LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Festival de Douranenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    INONDATIONS

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: INONDATIONS

    Message par bye le Jeu 9 Oct - 17:27

    Inondations dans l’Hérault : de 500 à 600 millions pour les assureurs, selon Allianz France
    http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203829926680-inondations-dans-lherault-de-500-a-600-millions-pour-les-assureurs-selon-allianz-france-1049721.php
    Les Echos | Le 03/10 à 14:08, mis à jour à 14:20

    Un véhicule circule sur une route innondée, le 02 février 2009 à Palavas-les-Flots, alors que le
    département à été placé en vigilance orange, Météo France prévoyant des pluies entre 90 et 120 mm dans la nuit du 02 au 03 février
    AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
    C’est le montant de la facture pour l’ensemble des assureurs, a estimé vendredi sur BFM Business, le patron d’Allianz France, Jacques Richier.
    Après le déluge, la facture. Le coût des inondations historiques du début de la semaine dans le département de l’Hérault est compris entre 500 à 600 millions d’euros pour l’ensemble des assureurs, a estimé vendredi le patron de l’assureur Allianz France, Jacques Richier.
    Pour le seul assureur Allianz France, « il y aura un coût aujourd’hui qu’on pourrait évaluer, dans notre cas, entre 40 et 60 millions », a déclaré le PDG au micro de la radio BFM Business.
    Les précipitations ont atteint lundi des niveaux particulièrement élevés dans l’Hérault, qui avait été placé en vigilance rouge par Météo-France. A Montpellier, c’est même un record qui a été établi: « Il est tombé à Montpellier en quelques heures l’équivalent de la moitié de ce qui tombe en une année », a indiqué à l’AFP Météo-France à Aix-en-Provence. Au total, quelque 300 mm de précipitations - soit 300 litres par mètre carré - se sont abattues sur le chef-lieu de l’Hérault.
    Décret le 8 octobre
    Aucun décès, ni aucun blessé n’avait toutefois été recensé mardi dans le département, où les zones les plus touchées s’étendent sur un arc allant d’Agde au sud de Montpellier et passant au-dessus de l’étang de Thau, selon la préfecture. venu sur place mardi, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait annoncé que le décret sur l’état de catastrophe naturelle _ qui permet le déclenchement d’une procédure d’indemnisation _ serait pris le 8 octobre pour une soixantaine de communes. Ces intempéries d’une importance historique ont mobilisé 1.500 pompiers, gendarmes et militaires de la sécurité civile. Près de 4.000 personnes ont été secourues à l’occasion de 1.200 interventions, a précisé le ministre.
    Quant au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, sollicité par 200 agriculteurs et viticulteurs de l’Hérault qui ont subi d’importants dégâts sur leurs exploitations, il a souhaité que les exploitants agricoles puissent solliciter un « dégrèvement de taxes sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées » et auprès de la mutualité agricole (MSA) « un échelonnement de leurs charges ». Il en a également lancé un appel en direction des banques pour qu’elles «  prennent en compte cette situation exceptionnelle et proposent aux viticulteurs sinistrés les solutions leur permettant de passer ce cap difficile ».

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203829926680-inondations-dans-lherault-de-500-a-600-millions-pour-les-assureurs-selon-allianz-france-1049721.php?0k3muWGtlkALTDhW.99
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: INONDATIONS

    Message par bye le Jeu 9 Oct - 17:28

    Inondations: 500 et 600M€ de dégâts
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/10/03/97002-20141003FILWWW00164-inondations-500-et-600m-de-degats.php
    Par Lefigaro.fr avec AFP
    Publié le 03/10/2014 à 13:34
    Le patron de l'assureur Allianz France, Jacques Richier, a estimé vendredi que les coûts des inondations dans l'Hérault étaient compris entre 500 et 600 millions d'euros pour l'ensemble des assureurs.

    Pour le seul assureur Allianz France, le PDG a estimé au micro de la radio BFM Business qu'"il y aura un coût aujourd'hui qu'on pourrait évaluer, dans notre cas, entre 40 et 60 millions" d'euros.

    Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazneuve a annoncé mardi que le décret sur l'état de catastrophe naturelle, qui permet le déclenchement d'une procédure d'indemnisation, serait pris dès le 8 octobre pour une soixantaine de communes. Il a estimé que "les intempéries étaient d'une importance historique" et qu'elles "avaient mobilisé 1.500 pompiers, gendarmes et militaires de la sécurité civile".

