LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

-61%
Le deal à ne pas rater :
-140€ sur la Table à manger STARLIGHT – 6-8 personnes – ...
89.99 € 229.99 €
Voir le deal

2 participants

    Union pour la Méditerrannée

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Union pour la Méditerrannée Empty Union pour la Méditerrannée

    Message par bye Mar 24 Juin - 14:38

    [Vous trouverez ci-dessous un appel à manifester pour une Méditerranée des
    luttes samedi 5 juillet, ainsi que des informations sur l’actualité
    économique et politique de la région.

    Alors que le projet Sarkozien d'"Union pour la Méditerranée" est en cours
    de négociation avec l’Egypte, la Tunisie et le Maroc, de nombreuses
    révoltes d’ouvriers, d’étudiants et de chômeurs secouent la région depuis
    des mois et sont férocement réprimées (Voir la compilation ci-dessous).

    Au même moment, l’investissement européen dans ces pays s’envole :
    http://www.animaweb.org/etudes.php

    GS ]

    --------


    *Pour une Méditerranée des luttes*
    *pour la paix, la justice sociale, le droit des peuples et
    les libertés ! contre le colonialisme et l'impérialisme*

    *Manifestons samedi 5 juillet*

    Loin d'être novatrice, l'Union pour la Méditerranée se place en réalité
    dans la droite ligne du processus de Barcelone lancé en novembre 1995
    par l'Union européenne (UE), et est présentée par Bernard Kouchner,
    ministre français des Affaires étrangères, comme « un coup de jeune du
    Processus de Barcelone ». Tous les pays de l'UE y sont invités ainsi que
    11 États du Sud et de l'Est de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Tunisie,
    Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Syrie, Turquie, Albanie et Mauritanie)
    et l'Autorité palestinienne, qui n'a pas de souveraineté.



    Inquiétant lorsque l'on connaît le contenu de ce processus et ses
    conséquences. Car si la « coopération » euro méditerranéenne a bien des
    finalités, elles sont d'une banalité peu surprenante.

    Économiques tout d'abord, avec la construction d'un espace de
    libre-échange et de libéralisation du marché d'ici 2010. Celle-ci se
    concrétise par des privatisations et dans la suite logique par la prise
    en main des entreprises par des groupes capitalistes du Nord. Une
    politique qui a bien entendu des conséquences sociales dramatiques :
    licenciements, augmentation des inégalités avec le développement de
    bourgeoisies locales quand les peuples restent dans la misère
    (difficultés d'accès aux droits fondamentaux -- soins, alimentation,
    travail, logement, éducation, etc. --, hausse des prix, etc.). Le
    ministère français des affaires étrangères le dit très clairement sur
    son site Internet, au sujet des relations entre la France et le Maghreb
    : « Les pays du Maghreb (Libye, Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie)
    [constituent] un marché et un partenaire économique : nous sommes le
    premier fournisseur de la Tunisie, de l'Algérie et du Maroc. L'ensemble
    du Maghreb ouvre de bonnes perspectives d'avenir : réformes,
    privatisations, grands chantiers et nouveaux marchés lié à la
    modernisation ».

    Les enjeux sont aussi « sécuritaires », à travers notamment les
    prétendues luttes contre le terrorisme et la corruption. Inefficiente
    pour la seconde, car trop d'intérêts sont en jeu et que la corruption
    est érigée en véritable mode de gouvernance, elles sont utilisées comme
    argument pour jeter des militants, notamment des jeunes, en prison. En
    effet, les atteintes aux droits humains, la torture, la répression des
    opposants, le musellement des libertés d'association et de presse, la
    mise en place de législations liberticides d'exception sont le lot
    quotidien des populations du sud de la Méditerranée. Et bien sûr,
    derrière le mot sécuritaire se profile le sujet de l'immigration. Parce
    que cet espace méditerranéen est aussi celui d'une maîtrise accrue,
    violente et meurtrière des migrations : moyens de contrôle et répression
    (notamment maritimes) renforcés, sous-traitance de la gestion des flux
    migratoires aux pays de premières frontières extérieures (Maroc,
    Algérie, Libye et Mauritanie notamment) pour empêcher l'arrivée sur le
    territoire européen des populations africaines. La libre circulation,
    c'est bon pour les capitaux et les patrons, pas pour les êtres humains,
    notamment les plus pauvres... Citons encore une fois le ministère
    français des Affaires étrangères : « Nous partageons avec ces pays une
    proximité culturelle et des enjeux communs : liens avec la France et
    avec l'UE, défi de la mondialisation, pression islamiste, pression
    migratoire (comme pays d'émigration et, de plus en plus, comme pays de
    transit), terrorisme (notamment comme cibles). »

