LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €

    le groupe la rumeur dénonce les violences policières

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    le groupe la rumeur dénonce les violences policières Empty le groupe la rumeur dénonce les violences policières

    Message par bye Mar 9 Juin - 16:01

    Dix ans après avoir gagné un procès contre le ministère de l’Intérieur sur les violences policières, La Rumeur documente “l’affaire Adama” et dénonce le déni des autorités sur le sujet. Pour le tandem de rappeurs et de cinéastes, la forte mobilisation du 2 juin, combinée à l’affaire George Floyd et au désaveu de la classe politique lors de la crise sanitaire, a agi comme une catharsis.

    Si la lutte contre les violences policières prend de l’ampleur, c’est « parce que les brutalités débordent des quartiers et que les gens sont inquiets », assurent les membres du groupe La Rumeur. Ce sujet, Hamé Bourokba et Ekoué Labitey le connaissent bien. Il leur a valu un long procès contre le ministère de l’Intérieur, qu’ils ont fini par gagner en 2010. Aujourd’hui très proche du comité Adama – du nom d’Adama Traoré, mort à 24 ans à la suite d’une interpellation en juillet 2016 –, qu’il filme dans le cadre d’un documentaire, le tandem de rappeurs et cinéastes (De l’encre, Les Derniers Parisiens) s’exprime sur les manifestations de part et d’autre de l’Atlantique. Et livre un constat amer.

    Mardi 2 juin, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont répondu à l’appel du comité Adama, bravant ainsi l’interdiction de manifester de la préfecture. Cela vous a-t-il surpris ?
    Hamé : Tout le monde l’a été, à commencer par les initiateurs de l’appel qui n’attendaient guère plus de quatre mille personnes [elles étaient vngt mille, ndlr]. Il faut d’abord louer la détermination et la constance dans le combat du comité Justice pour Adama. Et puis quelque chose s’est produit. Pour moi, plusieurs facteurs ont convergé. Bien sûr, il y a la mort révoltante de George Floyd aux États-Unis. Plus généralement, il y a un contexte bien particulier. Nous sommes nombreux à avoir le sentiment de vivre une séquence historique : la crise sanitaire a fait tomber les masques, les uns après les autres, aussi bien sur le plan politique qu’économique ou sécuritaire. Résultat, nous avons assisté ce mardi à une sorte de catharsis qui s’est cristallisée sur la question des violences policières.

    De quels masques parlez-vous ?
    Hamé : Au cours de ce confinement, les choix politiques et économiques du gouvernement ont été clairement mis à nu, tout comme l’état de délabrement de notre système de santé. Et de nombreuses images ont circulé, montrant la police livrée à elle-même, s’autorisant ce qu’elle ne s’autorise habituellement que dans les quartiers, tabassages et autres humiliations… Puis le comité Adama a lancé cet appel à se rassembler. Pas n’importe où, au pied du Palais de justice qui, depuis des années, donne le sentiment net de vouloir enterrer cette affaire. Pourquoi tant de gens sont-ils venus ? Pourquoi tant d’artistes, d’intellectuels, de politiques, qui jusque-là se tenaient à distance de la question des brutalités policières, ont-ils rejoint le mouvement ? Parce qu’il y a ce télescopage. Et peut-être aussi le besoin, après plusieurs mois enfermé chez soi, de faire groupe.

