LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Pour une autre formation professionnelle

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8809
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Pour une autre formation professionnelle

    Message par bye le Mer 27 Juin - 14:07

    Il y a presque quarante ans, sous Giscard, la direction de la puissante fédération syndicale de l’Education nationale, la FEN, après avoir négocié avec le patronat français (CNPF et CGPME), signait avec le ministre de l’Education nationale Christian Beullac les accords instaurant les « séquences éducatives en entreprise » pour les élèves de l’enseignement professionnel. Cette convergence d’intérêts sur fond de libéralisme naissant marquait le début d’une nouvelle donne dans l’opposition traditionnelle entre les partisans de l’apprentissage patronal et les défenseurs d’une formation professionnelle dispensée dans les établissements scolaires : l’entrée de l’entreprise dans l’Education nationale.

    Des va- …

    Depuis la Libération en effet, l’apprentissage patronal avait été battu en brèche par le développement de la formation professionnelle dispensée au sein de l’Education nationale, au fil de plusieurs évolutions cruciales.

    Par décret du 18 septembre 1944, le Gouvernement provisoire de la République française transformait les « centres de formation professionnelle » sous tutelle de la Direction de la Jeunesse du gouvernement de Vichy en « centres d’apprentissage » relevant de la direction de l’enseignement technique, L’année suivante sont créées les ENNA (écoles normales nationales d’apprentissage) pour former les professeurs, et les Certificats d’aptitude professionnelle (CAP) en 3 ans deviennent un critère reconnu d’évaluation de la qualification professionnelle. L’enseignement professionnel public, intégré à l’ensemble du système scolaire, prend le pas sur la formation en apprentissage et son nombre d’élèves est multiplié par 3,4 en 15 ans cependant que l’apprentissage régresse.

    Sous la Ve République, la réforme Berthoin de 1959 porte un nouveau coup à l’apprentissage patronal, en prolongeant jusqu’à 16 ans l’obligation scolaire et en transformant les Centres d’apprentissage, dont le nom pouvait prêter à confusion, en Collèges d’enseignement technique (CET), dans lesquels seront créés les BEP (Brevets d’études professionnelles) accessibles après la 3e. Le passage de l’orientation de la fin de 5e à la fin de 3e avec la transformation en 1975 des Collèges d’enseignement technique en Lycées d’enseignement professionnel (LEP, qui deviendront LP en 1985), puis la création des Baccalauréats professionnels en 1985 marqueront autant d’étapes d’un développement de la formation professionnelle sous statut scolaire.

    … et-vient …

    Mais ces évolutions ne plaisaient pas au patronat et à la droite, qui ferraillaient pour les contenir, dans deux directions complémentaires mais différentes.

    Pour les uns, les plus conservateurs, il s’agissait de faire fonctionner le tri social en sortant du système scolaire le maximum d’élèves, ceux qui, selon la terminologie des Instructions officielles de l’époque, « sont par nature et par goût orientés vers le pratique, le tangible, le réel ». Il n’était pas envisageable, pour garder une image démocratique, de revenir sur la loi Berthoin, on essayait donc de la contourner. Ainsi, jugeant insuffisante la création en 1972 des premières CPA (classes préparatoires à l’apprentissage, dès 15 ans), la loi Royer de 1973 sur l’apprentissage organisait un préapprentissage dès la fin de la 5e.

    Les promoteurs de l’apprentissage mèneront longtemps ce combat, au motif que, comme le déclarait crûment à Libération, en 1993 encore, le député RPR Kaspereit, « à 14 ans, on peut leur faire mettre la main dans la saleté ; à 16 ans, on n’a plus d’influence sur eux ». Leurs successeurs, présentant désormais l’apprentissage comme une "voie de réussite", rêvent toujours de sélectionner à leur profit ceux qu’ils arracheraient à un système scolaire jugé par eux inadapté : le Plan de Cohésion Sociale de 2004 veut atteindre 500 000 apprentis en cinq ans, en novembre 2005 Dominique de Villepin propose à nouveau l’entrée en apprentissage à 14 ans, et en 2015 Sarkozy rêve de 800 000 apprentis…

