LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Moi, Nestor Makhno (épisode 9) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Jeu 21 Juil - 20:17

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

    Elections du parlement européen

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Elections du parlement européen

    Message par bye Lun 2 Mar - 8:16

    Le 7 juin prochain les électeurs français sont appelés à voter pour envoyer des
    députés au parlement européen. Dans un bel ensemble les partis politiques du
    système, majorité comme opposition, s’apprêtent à organiser entre eux le partage
    de ce gâteau. Les forces sociales et politiques engagées dans une démarche de
    résistance républicaine, patriotique et de progrès doivent prendre position face
    à cette échéance.

    Le parlement européen est-il un organe démocratique
    ?

    Dans sa nature comme dans son action, le parlement européen est un des
    instruments de la domination atlantiste et capitaliste sur le continent. D’une
    part, ne représentant aucun corps politique, car les peuples résident dans les
    nations et non dans une chimère bureaucratique, il n’a aucune légitimité
    démocratique, ne sert qu’à isoler encore un peu plus les citoyens des instances
    dirigeantes et à supprimer pour les peuples le droit à disposer d’eux-mêmes.
    D’autre part, jamais en retard d’une résolution attaquant les droits sociaux ou
    l’indépendance des nations européennes, cette assemblée croupion est, malgré son
    fonctionnement ubuesque, un efficace rouage d’un système à vocation totalitaire.
    Les parlementaires qui s’y font élire choisissent donc la voie de la
    collaboration, à moins de s’y présenter - paradoxe aussi rare que suprême - en
    tant qu’ennemis affichés de ce système et de réclamer explicitement sa
    destruction.

    La construction européenne est-elle amendable ?

    Il
    est singulier de constater que, de toutes les listes en cours de formation,
    qu’elles soient eurobéates ou eurocritiques, aucune n’ose soutenir pleinement le
    bilan et la continuité de l’Europe telle qu’elle est, mais toutes proposent des
    changements de fond de plus ou moins grande ampleur, changements dont un
    demi-siècle d’intégration à sens unique démontre la stricte
    impossibilité.

    En effet, depuis les "pères fondateurs" jusqu’à ses
    derniers développements contemporains, la construction européenne confirme sa
    nature néolibérale de vecteur des intérêts impérialistes états-uniens et de
    rempart contre la volonté souveraine des peuples. Ainsi, proposer une "autre
    Europe" est une tromperie ; on ne peut décemment débattre de contenus sociaux,
    démocratiques ou pacifiques dans le cadre d’une organisation dont les fondements
    et les actions sont l’expression constante du contraire, comme en témoignent la
    casse industrielle et sociale, les délocalisations, la concurrence inhumaine ou
    la soumission à l’OTAN.

    Évidemment, devant la colère montante des
    citoyens des 27 pays de l’UE prison des peuples, les partis politiques
    représentés en sont réduits à jouer les illusionnistes et à proposer des
    modifications de l’intérieur. De l’extrême gauche à l’extrême droite, la
    fonction des tenants d’une "autre Europe" est la même : il s’agit d’agréger les
    justes colères visant l’Europe pour les neutraliser sur une voie de garage.
    L’Union européenne n’étant pas réformable, le débat ne devrait plus porter sur
    les changements à y apporter mais sur les modalités à mettre en œuvre pour en
    sortir dans les meilleures conditions. Pour cela, la prochaine élection du
    parlement européen n’est d’aucune pertinence.

    Le choix de
    l’abstention

    L’éventuelle présence de listes dénonçant tous les traités
    européens, appelant à la sortie de l’UE et au refus de la supranationalité
    mériterait toutefois que les électeurs les soutiennent. Or, l’organisation du
    système politique français, notamment le mode de financement des partis et
    l’omerta planifiée sur les moyens de communication de masse, rend pour le moment
    impossible la constitution de telles listes, et cela alors que l’aspiration à la
    rupture avec l’UE est potentiellement majoritaire dans le pays.

    En
    l’absence contrainte de listes avançant sous la bannière de la sortie de l’UE,
    le Comité Valmy propose donc de lancer une campagne civique pour une abstention
    populaire massive le 7 juin. Dans l’action pour tracer, avec d’autres forces,
    une perspective de rassemblement populaire et d’espérance nouvelle, nous
    appelons tous les citoyens et les organisations qui se réclament de la
    résistance : les communistes patriotes et internationalistes, les gaullistes
    authentiques, tous les républicains qui se reconnaissent dans la défense de
    l’indépendance nationale, de la souveraineté populaire, de la laïcité, du
    progrès social et de la paix, à se mobiliser pour le boycott de ces élections
    européennes inutiles, trompeuses et perverses.

