou de vérification par les faits, le but étant de différencier une culture universaliste et égalitaire d’une culture barbare et oppressive.

    Style de circulaire coloniale

    Continuons : « Par essence, tout musulman se sait membre d’une grande famille. »

    Entendez par là qu’ils sont solidaires entre « eux ». L’idée d’une solidarité familiale à toute épreuve entre les membres d’une communauté dont on cherche à montrer en quoi elle est étrangère et incompatible avec la nation a un ­arrière-goût historique fascisant qui a du mal à passer : une méfiance qui existait déjà dans l’antisémitisme d’un Charles Maurras depuis l’affaire Dreyfus. Le problème est justement que ce type de fiche « passe », c’est-à-dire puisse être diffusée dans des centres de formation policière sans obstacle, sans objection de conscience, sans même la prise de conscience du racisme de son contenu (ou bien la société civile est-elle tellement atteinte par le racisme d’État qu’elle y adhère de son plein gré ?).

    L’opposition entre deux civilisations est même l’occasion du rapprochement le plus abject entre la circoncision (ablation du prépuce, sans conséquence sur le développement génital et la sexualité, parfois pratiquée pour raisons médicales) et l’excision (ablation du clitoris, dont les conséquences sur le développement génital et la sexualité ont à peine besoin d’être formulées) : « D’une manière générale, on peut considérer que la circoncision et l’excision sont des actes qui n’ont de sens que parce que l’on marque pour démarquer ; le raisonnement est à l’opposé de celui des civilisations occidentales qui tendent vers l’égalitarisme des sexes (on nivelle les différences). Il s’agit de clairement marquer la différence homme-femme. » Comme si la différence sexuelle et le patriarcat qui en découle n’étaient pas également structurels dans « notre » société…

    Enfin, le point culminant de la racialisation arrive, la criminalisation : « Le rapport à la loi et à ses représentants était une notion forte chez les immigrés de la première génération, malgré leur difficulté à comprendre que la loi républicaine n’est pas celle du Coran. La situation a bien changé et l’on sait ce qu’il en est aujourd’hui du comportement des jeunes communautaires dans les quartiers difficiles, notamment celui des garçons vis-à-vis des membres féminins du corps enseignant. Nous n’insisterons pas dans ce domaine car il s’agit là d’un problème clairement identifié. »

    Nul besoin d’insister sur ce domaine, il est bien connu que les musulmans sont des délinquants, que contrairement à leurs parents ils ne respectent même pas la morale coranique, et qu’ils maltraitent les enseignantes. D’un style de circulaire administrative coloniale on est passé au style des criminologues du XIXe siècle, qui pensent trouver dans les critères biologiques de la race la source de la délinquance. Les critères de la race ne sont plus biologiques, ils sont culturels, mais ils fonctionnent de la même manière, produisant un ensemble d’individus racisés et criminalisés.

    Les races sont bien constituées, et la fiche prend soin de distinguer les « Arabes » des « populations originaires d’Afrique subsaharienne ». Si l’Arabe est violent, le Noir est stupide et archaïque, voilà l’ignominie professée à mots à peine couverts à travers l’histoire d’un « maçon sénégalais » : « Ayant été rapidement payé pour ses travaux, lui, le vieux chef de famille musulman, avait remis à notre compatriote une petite corne d’animal contenant une sourate du Coran et rebouchée à l’aide d’un… chewing-gum ; il lui avait recommandé d’enterrer cet objet dans le jardin devant sa maison et lui avait indiqué que cela aurait pour effet de le faire rester éternellement dans cette maison. »

    L’anecdote a peut-être pour but de faire rire, mais d’un rire de supériorité, au pire comme on rit plein de mépris et d’un air moqueur de celle ou celui qui nous paraît inférieur, au mieux (ça n’a rien de mieux en réalité) comme on rit de manière condescendante d’un enfant et de ses facéties. Si l’archaïsme d’une croyance se mesure par son absence totale de concordance avec les faits, alors croire qu’enterrer un chewing-gum rend éternel n’est pas plus archaïque que de croire que la répression policière empêche ce qu’elle est censée réprimer.

