LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga ...
Voir le deal
10.95 €

4 participants

    Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    avatar
    admin
    Administratrice


    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par admin Mer 16 Jan - 15:39

    Le nouveau traité doit entrer en vigueur au 1er janvier 2009. Pour cela, il doit être ratifié par les 27 Etats membres de l'Union européenne. En France, l'exécutif a choisi la voie parlementaire alors que le PS demande un référendum. Cette ratification exige un léger toilettage préalable de la Constitution, d'où le projet de loi constitutionnelle soumis mardi à l'Assemblée nationale, puis fin janvier au Sénat, avant son adoption définitive en Congrès (Assemblée et Sénat) à Versailles le 4 février, sous réserve du vote d'une majorité des 3/5e des parlementaires présents. Le Parlement examinera ensuite, début février, le projet de loi autorisant à proprement parler la ratification du traité.

    Avant les municipales des 9 et 16 mars, ce calendrier est redoutable pour le PS, car ses divisions sur l'Europe risquent de brouiller son message dans l'opinion. "La seule position que le PS a prise, c'est de ratifier le traité de Lisbonne", a rappelé dimanche son premier secrétaire François Hollande - sachant que même cette position divise les partisans du "oui" et ceux du "non". Les choses se compliquent encore davantage sur la question de la procédure de ratification (Parlement ou référendum). François Hollande et le président du groupe PS à l'Assemblée, Jean-Marc Ayrault, ont d'ailleurs proposé le boycott du Congrès de Versailles pour protester contre la ratification par la voie parlementaire.

    Aller ou pas à Versailles ?


    Cette position a dressé contre la direction du PS toute la gauche du "non" (Laurent Fabius, Benoît Hamon, Henri Emmanuelli, Jean-Luc Mélenchon, la LCR, l'Humanité...) Ils accusent Jean-Marc Ayrault et François Hollande de ne pas tenter de rallier au Congrès les 2/5e des parlementaires, ce qui bloquerait la ratification parlementaire et obligerait le chef de l'Etat à soumettre le traité de Lisbonne à référendum. Des socialistes ont déjà annoncé qu'ils iraient à Versailles pour voter contre l'adoption du traité européen par la voie parlementaire (Fabius, Emmanuelli, Mélenchon, Montebourg...). Du coup, d'autres ont fait savoir qu'ils iraient aussi à Versailles, mais... pour voter "deux fois oui, oui au traité européen, oui à la révision constitutionnelle", comme Jack Lang.

    Devant ces divisions, le patron du PS a fait marche arrière dimanche, indiquant que le PS aurait "de nouvelles discussions" mardi sur la proposition de boycott du Congrès : "nous n'avons pas pris de décision". Mardi également, Henri Emmanuelli a invité les parlementaires socialistes à se réunir pour décider d'une "action" en faveur du référendum. Dès mardi toujours, une partie des socialistes sont prêts à soutenir une proposition de loi des communistes en faveur du référendum, tandis que d'autres ne s'y joindront pas.
    Rabasse du sud
    Rabasse du sud


    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Rabasse du sud Mer 16 Jan - 15:43

    betti le ps c'est un parti libéral, à partir de là, le traité ils sont pour!
    le ps joue genre proche du peuple avec la revendication d'un référendum mais les socialos sont pour les entreprises aussi
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 16 Jan - 16:47

    jeudi 10 janvier 2008 (08h56) :
    Étienne Chouard : les traités européens servent les intérêts de ceux qui les écrivent
    7 commentaires
    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Rien