    L’abstention ne s’oppose
    pas au civisme : les dirigeants euro-atlantistes et leurs complices nationaux
    ont suffisamment montré leur mépris de la souveraineté populaire en refusant à
    répétition le résultat des référendums pour qu’on puisse, en toute conscience,
    surmonter le chantage à la beauté et au respect du suffrage universel.

    En
    foi de quoi, comme, à la différence du vote blanc ou nul, la non-participation
    pure et simple est le seul acte comptabilisé dans les statistiques, nous n’irons
    pas voter ! En hausse constante à chaque élection du parlement européen depuis
    1979, l’abstention montrera le rejet des Français à l’égard de cette dictature
    masquée.

    Comité Valmy, 23 février 2009 info@comite-valmy.org www.comite-valmy.org

    source: comité valmy
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Jeu 5 Mar - 4:50

    Cour de justice, excès de pouvoir !

    Parlement européen, excès d’impuissance !



    Par Geneviève Confort-Sabathé



    Faut-il s’étonner de voir tant de personnalités illustres exhorter les états-majors de la gauche radicale à faire l’unité politique en vue des élections européennes ?
    Faut-il s’étonner de voir tant de militants purs et durs prêts à rengainer leurs exigences démocratiques au nom de l’efficacité électorale ? Non, car les Français, fussent-ils intellectuels
    conscientisés ou citoyens engagés, n’arrivent pas à faire le deuil de la démocratie. Ils veulent oublier la forfaiture des députés de l’Assemblée nationale (hormis les communistes) qui ont adopté le Traité de Lisbonne contre l’avis du peuple français.

    Les Français sont bien conscients que la démocratie par délégation est une catastrophe et que les élus ne se sentent jamais tenus par les promesses qu’ils ont faites pendant la campagne électorale. Pourtant, ils ne parviennent pas à renoncer aux soirs d’élections, ces moments collectifs, qui fleurent bon la revanche populaire. Evidemment, la jouissance ne dure pas longtemps, juste le
    temps de se pousser du coude ou de le lever, devant la gueule enfarinée des quelques-uns qui se sont ramassés une veste.

    Mais, cette fois, l’enjeu est de taille car le seul fait de participer aux élections européennes dans le contexte de crise actuel revient à cautionner un système politique totalement inféodé à la loi du marché commun européen. Les traités, véritables tables de la Loi, sont gravés dans le marbre capitaliste. Le dernier avatar, le trop fameux traité de Lisbonne, qui viole la volonté des peuples
    parachèvera la tendance ultralibérale de l’Europe.

    Les élections au Parlement sont une mascarade destinée à laisser croire que les peuples ont encore leur mot à dire. Or, il suffit pour se convaincre du contraire de s’intéresser aux toutes dernières décisions « sociales » de la Cour de Justice des Communautés européennes, elles vont toutes dans le sens de la défense de l’entreprise contre le droit des salariés. Pourquoi ? Parce que les
    traités successifs constituent un carcan imperméable qui permet une « interprétation » libérale quelle que soit la volonté initiale des députés européens. Ainsi les droits des entreprises s’apparentent, en droit européen, à des « libertés fondamentales » quand les droits des salariés sont du ressort de la compassion des Etats membres, à eux de choisir ce qui est bon pour leurs propres ressortissants… à condition que cela ne défrise pas la Cour de Justice des Communautés européennes.

    La majorité du Parlement européen serait-il composé de députés anarcho-communistes, ce qui ne risque pas de se produire avant l’an 3050, que les technocrates de la Commission n’en renonceraient pas moins à leur but suprême : édicter des lois
    pour accélérer le dumping social dans les Etats membres. La Commission européenne est le bras armé des capitalistes en Europe. Même si une « actio popularis », emmenée par un ramassis de salopards en salopette, la visait, elle pourrait toujours compter sur la Cour de Justice des Communautés européennes.
    Bien planquée dans un véritable bunker au Luxembourg, un paradis fiscal soit dit en passant, cette tanière de super-juges symbolise le totalitarisme juridique d’une construction européenne qui s’est faite sur le déni des peuples. Les arrêts de cette cour suprême sont inattaquables ou presque. Confessionnal ou conseil de discipline, la Cour de Justice se la joue autoritaire. Les représentants des Etats membres y défilent, la tête basse, et en sortent, les fesses rougies.

    La Cour de Justice des Communautés européennes est sans doute l’instance la plus discrète mais aussi la plus puissante. Une puissance occulte, au service des puissances de l’argent, en quelque sorte puisqu’elle n’a cessé, en quarante ans, de promouvoir le libéralisme le plus violent à coups d’interprétation fantaisistes des traités lorsque les textes n’étaient pas suffisamment précis.
    Ses pouvoirs ne cessent de s’étendre de traités en traités, les Etats membres perdent de plus en plus leur prérogatives au bénéfice de cette curieuse institution qui semble intouchable et s’apparente désormais à une sorte d’Olympe d’où un Zeus, déguisé en trader de luxe, lancerait des éclairs sur les misérables humains qui passent à sa portée.

