LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» migration internationale
par bye Ven 8 Juin - 12:08

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par bye le Ven 28 Nov - 19:00

    Malgré les idées reçues, le charbon fait encore partie du champ d'application en tant que combustible
    Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde
    http://www.enerzine.com/41/13274+les-chiffres-cles-du-charbon-en-france-et-dans-le-monde+.html
    Selon le nouveau champ retenu à partir des Comptes nationaux 2010 de l'Insee, l'industrie de l'énergie en France, c'est en 2010 : 1,7 % de la valeur ajoutée ; 137 000 emplois (en équivalent temps plein), soit 0,5 % de la population active selon le précédent chiffrage de l'Insee pour 2009 ; 25 % des investissements de l'industrie ; 2,7 % des investissements totaux.
    Malgré les idées reçues, le charbon fait encore partie du champ d'application en tant que combustible pour alimenter les centrales thermiques.
    La production nationale de charbon (houille, lignite et produits récupérés) qui culminait à environ 60 Mt en 1958 a régulièrement diminué jusqu'au premier choc pétrolier de 1973, avec 29,1 Mt. Après une stabilisation à 26 Mt jusqu'en 1977, le déclin reprend en s'accélérant à partir de 1984, la production tombant sous la barre des 10 Mt en 1994.

    Les mines françaises n'étant plus compétitives, les pouvoirs publics mettent en place un programme d'arrêt progressif de l'extraction charbonnière (signature du pacte charbonnier en 1994). Avec la fermeture du dernier puits lorrain de La Houve en avril 2004, la production se limite désormais aux seuls produits de récupération (0,3 Mt en 2010) issus des terrils du Nord-Pas-de-Calais et des schlamms du Bassin lorrain et valorisés dans certaines centrales thermiques.

    La consommation de charbon a connu un déclin constant depuis 1960 (70 Mt) et est désormais inférieure à 20 Mt. La sidérurgie, qui a connu de profondes restructurations, a réduit de plus de la moitié sa consommation depuis le début des années 1970. L’activité des centrales électriques au charbon diminue d’année en année du fait des contraintes environnementales. Pour le résidentiel-tertiaire, la chute est encore plus nette, avec une consommation désormais marginale (moins de 500 000 tonnes, contre plus de 8 millions en 1973), principalement tournée vers les réseaux de chaleur.



    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par bye le Ven 28 Nov - 19:01

    La consommation finale corrigée des variations climatiques, avec 5,5 millions de tonnes-équivalent pétrole (Mtep) en 2013, s’améliore par rapport à 2012 (+ 4,5 %). Son profil est étroitement lié à la demande de la sidérurgie. Si la production totale d’acier s'est stabilisée entre 2012 et 2013, la consommation énergétique du secteur s'est modifiée en raison d'un important effet de structure : une forte baisse de la filière électrique et une hausse sensible de la filière à oxygène, celle qui consomme la majorité du charbon. L’évolution de l’activité se répercute naturellement sur les besoins en charbon du secteur : + 7,0 % pour l’ensemble des produits charbonniers (houille et coke) entre 2012 et 2013, pour un total de 3,9 Mtep, soit 72 % de la consommation finale et 33 % de la consommation primaire de charbon.
    Dans les autres secteurs industriels, la consommation a été estimée à environ 1,3 Mtep, soit un niveau comparable à 2012 et 2011. Enfin, dans le secteur résidentiel-tertiaire, le charbon est utilisé principalement à travers les réseaux de chaleur. En 2013, la demande du secteur a été évaluée à seulement 0,3 Mtep.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par bye le Ven 28 Nov - 19:02

    La France consomme plus d’énergie renouvelable… et plus de charbon
    http://www.usinenouvelle.com/article/la-france-consomme-plus-d-energie-renouvelable-et-plus-de-charbon.N234860