    Production de la race

    La suite a de quoi faire « naître en soi des lames de couteau » selon l’expression de Frantz Fanon dans Peau noire, masques blancs. Car les Noirs ne sont pas seulement assujettis à des croyances archaïques, ils parlent, et ils parlent fort : « Pour ce qui est des rapports sociaux, les Africains attachent beaucoup d’importance au débat et à la parole ; ils prennent le temps de discuter, les échanges sont bruyants et démonstratifs. Une certaine forme de fatalisme teinte leur vision des choses, qui est largement imprégnée de croyances diverses et de superstition. Au-delà d’une certaine insouciance apparente, ils font souvent preuve de la fierté et de la susceptibilité des gens qui se recommandent de l’islam. »

    En plus d’être bruyants, ils ont en commun avec les « Arabes » d’être susceptibles, et d’être délinquants : « C’est dans les milieux des jeunes “Blacks” de banlieue que les problèmes sont actuellement les plus cruciaux, les garçons adhérant volontiers à la sous-culture des rues issue du mouvement hip-hop américain et aux valeurs de mensonge et de violence qui y sont inhérentes. » La « sous-culture des rues » représentée par des « Blacks » s’oppose à la sur-culture des Blancs. Il aurait fallu ajouter qu’au « mensonge et à la violence » des Noirs on devrait opposer l’amour et la fraternité des Blancs.

    Amour et fraternité qui passeront par les coups de matraque des néopoliciers qui auront à cœur d’imiter leurs aînés dans leur violence ciblée. Bien formés, ils sauront sur qui frapper. Et bien que les musulmans et les musulmanes soient les principales cibles de cette racialisation, les « populations du Sud-Est asiatique », que la fiche nomme ensuite plus commodément les « Chinois » sont également criminalisés : « On les ­retrouve dans bon nombre d’activités clandestines de confection textile ou de trafic de stupéfiants. »

    On peut maintenant s’étonner de l’indulgence de l’auteure de l’article (qui a le mérite d’avoir publié cette fiche) qui n’y voit que des « stéréotypes ». Ce sont bien plus que des stéréotypes, c’est-à-dire des descriptions grossières de la réalité. Il ne s’agit nullement dans cette fiche de décrire une réalité, mais bien de la produire. Les races n’ont pas disparu. Non pas qu’elles aient de tout temps existé dans nos gènes, mais elles sont le produit d’une racialisation politique, avec pour conséquence une criminalisation.

    L’État y trouve son compte, un bouc émissaire sert à consolider la nation réunie autour d’un ennemi commun, une main-d’œuvre bon marché sert à faire le sale boulot (sans papiers c’est encore mieux, il n’y a même pas besoin de passer par la case destruction du code du travail, qui ne s’y applique pas), la domination de classe est renforcée d’une domination de race, la dénonciation raciste du ­sexisme et du patriarcat des racisé-e-s sert à masquer la domination de genre de l’État bourgeois, sexiste et raciste, la criminalisation d’une race légitime l’existence d’une police servant à réprimer toute velléité émancipatrice, qu’elle soit de classe, de genre ou de sexe.

    Peur de la dénaturation

    Enfin, finissons par le plus abject, le souhait à peine voilé de voir disparaître ces races, responsables d’une surpopulation : « Enfin ce qu’il ne faut surtout pas oublier c’est que le retour au pays n’est qu’un mythe et qu’il nous faudra composer avec toutes ces populations qui ne rentreront ni en Afrique ni ailleurs car le pays d’accueil est devenu celui des enfants et la “première génération” s’est accommodée des inconvénients liés à une intégration difficile car les avantages sont autant de motifs de non-retour. Signalons en dernier lieu le fait que la courbe démographique de notre pays est positive exclusivement en raison du taux de fécondité des femmes d’origines maghrébine et africaine. Il faut cependant indiquer que ce taux était de 8 pour la femme maghrébine il y a vingt ans ; il est descendu à 4 de nos jours ; on peut penser qu’il en sera de même pour les populations originaires d’Afrique subsaharienne dans les années à venir. »

    Il est bien précisé que « leur retour au pays n’est qu’un mythe ». Cela exprime bien la contradiction de toute procédure de racialisation d’État : elle tend à désirer la disparition de ce qu’elle a elle-même constitué, mais l’État a besoin de ces races pour se maintenir comme État répressif. C’est pourquoi ce retour, bien que d’une part souhaité, est irréalisable.