    On dira que j’exagère et que les menaces sur la démocratie ne peuvent en être arrivées à ce point critique, qu’il est possible de changer encore la donne.
    Peut-être mais certainement pas de l’intérieur. Restent des solutions plus concrètes : la grève générale reconductible dans tous les pays européens et la mise en place d’une capillarité des initiatives alternatives concernant tout autant les relations au travail qu’à la monnaie. Le travail et l’argent constituent les deux moyens les plus efficaces de contrôle des peuples.

    Ne votons pas, réfléchissons ! Prenons le temps de nous parler de tout, sans interférences électorales.

    Les lendemains d’élection chantent parfois mais cela dure si peu. Donnons-nous du temps pour chercher la porte de sortie du capitalisme. Sinon nous ressemblerons à des alouettes affolées prises dans les miroirs qui les condamnent.
    __________________________________

    Collectif des Damnés de la Terre
    contact@damnesdelaterre.com
    www.damnesdelaterre.com
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Dim 8 Mar - 18:00

    ELECTIONS
    Européennes : le NPA devrait faire campagne seul
    NOUVELOBS.COM | 08.03.2009 | 08:45
    1 réaction
    Le PCF et le Parti de Gauche lancent ce dimanche la campagne du "front de gauche" pour les européennes, le jour où le Nouveau parti anticapitaliste doit se prononcer sur un ralliement très peu probable à cette alliance.

    Olivier Besancenot (Reuters)
    Le PCF et le Parti de Gauche (PG) lancent dimanche 8 mars au Zénith de Paris la campagne du "front de gauche" pour les européennes de juin, le jour même où le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) doit se prononcer sur un ralliement très peu probable à cette alliance.

    Jeudi, le NPA d'Olivier Besancenot a réitéré "son offre d'alliance unitaire durable" aux partis de gauche radicale, jusqu'aux régionales (prévues en 2010)et au-delà, "en toute indépendance du PS".
    De leur côté, PCF et PG qui souhaitent élargir un "front de gauche" créé en novembre sur la base du "non de gauche" au traité européen en 2005,soulignent que la tribune du Zénith sera "ouverte à tous ceux qui veulent rejoindre le front de gauche sur son orientation politique".
    "Nous maintiendrons notre offre jusqu'au bout", assure Pierre Laurent, numéro deux communiste. Mais le NPA "maintient son refus", poursuit-il.

    "Sectarisme"

    Depuis le début, Olivier Besancenot, fort de sa popularité, a traîné des pieds à propos de cette alliance, répétant inlassablement que le PCF s'allierait au PS aux régionales pour "sauver ses élus". Pour le NPA, "se rassembler simplement sur la base du rejet des traités européens est en-deçà des exigences radicales qu'il faut affirmer dans les luttes comme dans les élections".
    Alors, le "front de gauche" restera-t-il un duo ? Pour l'instant, "c'est un face à face mais la faute à qui ?", interroge Jean-Luc Mélenchon (PG) qui souligne le "sectarisme" du NPA à l'égard du PCF.
    L'ancien socialiste assure que le "front" est "prêt à accueillir tout le
    monde" et espère que "plusieurs situations se débloquent entre maintenant et la mi-mars".
    D'ailleurs, assure-t-il, au "niveau départemental" certains membres du NPA "nous ont rejoints", citant notamment l'Hérault.
    D'autres pourraient suivre comme l'ancien chef du courant minoritaire de la LCR Christian Picquet et ses amis, dont la motion favorable au "front de gauche" avait recueilli 16% lors du congrès fondateur du NPA début février.
    Le "front" a déjà dévoilé la plupart de ses têtes de liste dont Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l'Essonne, dans le Sud-Ouest et le directeur de L'Humanité, Patrick Le Hyaric, en Ile-de-France.

    Accord sur les luttes

    Trois circonscriptions (Est, Sud-Est et Outre-mer) sont gardées sous le coude pour d'éventuelles alliances avec les Alternatifs, voire le MRC de Jean-Pierre Chevènement.
    Après l'échec de la candidature unitaire à la présidentielle en 2007, la gauche de la gauche qui s'accorde sur "les luttes" (Antilles, pouvoir d'achat, etc.), ne parvient pas à se rassembler pour les fronts électoraux.
    Lutte ouvrière, après s'être alliée à la LCR aux européennes en 1999 et 2004, a présenté ses propres listes mi-février. Le NPA devrait confirmer dimanche qu'il part seul dans la campagne lors de son premier conseil national.