    Et toutes ces formes de répression sont également utilisées contre les
    mouvements sociaux : droit syndical bafoué, licenciement et même
    arrestation des militants (détenus du 1er Mai au Maroc, par exemple),
    bien loin du prétendu respect et renforcement des droits de l'homme que
    l'espace euroméditerranéen est censé développer et que le processus de
    Barcelone estime mettre en avant.

    Enfin, cette nouvelle Union serait censée développer la paix... Mais sur
    quels fondements ? Sur celui du statu quo, comme cela semble être le cas
    jusqu'à présent, ou sur celui de la fin des colonialismes et des
    dominations de type impérialiste du Nord sur le Sud, d'Israël sur la
    Palestine, la Syrie et le Liban ; mais aussi entre pays du Sud ou du
    Nord, bref sur le respect des droits des peuples à disposer d'eux-mêmes
    ? D'autant plus que cette Union pour la Méditerranée vise aussi à
    avaliser le fait colonial israélien et à fermer la porte de l'Union
    européenne à la Turquie.



    Parce que cette « nouvelle union » est un outil au service des puissants
    et de leurs intérêts nous appelons à la construction d'une union
    méditerranéenne des peuples et des luttes pour :

    . le respect des droits humains et le développement des libertés
    fondamentales, notamment en terme de droit syndical et de libertés de
    presse, d'expression et d'organisation ;

    . la libération de tous les détenus d'opinion, l'arrêt de la torture, la
    fin des régimes d'exception et de terreur et le droit de tout un chacun
    de pouvoir se défendre juridiquement ;

    . l'arrêt des politiques économiques de privatisation des services
    publics et d'attaque des droits sociaux des travailleurs ;

    . la libre circulation des personnes, la fermeture des lieux
    d'enfermement et l'annulation de tous les accords de lutte contre les
    migrations ;

    . la décolonisation effective, politique, sociale, culturelle et
    économique ;

    . le droit au retour des réfugiés ;

    . le respect de toutes les cultures.



    *Samedi 5 juillet 2008*

    *Manifestation 14 h 30 à Paris, M° Place de clichy*

    *Concert-meeting (entrée libre)*

    *Avec notamment Mohamed Bahr, Fred Alpi, Kalash (sous réserve)*

    *et des interventions de militants syndicalistes et associatifs
    tunisiens, marocains, palestiniens, etc.*

    *18 heures à la CIP-IDF*

    *M° Corentin-Cariou, 14/16 quai de la Charente*



    Premiers signataires : Association des Marocains en France (AMF),
    Association des Palestiniens en France (APF), Association des Tunisiens
    en France (ATF), Association des travailleurs maghrébins de France
    (ATMF), Attac, Campagne civile internationale pour la protection du
    peuple palestinien (CCIPPP), Cedetim, Confédération nationale du travail
    (CNT), FACS, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR),
    Génération Palestine, Mouvement des Indigènes de la République (MIR),
    Rassemblement des associations citoyennes des originaires de Turquie
    (RACORT), Sierra Maestra, Union juive française pour la paix (UJFP),
    Union des travailleurs immigrés tunisiens (UTIT), Association Voie
    démocratique France...




    Afrique du Nord
    Avis de tempêtes sociales
    par K. Selim
    (13 juin 2008)

    Des émeutes sociales ont été violemment réprimées au Maroc et en Tunisie.
    Après l’Egypte et l’Algérie, on peut dire que c’est l’alerte sociale
    générale.

    En Tunisie, la contestation dure depuis des semaines dans le bassin minier
    de Gafsa et, apparemment, les pouvoirs publics n’ont pas trouvé la bonne
    méthode pour organiser le dialogue social. Un manifestant a été tué
    vendredi par balle à Redeyef et plusieurs ont été blessés dans la
    répression policière d’un mouvement qui n’a cessé de durcir. C’est le
    deuxième décès enregistré dans la région minière de Gafsa, en proie à une
    contestation sociale sans précédent dans une Tunisie très surveillée. La
    contestation révèle une autre image sociale d’un pays qui affiche des taux
    de croissance élevés et qui est donné en exemple par les institutions
    financières internationales. Ce décor social est celui des inégalités et
    du chômage qui touche de nombreux diplômés.

