LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

2 participants

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    avatar
    admin
    Administratrice


    Féminin
    Nombre de messages : 2788
    Date d'inscription : 23/11/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par admin Jeu 3 Avr - 21:48

    ... plus tard

    Washington poussait leur adhésion, Moscou la refusait catégoriquement. L'Albanie et la Croatie devraient, elles, devenir membres de l'Alliance mais pas la Macédoine.

    Oui, vous serez bien membres de l’Otan... un jour. C’est en substance le message qui a été tenu à l’Ukraine et la Géorgie ce jeudi au sommet de l’Alliance à Bucarest. Poussée par les Etats-Unis mais refusée par la Russie, leur candidature sera réétudiée en décembre à l’occasion d’une réunion des ministres des Affaires étrangères des 26 pays membres.

    A la veille de leur réunion avec le président Vladimir Poutine, également à Bucarest, les dirigeants de l’Otan ont été visiblement soucieux de ne pas donner à la Russie, hostile à l’expansion de l’Alliance atlantique vers l’Est, un droit de veto implicite sur son élargissement.

    «L’Otan salue les aspirations euro-atlantiques de l’Ukraine et de la Géorgie et les dirigeants de l’Otan se sont engagés à ce que ces deux pays deviennent un jour membres de l’alliance», a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jaap de Hoop Scheffer, lisant à la presse le texte du compromis obtenu avec plus de deux heures de retard sur l'horaire prévu.

    L'Ukraine et la Géorgie pas assez mûres

    La veille, lors du dîner d’ouverture, les dirigeants de l’Otan avaient échoué à s’entendre sur l’admission des deux pays dans l’antichambre de l’Otan, malgré une forte pression américaine.

    L’octroi du statut de candidat était jugé prématuré par la France et l’Allemagne, qui ne souhaitent pas heurter de front la Russie déjà irritée par l’indépendance du Kosovo. Paris et Berlin, qui emmenaient un groupe d’environ dix pays, estimaient que l’Ukraine et la Géorgie ne sont pas encore des démocraties assez mûres et stables pour l’Otan.

    Durant ces deux jours, le président George W. Bush avait pourtant pressé ses alliés d’accueillir les deux pays dans le Plan d’action en vue de l’adhésion, ultime étape, sans garantie, avant une entrée à terme dans l’alliance. L’Otan a signifié à Bucarest que «l’élargissement continuera de progresser», a déclaré Bush, sans citer nommément la Géorgie et l’Ukraine, dans un message transparent à l’intention de la Russie.

    L'Albanie et la Croatie devraient devenir les 27e et 28e membres

    Dans une première réaction de Moscou, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko a estimé que l’entrée promise à Kiev et Tbilissi serait une «grande erreur stratégique qui aura les conséquences les plus sérieuses pour la sécurité en Europe». La Géorgie, elle, a aussitôt qualifié d’«historique» la promesse qu’elle deviendrait un jour membre de l’Otan.

    Les dirigeants de l’Otan sont en revanche tombés d’accord pour inviter l’Albanie et la Croatie à ouvrir les négociations d’adhésion. Ces deux pays devraient d’ici à quelques mois devenir les 27e et 28e membres de l’Alliance atlantique fondée en 1949.

    Un troisième candidat balkanique, la Macédoine, qui aurait dû être également invitée, s’est en revanche heurtée au veto de la Grèce, en raison d’un vieux différend avec Athènes sur l’appellation de l’ancienne république yougoslave, La Grèce estime que le nom de Macédoine appartient à son patrimoine historique et menace son intégrité territoriale.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par bye Mar 12 Aoû - 5:52

    non à la guerre !

    Traduction (rapide) du communiqué de la Fédération des travailleurs de
    l'éducation, des sciences et techniques de la section Russe de l'AIT,
    Association Internationale des Travailleurs :

    NON à la nouvelle guerre du Caucase!