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Etienne_Chouard_02-80cd5
    de Silvia Cattori
    En 2005, un Français comme les autres, Étienne Chouard, professeur au lycée Marcel Pagnol de Marseille, a présenté sur son blog ses analyses du projet de Traité constitutionnel européen. Au cours de la campagne référendaire, son site suscite un véritable engouement et devient l’un des plus fréquentés de France. Tranchant avec l’opacité des discours officiels, la simplicité de ses argumentaires touche un vaste public pour qui « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». Silvia Cattori a rencontré ce citoyen exemplaire qui revient sur le devant de la scène à l’occasion de la signature du mini-traité européen. Il raconte son parcours et décrit sa vision d’institutions selon lui dénaturées.
    Silvia Cattori : En consultant votre site internet on découvre, qu’en 2004, vous étiez favorable au Traité constitutionnel européen, mais qu’après en avoir étudié son contenu, vous avez radicalement changé d’avis. Pourriez-vous nous résumer les raisons de votre revirement ?
    Étienne Chouard : Ma trajectoire est celle de quelqu’un qui faisait confiance aux politiciens. Je ne faisais pas de politique. Quand j’ai commencé à comprendre ce qu’étaient devenues les institutions européennes, je suis tombé de haut. Je me suis rendu compte que les hommes au pouvoir étaient en train d’écrire eux-mêmes les limites de leur pouvoir, qu’il y en avait pas ou peu, et qu’elles étaient écrites de façon à ce que nous ne comprenions rien.
    Dans les institutions européennes, plus aucun acteur n’est responsable de ses actes devant les citoyens ; il y a quelques apparences de responsabilité, mais ce sont des faux semblants, des leurres. Mais surtout, le Parlement ne compte pour rien dans les institutions : il n’a pas l’initiative des lois, il ne participe à l’élaboration de la loi que sous la tutelle (la surveillance ?) du Conseil des ministres qui s’est promu co-législateur au mépris de la plus élémentaire et indispensable séparation des pouvoirs, et encore, pas dans tous les domaines ! En effet, il y a des domaines soumis à ce qu’on appelle les « procédures législatives spéciales », une vingtaine, dont on n’affiche la liste nulle part, et dans lesquels le Conseil des ministres décide seul, sans le Parlement. Le saviez-vous ?
    C’est impressionnant de voir le nombre d’institutions européennes non élues qui ont un pouvoir important et mal contrôlé.
    La Banque centrale européenne, non plus, ne rend de comptes à personne. C’est extravagant, la façon dont cela a été écrit : on voit bien, on voit partout, que ce sont des ministres qui ont écrit ces règles sur mesure, pour eux-mêmes.
    En regardant bien, on s’aperçoit même que ces institutions ont été écrites plus pour l’intérêt des banques et des multinationales que pour l’intérêt général. On peut se demander pourquoi.
    Quand on lit le livre de Jean-Pierre Chevènement, on découvre que Jean Monet, cette icône, ce symbole de l’Europe, ce quasi saint pour les « eurolâtres », était un banquier français qui vivait aux États-Unis et qui s’était imprégné de leurs valeurs. En fait, il avait conçu et construit l’Union européenne pour affaiblir l’Europe, pour empêcher les souverainetés populaires de se reconstruire après la guerre. Il l’écrit lui-même ! C’est consternant !
    Quand on lit les traités européens avec ces lunettes, ils ressemblent à cette vision-là de Monet : ces institutions permettent aux multinationales d’écrire le droit et interdisent aux parlements nationaux et aux peuples de s’y opposer. C’est un régime inacceptable ; pourtant, Monet et ses fidèles nous l’ont imposé par voie de traités depuis 50 ans sans que le peuple n’ait jamais vraiment son mot à dire.
    Il y a eu un simulacre de débat sur Maastricht ; je vous rappelle, qu’alors, on n’a absolument pas parlé d’institutions ; on a parlé de monnaie, certes, mais même pas de ce qui compte le plus en matière monétaire : on ne nous a rien dit, notamment, de l’abandon total de la création monétaire aux banques privées (article 104) qui est pourtant un pur scandale, la cause majeure de la dette publique qui asphyxie nos États et une cause importante du chômage endémique qui asphyxie nos économies.
    En 1992, on ne nous a invités à débattre que de l’indépendance de la Banque centrale et de la nouvelle monnaie unique, qui sont sans doute de bonnes choses. Mais, de la faiblesse du Parlement, de la confusion des pouvoir, de l’indépendance des juges, de l’impuissance des citoyens, de la révision sans référendum, de toutes ces honteuses et dangereuses institutions, on n’a pas du tout parlé. Du vote de Maastricht, on ne peut donc pas dire honnêtement qu’il cautionne les institutions.
    Si on envisage l’ensemble de la construction européenne sur cinquante ans, les peuples n’ont donc finalement pas eu droit au moindre débat sur l’essentiel.
    La seule fois où on nous a demandé vraiment notre avis, en 2005, la première fois où on nous a retiré le bâillon, on a crié « Non ! » Aussitôt, on nous a remis le bâillon et puis le viol a recommencé. Et on nous dit : « Vous n’en voulez pas, mais vous l’aurez quand même, par la voie parlementaire… »
    2007 a donc confirmé ce que 2005 avait révélé : la méthode et le contenu du traité de Lisbonne confirment que l’on a une bande de violeurs aux manettes, et ce qui se passe là, c’est un coup d’État. C’est un coup de force. La définition du coup d’État, c’est un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel. Nous y sommes.
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 16 Jan - 16:51

