LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya ...
Voir le deal

3 participants

    attentats du 11 septembre 2001

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    attentats du 11 septembre 2001 Empty attentats du 11 septembre 2001

    Message par bye Mer 24 Sep - 7:21

    Jean-Marie Bigard dénonçant l'inconsistance de la version
    officielle du 11 septembre 2001 au micro d'Europe 1.
    https://www.dailymotion.com/video/k5vj5qIeJFg0rCKY3L

    Jean Marie Bigard invité du Journal du 14 Septembre 2008,
    Confirme ces doutes sur les Faits du 11 Septembre 2001,
    https://www.dailymotion.com/video/k3iA1hFgIanFeTLE4Z

    11 Septembre : ce que disent ceux qui ne croient pas à la thèse officielle :
    http://desourcesure.com/guerreterrorisme/2008/09/11_septembre_ils_ne_croient_pa.php

    L’humanité Dimanche: Après les attentats du 11/9 - Pourquoi l’Amérique
    doute ?
    par Marc de Miramont pour l’Humanité Dimanche, paru le 14 septembre 2008
    http://www.reopen911.info/News/2008/09/19/lhumanite-dimanche-apres-les-attentats-du-119-pourquoi-lamerique-doute/
    Manumax
    Manumax


    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par Manumax Mer 24 Sep - 11:45

    Merci pour ces informations Bye.

    Mais ne trouvez vous pas bizarre que la France soit informée sur les contestataires de la version officielle du 11 sept. par un humouriste dans une émission de divertissement.

    Où est le débat pluriel ?

    Pas en France sur ce sujet on dirait bien...
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par bye Mer 24 Sep - 12:39

    celà peut signifier qu'il faut être doté d'un grand sens comique pour avancer une telle hypothèse.
    Manumax
    Manumax


    Masculin
    Nombre de messages : 251
    Date d'inscription : 27/06/2008

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par Manumax Mer 24 Sep - 13:52

    Ou que le politiquement correcte impose le silence dans le débat.

    Vous savez bien, l'État à toujours raison, c'est pourtant connu.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par bye Sam 7 Mai - 13:11

    De Saddam Hussein à Oussama Ben Laden : du bon usage de l’assassinat politique en terre arabe.
    Pierre Piccinin | legrandsoir.info | 4 mai 2011

    vendredi 6 mai 2011

    L’annonce faite par l’administration Obama, ce lundi 2 mai 2011, de la mort du fondateur d’al-Qaïda, Oussama Ben Laden, vient ajouter un nom supplémentaire à la liste déjà longue des leaders arabes qui, après avoir étroitement collaboré avec Washington et ses alliés européens, étaient, à la suite d’événements et de retournements de situation divers, devenus gênants pour leurs anciens alliés.

    Il ne s’agit pas, ici, de polémiquer sur les circonstances particulières qui ont entouré l’exécution d’Oussama Ben Laden, ni non plus sur la manière non moins étrange dont les autorités états-uniennes, après avoir enlevé son corps sur un de leur bateau de guerre, l’ont fait disparaître illico presto en l’ensevelissant dans les profondeurs de la Mer d’Oman, mais bien de s’interroger sur la série de décès et accidents cérébraux ou vasculaires qui touche l’élite arabe, autant de personnalités de premier plan ayant eu d’étroites relations avec l’hyper-puissance américaine et qui, certainement, auraient eu bien des choses à dire, à révéler, à expliquer…

    Que de surprises et de détails croustillants aurait réservé un tribunal public où, sur la sellette, se serait assis cet homme qui fut financé et armé par les Etats-Unis d’Amérique lorsqu’il s’agissait de combattre les Soviétiques en Afghanistan, dans les années 70’ et 80’, lui que les présidents Carter et Reagan qualifièrent de « freedom fighter » ! Quelle tribune exceptionnelle un tribunal eût été pour cet homme bien au courant des ficelles et des coulisses de la politique états-unienne à travers tout le monde arabe ! Bien mieux que les « révélations » de Wikileaks, un tel procès eût défrayé la chronique…

    Serait-ce pour cette raison qu’il a été nécessaire de lui mettre du plomb dans la tête ? Et serait-ce pour cette même raison qu’un autre homme qui en savait trop, le président irakien Saddam Hussein, fut quant à lui jugé à la va-vite, sur base de chefs d’accusation mineurs qui écartèrent des débats les responsabilités états-uniennes et européennes, et ce non pas devant un tribunal international, mais face à des juges locaux, et pour finir au bout d’une corde ?