    Le PCF a par ailleurs refusé de discuter avec la Fédération pour une
    alternative sociale et écologique qui rassemble notamment des élus Verts, desAlternatifs mais aussi des communistes "unitaires" membres du PCF.
    Selon Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, pour réussir les élections, il faudra "une campagne de décryptage", "de proximité" et "rappeler la petite musique qu'on avait en 2005" lors du référendum sur le traité européen, quand la gauche radicale était unie.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Lun 30 Mar - 6:21

    Européennes: quand Dati flirtait avec le PS
    EXCLUSIF

    «Libération» a retrouvé une copie de la liste socialiste aux Européennes de 1994.
    L'actuelle garde des Sceaux y figure en 54e position...

    David Revault d'Allonnes et Alain Auffray
    http://www.liberation.fr/politiques/0101557981-europeennes-quand-dati-flirtait-avec-le-ps


    En matière d’élection européenne, Rachida Dati n’est pas tout à fait novice.
    Avant d’occuper la deuxième place en Ile-de-France derrière Michel Barnier, elle a déjà été très près de concourir pour cette compétition
    électorale.

    C’était en 1994, sur la liste «Europe solidaire»… du parti socialiste. «Vendredi», l’hebdomadaire interne du PS de l’époque, en date du 6
    mai 1994 - soit un peu plus d’un mois avant le scrutin - en atteste: l’actuelle garde des Sceaux figure en 54e position sur la liste (à l’époque nationale) conduite par Michel Rocard, alors premier secrétaire, et votée par les militants. Elle apparaît aux côtés d’actuels dirigeants du parti, tels que Jean-Christophe Cambadélis ou Benoît Hamon... Mais, à l'arrivée, son nom a disparu de la liste présentée aux électeurs. Un retrait motivé par la déception d’une place non éligible? Interrogée ce mercredi, la Garde des Sceaux assure qu’elle a elle même «demandé que [son] nom soit rayé de cette liste».

    Du côté de la rue de Solférino, cette éphémère incursion n’a pas marqué les esprits. «Je n’en ai absolument aucun souvenir, et je n’en ai jamais entendu parler», assure Yves Colmou, à l’époque directeur de cabinet du premier secrétaire.

    L’actuel président de la région Ile de France admet pourtant
    avoir croisé la route de Rachida Dati, quelques années auparavant, alors qu’il était encore directeur du cabinet de Michel Rocard à Matignon: «Dati n’était pas au PS, mais elle m’avait été présentée par Jacques Attali qui souhaitait que je la prenne au cabinet, dans un esprit de diversité, de mixité. Plusieurs autres responsables socialistes, dont Jean-Louis Bianco et Pierre Moscovici, ont raconté avoir été contactés par Rachida Dati. «Elle faisait du rentre dedans à tout le monde», se rappelle l’un d’eux.

    Reste qu’au parti, personne ne se souvient du circuit emprunté par Rachida Dati pour atterrir sur la liste. «Si elle était passagère clandestine, arrivée là au titre de l’ouverture, pas étonnant que personne ne s’en souvienne, dit un proche d’Aubry. On ne lui connaît pas de soutien au PS.» Rachida Dati avance une explication: c’est à
    l’initiative de Bernard Kouchner que son nom avait été placé en 54ème position.
    «J’étais très proche de Kouchner et de son ex-directeur de Cabinet Martin Hirsch. Mais je ne connaissais ni Rocard ni Moscovici». La garde des Sceaux ajoute qu’elle se sentait à l’époque de par son «parcours personnel», «naturellement attirée par la gauche». Protégée du gaulliste Albin Chalandon, elle avait également noué des liens avec les réseaux mitterrandiens. Notamment avec Bernard Kouchner, lui même troisième sur cette liste de 1994.
    .../...

    La version longue de cet article n'est pas disponible en libre
    accès...


    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Sam 18 Avr - 8:26


    Constitution de listes pour une campagne Europe-Décroissance
    http://www.partipourladecroissance.net/?p=2175

    Donnons de la voix pour la planète
    http://www.partipourladecroissance.net/wp-content/uploads/2009/04/donnons-de-la-voix-pour-la-planete.pdf