    L'éruption des actions militaires en Géorgie et en Ossétie du Sud menacent
    de se transformer en une guerre à grande échelle entre la Géorgie soutenue
    par le bloc de l'OTAN, d'une part, et l'état Russe, d'autre part. Des
    milliers de personnes ont déjà été tuées et blessées - principalement, des
    habitants pacifiques; des villes et des villages entiers ont été anéantis.
    La société a été submergée par un flot boueux d'hystérie nationaliste et
    chauvine.

    Comme toujours et partout dans les conflits entre les Etats, il n'y a pas
    et ne peut pas y avoir de justes dans cette nouvelle guerre du Caucase, il
    n'y a que des coupables. Pendant des années ils ont attisé les charbons
    qui se sont maintenant embrasés dans un feu militaire. Le régime de
    Saakashvili en Géorgie maintient deux tiers de la population dans un état
    de pauvreté. Plus s'accroît le mécontentement interne dans son pays, plus
    s'accroît son désir de trouver une issue à cette impasse, pour faire
    oublier son bilan, sous forme d'une "petits guerre victorieuse".

    Les gouverneurs de la Russie quant à eux sont remplis de la détermination
    de maintenir leur hégémonie sur le Caucase. Ils voudraient aujourd'hui
    prendre la pose de défenseur des faibles, mais leur hypocrisie est très
    claire : en fait, Saakashvili ne fait que répéter ce que la soldatesque
    Poutiniste a fait, il y a 9 ans, en Tchétchénie. Les cercles dirigeants
    d'Ossetie comme d'Abkhazie aspirent à renforcer leur rôle exclusif
    d'alliés de la Russie dans la région, et en même temps à rallier la
    population appauvrie autour de concepts déjà éprouvés dans ce genre de
    situation, tels que "le sentiment national" ou encore "la défense du
    peuple".

    Les dirigeants des États-Unis, des Etats européens et l'OTAN, au
    contraire, veulent affaiblir autant que possible l'influence des
    dominateurs Russe sur le Caucase, pour se garantir à eux-mêmes le contrôle
    sur les ressources en pétrole de la région et les moyens de leur livraison
    (gazoduc et oléoduc). Ainsi, nous sommes devenus les témoins et les
    victimes du prochain cycle de la lutte mondiale pour le pouvoir, le
    pétrole et le gaz.

    Cette guerre n'apportera rien aux travailleurs - Géorgiens, Ossètes,
    Abkhasiens ou Russes - si ce n'est du sang et des larmes, des désastres
    incalculables et des privations. Nous exprimons notre profonde sympathie
    aux parents, proches et amis des victimes, aux personnes qui sont restées
    sans un toit au-dessus de la tête et sans moyens de subsistance par suite
    de cette guerre.

    Nous ne devons pas tomber sous l'influence de la démagogie nationaliste
    qui exige de notre part l'unité avec" nos "gouverneurs battant pavillon de
    la « protection de la terre natale ». Le principal ennemi des gens simples
    ne sont pas leurs frère pauvres et dominés de l'autre côté de la frontière
    ou d'une autres nationalité. Leurs ennemis sont les patrons et les
    dirigeants de toutes sortes, présidents et ministres, hommes d'affaires et
    généraux, ceux qui génèrent les guerres pour multiplier leur puissance et
    leur richesse. Nous appelons les travailleurs en Russie, en Ossetie, en
    Abkhazie et en Géorgie à rejeter un le piège du nationalisme et du
    patriotisme et à retourner leur colère contre les riche et les dirigeants
    des deux côtés de la frontière.

    Aux soldats russes, géorgiens, abkhazes et ossètes! N'obéissez aux ordres
    de vos commandants, tournez vos armes contre ceux qui vous envoient faire
    la guerre! Ne tirez sur les soldats "adverses" - fraternisez avec eux, la
    baïonnette plantée dans le sol !

    Travailleurs de l'arrière ! Sabotez les efforts militaires, organisez des
    réunions et des manifestations contre la guerre, organisez vous par
    vous--mêmes et déclencher la grève contre la guerre !

    Non à la guerre et à ses organisateurs - dirigeants et riches bourgeois !