    Par Ludovic Dupin - Publié le 23 janvier 2014, à 17h50

    Sans changement global du mix électrique français, deux productions sont en forte hausse en 2013 : l’hydraulique et le charbon.
    Dans son bilan électrique 2013, le gestionnaire du réseau de transport électrique français RTE montre des évolutions dans le mix électrique français. Le nucléaire reste bien sûr largement prédominant avec 73,3% de la production. Mais deux chiffres sortent du lot. Le premier est celui des énergies renouvelables, qui représentent 18,6 % de la production et plus de 20 % de la consommation, des valeurs jamais atteintes.
    "La France est en ligne avec ses objectifs d’énergie renouvelable", décrypte Dominique Maillard, président de RTE. Si le photovoltaïque, l’éolien et la biomasse progressent, c’est surtout l’hydraulique qui bondit. Les barrages français, sans changement de la puissance installée, ont accru leur production de 18,7 % en 2013, à 75,7 TWh. Ils représentent 13,8 % du mix électrique. Ils ont bénéficié de l’année la plus pluvieuse depuis une décennie.
    Le deuxième chiffre significatif est celui de la production des centrales à charbon. Leur part dans le mix reste très faible, à 3,6 % pour 19,8 TWh produits. Mais leur niveau de production, et des émissions de CO2 associées, ont crû de 14 %, après une première hausse de 35 % en 2012. En cause, l’importation de charbon américain, dont les prix ont chuté sous l’effet de la concurrence agressive du gaz de schiste. Au final, les émissions du parc thermique français ne s’élèvent que de 0,5 % (+0,2% sur l’ensemble parc) car elles sont compensées par la fermeture de 3 000 MW de capacités gaz et fioul. Les centrales à gaz perdent en compétitivité alors que leur durée de fonctionnement annuel s’effondre : 1500 heures en 2013 contre 2500 heures en 2011. Les centrales fioul sont retirés du réseau en prévision de futures normes environnementales en Europe.
    Une consommation stagnante
    Côté consommation, la France stagne depuis trois ans. De 476,3 TWh en 2011, le pays a consommé 476,2TWh en 2013. La consommation des particuliers et des PME semble marquer un plateau depuis plusieurs années et celle de la grande industrie retrouve un équilibre après des variations très brutales depuis la crise 2008. "Ces chiffres traduisent une stabilité de l’activité économique et même un déclin du secteur industriel. Il y a aussi un effet des mesures d’efficacité énergétique grâce aux équipements ou aux comportements", explique Dominique Maillard.
    Enfin, la France bénéficie d’exportations d’électricité à un haut niveau vers ses voisins, avec 47,2 TWh envoyés au-delà de nos frontières. La France n’est importatrice nette qu’avec un seul de ses voisins, l’Allemagne. L’Hexagone a émis 5,3TWh au-delà du Rhin et en a importé 15,1 TWh. la raison est principalement une surproduction éolienne et photovoltaïque des outils allemands qui est déversée sur le réseau à des prix très bas, voire négatifs (l’Allemagne paye alors pour exporter son électricité).
    Exportatrice nette
    En 2013, la France a aussi dû importer occasionnellement de l’électricité pour répondre à ses besoins, au point d’atteindre parfois la limite d’échange avec l’ensemble de ses voisins. Ainsi, pendant 21 jours en 2013, la France a été importatrice nette depuis ses 6 voisins interconnectés. Cela se produit pendant les périodes de grands froids. La sensibilité aux faibles températures du pays est importante à cause de la prédominance du chauffage électrique. Un degré en moins appelle 2 400 MW supplémentaires. A titre de comparaison, les grands froids demandent 5 000 MW sur l’ensemble de la plaque de cuivre ouest-européenne.
    Ludovic Dupin
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par bye le Ven 28 Nov - 19:03

    Les raisons de la hausse de la consommation du charbon
    https://www.lenergieenquestions.fr/les-raisons-de-la-hausse-de-la-consommation-du-charbon/
    Publié le 8 avril 2013

    Deuxième source d’énergie au monde, première source d’énergie pour la production d’électricité : le charbon a peut-être l’image d’une énergie du passé, il n’en restera pas moins une composante importante du mix énergétique mondial pour encore de nombreuses années. Même en Europe, où le charbon doit progressivement être remplacé par des sources d’énergies plus respectueuses de l’environnement, sa consommation a connu une récente hausse.
    ________________________________________