    En décembre dernier, quatre objecteurs de croissance, Rémy Cardinale, Vincent Liegey, Paul Ariès et Vincent Cheynet, décident de lancer un appel à la constitution de listes Décroissance aux prochaines élections européennes (Europe-Décroissance). Aujourd’hui, cet appel a été signé par plus de 1600 objecteurs de croissance, sans aucun relais médiatique.
    Pour répondre à cette attente, le 13 février dernier, des membres du< Mouvement « Les Objecteurs de Croissance » (MOC) et le <Parti Pour La Décroissance (PPLD) ont décidé de s’unir et de travailler ensemble à la constitution de listes Décroissance aux européennes. Cela a permis de nous rassembler au sein du mouvement politique, l’<Association Des Objecteurs de Croissance (l’ADOC-France). Notre réunification permet de donner naissance à un mouvement qui a pour but de représenter l’objection de croissance en France dans toute sa diversité (comme le font nos amis Belges).
    Les élections européennes sont l’occasion d’ouvrir un débat public sur la crise
    anthropologique, c’est-à-dire économique, financière, énergétique, écologique,
    sociale et culturelle auquel notre civilisation est confrontée.
    Actuellement, l’Union Européenne est une institution totalement dévouée à la société de croissance que nous dénonçons. En effet, elle est un instrument économique destiné à renforcer l’emprise des multinationales sur le monde, notamment par la domination des pays Méditerranéens et d’Afrique.
    Ses institutions technocratiques, ne sont pas un lieu de représentation démocratique permettant à des courants d’idées critiques de s’exprimer. De plus, son mode d’élection, très coûteux, élimine les opinions s’opposant à l’ordre dominant.
    De toute évidence notre courant de pensée ne peut déléguer à d’autres le soin de présenter ses idées.
    Nous proposons donc de mener une campagne politique sur la base d’une plateforme écologiste, anticapitaliste et antiproductiviste grâce à l’ADOC-France, qui nous servira d’outil d’expression national. Ce seront les équipes régionales et nationales qui feront campagne (ces équipes autogérées incluront sans subordination, candidats et non candidats).
    Pour accéder aux médias publics et à la campagne officielle nous déposerons des listes dans au moins 5 circonscriptions électorales.
    Cette campagne autogérée sera en décalage avec les pratiques de délégation traditionnelles des partis politiques. Elle sera l’affaire de tous ceux qui s’y engageront : nos moyens financiers seront ceux que nous pourrons rassembler, dans un souci de préservation des ressources, de sobriété et de faible empreinte écologique, comme par exemple une limitation de nos déplacements.
    Nous avons besoin de vous pour faire de cette campagne la résultante de milliers de campagnes de proximité. Nous avons besoin de votre soutien financier pour faire parvenir à tous, pour la première fois les idées, les valeurs et les propositions des
    Objecteurs de Croissance.
    Le but de cette démarche n’est pas électoraliste !
    Nous rappelons que dans l’état actuel, les institutions européennes ne permettent en
    aucun cas une réelle représentation populaire. Nous ne chercherons donc pas à
    obtenir coûte que coûte des sièges au parlement européen. Il s’agit bien pour
    nous, d’amener au débat public, pour la première fois dans l’histoire politique,
    les idées de la Décroissance. Des idées qui nous permettrons enfin de construire
    un autre avenir pour les peuples d’Europe.

    Soutenez le projet Europe-Décroissance de l’ADOC-France

    par courriel : <europedecroissance@gmail.com
    sur le site : <http://www.europedecroissance.eu/
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Jeu 21 Mai - 7:34

    CP Journée nationale des Cercles de Silence Mardi 26 mai - Les candidats aux élections européennes seront interrogés sur leurs positions concernant les
    sans-papiers et sur les politiques d'immigration en France et en Europe






    A Paris, le 15 mai 2009
    Communiqué de presse

    Mardi 26 mai 2009
    Journée nationale des cercles de silence


    A la veille des élections européennes, les cercles de silence organisent une journée nationale exceptionnelle le mardi 26 mai 2009 : ils auront lieu le même jour dans une centaine de villes de France.
    A cette occasion, les candidats aux élections européennes seront interrogés sur leur position quant aux questions concernant les sans-papiers et plus généralement les politiques de l’immigration en France et en Europe.

    Les cercles de silence, initiés par les franciscains de Toulouse fin 2007, rassemblent aujourd’hui chaque mois près de 10 000 citoyens, croyants et non croyants, dans plus de 120 villes en France. Depuis plus d’un an, ce mouvement citoyen interpelle la société française sur le traitement inhumain infligé en son nom aux migrants privés de papiers.

    Il dénonce, en silence, l’enfermement systématique et l’expulsion chiffrée des étrangers sans titre de séjour, des pas successifs qui banalisent d’importantes atteintes aux Droits de l’Homme. Même sans papier, l’étranger ne doit pas être traité comme un délinquant. Et derrière les quotas d’expulsion (28 000 expulsions programmées en 2010), c’est la vie d’hommes, de femmes, de familles et d’enfants qui se brise.

    Ce mouvement est non-violent : il ne cherche pas à désigner des coupables mais il considère que la situation que vivent les étrangers en France et en Europe est extrêmement grave. Il en appelle à la conscience de ceux qui font les lois, de ceux qui les appliquent et de ceux au nom de qui elles sont faites, pour une politique plus respectueuse de la dignité des étrangers.