    Oui à la solidarité des travailleurs par dessus les frontières et les
    lignes de front!
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par bye Mar 12 Aoû - 5:52

    « Les Russes peuvent aussi exercer une "pression" sur leurs voisins européens tributaires d'un approvisionnement en gaz et en pétrole, un des enjeux majeurs des conflits dans cette zone stratégique du Caucase ».

    Géorgie: Sarkozy à la manoeuvre pour un consensus européen sans braquer la Russie
    Il y a 14 heures

    PARIS (AFP) — En s'impliquant directement dans la crise en Ossétie du sud, Nicolas Sarkozy joue une partie serrée pour ce premier conflit armé survenu sous sa présidence de l'Union européenne, en tentant de parvenir à une position commune des 27 sans pour autant braquer la Russie.

    Le chef de l'Etat devrait interrompre ses vacances pour se rendre -peut-être dès mardi- en Géorgie, selon les Géorgiens, et en Russie afin de "finaliser" un accord de cessez-le-feu.

    Le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner a balisé le terrain en obtenant du président géorgien Mikheïl Saakachvili un accord sur "à peu près toutes les propositions" mises au point par la France, prévoyant le respect de l'intégrité territoriale de la Géorgie, la cessation immédiate des hostilités et le rétablissement de la situation antérieure sur le terrain.

    Mais une fois encore, le plus délicat pour Nicolas Sarkozy consiste à parvenir à un accord au sein de l'UE, qu'il a recherché en vain après le non du irlandais au traité de Lisbonne.

    L'Italie, où le premier ministre Silvio Berlusconi a toujours affiché une grande proximité avec son homologue russe Vladimir Poutine, a déjà mis en garde contre la constitution d'une "coalition européenne anti-russe" et est restée prudente sur une éventuelle participation à une force de maintien de la paix.

    Tout en soutenant officiellement la démarche du président français, la chancelière allemande Angela Merkel a insisté sur la nécessité d'un retrait complet des Géorgiens d'Ossétie du sud.

    D'ailleurs, dans son plan de sortie de crise, M. Sarkozy a pris soin de ne pas stigmatiser uniquement la Russie en introduisant un "engagement à ne pas recourir à la force à l'avenir", comme l'a fait Tbilissi en Ossétie du Sud.

    D'un autre côté, les pays baltes et la Pologne, anciennes "nations captives" de la Russie, ont donné de la voix pour condamner sans réserve sa riposte militaire.

    Faire en sorte que l'UE parle d'une seule voix "va être extrêmement difficile", pour François Géré président de l'Institut français d'analyse stratégique (IFAS).

    Au mieux, le président français pourrait "entamer un dialogue" pour préserver la souveraineté de la Géorgie, a estimé cet expert sur France Inter.

    Mais "très probablement les Russes joueront la montre de manière à ne cesser les combats qu'à partir du moment où ils auront (...) provoqué la séparation complète entre l'Ossétie du sud et la Géorgie".

    Les Russes, souligne-t-il, peuvent aussi exercer une "pression" sur leurs voisins européens tributaires d'un approvisionnement en gaz et en pétrole, un des enjeux majeurs des conflits dans cette zone stratégique du Caucase.

    Déjà, au dernier sommet de l'Otan à Bucarest en avril, la Géorgie avait été un sujet de brouille entre européens, divisés entre les opposants à son adhésion à l'Alliance atlantique -emmenés par Paris et Berlin soucieux de ne pas fâcher la Russie- et les soutiens à la stratégie américaine.

    Pour le député UMP Pierre Lellouche, cette guerre oblige la présidence française à inscrire dans ses priorités de "bâtir un consensus sur la façon dont l'UE doit se comporter vis-à-vis de la Russie", un "pays ami" mais "un voisin compliqué".

    "Il faut que nous soyons capables de dire qu'il y a des lignes jaunes à ne pas dépasser", juge ce membre de l'assemblée parlementaire de l'Otan et spécialiste des questions stratégiques.