    “L’institution policière renvoie l’image d’une forteresse à l’abri de toute critique, aux ordres, sans une tête qui dépasse.” Hamé
    Vous vous trouviez, Hamé, au cœur de ce rassemblement…
    Hamé : Oui, par conviction, mais aussi pour le filmer. Depuis début 2017, je rassemble des images autour de cette affaire. Lorsqu’il y a un peu plus de trois ans, je me suis rendu à Beaumont-sur-Oise [commune où Adama Traoré a été interpellé, ndlr] pour la première fois, et que j’ai rencontré Assa, la sœur d’Adama Traoré, sa famille et des membres du comité – j’en connaissais d’ailleurs certains, d’anciens militants de quartier –, l’idée d’un documentaire m’est apparue évidente. J’ai eu le sentiment que quelque chose de particulier se jouait là. Du fait de la personnalité d’Assa Traoré et de la façon dont cette famille faisait front. Depuis la mort d’Adama, six mois plus tôt, ils avaient déjoué un tas de pièges, évité quantité de chausse-trappes que l’on réserve généralement aux familles de victimes. Ils étaient même parvenus à faire muter un procureur pris en flagrant délit de mensonge et à obtenir le dépaysement du dossier de la juridiction de Pontoise à celle de Paris ! Et donc, depuis ce temps-là, régulièrement, à leur côté et avec eux, je documente cette histoire.

    « Pour la première fois, a déclaré Assa Traoré, ceux qui pensaient ne pas avoir de voix ont compris qu’ils en avaient une, et qu’elle comptait. » Pensez-vous que cette manifestation marque un tournant ? Et que la mort de George Floyd aux États-Unis donne un nouvel élan à la lutte contre les violences policières ?
    Hamé : Je ne sais pas, mais je l’espère. Je note qu’aux États-Unis, dans divers États, des responsables des forces de l’ordre se sont désolidarisés des policiers qui ont tué George Floyd. Et que les faits ont été requalifiés en meurtre. La fabrique de l’impunité s’est fissurée… Ce n’est pas le cas en France. Chez nous, la communication policière s’enferre dans le déni. Non, assure-t-on, il n’y a pas de racisme dans les rangs de la police ; non, la violence policière n’existe pas. Il ne s’agit pourtant pas de dire que tous les flics dérapent ! Mais il est urgent qu’au sein même des forces de l’ordre, des voix discordantes se fassent entendre. Ne serait-ce que pour indiquer qu’effectivement il y a un problème. Sinon, l’institution policière renvoie l’image d’une forteresse à l’abri de toute critique, aux ordres, sans une tête qui dépasse.

    “De chaque côté de l’Atlantique, des agents des forces de l’ordre tuent des pauvres et des rapports d’autopsie exonèrent leur responsabilité.” Hamé
    Les violences policières aux États-Unis et en France sont-elles vraiment comparables ? Proportionnellement à la population, beaucoup plus de personnes meurent outre-Atlantique à la suite d’une interpellation…
    Hamé : Je pense que l’on peut établir de nombreux parallèles ! D’abord, qui tue qui ? De chaque côté de l’Atlantique, des agents des forces de l’ordre tuent des pauvres. Ensuite, des rapports d’autopsie exonèrent leur responsabilité – l’affaire George Floyd faisant figure d’exception, c’est bien l’un des seuls cas où le policier meurtrier risque une condamnation ferme. Il y a quand même, aux États-Unis comme en France, une machine bien en place qui a pour objectif de dédouaner la police et d’enterrer les affaires. C’est bien cela, le double scandale : la mort et ensuite le déni. J’ai moi-même été poursuivi en justice pendant huit ans pour avoir écrit que des centaines de nos frères avaient été tués par les forces de l’ordre sans que personne n’ait été inquiété…

    Ekoué : Ce marathon judiciaire, on a fini par le gagner. Notre affaire a fait jurisprudence. C’est aussi ce qui rend La Rumeur légitime sur ce sujet des violences policières : cela fait près de vingt ans qu’on s’y confronte. Je pense qu’on est aujourd’hui en capacité d’analyser la situation avec recul et maturité.