    Suite Étienne Chouard



    Silvia Cattori : Tout cela a pu se faire car les citoyens ont abandonné leurs responsabilités et s’en sont remis naïvement à leurs représentants sans sans imaginer qu’ils pouvaient abuser de leurs pouvoirs et sans contrôler leur action.
    Étienne Chouard : Oui. Le mensonge est partout et les gens honnêtes n’osent pas y croire. On parle d’un mini traité simplifié, qui n’est ni « mini », ni « simplifié ». Il faut lire trois mille pages maintenant pour savoir ce qu’il y a dans le traité de Lisbonne. C’est extrêmement compliqué. Il y a toutes sortes de renvois et tout ce qui était dans le traité de 2005 se retrouve ici. Même ce qu’ils ont dit vouloir retirer. L’hymne, ils vont le garder. Le drapeau va rester. La référence à l’euro va rester. Ils ont dit qu’ils retireraient le drapeau. Mais vous le croyez, qu’ils vont le retirer ? Ils ont retiré l’étiquette « constitution ». Mais sur une fiole de poison, qu’est-ce qui est dangereux ? L’étiquette ou le poison ? Quand on retire l’étiquette, est-ce que le poison est moins dangereux ?
    On nous prend pour des imbéciles.
    C’est une constitution, à l’évidence, mais une mauvaise constitution écrite par des gens qui ne devaient pas l’écrire. On a des élus, mais ce n’est pas à eux d’écrire la constitution. Je tiens à cette idée forte : ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir ; ce n’est pas aux parlementaires, aux ministres, aux juges, d’écrire la constitution ; c’est à d’autres, à des gens désintéressés.
    Il n’y a pas d’autre moyen, pour nous les simples citoyens, d’être protégés contre les abus de pouvoir, qu’une Assemblée constituante, mais attention : surtout pas élue parmi les candidats des partis, car les partis ont de nombreux membres au pouvoir dont les amis écriraient à nouveau des règles pour eux-mêmes et on n’en sortirait pas.
    Ce que Giscard lui-même a affirmé [1] de ce traité de Lisbonne devrait amener les 16 millions d’électeurs qui ont voté non à descendre dans la rue, car c’est le même traité que le précédent, illisible, et s’il est compliqué, Giscard dit que c’est pour rendre impossible le référendum ; Giscard dit aussi que tout ce qui tenait à cœur aux Conventionnels en 2004 se retrouve dans le traité de Lisbonne, sauf que c’est dans un ordre différent.
    Ma conclusion est celle-ci : tout cela arrive parce que ceux qui écrivent les règles les écrivent pour eux-mêmes et qu’ils trichent.
    Silvia Cattori : Aucun acteur n’a de compte à rendre ?
    Étienne Chouard : Aucun ; les citoyens ne comptent pour rien. Ils n’ont aucun moyen de résister contre les abus de pouvoir dans ces institutions. Le seul bon moyen serait le référendum d’initiative populaire et nous ne l’avons pas. Je dirais même qu’on ne l’aura jamais si ce sont des représentants élus qui écrivent les règles. Le droit de pétition (de l’article 11 du traité de Lisbonne consolidé) n’a aucune valeur contraignante. On n’a pas besoin d’un article comme ça pour faire des pétitions : même si on le retirait, les gens pourraient toujours faire pétition.
    Silvia Cattori : Le traité de Lisbonne ne comporte-t-il pas au moins un élément positif, par exemple la possibilité pour un État de sortir de l’Union européenne ?
    Étienne Chouard : Oui, et cela existait déjà dans le TCE rejeté en 2005, et c’est repris, comme tout le reste.
    Silvia Cattori : Dans ce cas de figure, comment un État qui le souhaiterait pourrait-il sortir de l’Union ? Cette procédure est-elle applicable ?
    Étienne Chouard : Cela ne serait pas simple de sortir de l’Union européenne et cela coûterait très cher ; il y a beaucoup de rouages en œuvre ; il faudrait un gouvernement très déterminé. Cette situation de non-retour me fait penser à l’AGCS (l’Accord Général sur le Commerce des Services) d’où on ne peut pas sortir non plus : cet accord (négocié et signé sans nous en parler, dans le plus grand secret) a le même génome antidémocratique que l’Union européenne : ce sont les mêmes qui l’ont conçu, ce sont les mêmes intérêts qui sont servis : les multinationales et les banques.
    À quoi sert l’AGCS ? À faire disparaître toutes les contraintes sur le commerce des services. Aujourd’hui, un État souverain peut encore interdire quantité d’abus pour se protéger contre les investisseurs prédateurs : quand une grande entreprise veut venir s’installer quelque part, le pays a ses propres règles pour défendre son droit social, son droit environnemental, son droit fiscal, ses ressources naturelles, etc.
    Cela va disparaître : Les États, dans les négociations secrètes de l’AGCS, sont en train de s’interdire d’interdire (aux entreprises), les uns les autres : je ne t’interdis plus cela, mais toi, tu arrêtes de m’interdire ça… Les citoyens vont se retrouver nus, sans défense et personne n’en parle ! Tous les services publics sont menacés par ces mécanismes. Et cela est irréversible : les amendes que les États acceptent de devoir payer en cas de retrait ne sont pas payables, tellement elles sont prohibitives.
    Les accords de l’AGCS sont donc négociés en secret par une personne seule : le commissaire européen au commerce extérieur… Une personne seule pour 480 millions de personnes négocie en secret des accords décisifs qui lèsent tout le monde de façon irréversible. C’est un pur scandale, c’est très grave.
    Silvia Cattori : En voyant les chefs d’État et de gouvernement de l’Union signer le traité à Lisbonne qu’avez-vous ressenti ?
    Étienne Chouard : L’impression d’être violenté, à l’évidence, et par ceux-là mêmes qui prétendent partout me défendre… L’impression d’être dans un piège contrôlé par des menteurs professionnels et des voleurs en bande. Ce qui me désole est que les gens ne soient pas du tout informés et ne se sentent donc pas concernés.
    Silvia Cattori : Il y a un aspect très important qui est également peu présent dans le débat : la politique étrangère de l’Union ; la participation de ses principaux membres à des opérations militaires via l’OTAN. Or, là aussi, alors que les sondages montrent que les citoyens sont très majoritairement opposés à ces guerres illégales, ils sont totalement impuissants à les empêcher. Alors que les invasions de l’Afghanistan et de l’Irak se révélent être des aventures coloniales, M. Sarkozy tente de resserrer les liens de l’Union européenne et des États-Unis dans la perspective d’un conflit avec l’Iran dans l’intérêt d’Israël. Que pensez-vous de cet aspect de l’Union ?
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 16 Jan - 16:53