    Pierre Moscovici, député socialiste, attend de Nicolas Sarkozy une "parole de cohérence et de fermeté". "C'est pas Zorro mais sa parole peut être utile", a-t-il affirmé.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par bye Mer 13 Aoû - 5:50

    www.challenges.fr

    "Moscou pourrait contrôler une partie du gaz de Nabucco"

    -->
    par Moncef Kaabi, économiste chez Natixis.

    Le conflit entre la Russie et la Géorgie montre à nouveau combien l'Europe est dépendante de Moscou pour son gaz...

    - Absolument. L'Europe dépend de la Russie pour 40% de son gaz. C'est surtout vrai pour l'Allemagne (43%), la France (19%) et l'Italie (31%). Les pays baltes ont quant à eux une dépendance presque totale.
    La dernière crise de hausse des prix, qui a confronté l'Ukraine à la Russie, a fait ressortir que la Russie vend la totalité de son gaz à l'Europe. Depuis, Moscou veut diversifier ses exportations, d'où les accords conclus récemment avec la Chine.
    La crise ukrainienne a par ailleurs eu deux conséquences en Europe.
    D'une part, l'Allemagne a signé un accord avec la Russie pour qu'ils construisent ensemble un gazoduc qui passe par le Nord de façon à éviter l'Europe centrale.
    D'autre part, des pays européens ont avancé le projet de pipeline Nabucco, destiné à diversifier leurs importations de gaz et à ne plus dépendre uniquement de la Russie. L'installation passe par la Géorgie et la Turquie pour aboutir en Europe.

    Justement, le projet Nabucco peut-il être mis en péril ?

    - C'est difficile à dire. Si la Russie met la main sur une partie de la Géorgie, comme cela est en train de se passer, il est possible que Moscou contrôle une partie de l'acheminement du gaz qui proviendrait de Nabucco. Au travers de ce conflit, la Russie acquiert une mainmise quasi-totale sur la route du gaz dans la région.

    Avec cette crise en Géorgie, doit-on craindre des conséquences sur les prix de l'énergie ?

    - Très certainement. Le conflit engendre des craintes qui font monter les prix. Le pétrole a déjà réagi.
    De façon globale, on peut dire que le conflit va inverser la tendance. Les prix étaient jusque là en train de se retourner légèrement du fait du ralentissement de la croissance mondiale (principalement aux Etats-Unis et en Europe). Cette baisse des prix va certainement prendre fin.
    Mais pour le moment, les dangers sont assez restreints. A priori, la Russie n'a pas pour l'instant l'intention d'occuper la Géorgie.

    Propos recueillis par Chloé Dussapt
    (le mardi 12 août 2008)
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par bye Mer 13 Aoû - 5:52

    Nabucco (gazoduc)




    Tracé du futur gazoduc :

    Gazoduc Nabucco

    Autres gazoducs

    Nabucco est un projet de gazoduc reliant l'Iran à l'Europe centrale actuellement en cours de construction par le Hongrois MOL, le Turc Botas, le Bulgare Bulgargas, le Roumain Transgaz et l'Autrichien OMV, entreprise chef de file. Soutenu par l'Union européenne, ce tube permettrait de diversifier les sources d'approvisionnement énergétique du Vieux continent, notamment d'un pays comme la Hongrie, qui dépend à 80% du grand voisin russe.

    Sa position au cœur de la Turquie permet au gazoduc d'être éventuellement relié, à terme, aux réseaux de transport syrien et surtout irakien.

    Il a été développé par la société Nabucco Gas Pipeline International GmbH, fondée en 2004 à Vienne. Les principaux actionnaires en sont :

    OMV (Autriche)
    MOL (Hongrie)
    Transgaz (Roumanie)
    Bulgargaz (Bulgarie)
    BOTAŞ (Turquie)
    RWE (Allemagne)
    Tous les actionnaires actuels ont 16,67% des parts de la société. La direction de l'entreprise est assurée par Reinhard Mitschek, issu d'OMV.