    Justement, qu’est-ce qui a changé en vingt ans dans le comportement des forces de l’ordre comme dans la réaction de la société ?
    Hamé : À l’époque, il était difficile de convaincre les gens que la police pouvait se comporter de façon scandaleuse dans les quartiers. Avec Internet et les réseaux sociaux, ces violences sont devenues ultra visibles. Un flic dérape et la seconde suivante, la France est au courant. Et puis depuis quelques années, ces violences débordent des quartiers. On l’a vu avec les Gilets jaunes, une catégorie de Français qui, jusque-là, était épargnée par les brutalités policières. Il y a eu des morts, des mains arrachées, des yeux crevés… Ainsi des manifestants venus de province pour défiler, réclamer un peu de sous ou une baisse des taxes sur le carburant, se sont fait cueillir et accueillir par la police avec la violence que l’on sait.

    “C’est une chose que La Rumeur dit depuis vingt ans : les quartiers sont des laboratoires, l’État y teste de nombreux dispositifs répressifs.” Hamé
    Beaucoup faisaient pour la première fois l’expérience d’une charge de CRS…
    Hamé : Dans les quartiers, personne n’a été surpris ! Ces actes-là sont banalisés depuis des décennies. C’est une chose que La Rumeur dit depuis vingt ans : les quartiers sont des laboratoires, l’État y teste de nombreux dispositifs répressifs. Nous pensons qu’ils ont vocation à s’élargir par cercles concentriques à d’autres franges de la population.

    La lutte contre les violences policières qui s’exprime en ce moment en France comme aux États-Unis ne dénonce-t-elle pas surtout les violences raciales ?
    Hamé : Évidemment qu’il y a une dimension raciale. De chaque côté de l’Atlantique, les victimes sont statistiquement jeunes, non blanches, et viennent des quartiers pauvres. Cela, il faut le regarder en face, nommer les choses si on veut les changer. Mais pas pour enfermer les uns et les autres dans leur identité, et faire en sorte qu’ils se tournent le dos : les Noirs contre les Blancs, les musulmans contre les juifs, les vieux contre les jeunes, les hétéros contre les homos. Il y a là quelque chose qui pue. Et qui mène à la guerre civile si on ne fait pas attention. Il faut prendre acte de la dimension raciale, la condamner, mais la connecter à la question sociale, ne pas se servir de l’une pour cacher l’autre. C’est de justice sociale que nous avons besoin.

    “Ceux qui soutiennent le pouvoir s’efforcent de communautariser cette problématique, qui nous concerne tous.” Ekoué
    « Mardi, des gens sont venus de province et de l’étranger, des quartiers populaires, des campagnes, du centre de Paris », s’est réjouie Assa Traoré. On note également qu’aux États-Unis, les foules qui manifestent sont largement bigarrées. N’est-ce point le signe que les choses avancent ?
    Ekoué : C’est surtout le signe que les gens sont inquiets ! Précisément parce que, désormais, les violences policières débordent des quartiers et peuvent se dérouler partout en France. C’est d’ailleurs bien pourquoi ceux qui soutiennent le pouvoir s’efforcent de communautariser cette problématique. Ils veulent la réduire à la seule question raciale pour affaiblir la contestation, mais elle nous concerne tous.

    Le vent d’indignation qui s’est levé en France comme ailleurs ne vous rend-il pas optimistes ?
    Hamé : Une très grande émotion s’est fait jour. Mais ce n’est pas la première fois qu’une vague d’indignation déferle. Et après ? Qu’adviendra-t-il lorsque la mer se retirera ? Nous constaterons les dégâts générés par la crise économique, des faillites innombrables, une explosion du chômage… L’inquiétude dont parlait Ekoué, c’est celle-là aussi. Quel monde se prépare ? Nous pensons que les brutalités policières qui s’exercent actuellement nous donnent quelques indications. Il nous faut donc nous battre. Car une chose est sûre : il n’y aura pas de réponse individuelle salvatrice à tous ces problèmes. Nous sommes pessimistes quant au projet des forces qui nous gouvernent. Mais l’on ressent de l’optimisme face aux mobilisations citoyennes, comme celle qui a eu lieu ce mardi 2 juin 2020…

      La date/heure actuelle est Mar 28 Juin - 3:56