    Pluies diluviennes

    Les pluies diluviennes qui ont frappé l'Hérault en début de semaine ont entraîné des inondations qui ont contraint quelque 4.000 personnes à passer la nuit loin de chez elles, dont environ 2.000 dans des gares, ou dans la salle Zénith de Montpellier, ou encore dans des établissements scolaires. Les services de secours ont reçu quelque 100.000 appels, selon le ministère de l'Intérieur.

    M. Cazeneuve a estimé qu'il fallait qu'à travers le dispositif de catastrophe naturelle et "celui de calamités agricoles qui dépend du ministère de l'Agriculture, on puisse prendre rapidement les mesures de soutien pour faire en sorte que la vie normale et économique puisse reprendre".

    Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est dit favorable à un "dégrèvement de taxes sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées" et auprès de la mutualité agricole (MSA) "un échelonnement de leurs charges", en réponse notamment à 200 agriculteurs et viticulteurs de l'Hérault ayant subi d'importants dégâts qui en avaient appelé à la solidarité nationale pour réclamer des aménagements de charge.

    M. Le Foll en a également appelé aux banques pour qu'elles "prennent en compte cette situation exceptionnelle et proposent aux viticulteurs sinistrés les solutions leur permettant de passer ce cap difficile".
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8802
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: INONDATIONS

    Message par bye le Jeu 9 Oct - 17:29

    Épisode cévenol
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pisode_c%C3%A9venol
    Un orage cévenol, épisode cévenol ou pluies cévenoles, désigne un type particulier de pluie qui affecte principalement les Cévennes et le piémont cévenol, dans le sud de la France. Ces épisodes violents provoquent souvent de graves inondations.
    Le « véritable épisode cévenol » se caractérise par l'accumulation de masses nuageuses en provenance du golfe du Lion, souvent dans un régime de vents de sud à sud-est très humides, provoquant dans un premier temps des pluies orographiques sur les massifs qui finissent par s'étaler en général jusqu'en plaine. Un épisode cévenol se déroule normalement sur plusieurs jours et donne en moyenne des quantités d'eau comprises entre 200 et 400 mm sans que cela revête un caractère exceptionnel pour ces régions montagneuses (plus rarement jusqu'à 600 ou 700 mm au cours d'épisodes vraiment intenses). Ces dernières années, le terme d'« épisode cévenol » a été souvent improprement employé pour désigner les orages qui ont notamment touché les plaines du Languedoc, pour lesquels les phénomènes entrant en action sont différents comme expliqué plus bas.
    Départements concernés
    Les principaux départements affectés par ces pluies sont ceux ayant une partie de leur territoire dans les Cévennes : l'Ardèche, le Gard, l'Hérault et la Lozère.
    À proximité, l'Aude subit un phénomène proche au pied de la Montagne Noire. Les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse sont affectés indirectement lorsque le Rhône déborde de son lit vers l'est sous l'effet du débit augmenté de ses affluents de sa rive droite. D'autres événements peuvent affecter tous les départements méridionaux mais on parlera plus volontiers d'épisode méditerranéen.
    Déroulement