    Suite Étienne Chouard

    Étienne Chouard : On a l’impression que tout cela a été programmé depuis le début. Cela s’est fait de manière progressive. Le Non les a un peu ralentis mais, deux ans plus tard, les autorités font passer le traité en force. Et les citoyens ne réagissent pas, ce qui confirme sans doute les gouvernants dans l’opinion qu’ils ont tous les droits. L’ambiance est au pessimisme. Oui, ils peuvent enlever des enfants africains dans les écoles, oui ils peuvent aller faire la guerre au bout du monde. Il faut lire Alain Badiou (De quoi Sarkozy est-il le nom). Les critiques des médias ont été si virulentes contre ce livre que j’ai failli ne pas le lire. Je le trouve pourtant passionnant. C’est très bien analysé ; il dit bien que l’ambiance n’est pas au pétainisme, mais au néo pétainisme.
    Il faut aussi lire François-Xavier Verschave (« De la Françafrique à la Mafiafrique , pour commencer) pour comprendre que la décolonisation n’a pas eu lieu.
    Silvia Cattori : Votre réflexion rejoint celle que le sociologue Jean-Claude Paye a conduit à propos des libertés fondamentales dans l’Union [2]. Comme vous, il constate que les institutions ont été construites de telle façon que les décisions échappent aux citoyens.
    Étienne Chouard : Effectivement, je ne suis pas le seul à le dire, loin de là, et en fait, tous ceux qui étudient honnêtement les institutions sont scandalisés et regrettent d’avoir trop fait confiance à leurs élus.
    Silvia Cattori : Ces sommets, Lisbonne, le G 8, ne seraient donc que des mascarades où des dirigeants, entre festins et embrassades, prennent des décisions sans en référer à leurs mandants comme si on était dans un système dictatorial ?
    Étienne Chouard : Ce n’est pas —encore— une dictature car, dans une dictature, il n’y a pas de liberté d’opinion ni d’expression. C’est donc plus soft que cela, c’est poli, c’est joli à voir, c’est en train de devenir totalitaire, mais il y a moins de prise à la critique, c’est plus difficile à condamner. Le discours mensonger, inversant les valeurs, Orwell l’annonçait fort bien dans 1984, consistait à dire « la guerre, c’est la paix », « le travail ; c’est la liberté », et le simple fait de le répéter retire des armes aux résistants potentiels. La manipulation par le langage fonctionne bien. Elle demande, de la part des résistants, une formation, un apprentissage de ces manipulations.
    Silvia Cattori : Quels outils les partisans du non ont-ils pour vaincre ces obstacles ?
    Étienne Chouard : Il y en a un qui sera peut-être assez fort : c’est une requête individuelle auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui ne fait pas partie de l’Union européenne mais dont l’Union a signé la Convention qu’elle doit donc respecter.
    La Cour peut être saisie par une unique personne contre un État. C’est une cour qui protège les individus isolés.
    Son argumentation est puissante (voyez le site 29mai.eu), je m’en sers déjà à tout propos. La requête consiste à attaquer l’État français pour violation de l’article 3 du protocole 1 de la Convention qui dit que les « hautes parties contractantes s’engagent à garantir à leurs citoyens des élections libres qui permettent un libre choix du corps législatif ».
    En fait, notre corps législatif est désormais très largement européen. Et au niveau européen, est-ce que le corps législatif est élu ? Pour l’essentiel, non : nous n’avons pas le choix. Le corps législatif en France, ce n’est pas l’Assemblée nationale : 80 % des nouvelles lois qui s’appliquent en France sont des normes européennes automatiquement transposées dans notre droit national, sans vrai débat parlementaire.
    Alors, qu’en est-il donc en Europe ?
    Au niveau constituant d’abord, c’est une CIG (Conférence intergouvernementale, non élue) qui écrit et corrige les traités, c’est-à-dire la Constitution européenne (qui cache désormais son nom, hypocritement). Les parlements (les seuls qui soient élus) ne peuvent que ratifier ou pas les traités écrits par des non élus, en bloc : ils n’ont ni droit d’initiative, ni droit d’amendement : ils sont donc réduits à la portion congrue, alors que ce sont eux qui sont élus !
    Au niveau constituant, donc, le pouvoir échappe aux élus.
    Ensuite, les lois ordinaires européennes sont écrites par la Commission (non élue) qui a l’exclusivité et l’initiative des lois, et ces lois sont ensuite discutées et votées par le Conseil des ministres (non élu) en « codécision » avec le Parlement européen (le seul qui soit élu).
    Mais —écoutez bien cela, c’est essentiel— il n’y a pas codécision sur tous les sujets : il y a une quantité de sujets où des non élus (Commission et Conseil) décident seuls de la loi européenne.
    Ces domaines où les exécutifs écrivent ce que j’appelle des lois sans parlement (c’est plus clair que l’expression chafouine « procédures législatives spéciales ») sont soigneusement cachés, ils n’y a pas de liste : demandez donc à vos parlementaires ou à vos ministres ou à vos journalistes de vous dire quelques uns de ces domaines : ils ne les connaissent pas eux-mêmes (ou alors ce sont de vrais bandits de ne pas en parler clairement à tout le monde).
    Cette stérilisation progressive du suffrage universel est une raison solide d’attaquer l’État français pour violation de la Convention européenne des droits de l’homme : nos propres représentants sont en train de vider nos votes de toute force : la démocratie agonise dans un décor factice de démocratie simulée.
    Une seule requête suffit, mais en en envoyant des milliers, on crée une force politique en appui d’une requête juridique.
    C’est gratuit. Si on perd, cela n’aura coûté que le timbre d’envoi.
    De plus, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a intérêt à montrer quelle sert à quelque chose, et c’est un cas d’école (inédit) qui pourrait faire jurisprudence.
    En tout cas, c’est le seul moyen dont nous disposons, nous : simples citoyens. Tous les autres moyens dépendent de nos représentants, parlementaires et ministres, qui ont montré qu’ils sont décidés à nous violer. Si on attend d’eux qu’ils nous défendent, on va attendre longtemps, c’est perdu d’avance.
    Cette requête donne de l’espoir car la Cour peut bloquer le processus de ratification, le temps de décider sur le fond. Il me semble que c’est une arme puissante, nouvelle.
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 16 Jan - 16:54

