LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les nanomatériaux : ennemis invisibles et omniprésents

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Les nanomatériaux : ennemis invisibles et omniprésents

    Message par bye le Sam 17 Mai - 12:01

    Nanomatériaux, danger ! C'est l'alerte que lance l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), dans un avis rendu public jeudi 15 mai.
    Certains de ces matériaux microscopiques, présents dans de multiples produits de la vie courante, sont « toxiques pour l'homme » et peuvent avoir des effets délétères sur les milieux naturels. L'agence appelle donc à « mettre en place sans attendre un encadrement réglementaire européen renforcé ». Et à « peser l'utilité » de leur mise sur le marché.

    Lire : La toxicité des nanomatériaux confirmée par une étude américaine

    Quels sont ces ennemis invisibles ? Des particules lilliputiennes, dont la taille se mesure en nanomètre, ou milliardième de mètre, soit 50 000 fois moins que l'épaisseur d'un cheveu.

    Elles donnent aux matériaux auxquels elles sont incorporées des propriétés physiques, chimiques ou biologiques hors du commun (robustesse, élasticité, adhérence, conductivité, réactivité…), qui intéressent toute une palette de secteurs industriels. Voilà pourquoi, depuis une décennie, les nanomatériaux se sont multipliés dans la sphère de la vie quotidienne, le plus souvent à l'insu du public.

    CRÈMES SOLAIRES, DENTIFRICES, SUCRE EN POUDRE...

    On en trouve dans les crèmes solaires (comme filtre contre les rayons ultraviolets), les dentifrices (pour leur pouvoir abrasif), le sucre en poudre et le sel de table (comme agent anti-agglomérant), ou encore les textiles (pour leurs vertus antibactériennes chassant les mauvaises odeurs).

    Mais aussi dans les pneus des voitures, les carburants, les batteries, les articles de sport, les produits électroménagers, les appareils électroniques, les panneaux solaires, les ciments, les peintures, les isolants, les équipements médicaux… Bref, partout ou presque.

    Or, souligne l'Anses, du fait de leur très petite taille, ces nanoparticules sont extrêmement réactives. Surtout, par contact, par ingestion ou par inhalation, elles peuvent pénétrer dans l'organisme, sous la peau et dans les poumons, et franchir les barrières physiologiques : cutanée, alvéolo-capillaire (isolant les alvéoles pulmonaires des vaisseaux sanguins), hémato-encéphalique (protégeant le cerveau des agents pathogènes du sang), placentaire (séparant dans le placenta les circulations sanguines de la mère et du foetus)…

    Cette mobilité les rend potentiellement dangereuses pour les salariés qui produisent des nanomatériaux et qui, de ce fait, sont les plus exposés. Mais aussi pour l'ensemble de la population car des nanoparticules peuvent être relâchées par l'usure des produits manufacturés, par leur lavage quand il s'agit de vêtements, ou par leur dégradation quand ils deviennent des déchets.

    Lire : Les nanomatériaux, un nouveau défi pour la santé des salariés

    RETARDS DE CROISSANCE ET MALFORMATIONS

    L'Anses s'est appuyée sur les travaux d'un comité d'experts permanent, qui a passé en revue les publications scientifiques internationales. Celles-ci reposent sur des tests menés in vitro et in vivo sur des animaux (rats et souris), et ne sont donc pas directement extrapolables à l'homme, pour lequel les études épidémiologiques font encore défaut.

    Le tableau clinique n'en fait pas moins froid dans le dos. Parmi les effets de certains nanomatériaux sur les organismes vivants figurent « des retards de croissance, des malformations ou anomalies dans le développement ou la reproduction chez des espèces modèles », ainsi que « des effets génotoxiques et de cancérogénèse », ou encore « des effets sur le système nerveux central, des phénomènes d'immunosuppression, des réactions d'hypersensibilité et d'allergie ».

    L'une des familles les plus répandues de nanomatériaux, les nanotubes de carbone (présents par exemple dans les articles de sport, les équipements automobiles ou les écrans souples), est particulièrement montrée du doigt.

    Certains d'entre eux « peuvent provoquer in vitro des effets génotoxiques, des aberrations chromosomiques, des atteintes cellulaires ou encore un processus inflammatoire ».

    Dans la nature, ces mêmes nanotubes perturbent le développement racinaire de végétaux et altèrent « la croissance, la reproduction et la viabilité » de petits organismes comme la daphnie, petit crustacé.