    Et puis, on se souviendra aussi des embrassades de Bernard Kouchner et de Nicolas Sarkozy, serrant bien fort contre leur cœur leur « ami » Zine el-Abidine Ben Ali, le dictateur tunisien. On se rappellera sans peine des amabilités et des sourires à pleines dents de Barak Obama pour Hosni Moubarak, sa meilleure carte au Proche-Orient. Impossible d’oublier les accolades chaleureuses et complices, les petites tapes dans le dos, de Sylvio Berlusconi, à l’égard du colonel Mouammar Kadhafi.

    Pendant des années (des décennies !) et jusqu’il a fort peu, ces tyrans ont bien servi leurs « amis » d’Occident. Recevant armes et reconnaissance sur la scène internationale, ils bénéficiaient de la politique du singe : « je ne vois rien ; je n’entends rien ; je ne dis rien » ; mais je soutiens, j’arme et je finance…

    Ces tyrans, en échange, ont asservi leur peuple, l’ont soumis aux intérêts de plusieurs milliers de sociétés états-uniennes et européennes, qui ont pillé les matières premières de ces pays et fait violence à une main-d’œuvre surexploitée, amassant eux-mêmes des fortunes colossales, tandis que leurs sujets survivaient dans la misère et la précarité, s’entassant par centaines de milliers, à Tripoli comme au Caire, dans ces immeubles mal bâtis, surchauffés au soleil de l’été torride, payant, pressurés et dépouillés de tout, des loyers démesurés qui ajoutaient ce crime à l’empire de leurs maîtres et à la richesse des partenaires et supporters que ces derniers trouvaient en Occident.

    N’est-il pas plaisant, dès lors, d’entendre aujourd’hui le président Obama condamner les années de dictature et se féliciter de ce que le peuple égyptien se soit débarrassé du despotisme ? D’entendre Monsieur Sarkozy « hausser le ton » et imposer, manu militari, des sanctions au dictateur libyen ?

    A qui s’adressent donc ces discours ? Pas à leurs anciens alliés. Ni non plus aux peuples d’Afrique du nord et d’Orient, qui les haïssent et ne sont dupes en aucun cas de leurs simagrées hypocrites.

    C’est à nous qu’ils s’adressent, à nous, citoyens de l’Occident. Nos gouvernants font maintenant la fine bouche, s’indignant publiquement, se dédouanant à qui mieux-mieux. Et nous, nous sommes tout prêts à les croire, à les applaudir et à nous indigner avec eux, sûrs de notre bonne conscience, à les saluer, même, pour leur sens de l’honneur, des responsabilités, et l’amour de la liberté. Nous ne sommes pas dupes, nous non plus, pourtant. Mais leurs discours nous conviennent bien. N’est-ce pas nous qui les avons élus ? Ne sont-ce pas nos voix (ou notre silence) qui ont cautionné leur politique ?

    Mais toutes les dictatures du monde soutenues par l’Occident, tous les Bouteflika d’Algérie, les Mohamed du Maroc, les généraux de Birmanie, les Kabila du Congo, les Abdallah de Jordanie… tous devraient désormais se le tenir pour dit : le jour où vous ne pourrez plus servir à l’Occident, vous serez abandonnés à la vindicte de vos peuples, rejetés comme les derniers des parias, éliminés d’une balle dans la tête.

    Saddam Hussein pendu haut et court ; Zine el-Abidine Ben Ali dans le coma ; Hosni Moubarak victime d’une crise cardiaque ; Mouammar Kadhafi bombardé dans sa résidence de Tripoli ; Oussama Ben Laden exécuté à bout portant… Certes, le procédé n’est pas nouveau : de Salavador Allende à Ernesto Guevara, de Patrice Lumumba à Slobodan Milosevic, on a toujours su faire taire...

    Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : on meurt beaucoup, depuis un certain temps, dans les hautes sphères du monde arabe.

    Pierre PICCININ
    professeur d’histoire et de sciences politiques

    Voir en ligne : De Saddam Hussein à Oussama Ben Laden : du bon usage de l’assassinat politique en terre arabe.

    http://www.legrandsoir.info/De-Saddam-Hussein-a-Oussama-Ben-Laden-du-bon-usage-de-l-assassinat-politique-en-terre-arabe.html
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8993
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par bye Sam 10 Sep - 8:39

    Certaines libertés ont aussi disparu le 11 Septembre 2001
    Soren Seelow | lemonde.fr | vendredi 9 septembre 2011

    vendredi 9 septembre 2011



    Souvenez-vous. Il fut un temps où aucun militaire ne patrouillait, Famas en bandoulière, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, un temps où vos e-mails avaient peu de risques d’être interceptés, où votre mine déconfite sur le trajet du bureau n’était pas immortalisée chaque jour par des dizaines de caméras, une époque révolue où embarquer un flacon de shampoing à bord d’un avion était encore un geste anodin... C’était avant le 11 Septembre 2001.

    Ce jour-là, lorsque les tours jumelles du World Trade Center tombent en poussière, la puissance symbolique des Etats-Unis est ébranlée, ainsi qu’une certaine idée de la liberté. Un mois plus tard, le Patriot Act est signé par George W. Bush. Au nom de la sécurité, quelques unes des libertés fondamentales si chères aux Américains sont sacrifiées.

    Au "pays de la liberté", une brèche vient de s’ouvrir. La plupart des Etats de la planète vont s’y engouffrer. En 2002, l’Union européenne emboîte le pas à l’administration Bush et produit une Décision cadre, qui incite les États membres à rapprocher leurs législations et établit des règles pour lutter contre la menace terroriste. La France, "initiée" aux attentats dès les années 80, s’était déjà engagée sur cette voie en adoptant une première loi antiterroriste en 1986. L’ère qui vient de s’ouvrir avec le 11-Septembre va accélérer cette dynamique, généralisant les mesures d’exception qui transformeront le paysage urbain et le code pénal.

    "La guerre contre le terrorisme est une guerre à durée indéterminée contre un ennemi inconnu. Elle a permi d’introduire des lois d’exception dans le droit commun avec l’assentiment de la population, souligne Dan van Raemdonck, vice-président de la FIDH. On a banalisé la notion de contrôle. Les gens ont fini par accepter d’être tracés, contrôlés, sous prétexte qu’ils n’ont rien à cacher. On est entré dans l’ère du soupçon".

    Petit tour d’horizon, non exhaustif, de quelques mesures "temporaires" qui ont durablement transformé votre quotidien :

    •L’armée dans la ville



    Patrouille de l’armée dans le cadre du plan Vigipirate à la gare du Nord, à Paris, le 4 octobre 2010.AFP/THOMAS COEX
    Des soldats patrouillant en rangers, l’arme au poing, dans les gares, les aéroports et les lieux touristiques. L’image est devenue banale. Elle est l’une des conséquences les plus visibles de la lutte contre le terrorisme, incarnée par le plan Vigipirate.

    Conçu en 1978 alors que l’Europe était confrontée à une vague d’attentats, ce plan est entièrement repensé au lendemain du 11 septembre 2001 et sera maintenu en "niveau rouge" de façon continue à partir des attentats de Londres en 2005. La dernière version du plan, en vigueur depuis janvier 2007, est fondée sur un postulat clair : "la menace terroriste doit désormais être considérée comme permanente". Vigipirate définit dès lors un socle de mesures appliquées en toutes circonstances, "même en l’absence de signes précis de menaces".

    Un millier de militaires des trois armées sont donc mobilisés en permanence pour appuyer les forces de gendarmerie et de police. Ils effectuent des patrouilles dans les gares, les aéroports, les ports, ainsi qu’un certain nombre de points sensibles comme les sites touristiques.