    Suite et fin Étienne Chouard

    Silvia Cattori : Que dites-vous à ces citoyens suisses et norvégiens qui ont refusé jusqu’ici d’adhérer à l’Union européenne, généralement qualifiés d’« attardés qui refusent le progrès » par leurs détracteurs ?
    Étienne Chouard : J’espère pour eux qu’ils vont continuer de résister. Je les envie, car j’ai l’impression que nous sommes enfermés par nos propres élus dans un piège épouvantable. Notre désindustrialisation a commencé et elle va à grand pas. On nous oblige à ouvrir nos frontières avec des pays qui ne respectent ni les droits du travail, ni les droits environnementaux, ni aucune des contraintes que nous imposons à nos propres entreprises en vertu du progrès social. Mis en concurrence déloyale avec des pays qui sont si peu comparables, on ne peut que continuer de dégringoler vers la ruine générale.
    Ne riez pas : des pays ont déjà vécu cette descente aux enfers en appliquant ces mauvaises recettes : voyez le cas effrayant de l’Argentine, cobaye du néolibéralisme…
    Silvia Cattori : Si on demandait aux citoyens s’ils veulent rester ou sortir de l’Union, que choisiraient-ils selon vous ?
    Étienne Chouard : le coup d’État de Lisbonne me conduit à me demander s’il ne faut pas sortir de toute urgence de cette UE-MB (Union européenne des multinationales et des banques). Je commence effectivement à désespérer de changer l’UE, dont le programme génétique semble être conçu contre les peuples et contre la démocratie.
    Peut-être faut-il sortir de cette UE-là pour construire enfin une vraie société européenne, voulue et défendue par les peuples concernés (et pas par leurs élites décalées).
    Silvia Cattori : Pourquoi ne pas faire campagne pour en sortir carrément, si les chances de revenir sur le traité sont nulles ?
    Étienne Chouard : Je n’ai pas encore renoncé à mon rêve européen de fraternité. Je voudrais que l’on recommence avec moins de pays à la place de ce monstre conçu par et pour les grandes corporations. Là on est en train de marier des peuples avec le consentement de leurs « pères ». Un mariage réussi et durable se fait forcément avec le consentement des peuples concernés.
    Silvia Cattori : Les sociaux-démocrates ne portent-ils pas la principale part de responsabilité dans cette forme de construction européenne ? Jacques Delors n’a-t-il pas fait l’Europe du marché ?
    Étienne Chouard : Jacques Delors et la plupart des leaders socialistes nous ont évidemment trompés, ils nous ont menti mille fois, et cette évidente trahison des chefs de la gauche est une catastrophe pour le pays.
    Je leur faisais confiance, et très particulièrement à Jacques Delors : je me souviens du dernier jour avant le référendum de Maastricht : Jacques Delors nous avait parlé à la télévision ; il avouait qu’on n’avait encore pas « fait de social » jusque-là en Europe, mais il prenait date avec nous, solennellement, en nous regardant avec ses yeux bleus tristes et sincères, il nous a promis ardemment de commencer à « faire du social » dès le lendemain de notre vote Oui. Il nous l’a promis pour qu’on vote OUI. Quinze ans après, nous sommes plus que jamais en recul social sur tous les plans… J’ai l’impression d’avoir été trompé par un des hommes en qui je faisais le plus confiance. C’est triste et révoltant à la fois.
    La chute est rude.
    Silvia Cattori : Vous avez parlé d’abandon total de la création monétaire. Vous pouvez préciser de quoi il s’agit ?
    Étienne Chouard : Il y a un rouage essentiel qui m’est apparu cette année. Je commence même à y voir le cœur du piège, le diamant central, le moteur de notre impuissance… C’est l’article 104 de Maastricht (qui est devenu l’article 123 du traité de Lisbonne).
    Il dit ceci : « Les États n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leurs banques centrales ». Pour le commun des mortels c’est incompréhensible.
    De quoi s’agit-il ? Depuis des siècles, les États ont abandonné une partie de leur pouvoir de créer la monnaie aux banques privées : les banques ont obtenu des gouvernants, très certainement par corruption, le droit (fondamental) de créer la monnaie.
    Mais au moins, jusqu’à une période récente (1974 en France), les États partageaient encore avec les banques privées le droit de créer la monnaie : quand un État avait besoin d’argent pour créer des voies ferrées, des logements ou des hôpitaux, l’État créait lui même sa monnaie, et il ne devait pas payer d’intérêts pendant les remboursements - ne relâchez pas votre attention et n’oubliez pas : c’est le point crucial, celui qui vous condamne aux travaux forcés au profit de rentiers oisifs.
    C’est comme cela que l’État créait la monnaie : l’État empruntait auprès de sa banque centrale (qui créait cette monnaie pour l’occasion) et, au fur et à mesure où l’État remboursait cet emprunt, la Banque centrale détruisait cet argent, mais sans faire payer d’intérêts à l’État !
    Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État —et c’est sans doute pareil dans les autres pays européens— s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à-dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.
    Dans quel intérêt ? L’intérêt général ? Vous plaisantez, sans doute !
    Je vous fais remarquer que, précisément depuis 1974, la dette publique ne cesse d’augmenter et le chômage aussi.
    Je prétends que c’est lié.
    Ce n’est pas fini : depuis 1992, avec l’article 104 du traité de Maastricht, cette interdiction pour les États de créer la monnaie a été hissée au plus haut niveau du droit : international et constitutionnel. Irréversible, quoi, et hors de portée des citoyens.
    On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers, propriétaires de fonds à prêter à qui voudra les emprunter », il y aurait eu une révolution.
    Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an (*) et nous ruine année après année ; mais on ne peut plus rien faire.
    Ce sujet devrait être au cœur de toutes nos luttes sociales, le fer de lance de la gauche et de la droite républicaines. Au lieu de cela, personne n’en parle. C’est consternant.
    Silvia Cattori : C’est difficile pour le citoyen d’imaginer que leurs élus se compromettent tous à ce point. Finalement ce sont des citoyens isolés, qui comme vous, s’investissent de manière désintéressée, qui reprennent en main le débat que leurs élus ont abandonné.
    Étienne Chouard : Il y a des gens qui se battent. Maurice Allais, prix Nobel d’économie, tempête contre la création monétaire abandonnée aux banques privées ; il proteste énergiquement et affirme que c’est une honte, que les banques privées se comportent (parce qu’on les y autorise) comme des faux monnayeurs et que cela nous ruine. L’esprit libre Maurice Allais dit aussi que les multinationales qui nous imposent ce grand marché dérégulé sont malfaisantes. L’ultra libéral Maurice Allais dénonce la « chienlit laisser-fairiste » de l’Union européenne. Peut-on être plus clair ?
    Et bien, ce monsieur qui a voué un grande partie de sa vie à l’étude de la monnaie et qui a probablement reçu tous les honneurs et toutes les médailles du monde, ce grand spécialiste de la monnaie est « triquard » (interdit de tribune) dans les grands médias, il n’arrive plus à publier ni dans Le Monde, ni dans Le Figaro.
    Qui ne voit le lien évident entre la persécution d’un citoyen courageux qui appuie là où ça fait mal et le fait que les grands médias aient été achetés -et soient désormais contrôlés- précisément par des multinationales et des banques ?
    Maurice Allais développe une idée majeure (que nous devrions tous étudier) quand il dit qu’il faut rendre la création monétaire aux États, à une banque centrale indépendante, qu’il faut que la banque européenne (BCE) récupère la création monétaire en la reprenant aux banques privées.
    [1] « La boîte à outils du traité de Lisbonne », par Valéry Giscard d’Estaing, Le Monde du 26 octobre 2007.
    [2] Lire l’entretien de Silvia Cattori avec Jean-Claude Paye : « Les lois anti-terroristes. Un Acte constitutif de l’Empire », Réseau Voltaire, 12 septembre 2007.
    http://www.voltairenet.org/article154208.html
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mer 16 Jan - 18:10