    « Nous ne disons pas que tous les nanomatériaux sont dangereux, précise Dominique Gombert, directeur de l'évaluation des risques à l'Anses. Les incertitudes restent grandes quant à leurs effets sur la santé et l'environnement, et les recherches doivent être poursuivies. Mais il existe actuellement suffisamment de données scientifiques pour pointer les risques de certains d'entre eux. Dans dix ans, il sera trop tard pour se poser la question de leur encadrement. »

    Lire aussi : Nanoparticules : l'ingrédient qui s'est discrètement invité à notre table

    VERS DES MESURES DE RESTRICTION D'USAGE

    En 2010, l'agence s'était contentée de mettre en avant « le principe de précaution ». Elle va aujourd'hui plus loin, en préconisant d'inscrire les nanomatériaux dans le cadre du règlement européen CLP (classification, étiquetage et emballage) sur les substances chimiques dangereuses.

    Ce qui pourrait conduire à « des mesures de restriction d'usage, voire d'interdiction », en premier lieu pour les travailleurs exposés à ces substances.

    Si cette préconisation est suivie, la France devra porter le dossier au niveau de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA). Et pousser d'autres pays – aucun n'a encore effectué une telle démarche – à suivre la même voie.

    Dans le même temps, l'Anses place la collectivité – industriels comme consommateurs – face à ses responsabilités. Elle l'invite à « peser » le bien-fondé, « dès lors que des dangers sont identifiés pour la santé humaine ou pour l'environnement », de la mise sur le marché des nanomatériaux.

    « Mettre des nanoparticules d'argent antibactériennes dans les textiles utilisés en milieu hospitalier peut présenter un intérêt de santé publique, illustre Dominique Gombert. En mettre dans les vêtements de randonnée pour éviter les mauvaises odeurs paraît moins utile. »

    Pierre Le Hir
    Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste
    Plus de 1 500 produits de consommation courante
    Usages Fin 2013, le Wilson Center américain recensait sur le marché mondial 1 628 produits contenant des nanoparticules, dont 440 sur le marché européen. D’autres inventaires font état de chiffres nettement plus élevés pour l’Europe. Principaux secteurs : produits d’hygiène et de soins corporels, vêtements, cosmétiques et articles de sport.
    Acteurs En France, 260 entreprises (62 % de PME) déclaraient en 2012 une activité dans le domaine des nanomatériaux. Plus de la moitié d’entre elles sont situées en Ile-de-France et en Rhône-Alpes. Plus de 5 000 chercheurs de quelque 250 laboratoires œuvrent dans les nanotechnologies. Selon Bruxelles, ce secteur totaliserait, en Europe, entre 300 000 et 400 000 emplois directs.
    Contrôle Les cosmétiques, les aliments et les composés biocides (désinfectants, raticides…) sont les seuls produits, au niveau européen, pour lesquels les fabricants doivent signaler sur l’étiquette la présence de nanomatériaux.
    Distribution La France est le premier pays européen à avoir mis en place, au 1er janvier 2013, un registre des nanomatériaux produits, importés ou distribués sur son territoire. Pour 2012 ont été déclarées 500 000 tonnes, dont 280 000 tonnes produites en France et 220 000 tonnes importées, chiffres sans doute très en deçà de la réalité.
    Premier cas humain de « nano-affection »
    Les effets sanitaires de nanoparticules chez une salariée nord-américaine sont rapportés pour la première fois dans un article publié en ligne, le 8 mai, sur le site de l’American Journal of Industrial Medecine.
    Shane Journeay (département de médecine de l’université de Toronto au Canada) et Rose Goldman (Harvard School of Public Health, Etats-Unis) décrivent le cas d’une chimiste de 26 ans.
    Celle-ci, après avoir manipulé des nanoparticules de nickel à l’état de poudre, avec des gants mais sans masque, a présenté divers symptômes (irritation de la gorge, congestion nasale, rougeur du visage, réaction cutanée au niveau de ses bijoux en métal) signalant une hypersensibilité au nickel. Les auteurs établissent « une forte corrélation » avec l’introduction de nanoparticules dans son environnement professionnel.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/15/les-nanomateriaux-ces-ennemis-invisibles-mais-omnipresents_4418874_3244.html

      La date/heure actuelle est Lun 15 Oct - 11:29