    •Internet sous surveillance



    En 2001, 2003 et 2006, trois lois vont successivement enterriner le principe de la surveillance des internautes.REUTERS/STOYAN NENOV
    La France, championne d’Europe de la surveillance des télécommunications ? C’est la Commission européenne qui le dit dans l’annexe d’un rapport datant d’avril 2011. En 2009, le "pays des droits de l’homme" a procédé à pas moins de 514 813 demandes d’accès aux "logs" (qui a téléphoné ou envoyé un mail à qui, quand, d’où, pendant combien de temps ?) conservées par les opérateurs de téléphonie fixe ou mobile, et les fournisseurs d’accès à Internet (FAI). La surveillance des télécommunications est encadrée au niveau communautaire. Mais à titre de comparaison, le pays le plus peuplé de l’UE, l’Allemagne, n’en a réalisé que 12 684, soit 42 fois moins que la France.

    La volonté de surveiller les internautes se concrétise deux mois à peine après les attentats du 11-Septembre. Le 15 novembre 2001, le gouvernement Jospin modifie dans l’urgence son projet de loi relative à la sécurité quotidienne (LSQ), qui intègre divers moyens de lutte contre le terrorisme. Parmi eux, l’amendement 2, qui donnera naissance au fameux article 29, invite les fournisseurs d’accès à Internet à stocker pendant un an les "logs", c’est-à-dire les données de connexion de leurs abonnés.

    En raison de son caractère exceptionnel, la mesure était censée durer jusqu’au 31 décembre 2003, avant d’être éventuellement prolongée après un rapport d’évaluation. Mais un amendement déposé par Christian Estrosi au projet de Loi sur la sécurité intérieure (LSI), le 21 janvier 2003, la rendra définitive. Censée prévenir les menaces d’attentats, la surveillance des internautes est aujourd’hui totalement séparée de l’existence ou non d’une menace terroriste.

    Un pas de plus est franchi en 2006 : la loi relative à la lutte contre le terrorisme (LCT) présentée par le ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, élargit l’obligation de conservation des "données de trafic" aux cybercafés. Elle permet en outre aux services antiterroristes de pouvoir y accéder en dehors de tout contrôle de l’autorité judiciaire, après avis d’une personnalité qualifiée "placée auprès du ministre de l’intérieur". La surveillance d’Internet échappe désormais à toute procédure judiciaire pour se placer sous le contrôle direct de l’Etat.

    A lire : Une chronologie des lois instaurant la surveillance d’internet

    •Les "fadettes"



    Les "données de connexions" téléphoniques (qui appelle qui, où, quand, combien de temps) peuvent aujourd’hui être stockées pendant un an.AFP/SPENCER PLATT
    Les communications téléphoniques ont subi le même traitement. Jusqu’à récemment, la communication par les opérateurs de téléphonie des factures détaillées (les "fadettes") de leurs clients aux services de police était encadrée par l’article 22 de la loi du 10 juillet 1991. Elle imposait notamment à la police une procédure d’autorisation, soit par un juge, soit par la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS).

    La loi contre le terrorisme de 2006 a tout changé : une simple réquisition permet désormais au parquet de consulter les "fadettes", sans que la CNCIS ait son mot à dire. Le texte prévoit en outre que ces "données de connexions" téléphoniques (qui appelle qui, où, quand, combien de temps) puissent être stockées pendant un an.

    En conséquence, une "avalanche de réquisitions s’abat, sans contrôle, sur les opérateurs", rapporte le Canard enchaîné du 7 septembre 2011. Interrogé par l’hebdomadaire, le porte-parole du CNCIS admet que ces demandes lui "échappent totalement". "Seul le législateur peut changer cet état de fait", ajoute-t-il. "La loi de 1991 était jugée trop lente. On a accéléré les procédures dérogatoires au nom de l’antiterrorisme en maintenant un niveau minimum de légalité", souligne Christophe André, maître de conférence à Sciences Po et auteur de Droit pénal spécial. "Le problème, c’est que ces procédures finissent par devenir la norme..."