    Ce qui me désole, c'est que l'on tente de nous faire croire qu'il n'y a pas d'autre moyen de gérer la vie économique des Européens de l'Union, que par ce traité.
    Que le traité soit mauvais, c'est une chose, mais que l'on écrase les populations par un écrit, par une Commission de gens nommés ( donc non-élus ), par une asemblée européenne,.. C'est éloigner de plus en plus le pouvoir de la possibilité des gens d'intervenir.
    Si l'on avait, a minima, la volonté que les européens puissent s'impliquer dans la construction d'un espace " autogéré", il pourrait se concevoir, dès la base, des groupes de réflexion, qui déterminent déjà les assises commune de cet espace.Et, dans chaque région européenne, transétatiques ( mais recouvrant des cultures communes à cheval sur des frontières), des zones de subsidiarité, où la particularité de chaque région puisse être gérée par ceux-là mêmes qui y habitent.
    Je suis quasi-convaincu qu'une alternative existe, à cette énorme machine supranationale, complètement éloignée de nos contrôles, de nos actions.C'est du despotisme pur
    Rabasse du sud
    Rabasse du sud


    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Rabasse du sud Mer 16 Jan - 19:06

    mouais, en gros c'est la raison pour laquelle les décisions communautaires européennes sont à la solde des lobbyng financiers, une règle de politique d'entreprise.
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 16 Jan - 19:09

    Bye! Je te trouve très diplomate et attentif auprès de ceux qui ont fait l'europe pour nous!!!

    Comme tu dis si bien : "Si l'on avait, a minima, la volonté que les européens puissent s'impliquer dans la construction d'un espace " autogéré", " mais ils veulent surtout à "maxima qu'on ne s'en mêle pas!
    C'est tellement compliqué pour nous de lire tous ça que c'est mieux pour tous les européens, que cela passe par voie parlementaire!
    Bon! Je sais que tu sais...
    La gauche est complice de tout ça, et ça, ça me désole. Les verts qui auraient dû être les premiers à dénoncer la mise sur le marché des énergies, eux aussi ont défendu ce OUI de merde!
    Excuse-moi, mais ce traité m'est encore en travers de la gorge. Quand je vois le PS qui nous fait son numéro de choix politique, le boycot devant la grille ou un vote nul, quels faux cul!
    Comme on disait avec Glode aussi l'autre jour, le PS, sans virage à gauche restera où il est! Eux je m'en fous, mais nous et nos gamins beaucoup moins!
    Et bien, tant que les citoyens n'auront pas récupéré leur bien, notamment les banques, les investissement d'EDF,... enfin surtout ce qu'il reste de la démocratie, ils n'auront aucune marge de manoeuvres.

    Nous (perso), à présent on tente de sortir de ce système meurtrier, certains comme Rabasse l'appelle terrorisme, d'autre mafieu, d'autre crime contre l'humanité,... En tous cas très néfaste pour les humains!
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mer 16 Jan - 19:43

    oui, Ecotone, mais j'essaie d'expliquer que même arrivés où nous sommes, il est toujours possible de construire une altervative.
    Lorsque je dis " si l'on avit, a minbma,.." je n'y crois pas du tout, à ces gens de pouvoir porteurs d'une telle volonté.Mais je veux par là signifier que je ne cherche pas systématiquement à jeter le bbé avec l'eau du bain, et que dans ce système-ci, qu'on ne pet balayer d'un coup de baguette magique, il est toujouirs possible d'inventer et mettre en application autre chose de plus proche des gens.

    Je ne suis pas du tout diplo avec ces gens-là: je les hais profondément, mais je mène ici ey ailleurs, la bataille des idées.