    Au Maroc, le même phénomène est enregistré. Et le gouvernement semble
    choisir la diversion commode en s’en prenant avec virulence à la chaîne
    Al-Jazira accusée de désinformation. Pourtant, la chaîne qatarie n’a pas
    inventé ce qui s’est passé à Sidi Ifni, où de violents affrontements ont
    opposé des chômeurs aux forces de l’ordre. Le gouvernement marocain
    affirme que le bilan de ces affrontements n’est « que » de 44 blessés «
    légers ». Mais il est contredit, non par Al-Jazira mais par le Centre
    marocain des droits humains (CMDH), qui fait état d’un bilan plus lourd,
    entre « un et cinq morts ». Il faut d’ailleurs vivement souhaiter que le
    gouvernement ait raison car il n’y a rien de réjouissant à ce qu’il y ait
    des morts dans une simple manifestation de chômeurs.

    Les évènements de Redeyef et de Sidi Ifni sont des indicateurs de plus
    d’une contestation sociale qui semble faire un long arc de cercle de la
    Mauritanie à l’Egypte. Les plus pauvres ont tendance à ne plus se résigner
    et à manifester ouvertement leurs colères. Que cela arrive même dans des
    pays à la « tradition policière » éprouvée est un signe qui ne trompe pas.

    La Mauritanie est sans doute le maillon social le plus risqué. Elle a déjà
    connu des émeutes l’automne dernier et les experts considèrent que l’année
    2008 sera celle de tous les dangers. La flambée des prix des produits
    alimentaires, lourdement ressentie par les pays maghrébins, pourrait en
    effet avoir de très graves effets pour la Mauritanie qui importe 70% de
    ses besoins.

    Pour ceux qui pensaient que l’émeute n’était qu’algérienne, il faut bien
    élargir la vision. Elle s’étend à l’ensemble des pays du Maghreb. Elle
    touche également l’Egypte, où les contestataires essayent aussi d’inventer
    de nouvelles formes d’action pour éviter l’émeute qui conduit
    inéluctablement à la répression. Au pays des pharaons, la crise du pain
    subventionné comportait un tel danger que le gouvernement a dû mettre
    l’armée et la police à contribution pour fabriquer le pain et le
    distribuer.

    Le nord de l’Afrique donne une image frappante d’unité dans l’ébullition
    sociale, organisée parfois, désordonnée le plus souvent. Il faut bien
    chercher un dénominateur commun à ce phénomène. Sans doute faut-il le
    trouver dans la faiblesse du dialogue social dans des pays où le souci
    obsessionnel du contrôle politique, voire policier l’emporte sur
    l’impératif d’avoir une représentation politique et sociale authentique.
    Les signaux sont au rouge. Il y a bien avis de tempêtes sociales dans
    l’ensemble des pays du nord de l’Afrique.




    MAGHREB
    La révolte des jeunes

    mardi 10 juin 2008 par Hassan Moali
    Comme s’ils se sont passé le mot, les jeunes du Maghreb investissent la
    rue pour éructer leur colère d’être des éternels laissés-pour-compte.