    Peter Hustinx, contrôleur européen à la protection des données, n’est pas loin de partager cet avis. Qualifiant la conservation des "logs" d’"atteinte massive à la vie privée", il estime que la directive européenne ayant généralisé cette surveillance des télécommunications constitue "sans aucun doute l’instrument le plus préjudiciable au respect de la vie privée jamais adopté par l’Union européenne eu égard à son ampleur et au nombre de personnes qu’elle touche".


    •Transport aérien


    Image produite par un scanner de nouvelle génération, prise en mars au Ronald Reagan National Airport de Washington.AFP/PAUL J. RICHARDS
    Sans surprise, le transport aérien a été le secteur le plus touché par les mesures de sécurité prises au lendemain du 11-Septembre. Et à chaque nouvelle tentative d’attentat, une nouvelle mesure de sécurité a été inventée :

    - Objets tranchants : Les terroristes ayant détournés les quatre avions du 11-Septembre étaient armés de simples cutters. Couteaux, tondeuses, coupe-ongles et autres pinces à épiler sont donc désormais proscrits en cabine.

    - Chaussures : Depuis l’attentat raté de Richard Reid, l’homme aux "chaussures explosives", qui avait caché 250 grammes de Pentrite dans ses souliers sur un vol en décembre 2001, tout voyageur peut être amené à devoir se déchausser avant d’embarquer.

    - Liquides : En août 2006, les autorités britanniques découvrent qu’un groupe d’hommes auraient eu l’intention de faire exploser des avions en dissimulant des explosifs liquides dans des biberons et des flacons de shampoing. L’embarquement en cabine de produits liquides sera dorénavant strictement encadré. Ils peuvent être emportés en cabine sous réserve d’être conditionnés dans des contenants ne dépassant pas 100 mL, et doivent ensuite être contenus dans des sacs plastiques transparents et fermés ne dépassant pas 20 cm sur 20 cm. Exit donc : parfum, crèmes solaires, dentifrice, mousse à raser, déodorant en spray, shampoing, sodas, alcools, confiture, produits laitiers...

    Scanners corporels : En décembre 2009, un passager du vol Lagos-Amsterdam-Detroit tente de faire exploser un bloc de penthrite artisanale collée sur sa jambe. Plusieurs aéroports européens s’équipent aussitôt de scanners corporels. Le 6 juillet, le Parlement européen se prononce pour une utilisation très encadrée de cette technologie dans les aéroports. La Commission européenne doit proposer un projet d’ici à la fin de l’année pour que les Etats s’équipent avant la levée des restrictions sur les liquides fin 2013.

    •Transfert de données


    A l’aéroport de Bruxelles, le 19 décembre.REUTERS/THIERRY ROGE
    Après les attentats du 11-Septembre, l’administration Bush exige des compagnies européennes qu’elles lui transmettent les données personnelles de leurs passagers en partance vers les Etats-Unis. En cas de refus, ces dernières se verraient interdire d’atterrissage sur le territoire américain. Bruxelles négocie aussitôt un accord, que la cour de justice européenne s’empresse de juger illégal. Le superviseur européen pour la protection des données fait lui aussi part de ses "doutes sérieux quant à [sa] compatibilité avec les droits fondamentaux" en vigueur en Europe.

    Ces fichiers, dits PNR (Personal Name Record), seront pourtant diffusables à toutes les agences associées au Département de la sécurité intérieure, comme la CIA et le FBI, qui pourront les conserver pendant quinze ans. Les données en question peuvent comprendre : votre nom, votre adresse, votre numéro de carte de crédit, ainsi que vos habitudes alimentaires...

    •Biométrie


    Le passeport biométrique, obligatoire pour se rendre aux Etats-Unis, a été lancé officiellement par un décret paru le 4 mai 2006 au Journal officiel. AFP/PHILIPPE HUGUEN
    Les attentats de Londres en 2005 accélèrent la mise en oeuvre des projets internationaux de contrôle électronique des flux migratoires. Dès le lendemain de l’attaque, le gouvernement français annonce la généralisation progressive du visa biométrique. Un fichier comportant les données biométriques des passagers des aéroports (Parafes) est créé par un décret paru le 7 août 2007. Désormais, les voyageurs désireux d’éviter l’attente à la douane pourront communiquer librement les empreintes digitales de huit de leurs doigts, leur état civil, leur lieu de naissance, leur nationalité et leur adresse.