    Représentation du vent de la mer sur une miniature du XVIe siècle
    Les épisodes cévenols se produisent principalement en début d'automne, quand la mer Méditerranée est encore suffisamment chaude et "évaporante" et lorsqu'un centre dépressionnaire se trouve sur le proche atlantique. Un courant de sud s'installe alors (les vents tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour des dépressions) et de grandes masses d'air humide remontent de la mer Méditerranée et rencontrent sur leur chemin les montagnes des Cévennes, plus froides. Il en résulte des phénomènes de condensation et une grande instabilité du fait des différences de température1. Toutes les conditions sont alors réunies pour que de fortes pluies torrentielles se produisent, en particulier sur le relief des Cévennes mais aussi sur le piémont.
    Orages imbriqués
    L'air humide venant de Méditerranée se retrouve bloqué par le relief des Cévennes et provoque une série d'orages diluviens, l'air chaud revenant sans cesse au contact de l'air froid en altitude. Les situations orageuses de type cévenol s'accompagnent donc de fortes pluies liées à une activité orageuse régulière et très intense, ainsi qu'à des rafales de vent maritime.
    Les pluies diluviennes engendrées par des épisodes cévenols peuvent produire des lames d'eau en quelques minutes. Les orages intenses, alimentés par d'énormes quantités de vapeur d'eau disponibles, produisent des conditions de pluies très violentes, donnant des inondations. Les nuages déversent donc de très fortes précipitations, se dissipent puis se reforment avec les courants instables pour donner d'autres pluies orageuses.
    Durée de l'épisode et période
    Les épisodes orageux durent souvent de 24 h à 76 h, ou dans les cas les plus rares, peuvent durer plus de 4 jours. Les précipitations orageuses cessent avec le retour du mistral et de la tramontane, des courants secs du nord bloquant la remontée des dépressions maritimes. Ainsi, les épisodes cévenols sont fréquents en automne et se déroulent plus précisément en septembre, octobre et novembre. Mais des orages cévenols peuvent aussi se produire (plus rarement) au printemps, en mars et avril.
    Fréquence
    Les épisodes Cévenols sont largement fréquents depuis ces 2 dernières décennies. On en dénombre en moyenne 1 fois tous les 2 ans, et sont souvent marquants du fait de leurs brutalité. Par exemple, l'épisode de novembre 1999 qui s'est déroulé dans l'Aude a provoqué de graves inondations et des victimes. Celui de 2002 a principalement touché le Gard, faisant également plusieurs victimes et de lourds dégâts ( voir liste des épisodes cévenols ci-dessous ).
    Crues induites
    Article détaillé : Rivière cévenole.
    Les orages cévenols induisent aux cours d'eau un régime hydrologique particulier, décrit comme celui des rivières cévenoles.
    Épisodes cévenols
    Des épisodes cévenols marquants ont eu lieu en 1999, 2002, 2003, 2005 (automne) 2010 et 2011.
    Le 8 et 9 septembre 2002, le département du Gard et ses proches alentours ont été durement touchés par des pluies intenses issues d'un système convectif en V à méso-échelle. Des valeurs de précipitations exceptionnelles ont été relevées : par exemple 687 mm à Anduze et même jusqu'à 713 mm à Cardet au sud d'Alès et cela en à peine vingt-quatre heures (de l'ordre d'un an de précipitations). Le bilan de cet épisode, qui a débuté un dimanche soir, est de 23 morts, essentiellement à la suite de la rupture d'une digue à Aramon.
    L'épisode cévenol de début décembre 2003 a été remarquable par son étendue et sa virulence, de l'Aude jusqu'au nord du Massif central et aux Alpes du Sud :
    Le Rhône s'est déversé sur plusieurs communes et plaines du Gard et d'Arles, après la rupture de plusieurs digues. 16 millions de m3 ont envahi une bonne partie de la ville d'Arles et le Rhône a atteint un débit record de 12 777 m3/s, contre 1 800 m3/s en temps ordinaire. Le pompage de l'eau a pris plusieurs semaines ;
    Le Vidourle, fleuve côtier entre les départements du Gard et de l'Hérault, a inondé pour la troisième fois en deux ans la ville de Sommières ;
    Le Lez, la Mosson et divers ruisseaux côtiers autour de Montpellier isolèrent les villes de Mauguio et du canton de Lattes. Avec 6 mètres au-dessus de son cours habituel, le Lez a atteint à Montpellier et Lattes la hauteur de ses digues protégeant les quartiers de ces villes concentrant plusieurs dizaines de milliers d'habitants ;
    Plus à l'ouest, les fleuves Hérault, Orb et Aude ont inondé les quartiers bas de quelques villes et villages. La crue de ces fleuves a été prolongée sur le littoral par la houle et le vent sur la mer Méditerranée qui a bloqué l'évacuation des flots vers le large ;
    L'épisode cévenol du 1er au 9 novembre 2011 a également été remarquable par sa durée et l'extension spatiale des forts cumuls de précipitations2. Les quantités d'eau tombées sur la plaine pendant la durée de l'épisode ont été comprises entre 200 mm et 400 mm et entre 500 mm et 700 mm sur les hauteurs voire 800 localement.
    La répétition des inondations aux mêmes endroits à la suite d'orages méditerranéens a exaspéré les victimes et pose des interrogations sur l'aménagement du territoire à proximité de cours d'eau connus pour leurs crues violentes.

    Recherche
    Météo-France et le CNRS supervisent de 2010 à 2020 un programme de recherche international (HiMeX3) ayant parmi ces objectifs de mieux comprendre les orages cévenols.
    Notes et références
    1. ↑ Description du phénomène sur le site du ministère de l'environnement [archive]
    2. ↑ Bilan climatique de l'automne 2011 sur le site de MétéoFrance. [archive]
    3. ↑ Communiqué de presse [archive]

    Contenu sponsorisé

    Re: INONDATIONS

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 14 Aoû - 22:43