    Alors que le vent des émeutes vient juste de se calmer dans plusieurs
    régions d’Algérie, des échauffourées ont brusquement éclaté au Maroc et en
    Tunisie. Des pays, où l’émeute était jusque-là quasi-insoupçonnable du
    fait que les régimes étouffent toute velléité de protesta, se voient ainsi
    débordés par une poussée d’adrénaline d’une jeunesse livrée à elle-même.
    C’est pourquoi les étincelles en provenance de nos voisins de l’Est et de
    l’Ouest sont à prendre au sérieux tant elles dénotent d’un malaise social
    et d’un désenchantement populaire que les autorités des deux pays ne
    peuvent cacher dans le brouillard des bombes lacrymogènes qui enveloppe
    depuis samedi les villes de Sidi Ifni (Maroc) et de Redeyef (Tunisie). Que
    les affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes chômeurs dans
    ces deux villes du Maroc et de la Tunisie surviennent au même moment sont
    un signe qui ne trompe pas quant à la similitude des souffrances des
    jeunes de ces pays avec l’Algérie. A Sidi Ifni, un port de pêche du Maroc
    situé à 900 km au sud-ouest de Rabat, la violence était telle samedi
    dernier que les organismes des droits de l’homme parlent de 8 morts et de
    plus de 44 blessés. Bien que les autorités de sa majesté refusent de
    reconnaître qu’il y a eu mort d’homme, cela ne diminue pas pour autant le
    niveau de violence de ces émeutes des chômeurs. Tout a commencé le 30 mai
    dernier quand une centaine de jeunes déçus de n’avoir pas été tirés au
    sort pour le recrutement, a bloqué la porte d’accès au port de Sidi Ifni
    dont la pêche est la principale ressource économique. La réaction aussi
    violente qu’intempestive des forces de l’ordre a tôt fait de déclencher un
    véritable corps-à-corps avec les jeunes désœuvrés de Sidi Ifni. Il n’en
    fallait pas plus pour que les échauffourées se répandent et se
    transforment en émeutes à l’algérienne. Bilan officiel : 44 blessés dont
    27 parmi les forces de l’ordre, alors que d’autres sources évoquent près
    d’une dizaine de morts. Mais au-delà de la bataille des chiffres, il faut
    surtout méditer sur les raisons de la colère. Les jeunes de Sidi Ifni
    réclament en effet « une répartition équitable des richesses de la ville,
    le statut de préfecture de la cité, le réaménagement du port et la
    construction d’un nouvelle rocade côtière », rapporte l’AFP citant un élu
    local.

    L’UMA de… la révolte

    En clair, les jeunes de cette localité revendiquent le travail pour
    subvenir à leurs besoins. Et, coïncidence frappante, les jeunes de
    Redeyef, une ville riche en phosphate située à Gafsa, à 350 km au
    sud-ouest de Tunis, se sont révoltés le même jour contre les autorités à
    cause du « chômage, du renchérissement du coût de la vie, de la corruption
    et du clientélisme ». Là aussi, les jeunes désœuvrés ont réagi violemment
    à une manipulation des résultats d’un concours de recrutement à la
    Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), principal employeur de la région,
    au profit de certains notables. On déplore au moins un mort et plusieurs
    blessés. A Redeyef comme à Sidi Ifni, le chômage et autres revendications
    d’ordre social sont à l’origine de la révolte. Et pour éviter l’effet
    boule de neige, l’armée tunisienne s’est vite déployée dans la ville pour
    « empêcher toute menace à l’ordre public ». Mais le mur de la peur est
    tout de même tombé. La Tunisie, qui est réputée être une grande caserne,
    fait désormais face à une « armée » de chômeurs (le taux officiel est de
    14%) qui ne recule devant rien pour se faire entendre. Qu’ils soient
    Algériens, Marocains ou Tunisiens, les jeunes révoltés n’ont désormais
    qu’un seul exutoire : la rue. Moralité, les maux de la jeunesse au Maghreb
    n’ont pas de nationalité. A défaut d’une union maghrébine qui aurait pu
    booster les économies des trois pays, on assiste plutôt à la « naissance »
    d’un rassemblement maghrébin de la colère. C’est le terrible boomerang de
    la jeunesse de la région aux régimes des trois pays.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Union pour la Méditerrannée Empty Re: Union pour la Méditerrannée

    Message par bye Mar 24 Juin - 14:38

    *TUNISIE : le régime intensifie la répression contre le mouvement social
    du bassin minier*

    *Arrestation du syndicaliste Adnane Hajji*

    *D'autres animateurs du mouvement sont recherchés par la police*

    La nuit dernière, la police tunisienne a arrêté le syndicaliste et
    animateur du mouvement du bassin minier à Redeyef *Adnane Hajji*. Sa
    femme, Mme *Jomâa Hajji*, s'est déplacée ce matin au poste de police de
    Redeyef pour demander de ses nouvelles. La police a nié son arrestation
    et refusé de lui remettre ses médicaments. Adnane Hajji souffre d'une
    insuffisance rénale.

    Plusieurs dizaines de syndicalistes et animateurs du mouvement à Redeyef
    sont activement recherchés par la police.

    Durant la nuit du 21 au 22 juin, la police a effectué une descente au
    domicile du syndicaliste *Béchir Labidi.* Ce dernier n'étant pas chez
    lui, elle a arrêté son fils Ghassen pour l'interroger sur le lieu où
    pouvait se trouver son père. Il a été relâché après un tabassage en
    règle. Le domicile de *Tarek Hlaïmi* a subi le même sort, la police a
    arrêté son frère puis l'a libéré.