    Le mouvement citoyen des cercles de silence est soutenu par de nombreuses organisations nationales dont La Cimade, le Réseau Education Sans Frontière, le Secours Catholique, la Fédération de l’Entraide Protestante, la Ligue des Droits de l’Homme, le CCFD, le MRAP,… ainsi que par de nombreuses associations locales impliquées dans l’accueil des étrangers en France. Des ressources
    sur les cercles de silence sont disponibles sur : www.cercledesilence.info
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Ven 22 Mai - 10:07

    Lettre ouverte aux candidats aux élections européennes 7 juin 2009
    http://www.alimentons-l-europe.eu/spip.php?page=rubriquefr&id_rubrique=5
    L’agriculture : un projet européen pour sortir des crises

    Objectif : 1 000 000 de paysans en plus et 2 000 000 d’emplois induits en Europe d’ici 5 ans.

    Le projet européen est né de la volonté d’assurer la paix et de
    lutter contre tous les totalitarismes. Ce fondement initial a rapidement laissé place à un modèle de construction basé sur l’intégration par l’économie.
    Le projet européen qui était d’abord politique est ainsi devenu
    essentiellement économique. Au moment où les Européens sont invités à renouveler le Parlement Européen le 7 juin prochain, l’Europe n’est plus portée par une vision commune à laquelle l’ensemble des européens puisse s’identifier. A ce manque de vision s’ajoute une récession économique qui met plusieurs États au bord de la faillite et l’Union Européenne à rude épreuve.

    La crise économique mondiale se conjugue à une crise
    climatique avec pour conséquence entre autres une sécheresse touchant de larges zones de production alimentaire. Ce cocktail explosif annonce une crise alimentaire mondiale extrêmement grave et ce dès cette année. Les plans de reprise développés ici et là pour sauver les établissements de crédit et certaines branches industrielles risquent d’être noyés par la brutalité de la crise alimentaire. Le défi alimentaire planétaire, priorité de ce siècle, est d’abord l’urgence de la décennie. Autour de la question alimentaire se joue à nouveau, pour l’Europe, la question de
    la paix.

    Sur les 6,7 milliards d’habitants de la planète, plus d’un milliard,
    soit 80 millions de plus en un an, souffrent de malnutrition, dont
    une grande partie sont des familles paysannes. Les trois quarts d’entre eux vivent en milieu rural et un quart dans des bidonvilles. D’ici 2050, c’est 9 milliards d’habitants qu’il faudra nourrir en produisant plus et mieux avec moins : moins de terres, moins d’eau, moins de chimie, moins d’énergie et deux fois moins d’émissions mondiales de gaz à effet de serre.

    Voilà le défi de ce siècle, défi dont l’Europe doit se saisir sans
    attendre pour assurer la paix. Faute de quoi, violences et répressions seront d’autant plus fortes que la pénurie sévira également dans nos pays si l’Europe maintient ses politiques agricoles et foncière actuelles.

    Répondre à ce défi, c’est sortir du modèle agro-industriel
    productiviste qui épuise 10 millions d’hectares de sol par an dans le monde et détruit 15 millions d’hectares de forêts tropicales par an pour augmenter les surfaces cultivées. Cela conduit nécessairement à changer de modèle agro-alimentaire et à évoluer vers une agriculture n’épuisant pas les sols et adaptée à chaque territoire et à chaque type de sol. C’est cultiver avec moins d’eau. Cela induit surtout de rediriger l’agriculture vers une production capable de nourrir ses agriculteurs et les populations avoisinantes, rurales et urbaines, plutôt que vers une production dictée par les impératifs financiers d’une agriculture d’exportation. C’est également sortir de la prétention européenne à vouloir nourrir le monde grâce à sa production et ses techniques énergétivores et contaminantes. En faisant un usage massif de pesticides et d’engrais issus de la chimie de synthèse, le modèle agricole européen participe à la destruction des cultures vivrières notamment des pays du Sud et nourrit de plus en plus mal les Européens en ayant une part de responsabilité dans la baisse de la fertilité et le développement de l’obésité et des cancers.

    Lancer un ambitieux programme d’installation de 1 000 000 de paysans en plus au niveau européen d’ici 5 ans, notamment en milieu péri urbain, et construire autour de cette ambition
    les fondations d’une politique européenne qui crée 2 000 000 d’emplois induits dans l’artisanat, le commerce de proximité, la recherche et la formation en agroécologie.

    Développer l’agro-écologie aux dépens de l’agro-industrie ce n’est pas revenir en arrière, mais bien au contraire investir dans un projet
    d’avenir innovant porté par les jeunes pour construire une perspective de plein emploi et de pleine activité pour
    l’Europe.