    Le problème, c'est que les gens vont, soit se faire avoir par le Congrés, ou bien s'auto-avoir par un référendum, qui ne constityue en aucune façon, une réponse de fonds à la construction d'un espace à créer de toute piéce: réponse binaire à un appel vers une émancipation possible, plus compliquée, mais tellement plus novatrice et porteuse d'espoir.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty le ps boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mer 16 Jan - 21:25

    ecotone a écrit:Bye! Je te trouve très diplomate et attentif auprès de ceux qui ont fait l'europe pour nous!!!

    Comme tu dis si bien : "Si l'on avait, a minima, la volonté que les européens puissent s'impliquer dans la construction d'un espace " autogéré", " mais ils veulent surtout à "maxima qu'on ne s'en mêle pas!
    C'est tellement compliqué pour nous de lire tous ça que c'est mieux pour tous les européens, que cela passe par voie parlementaire!
    Bon! Je sais que tu sais...
    La gauche est complice de tout ça, et ça, ça me désole. Les verts qui auraient dû être les premiers à dénoncer la mise sur le marché des énergies, eux aussi ont défendu ce OUI de merde!
    Excuse-moi, mais ce traité m'est encore en travers de la gorge. Quand je vois le PS qui nous fait son numéro de choix politique, le boycot devant la grille ou un vote nul, quels faux cul!
    Comme on disait avec Glode aussi l'autre jour, le PS, sans virage à gauche restera où il est! Eux je m'en fous, mais nous et nos gamins beaucoup moins!
    Et bien, tant que les citoyens n'auront pas récupéré leur bien, notamment les banques, les investissement d'EDF,... enfin surtout ce qu'il reste de la démocratie, ils n'auront aucune marge de manoeuvres.

    Nous (perso), à présent on tente de sortir de ce système meurtrier, certains comme Rabasse l'appelle terrorisme, d'autre mafieu, d'autre crime contre l'humanité,... En tous cas très néfaste pour les humains!

    Je m'aperçois que j'au commis une erreur: je ne hais pas ces gens-là, mais leurs idées.

    Mais surtout, Ecotone, crois-tu qu'en lisant un traité quel qu'il soit, tu te mêles de quelque chose ?
    C'est un traité écrit par d'autres, auquel on te demande de donner une appobation? C'est un gage de souveraineté, celà ?
    Et si le non l'emporte, de quelle façon es-tu impliqué? en votant encore ?
    C'est la seule considération de ces petits maîtres ?

    Lorsque nous en aurons fini de décortiquer tous leurs discours, ces amuses-galeries ( qu'il faut bien considérer de temps en temps, surtout quand leurs attaques sont graves ), peut-être pourrons-nous passer aux nôtres!

    Notre référence de pensée, voire d'action, ce n'est tout de même pas le PS,la LCR, ou je ne sais quoi d'autre, ni la Fédération Anarchiste.

    Essayons de penser en adultes, par nous-mêmes.refaisons la conquête de notre univers mental, et foutons-les dehors,

    par la force et la valeur de nos convictions!
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mar 22 Jan - 21:25

    Il est vrai qu'en votant, j'ai l'illusion de participer. En même temps, surtout en temps que femme, les femmes ont eu ce droit y'a peu de temps dans l'histoire, c'est le geste officiel qui me permet de participer à la pseudo démocratie.
    Je préfère encore apposer mon avis plutôt que de laisser un résultat électoral que je remettrai en cause, sans y avoir participer.

    Ceci dit, aujourd'hui, les petits moyens que j'ai, j'en utilise quelques un pour aller à l'inverse du système, tout en restant intégrée à la société, je ne cherche pas la marginalité, même si en remettant en question les politiques nous restons marginaux. Une certaine mouvance pourrait se généraliser, et plutôt dans le rejet du capitalisme, ou plutôt le néolibéralisme.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty le ps boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mar 22 Jan - 23:46

    ecotone a écrit:Il est vrai qu'en votant, j'ai l'illusion de participer. En même temps, surtout en temps que femme, les femmes ont eu ce droit y'a peu de temps dans l'histoire, c'est le geste officiel qui me permet de participer à la pseudo démocratie.
    Je préfère encore apposer mon avis plutôt que de laisser un résultat électoral que je remettrai en cause, sans y avoir participer.

    Ceci dit, aujourd'hui, les petits moyens que j'ai, j'en utilise quelques un pour aller à l'inverse du système, tout en restant intégrée à la société, je ne cherche pas la marginalité, même si en remettant en question les politiques nous restons marginaux. Une certaine mouvance pourrait se généraliser, et plutôt dans le rejet du capitalisme, ou plutôt le néolibéralisme.

    Je respecte tout à fait ton avis,Ecotone. bisous

    Je ne cherche pas à imposer quoique ce soit.Mais je pense qu'il n'y a aucun espoir dans ce système, qui a tout verrouillé. jap
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Mer 23 Jan - 1:01

    J'ai bien compris, Bye, nous échangeons, il n'est pas question de ne pas respecter, je sais.

    Tu parles du système électoral? Ou tu parles du système global, l'organisation autour de l'argent?
    Parce que le 2ième, je dirais pas vérouillé mais néfaste.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mer 23 Jan - 9:18

    Ecotone, je parle de l'intégralité du système: économlique, électoral,..Il est parfaitement cohérent, intégré dans tous ses sompartiments, même si l'un d'entre eux ( finances actuellement ) joue parfois les perturbateurs; je me dis que ce système capitaliste, si on le pousse un peu, va aller au fossé.Mais s'il est accepté, comme c'est le cas, il peut s'auto-gérer (sic ).