    Au cours de la même nuit, des opérations similaires ont eu lieu aux
    domiciles de *Adel Jayar*, *Taeïb Ben Othmane* et d'autres syndicalistes
    et militants du mouvement.

    Depuis la répression dans le sang du mouvement à Redeyef le 6 juin
    dernier, qui s'est soldée par un mort et 27 blessés, des arrestations et
    des enlèvements ont lieu quotidiennement. Hier, 21 personnes ont comparu
    devant le juge d'instruction à Gafsa, parmi elles se trouvaient des
    personnes dont on était sans nouvelles depuis plusieurs jours. C'est le
    cas du photographe *Mahmoud Raddadi* disparu depuis le 9 juin.

    Par cette nouvelle vague d'arrestations, le pouvoir tunisien semble
    décidé à en finir avec le mouvement social du bassin minier de Gafsa,
    qui s'est étendu récemment à Fériana, ville du gouvernorat limitrophe de
    Kasserine.

    Malgré la répression le mouvement rencontre de plus en plus de soutien
    en Tunisie. Une réunion publique a été organisée par le comité national
    de soutien à Tunis vendredi 13 juin, ainsi que des rassemblements de
    syndicalistes devant le siège de l'UGTT.

    D'autre part, les femmes de Redeyef ont tenté à plusieurs reprises de se
    rassembler hier, elles ont été dispersées par la police. Aujourd'hui,
    elles ont réussi à se rassembler pour protester contre la répression
    sauvage des forces de l'ordre.

    Le comité de Paris de soutien aux habitants du bassin minier de Gafsa :

    - dénonce les arrestations et les procès visant à criminaliser
    les luttes pacifiques de ces populations pour leur droit au travail et à
    une vie meilleure.

    - exige la libération immédiate de Adnane Hajji et de toutes
    les personnes emprisonnées pour leur participation au mouvement, et
    l'arrêt des poursuites contre tous les autres animateurs.

    - appelle les organisations syndicales, politiques et
    associatives à accroître leur solidarité avec les luttes de la
    population du bassin minier en participant aux différentes initiatives
    qui seront organisées les 5 et 10 juillet à Paris.

    Paris, le 22 juin 2008

    *Comité de soutien aux Habitants du bassin minier de Gafsa*

    Courriel : bassin.minier@hotmail.fr

    C/o FTCR, 3 rue de Nantes 75019 Paris


    (ce texte, au format PDF, pour être diffusé à l'agence de voayge de votre
    quartier, est disponible en ligne :
    http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1516)

    ============================================

    VACANCES AU MAROC : LE REVE .... VRAIMENT ?

    Cet été, vous pensez à aller passer vos vacances au Maroc : ses plages,
    ses petits villages pittoresques, sa cuisine abondante, sa douceur de
    vivre, ses fantasia. En un mot : le rêve !

    Pourtant, pour les Marocains eux même le tableau n’est pas vraiment le
    même. L’envers du décor de la carte postale est même plutôt un cauchemar :

    dans le sud l’arrière pays reste complètement enclavés, sans routes ni
    infrastructures de bases tels que routes, hôpitaux, etc ... Pour avoir osé
    exprimer en janvier 2008 leur mécontentement et demandé à être entendus
    par les autorités, la population de Boulman dades a subit une répression
    terrible : une manifestation pacifique de plusieurs centaines d’habitants
    a été lynchée par la police, 10 participants ont ensuite été condamnés en
    l’absence de toute preuve en tout à 34 années de prison ! Ce jugement a
    été tellement inique que même la cours d’appel a dû les libérer bien que
    condamnés pour la forme !

    la liberté de parole est toujours sévèrement brimée : un internaute qui
    avait créé - par admiration pour lui ! - un blog internet au nom du frère
    du roi a eu le droit à une arrestation et a été condamné à 3 ans de
    prisons !

    Pour avoir osé demandé une amélioration de leurs conditions d’études le
    14 mai dernier, les étudiants de Marrakech on été violement tabassé par
    les forces de l’ordre, un manifestant ayant même été balancé du
    quatrième étage par la police ! Il est actuellement dans le coma.