    Un phénomène conjoncturel en Europe : les conséquences de l’exploitation massive du gaz de schiste aux États-Unis
    L’exploitation massive du gaz de schiste aux Etats-Unis s’est répercutée jusqu’en Europe et en Asie. Disposant d’une nouvelle source d’énergie bon marché (les gaz non conventionnels), les américains revendent leur production de charbon en Europe à un prix très attractif.
    Comme le prix du gaz, indexé sur celui du pétrole, est au contraire en hausse, les énergéticiens européens ont décidé de recourir davantage au charbon.
    Au Royaume-Uni, où les énergies fossiles permettent de produire les trois quarts de l’électricité, la consommation de charbon a ainsi augmenté de 43% en 2012.
    En Allemagne, où le coût de la transition énergétique explose en raison des retards pris dans le développement du réseau électrique destiné à transporter l’électricité produite par les installations renouvelables (éoliennes au nord, fermes solaires au sud), le charbon reste de loin la première source d’électricité.
    Même en France où le parc thermique, plus modeste (8,8% de la production l’an dernier), est en train d’être modernisé (les plus anciennes tranches au charbon sont remplacées par des installations plus respectueuses de l’environnement, comme les centrales à cycle combiné au gaz naturel), la consommation de charbon a connu un récent bond : la production électrique des centrales à charbon a augmenté de 44% lors des 8 premiers mois de l’année 2012.
    Une tendance structurelle : la consommation mondiale de charbon devrait égaler celle du pétrole dès 2017
    Si la récente hausse de la consommation du charbon semble être de nature conjoncturelle en Europe, il n’en est pas de même au plan mondial.
    Le charbon, dont les réserves sont estimées à un siècle (contre une cinquantaine d’années pour le gaz et le pétrole) est l’énergie fossile dont la consommation connaît la plus forte croissance dans le monde (+5,4% en 2011).
    Une tendance qui ne devrait pas changer avant longtemps : d’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), la consommation mondiale de charbon égalera celle du pétrole à partir de 2017.
    Cette hausse correspond aux besoins croissants des pays émergents, notamment de la Chine et de l’Inde. A elle seule, la Chine représente désormais près de la moitié de la consommation mondiale de charbon.
    Les transitions énergétiques des pays de l’OCDE ne pourront donc suffire à compenser l’impact environnemental lié à la croissance des pays émergents. Le charbon étant d’ores et déjà la source d’énergie qui émet le plus de CO2 dans le monde, le développement de techniques permettant de réduire ses émissions (lavage des fumées, technologie supercritique, captage et stockage du CO2) devrait donc constituer un enjeu majeur dans les années à venir.

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8798
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par bye le Ven 28 Nov - 19:04