    En juin prochain vous sollicitez le suffrage des citoyens européens.
    Nous aimerions savoir si vous soutiendrez et défendrez les
    propositions suivantes au Parlement Européen :

    Axe 1 : Le foncier, enjeu prioritaire
    - Créer un Fond structurel européen du foncier rural et
    péri urbain, pour financer l’achat de foncier agricole par les collectivités locales et permettre l’installation de paysans à la périphérie des agglomérations afin de sécuriser et d’améliorer l’approvisionnement des villes en produits alimentaires frais et sains.
    - Mettre en place un plan de formation européen autour des nouvelles techniques agro écologiques (compagnonnage, échanges européens, recherche, ferme école, etc.)
    - Aider les paysans existants en Europe de l’Ouest, et surtout en Europe de l’Est, à maintenir leur activité.
    - Dissuader l’agrandissement des grandes exploitations aux dépens des petites.
    - Dissuader les politiques de spéculation foncière menées par des
    multinationales ou des Etats.

    Axe 2 : La nourriture au cœur des politiques
    - Freiner les logiques d’étalement urbain et redéfinir les politiques
    d’urbanisme en fonction d’impératifs alimentaires et de lutte contre les émissions de CO2.
    - Définir une politique de l’eau (distribution, assainissement et prix)
    garantie par un vrai contrôle public.
    - Soutenir le développement de filières agro-alimentaires régionales.
    - Encourager la plantation d’arbres fruitiers en milieu rural et urbain.
    - Intégrer à la construction de logements sociaux des parcelles de
    terres cultivables pour les habitants.
    - Modifier le code des marchés publics permettant la relocalisation des approvisionnements de la restauration collective.
    - Encadrer les prix par des marges imposées dans le secteur de la grande distribution, afficher les prix de cession, fixer des conditions
    générales de vente, les mêmes pour tous les acheteurs.
    Soutenir le commerce de détail indépendant de centre ville.

    - Aider les paysans à sortir de l’endettement financier qui freine la reconversion vers l’agriculture paysanne et biologique.

    - Sortir l’agriculture de l’OMC et mettre en place, sous l’égide de
    l’ONU, un Conseil de Sécurité Alimentaire.

    Axe 3 : Des réglementations et des normes adaptées

    - Interdire l’usage d’OGM, de pesticides et d’engrais issus de la chimie de synthèse.
    - Développer et protéger la conservation, la création et l’usage
    des emences Paysannes et des Préparations Naturelles Peu
    Préoccupantes.
    - Protéger les consommateurs et les producteurs en mettant en
    place un Institut européen public et indépendant en charge du contrôle alimentaire.
    - Reconnaître les Systèmes Participatifs de Garantie au niveau
    national et européen, en ce qui concerne les modes de production mais aussi la distribution dans des filières transparentes, équitables et à moindre coût environnemental.
    - Adapter les normes sanitaires et environnementales, pour éviter les logiques de concentration et permettre le développement des circuits courts de distribution.
    - Mettre un terme aux monocultures exportatrices qui se développent au détriment des cultures vivrières, en abandonnant les subventions à l’exportation et en créant un mécanisme de protectionnisme élargi à des critères sociaux et environnementaux (ressources servant à financer des programmes de co-développement).
    - Mettre un terme aux politiques de soutien aux agro carburants et
    interdire leur importation.

    Lettre ouverte du 11 mai aux candidats aux élections européennes du 7 juin 2009 à l’initiative des associations Minga et Nature&Progrès.

    Les signataires :

    Frères des Hommes, AMAP Ile de France, Alliance PEC Rhône-Alpes (réseau régional des AMAP en Rhône Alpes), Alliance Provence (réseau régional des AMAP en Provence Alpes Côtes d’Azur.), Confédération Paysanne, Graines del païs, Biotropical, Liamm An Doaur (Terre de Liens Bretagne), Action Consommation,
    Réseau Ecobâtir, ASPAARI, Fruits oubliés, Jardins et Arômes au naturel, Pour l’Ortie, Mouvement d’actions pour le Tibet,
    L’arbre est dans la graine, Tibet Languedoc, Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ), Association Européenne des Réseaux et des Régies de Quartier
    (AERDQ)
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Sam 6 Juin - 0:13

    ELECTIONS EUROPENNES
    ENCADREMENT ET TRANSPARENCE DES PRATIQUES DE LOBBYING

    ==> Les réponses des candidat-es aux élections européennes aux
    questions posées en matière de lobbying et de transparence par le réseau ETAL, qui regroupe 20 associations et syndicats.

    ==> Alter EU rend public son rapport "Le registre des lobbyistes de
    la Commission européenne un an après, succès ou échec ?".