    Pour les autres, les néolibéraux en particulier, partiellement rejoints par la gauche libérale, c’est l’école elle-même qu’il faut non pas affaiblir en la vidant de ses élèves, mais gérer comme une entreprise pratiquant un tri intégré et individualisant. Le Medef défendra ainsi dans les années 1990 « la création d’un véritable partenariat entre l’école et l’entreprise » qui lui permette d’orienter toute la politique éducative en fonction de ses intérêts économiques immédiats (baptisés "succès dans la compétition économique internationale"). Il faut donc faire entrer le patronat et la logique économique dans l’école. C’est là qu’on retrouve les accords FEN-Beullac de 1979, qui sont les prémices de cette démarche : l’alternance sous statut scolaire permet au patronat d’avoir la main non plus seulement sur des apprentis, mais sur des élèves, et donc pour partie sur l’école. Un quart de siècle plus tard, la circulaire de préparation de la rentrée 2003 (Bulletin officiel n° 14 du 3 avril 2003) définit ainsi cette alternance à l’école : « pour qu’il y ait alternance, il ne suffit pas que le collège s’ouvre vers l’extérieur (visites d’entreprises, forum des métiers, semaine école entreprise, etc.). L’alternance est entendue de façon plus précise comme une formation partagée entre collège, LP et/ou entreprise. ».

    Beaucoup de mesures dans ce sens suivront, plus ou moins discrètes, et parfois initiées par la gauche libérale elle-même : la transformation des lycées professionnels en « lycées des métiers » (*) pouvant accueillir des apprentis mêlés aux élèves, l’entrée des patrons dans des jurys d’examens, la régionalisation des schémas des formations, la définition de « compétences » professionnelles au lieu de connaissances professionnelles, et en amont la multiplication des « parcours » professionnels « choisis » par l’élève au sein même du collège prétendu « unique ».

    … jusqu’à Blanquer …

    C’est à l’aune de ces luttes, de ces avancées et de ces reculs, qu’il faut analyser les mesures de Blanquer sur l’enseignement professionnel. La présentation par le ministre de sa réforme fait écho à tout ce que nous venons de rappeler : « former les talents aux métiers de demain » signifie pour lui « complémentarité renforcée entre apprentissage et voie scolaire » et « parcours plus personnalisés », et prend un sens particulier quand on sait que les LP sont tenus à l’écart de la réforme des lycées généraux et technologiques. L’emphase des éléments de langage ne suffit pas à masquer les objectifs : l’affirmation que « le partenariat avec les régions et avec le monde professionnel permet une intelligence collective au service de la réussite » ne fait pas oublier que la dévolution annoncée des LP, et peut-être de leurs personnels, aux régions renforcera l’assujettissement de toute la formation professionnelle aux besoins immédiats des patronats locaux, et l’incantation omniprésente de l’« excellence » cache mal que la dilution des LP dans des « campus des métiers » chargés de « rechercher des synergies » entre public et privé, entre CFA, LP et entreprises, renvoie à une formation professionnelle commandée par la seule économie.

    De telles orientations ne peuvent être que rejetées par ceux et celles qui veulent une formation professionnelle sous statut scolaire public, développant aussi bien les capacités réflexives que les capacités professionnelles, privilégiant les démarches émancipatrices et dégagée de la soumission aux exigences immédiates du patronat. Nous leur opposons le droit pour toutes et tous, et en particulier pour les jeunes des catégories populaires, à bénéficier d’une éducation et d’une formation générale et polytechnique offertes par le service public de l’Education nationale, et qui contribuent à leur permettre, par les connaissances, par la réflexion, par l’esprit critique et le sens du collectif, d’acquérir une certaine maitrise de leur devenir aussi bien personnel que professionnel.

    (*) : Je n’aurai pas la cruauté de rappeler ici qui était alors le ministre délégué à l’enseignement professionnel …

    https://www.questionsdeclasses.org/?Pour-une-autre-formation-professionnelle

      La date/heure actuelle est Mer 24 Oct - 5:34