    Electricité : l'Europe retourne au charbon
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/28/electricite-l-europe-retourne-au-charbon_1797054_3234.html
    LE MONDE | 28.11.2012 à 15h30 • Mis à jour le 29.11.2012 à 12h11 | Par Denis Cosnard
    La scène se déroule le 12 novembre à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône. Henri Proglio, le patron d'EDF, inaugure la dernière-née des centrales françaises. "Il s'agit d'une véritable prouesse technique et technologique, d'un chantier exemplaire", se félicite-t-il devant les élus, les salariés et les sous-traitants.
    L'aboutissement de cinquante et un mois de travaux et d'un investissement de 500 millions d'euros, le plus important du groupe en France, mis à part l'EPR de Flamanville (Manche).
    Seulement voilà : dès le premier jour, la centrale de Martigues est vouée à perdre de l'argent. Au moins à horizon visible. Car, depuis le lancement du projet, le marché européen de l'énergie a basculé et les centrales fonctionnant au gaz comme celle de Martigues ont perdu leur atout compétitif, au profit du charbon.
    Une situation loin de la "transition énergétique" attendue, au sujet de laquelle la France ouvre jeudi 29 novembre un grand débat.
    En récession, l'Europe utilise moins d'électricité, ce qui fait baisser les cours de cette énergie : sur le marché de gros allemand, ils sont tombés mardi à leur plus bas historique. Or, le gaz qui sert de matière première, lui, reste cher. Beaucoup trop.
    CENTRALES À GAZ EUROPÉENNES AU RALENTI
    Les calculs effectués par Bloomberg sont sans appel : aux prix actuels, une centrale au gaz implantée outre-Rhin perd 12 euros par mégawattheure, un record. Pour les compagnies d'électricité, mieux vaut désormais brûler du charbon, un combustible qui permet de gagner de l'argent.
    Résultat : au lieu de fonctionner de 5 000 à 6 500 heures par an comme prévu, la plupart des centrales à gaz européennes ne sont plus mises en service que pour faire face aux pointes de consommation, 2 500 ou 3 000 heures par an. En Allemagne, E.ON a même annoncé son intention d'en fermer une, utilisée... 87 heures depuis le début de l'année !
    A Martigues, la toute nouvelle installation ne tourne qu'un jour sur deux ou trois. Trop peu pour rentabiliser l'investissement. "C'est sur la durée qu'il faudra en juger, corrige-t-on chez EDF. Ce genre d'installation est conçu pour des dizaines d'années."
    Les experts avaient pourtant prédit un âge d'or du gaz. Une énergie plus propre que d'autres et d'un bon rendement pour la production d'électricité. Le charbon semblait condamné à disparaître peu à peu. "On y a tous cru", reconnaît un patron du secteur.
    Mais, en Europe, c'est un tout autre scénario qui se déroule. Cette année, la consommation de gaz devrait y tomber autour de 460 milliards de mètres cubes, son plus faible niveau depuis au moins douze ans, selon les prévisions de la Société générale.
    En revanche, le charbon a le vent en poupe. Pour alimenter leurs centrales, les électriciens européens ont accru leurs importations de charbon américain de 85 % au premier semestre. En France, la consommation de charbon pour l'électricité a bondi de 79 % entre septembre 2011 et 2012.
    PRIX EN BAISSE DES QUOTAS D'ÉMISSIONS DE CO2
    "On a donc exactement le contraire de ce qui était souhaité, constate un professionnel. De vieilles centrales au charbon fonctionnent à plein parce qu'elles sont profitables, alors que des cycles combinés à gaz tout neufs sont à l'arrêt. Et le secteur électrique européen émet du CO2 comme jamais !" "Ridicule", alors que l'Union européenne dépense des milliards d'euros pour soutenir les énergies vertes, peste-t-on chez Shell.
    Que s'est-il passé ? Aux Etats-Unis, l'essor du gaz de schiste a fait chuter les cours du gaz. Du coup, les compagnies électriques américaines qui le pouvaient se sont tournées vers cette énergie au détriment du charbon.
    Evolution inverse en Europe. Le prix auquel les compagnies achètent leur gaz y reste élevé, car il est indexé sur le pétrole dans le cadre de contrats à long terme. En revanche, le charbon, dont les Américains ne veulent plus, se déverse sur le Vieux Continent, et cet afflux a fait chuter la valeur de ce combustible. Dans le même temps, le prix des quotas d'émissions de CO2 a baissé. Bilan : entre le gaz et le charbon, le rapport de forces s'est inversé depuis un an. Et l'écart ne cesse de se creuser.
    "VAMPIRISATION DU GAZ"
    Chez EDF, un homme le constate tous les jours : Marc Ribière. A Saint-Denis, il dirige l'équipe qui effectue en temps réel les arbitrages entre les différents moyens de production d'électricité en France. "Pour choisir, nous comparons avant tout le coût des combustibles utilisés, explique-t-il. Les barrages, l'éolien et le solaire sont prioritaires. Puis vient le nucléaire. Si cela ne suffit pas, nous faisons appel aux centrales à charbon, surtout celles situées près des ports d'importation. Le gaz ne vient qu'après."
    Lundi 26 novembre, lors du pic de consommation journalier, le charbon a ainsi assuré 6 % de l'électricité consommée en France, contre moins de 0,5 % pour le gaz.
    Au bout du compte, "il y a, en Europe, une vampirisation du gaz par le charbon", résume Thierry Bros, spécialiste du sujet à la Société générale. Certaines centrales à gaz ferment, les autres marchent au ralenti. Et plus aucune nouvelle n'est construite. L'allemand E.ON vient ainsi d'annuler le projet qu'il envisageait à Hornaing (Nord).
    Peu de chances que la donne change rapidement. "Pour que le gaz redevienne compétitif, il faudrait que le prix du charbon monte de 50 %, que celui du gaz baisse de 30 %, ou que le CO2 vaille quatre fois plus cher", calcule M. Bros. Loin de la transition écologique rêvée, l'Europe semble durablement revenue à l'âge du charbon.
    Denis Cosnard
    Vents porteurs pour la très polluante usine de Drax
    C'est une des usines les plus polluantes d'Europe. Mais avec la compétitivité retrouvée du charbon, la centrale de Drax, la plus importante du genre en Grande-Bretagne, bénéficie de vents porteurs. Son action a pris 15 % en trois mois, l'une des meilleures performances du secteur. La société est ainsi valorisée à 2,6 milliards d'euros. Face aux contraintes sur le CO2, Drax a cependant décidé de convertir trois de ses six tranches à la biomasse, un lourd investissement.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les Chiffres Clés du charbon en France et dans le monde

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 22 Juin - 0:48