    Dans un premier avis, la CNIL identifie des risques pour la protection des données. Elle dénonce également un "champ d’application (...) potentiellement beaucoup plus large que la population officiellement visée" puisqu’il n’est pas "précisément défini dans le projet de décret". Dans un deuxième avis, elle estime qu’"un sujet d’une telle importance devait passer devant le Parlement et nous n’avons pas obtenu les éléments qui permettent de justifier la création de cette banque de données". La CNIL note que la France va plus loin que la réglementation européenne, et juge que le dispositif français comporte "des risques d’atteintes graves à la vie privée et aux libertés individuelles".

    Ces réserves n’ont pas empêché une proposition de loi sur la mise en place d’une nouvelle carte d’identité biométrique. Si cette nouvelle carte d’identité est validée, elle devrait conduire à la constitution d’un vaste "fichier central biométrique" contenant toutes les données des titulaires, soit "potentiellement 45 à 50 millions de personnes".

    •Vidéosurveillance



    Le gouvernement parle de "vidéoprotection", un terme jugé moins agressif que celui de vidéosurveillance.AFP/MARTIN BUREAU
    Les caméras de vidéosurveillance ne datent pas d’hier, puisque l’installation des systèmes de vidéosurveillance dans les lieux ouverts au public est encadré par la loi du 21 janvier 1995. Mais avec l’augmentation de la menace terroriste, leur nombre a explosé depuis dix ans.

    La loi contre le terrorisme de 2006 prévoit explicitement de "développer la vidéosurveillance" en facilitant l’implantation de caméras et l’enregistrement des images. L’adoption en 2010 de la loi de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2), va plus loin : l’Etat pourra désormais imposer aux municipalités l’installation de caméras dans trois cas : "La prévention des actes de terrorisme, les sites d’importance vitale, ou les intérêts fondamentaux de la nation". L’Etat ambitionne de multiplier par trois le nombre de caméras, qui passeront de 20 000 à 60 000 d’ici à 2011, dont un millier à Paris.

    Au fil des années, un changement sémantique s’opère : le gouvernement parle de "vidéoprotection", un terme jugé moins agressif que celui de vidéosurveillance.

    Le collectif Démocratie et libertés publie des cartes des implantations de caméras prévues d’ici fin 2011 à Paris :


    •La procédure pénale



    La loi Perben II étend le régime de garde à vue des présumés terroristes à d’autres crimes, comme les affaires de délinquance organisée, de proxénétisme aggravé ou de trafic de stupéfiants.AFP/FRED DUFOUR
    - Mandat d’arrêt : C’est la principale révolution juridique des dix dernières années. Le 11 juin 2002, une décision cadre de l’UE instaure le "mandat d’arrêt européen", qui sera transcrit en droit français en 2004. Ce mandat remplace une vieille tradition, la procédure d’extradition, en imposant à chaque autorité judiciaire nationale de reconnaître, ipso facto, la demande de remise d’une personne formulée par l’autorité judiciaire d’un autre État membre.

    L’objectif affiché est la construction d’un espace de " liberté, de sécurité et de justice " au sein de l’UE, à travers une procédure plus simple, plus efficace et plus rapide. Pour ses détracteurs, loin d’unifier le droit au niveau de l’UE, il étend au contraire à toute l’UE le champ d’application des procédures d’exception et lois liberticides, spécifiques à chaque Etat membre.

    Le cas d’Aurore Martin, une militante basque de 32 ans sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne, illustre cette ambiguité : cette jeune femme est poursuivie en Espagne pour "participation à une organisation terroriste", en raison de son appartenance à Batasuna, une organisation politique interdite au-delà des Pyrénées. Le problème est le suivant : en France, une telle activité, qui relève du militantisme politique, est parfaitement licite, et Batasuna présente même des candidats aux élections locales. Aurore Martin pourrait donc être expulsée vers l’Espagne, et y être jugée, pour une activité relevant de l’exercice des libertés fondamentales en France.