    On tombe à la fin dans la plus profonde abjection lorsque la fécondité des femmes « maghrébines » et « africaines » est évoquée. On ne sait pas par quel bout le prendre. D’une part, et l’auteure de Mediapart le précise bien, les chiffres sont entièrement inventés, et il n’y a pas de différence significative entre « leur » fécondité et la « nôtre ». Mais d’autre part cette évocation est lourde de signification : la peur de la dénaturation d’une nation par le péril démographique rappelle certains slogans nazis.

    Avec une telle formation on ne s’étonnera pas des contrôles au faciès et des « bavures » policières sur les racisé.e.s. Mais avec une telle racialisation, on ne s’étonnera alors pas non plus des effets qu’elle produit, l’intégrisme étant un de ces multiples effets, une fois dit que donner des explications de l’intégrisme n’implique pas de déresponsabiliser les individus qui font ce choix. Une chose est de juger la responsabilité individuelle, une autre est de rechercher les conditions sociales favorisant un type de pratique.

    Bernard Goujon (AL Toulouse)

    http://www.alternativelibertaire.org/?Police-synonyme-de-racialisation
    avatar
    jmf


    Nombre de messages : 14
    Date d'inscription : 19/05/2016

    Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations Empty Re: Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations

    Message par jmf Sam 11 Juin - 13:34

    J'ai l'impression que cette interprétation est un peu excessive. On a laissé,( quand je dit on, c'est évidemment les gouvernements qui se sont succédés depuis plus de trente ans) ,à l'abandon les quartiers, la république et ses institutions ont peu à peu déserté ces espaces qui se sont ghettoïsés, avant de devenir la base des économies souterraines. Un certain petit Napoléon prétentieux et incompétent, à fin électoraliste voulait nettoyer au karcher ces zones de non droit, où règne il est vrai une indiscutable anarchie. Mais il est évident que le problème n'est pas là, il est dans la perte des repères et des valeurs qui portaient la cohésion, dans le manque de moyens pour éduquer les enfants de ces "zones", seules la culture et l'éducation civilisent et rendent responsable. Le sens de la nation n'est pas non plus intégré et porté par les parents de ces enfants, les droits sans les devoirs . Donc devant ce constat , on en arrive peut-être à des dérives stigmatisantes. On doit impérativement rétablir un sens de la communauté nationale, là même où a pris place le communautarisme.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations Empty Re: Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations

    Message par bye Sam 11 Juin - 21:31

    Ce n'est pas une interprétation, car c'est le profilage destiné aux policiers en formation.
    L'anarchie est le plus haute expression de l'ordre, c'est-à-dire basée sur une compréhension et une acceptation des règles de comportement entre tous; ce mot est mal utilisé ici, et reflète l'intoxication voulue et répandue par les médias aux ordres, ou qui n'y connaissent rien, ce qui revient au même.
    La nation est un ensemble de règles communes partagées entre tous, concernant la langue, les us et coutumes; il ne faut pas confondre une nation avec un pays géographique, cela n'a rien à voir.Il y a souvent plusieurs nations dans un même pays.La communauté nationale est un axiome creux, sans aucun sens, ne reposant sur aucune réalité: de tout temps, des pratiques différentes ont cohabité ensemble.
    Ce qui est dénoncé ici, ressort d'une volonté de discriminer, rejeter l'autre en fonction de son appartenance ethnique, de sa religion,système identifiant clairement le racisme d'Etat, au service de la classe qu'il défend et protège.

    Contenu sponsorisé


    Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations Empty Re: Police : des fiches de profilage ethnique dans les formations

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 12 Aoû - 14:53