    ================================================================


    L’association Adéquations effectue une veille documentaire sur
    l’encadrement des pratiques de lobbying et la prévention des conflits d’intérêt. Elle anime le Réseau citoyen ETAL (Encadrement Transparence des Activités de Lobbying), qui regroupe 20 ONG et syndicats sur la base d’un "Appel citoyen pour un encadrement et une transparence des activités de lobbying en direction des instances de décision publique" :
    http://www.adequations.org/spip.php?article797

    ==> ETAL a interrogé à ce sujet les têtes de liste des partis
    politiques pour les élections européennes :
    http://www.adequations.org/spip.php?article1054

    Ont répondu : Europe Ecologie, PS, PC / Front de gauche, Modem.
    - Europe Ecologie souhaite un "lobbying act" pour réglementer le
    lobbying, et est la seule liste qui réponde sur la prévention des conflits d'intérêts des élus notamment entre mandats électifs et activités dans des entreprises.
    - Le Modem et le PS s'engagent en faveur d'un registre obligatoire
    des lobbyistes comportant des informations financières et les noms des lobbystes. Ils considèrent néanmoins le lobbying comme une bonne source d'information pour les décideurs, s'il est encadré.
    - Le PC / Front de gauche resitue la problématique dans une exigence de démocratisation profonde des institutions européennes.
    - L’UMP et les autres listes en présence n’ont pas répondu.

    ==> Les réponses des partis et candidat-es :
    http://www.adequations.org/spip.php?rubrique291/

    ------------------------------------------------------------------

    ==> La campagne Alter EU rend public son rapport d’évaluation :
    "Le registre des lobbyistes de la Commission européenne un an après, succès ou échec ?".
    Au 25/05/09, 1488 représentants d’intérêts étaient inscrits dans le
    registre. Mais seuls 22,8%, soit 593 structures, sont des lobbyistes
    ayant leurs bureaux à Bruxelles. Le Parlement européen estime à 2600 le nombre de structures de lobbying basées à Bruxelles.
    Première synthèse en français du rapport et de ses recommandations :
    http://www.adequations.org/spip.php?article1106

    ==> En France, le réseau ETAL attend une réponse à son courrier
    aux parlementaires en charge des groupes de travail sur l'encadrement du lobbying à l'Assemblée nationale, leur demandant quand et comment leurs travaux seront mis en discussion publique afin que les organisations de la société civile puissent donner leur point de vue sur ce thème essentiel pour la démocratie :
    http://www.adequations.org/spip.php?article1068

    --------------------------------------------------------------------

    Le réseau ETAL demande :

    ==> Un système obligatoire d’inscription électronique et de
    rapports d’activité pour tous les lobbyistes dotés d’un budget de lobbying annuel significatif (plus de 5 000 euros/an). Les rapports d’activité devront être mis à la disposition du public dans une base de données en ligne entièrement consultable et téléchargeable, reprenant les données suivantes :

    - La communication des noms des clients et des autres sources de
    financement à des fins de lobbying ; la communication des noms des personnes approchées dans le cadre de chaque opération de lobbying, les dates des échanges, les sujets abordés.

    - La communication des dépenses affectées à chaque opération de
    lobbying.

    - Des règles interdisant aux groupes de pression l’emploi du personnel de l’Assemblée ou de leurs proches à des fins de lobbying, ainsi que l’utilisation des lieux de pouvoir.

    ==> Un code de conduite pour les élu-es imposant :

    - La rédaction obligatoire de compte-rendu de réunions formelles ou
    informelles entre les députés et les personnes appartenant au monde des entreprises, y compris quand ils sont consultés sous couvert d’expertise, ces comptes-rendus étant disponibles sur un site ouvert au public ;

    - L’application effective des décrets relatifs à l’exercice
    d’activités privées par des fonctionnaires ou agents non titulaires ayant cessé temporairement ou définitivement leurs fonctions et l'extension de ces décrets au personnel politique élu soumis au même contexte ;

    - La vérification, par une commission ad hoc dont les délibérations
    seraient publiques, de la compatibilité d’un métier éventuellement
    salarié, de direction ou de conseil d’entreprises avec un mandat
    électif, sur le plan des possibles conflits d’intérêt ;

    - L’obligation pour les élu-es et décideurs de déclarer toute tentative de pression de la part d’intérêts privés.


    ======================================================================

    Le site de l’association Adéquations : http://www.adequations.org
    informe sur le développement humain durable, la solidarité
    internationale, les droits humains, le rôle et les initiatives des acteurs.
    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par bye Jeu 17 Avr - 18:12

    Dans la perspective des élections européennes, nous organisons, dans différentes villes françaises, des débats sur l'asile et l'immigration en Europe en collaboration avec la fondation Notre Europe-Institut Jacques Delors et la Maison des journalistes, et avec le soutien financier du ministère des Affaires étrangères.

    http://www.france-terre-asile.org/tous-les-evenements/item/9429

    Contenu sponsorisé


    Elections du parlement européen Empty Re: Elections du parlement européen

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 12 Aoû - 14:00