    La petite ville portuaire de Sidi Hifni (20 000 habitants), réputée pour
    ses plages, où de jeunes chômeurs avaient installés des tentes à
    l’entrée du port pour dénoncer la pauvreté et demander du travail, a été
    littéralement prise d’assaut le 6 juin par quelques 3000 policiers appuyés
    par des hélicoptères. Le bilan officiel est de 44 blessés, les
    associations de défense des droits de l’homme parlent même de plusieurs
    morts, il y a eu plus de 160 arrestations.

    Ce Maroc là, le vrai Maroc, vous n’en entendez pas parler à la télé ni
    dans les médias ...

    LE MAROC N’EST PAS LE PARADIS DE CARTE POSTALE QU’ON CHERCHE A NOUS VENDRE.

    C’EST UNE MONARCHIE DE DROIT DIVIN, SUR LAQUELLE REGNE UN MONARQUE ABSOLU
    ENTOURE D’UNE BOURGEOISIE RAPACE QUI SE FOUT QUE LE PEUPLE CREVE DE FAIM
    ET DE MISERE !

    PASSER SES VACANCES AU MAROC, C’EST ETRE COMPLICE !

    SOUTENEZ LES LUTTES DU PEUPLE DU MAROC POUR LA LIBERTE ET LA DIGNITE

    CNT AIT (Association Internationale des Travailleurs)

    http://cnt-ait.info

    contact@cnt-ait.info

    ===========================================================

    UN EXEMPLE : LA SITUATION DES OUVRIERS ET OUVRIERES AGRICOLES

    Il y a dans la province de Taroudant, d’après le délégué de l’inspection
    du travail plus de 750 domaines d’une superficie variant de 10 à 500
    hectares, qui emploient de 15 à 17 000 ouvriers et ouvrières agricoles
    selon les saisons. Tous ces ouvriers agricoles sont des paysans qui ont
    été contraints de vendre leurs terres suite à la construction des barrages
    qui, au lieu de leur apporter de l’eau et du bien-être, n’ont fait que
    provoquer leur malheur et leur ruine. L’objectif de ces barrages était
    bien celui-là : accélérer le passage à une agriculture capitaliste
    intensive destinée à l’exportation de primeurs et agrumes vers les marchés
    extérieurs, en premier lieu européen.

    Il y a 13 stations d’emballage (l’essentiel de la production est exporté)
    employant entre 3500 et 4000 ouvrières et ouvriers. 90 % sont des femmes
    qui travaillent dans des conditions d’exploitation proches de l’esclavage
    :

    - journées de 10 à 12 heures.

    - salaire de 4 Euro par jour.

    - pas de sécurité sociale

    - pas d’indemnités familiales.

    - pas d’indemnisations de congés ou de jours fériés.

    - pas de mutuelle. Les ouvrières et ouvriers agricoles luttent pour :

    - les libertés syndicales.

    - avoir la carte de travail.

    - avoir des bulletins de paye. - des congés annuels.

    - la titularisation.



    _______________________________________________
    Actualité de l'Anarcho-syndicalisme


    D’autres liens :

    Tunisie. Gafsa la rebelle est en ébullition
    http://www.bakchich.info/article3556.html

    Tunisie : révolte à Gafsa
    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article10081

    Egypte : La révolte du pain
    http://communisme.wordpress.com/2008/04/08/la-revolte-du-pain/

    En Egypte, les ouvriers du coton défient l’Etat
    http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/281741.FR.php?mode=PRINTERFRIENDLY

    Maroc: la révolte des étudiants violemment réprimée
    http://www.rue89.com/2008/05/31/maroc-la-revolte-des-etudian
    jeffe
    jeffe


    Masculin
    Nombre de messages : 207
    Age : 113
    Localisation : au soleil
    Emploi/loisirs : faire la [ R]évolution
    Humeur : [R]évolutionnaire
    Date d'inscription : 12/04/2008

    Union pour la Méditerrannée Empty Re: Union pour la Méditerrannée

    Message par jeffe Mar 24 Juin - 15:29

    attention à vos propos si vous envoyez des mails en Tunisie (comme probablement dans les autres pays du Maghreb) les courriers et les pièces jointes sont lus par les autorités.
    Comme ils ne pourront pas s'en prendre à l'expéditeur, ils s'en prendront au destinataire.

    Contenu sponsorisé


    Union pour la Méditerrannée Empty Re: Union pour la Méditerrannée

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 7 Juil - 5:22