    Gaz de France était intéressé pour prendre une participation dans le gazoduc mais ceci a été refusé, notamment du fait du refus du gouvernement turc, en représailles de la reconnaissance par l'État français du génocide arménien par les Turcs[1].
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8992
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par bye Mar 26 Aoû - 10:11

    Il paraît qu’il y a du gaz en Russie et que celui-ci alimente une partie de l’Europe

    Nicolas Sarkozy met l'Union européenne au pied du mur russe



    DIPLOMATIE. En convoquant un sommet européen extraordinaire sur la Géorgie le 1er septembre à Bruxelles, le président en exercice de l'UE veut obliger les Vingt-Sept à resserrer les rangs face à la Russie. Un pari à haut risque.

    Lundi 25 août 2008 16:55
    Richard Werly, Bruxelles, LeTemps.ch/AFP



    Nicolas Sarkozy sait que le temps joue, dans le Caucase, en faveur de Moscou. Sa décision annoncée dimanche de convoquer un sommet européen extraordinaire sur «l'avenir des relations avec la Russie» lundi prochain à Bruxelles - véritable rentrée politique pour l'UE à l'évidence prise de court par la crise géorgienne - vise donc à baliser le plus clairement possible l'attitude des Vingt-Sept envers le Kremlin.



    «La question abordée ne sera pas seulement celle de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, prédit un diplomate. Les Vingt-Sept parleront aussi du Kosovo, du gaz et de leurs relations commerciales avec Moscou. C'est un peu l'heure de vérité».

    Le pari de l'action
    Fidèle à lui-même, Nicolas Sarkozy parie sur l'action. Un empressement justifié, selon son entourage, par l'appel lancé ce lundi par les deux chambres du parlement russe en faveur de l'accession à l'indépendance des deux territoires sécessionnistes de Géorgie. Le président français s'est «rendu compte que les Russes exploitaient les marges d'ambiguïté du cessez-le-feu négocié par ses soins à la mi-août et qu'il y avait un risque de perte de crédibilité pour l'UE et la présidence française», estime l'analyste Antonio Missiroli, de l'European Policy Centre (EPC), un centre de réflexion européen.

    Le choix de Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, de convoquer un sommet au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement est toutefois un pari à haut risque. La Russie est en effet devenue un sujet régulier de contentieux entre pays de l'UE depuis que cette dernière s'est élargie à d'anciens pays du bloc soviétique et que Moscou revendique à nouveau un statut de grande puissance.

    Durcir le ton
    D'un côté, la Pologne et les pays baltes, extrêmement dépendants de Moscou pour leurs approvisionnements en gaz et en pétrole, soutenus en partie par la Suède, veulent durcir le ton, rappelait vendredi l'International Crisis Group (ICG), spécialisé dans l'analyse des conflits internationaux. La Pologne, qui avait réclamé dès le 9 août un sommet européen, avait été très critique envers le plan de paix négocié par la France. Avec la Lituanie, elle avait déjà bloqué des mois durant le lancement de négociations d'un nouvel accord de partenariat avec la Russie, qui ont finalement démarré concrètement en juillet.

    De l'autre côté, les grands pays européens - France, Allemagne, Italie, Espagne - plaident pour une approche plus réaliste envers une Russie jugée incontournable pour régler les grands problèmes mondiaux ainsi que l'approvisionnement de l'Europe en pétrole et en gaz.

    Nicolas Sarkozy a donc estimé indispensable de «faire le point» au plus haut niveau avant le prochain sommet (biannuel) UE-Russie prévu en novembre à Nice. La dernière rencontre bilatérale entre l'UE et la Russie avait eu lieu les 26 et 27 juin à Khanty Mansiisk en Sibérie, moins de deux mois après l'arrivée au pouvoir du nouveau président Russe Dimitri Medvedev. La levée du veto lituanien y avait permis de lancer les négociations en vue d'un nouvel accord de partenariat stratégique destiné à remplacer l'actuel accord de partenariat et de coopération arrivé à expiration. Une avancée gelée par les événements récents survenus dans le Caucase.

    Contenu sponsorisé


    L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine... Empty Re: L'Otan accueillera la Géorgie et l'Ukraine...

    Message par Contenu sponsorisé

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Sam 25 Juin - 2:37