    Depuis 2004, 1 567 personnes ont été remises à la France, qui en a de son côté remis 1 950, dont 400 Français, précise le ministère de la justice.

    - Garde à vue : En droit commun, la garde à vue dure 24 heures, renouvelable une fois sur autorisation du ministère public. Seuls les suspects de terrorisme "bénéficient" d’un régime spécial depuis 1986, avec une garde à vue de quatre jours maximum. Mais cette mesure dérogatoire va progressivement gagner du terrain, l’exception devenant peu à peu la norme. En 2004, la loi Perben II étend le régime de garde à vue des présumés "terroristes" à d’autres crimes, comme les affaires de délinquance organisée, de proxénétisme aggravé ou de trafic de stupéfiants. Depuis 2006, lorsqu’"il existe un risque sérieux de l’imminence d’une action terroriste", la garde à vue des suspects peut a été portée à six jours.

    "Le problème, c’est que toutes ces procédures dérogatoires introduites au nom de l’antiterrorisme ont fini par devenir la norme, souligne Christophe André, l’auteur de Droit pénal spécial. Puisqu’elles se révèlent efficaces contre ce monstre qu’est le terrorisme, elles sont donc employées pour combattre d’autres monstres et ont fini par contaminer l’ensemble du droit pénal".


    Soren Seelow

    http://www.lemonde.fr/11-septembre/article/2011/09/09/certaines-libertes-ont-aussi-disparu-le-11-septembre-2001_1568988_1569588.html#ens_id=1570229&xtor=RSS-3208
    avatar
    CHARPAL


    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par CHARPAL Lun 12 Sep - 12:29

    A propos de 11 septambre, il faudrait ne pas oublier le 11 septambre 1973 : les USA organisent l' assassinat de la démocratie au Chili pour mettre à la place un dictateur immonde : Pinochet.
    Il est utile de rappeler, de façon plus générale, que les Etats-Unis depuis leur création, ont considéré l'Amérique du Sud comme leur propriété exclusive. La doctrine Monroe de 1823, sous couvert hypocrite de lutter contre le colonialisme, faisait interdiction à l 'Europe d 'intervenir sur ce continent, pour avoir le champ libre. Il est très difficile de faire le compte tout au long du XIXè siècle des interventions militaires américaines,dans de nombreux pays,toujours très brutales ( à base de "marines"), sans aucune justification (autre que des intérêts particuliers et même très particuliers).Les ravages criminels du trust "United Fruit" en Amérique Centrale ( assassinats, tortures, soumission des politiciens locaux)laissent pantois.
    Le président US William TAFT déclara en 1912: " L' hémisphère tout entier nous appartiendra, comme en fait, par la vertu de la supériorité de notre race (sic ), il nous appartient déjà moralement". Au XXè siécle, au-delà de déclarations hypocrites, la même politique continue et la liste des dictateurs mis en place par les USA est impressionnante ( entre autres : République Dominicaine, Vénézuela, Guatémala, Honduras, Cuba, Nicaragua etc...).
    Au Chili, en 73, je considère que Nixon et Kyssinger ont commis un cime contre l' Humanité : anéantir une démocratie légale et légitime à coups de canons relève de ce chef d' accusation. C 'est pourquoi je suis partisan dans un tel cas de
    l' extension de la notion de crime contre l' Humanité.
    Mais le Chili a été le point de départ de crimes atroces perpétrés dans cette zone .C 'est l' opération Condor de la CIA qui concernait la Bolivie, la Paraguay, l' Uruguay, l' Argentine, le Chili.Avec toujours les bonnes vieilles méthodes
    "démocratiques et humanistes" : assassinats, enlèvements, tortures ... Bilan de cette opération : 50 000 assassinats, 35 000 disparus, 400 000 prisonniers
    ( source : le Monde Diplomatique à partir des archives de la CIA déclassées en 2000). C 'est le président Carter, effaré, qui a arrêté l' oprération Condor. Etonnant qu'il n' ai pas été "kennedysé" !

    Contenu sponsorisé


    attentats du 11 septembre 2001 Empty Re: attentats du 11 septembre 2001

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 7 Juil - 3:45