    Je pense que, même si l'on ne cherche pas la marginalité, ce qui n'est pas toujours une position saine j'en conviens, à force d'ajouter des refus lucides, tout nous y pousse.
    Et tout en n'étant pas marginale, la position assez excentrée permet en tout cas d'être plus libre de ses mouvements, de ses pensées, de cautionner le moins possible cette " horreur économique " pour reprendre l'expression de Vivian Forrester.

    Je pense que ce système intégré est verrouillé et néfaste; de l'intérieur, il ne peut être réellement changé ; c'est-à-dire que le système électoral conduit à une adhésion à la domination, à la supression de l'expression réelle, qui est également une conséquence, ou une condition de l'acceptation de l'économie de marché dune part, et d'autre part, de la société de consommation.

    C'est pour celà que le suffrage universel ne vient pas heurter le système économique actuel; il le valide.Ne parle-t-on pas de consommateur responsable, de droit des consommateurs,de client éligible, ..Même si il est important d'être vigilant sur la qualité des achats, le glissement sémantique n'est jamais anodin.
    ecotone
    ecotone
    Administratrice


    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par ecotone Jeu 24 Jan - 19:56

    Je ne peux que souscrire à ce que tu dis, les seuls moyens que j'ai trouvé pour m'extraire de ce cercle vicieux, c'est de diminuer, voir supprimer certaines consommations...
    Nous sommes adhérents d'une AMAP, de moins en moins de trajet voiture, en plus des petits gestes du quotidien, peut-être aller dans une banque coopérative, pour sortir du système véreux...
    Essayer de se regrouper lorsque nous avons des sensibilités qui se rejoingnent, je pense que les systèmes des réseaux doivent se développer, ils sont entrain de prendre forme, je pense qu'ils peuvent se généraliser, ils amoindriront l'individualisme.
    Quant à s'extraire de l'élection, je n'y suis pas encore prête, l'exemple du PS pour le 4 février est l'exemple que ceux qui votent font un choix, alors que les autres subissent un résultat dans le quel il ne sont pas comptés.
    Rabasse du sud
    Rabasse du sud


    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Rabasse du sud Jeu 24 Jan - 20:32

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Elephants-PS-legislatives
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Dim 23 Mar - 15:15

    Traité Européen

    http://www.gaucherepublicaine.org/,article,1969,,,,,_qQu-as-tu-fait-le-4-fevrier-2008-a-Versaillesq-La-liste-a-retenir-des-elus-ayant-vote-qNonq.htm
    (extrait)
    :
    Le contenu de ce traité impose une seule politique monétaire, économique, et sociale.
    Elle est ouvertement anti-démocratique, anti-sociale, anti-laïque, anti-écologique, anti-républicaine.
    Que nous regardions la politique mené en France par Sarkozy, ou le traité de Lisbonne,
    nous pouvons dire comme Denis Kessler (ex-numéro deux du MEDEF, pilier de la FFSA, et
    président de la SCOR, multinationale de la réassurance) lorsqu'il analyse les
    contre-réformes du gouvernement dans la revue Challenge le 4 octobre 2007:
    "A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. la liste des réformes? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là (la liste des réformes, NDLR). Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance(CNR)!"
    Rabasse du sud
    Rabasse du sud


    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Rabasse du sud Lun 24 Mar - 21:44

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Medef
    Rabasse du sud
    Rabasse du sud


    Nombre de messages : 2398
    Localisation : la provence
    Emploi/loisirs : chercheur
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Rabasse du sud Lun 24 Mar - 21:45

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? 07-06-24-sarkozy-royal_hollande-lang-dsk-fabius
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Jeu 22 Mai - 5:59

    Irlande : une manipulation d'Etat révélée par un courriel diplomatique
    http://www.observatoiredeleurope.com/Irlande-une-manipulation-d-Etat-revelee-par-un-courriel-diplomatique_a857.html?preaction=nl&id=3395053&idnl=33985&


    Dans son édition datée du 14 avril, le Daily Mail révèle le contenu d'un courriel confidentiel (publié ci-dessous en intégralité) qui aurait été adressé par une diplomate britannique à Dublin, dans lequel on constate, selon le journal, que "le gouvernement irlandais a élaboré un plan destiné à tromper les électeurs lors de la prochaine consultation référendaire sur le Traité européen". Le message de la diplomate indiquerait en particulier qu'il faut ménager les craintes irlandaises sur la future Europe de la Défense qui menace la neutralité du pays, en organisant le référendum le plus tôt possible car, écrit-elle, "Sarkozy est complètement imprévisible", faisant allusion à la future présidence française de l'Union européenne. Le memo diplomatique indiquerait également que la Commission entendait bien "minimiser ou reporter les messages qui pourraient être contreproductifs" pour le "oui" irlandais. Il faut précipiter l'organisation du référendum en pariant sur le fait que "la plupart des gens n'auront pas le temps d'étudier le texte et suivront alors les recommandations des politiciens en qui ils ont confiance"...
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par bye Mer 4 Juin - 5:34

    Citoyens d’Europe Contre le Régime Illégitime : CECRI


    Organisation de la résistance au traité de Lisbonne,
    et plus généralement à tous les « traités constitutionnels » :
    proposition pour des micro-résistances innombrables, sous forme de
    Manifestations Obstinées Contre le Régime Illégitime Européen (MOCRIE)
    à date et heure fixes dans toute l’Europe.

    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2008/04/08/93-manifestations-obstinees

    Contenu sponsorisé


    Le PS boycottera ou boycottera pas ? Empty Re: Le PS boycottera ou boycottera pas ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 5 Juil - 1:05