LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    fascisme pas mort, hélas!

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 24 Nov - 10:12



    Musulmano-phobie en ligne : Le Bloc identitaire

    memri.org | lundi 19 novembre 2012

    mercredi 21 novembre 2012



    memri.org_a1 memri.org_a2 memri.org_a3

    memri.org

    Musulmano-phobie en ligne : Le Bloc identitaire
    | memri.org | lundi 19 novembre 2012




    Introduction : amalgame, réseaux sociaux et infolettres, les outils privilégiés des musulmanophobes

    Le MEMRI, qui couvre de la manière la plus exhaustive possible les phénomènes en rapport avec l´islam en Orient et depuis peu en Europe, sort, dans le cadre de son projet "Islamisme et musulmano-phobie en France", un premier rapport sur la musulmano-phobie. [1]

    Difficiles à débusquer, les musulmanophobes jouent avec la frontière ténue qui existe entre islamophobie et musulmanophobie : ainsi, au prétexte de critiquer une religion, une idéologie (il n´y a pas de délit de blasphème en France), les musulmanophobes s´en prendront à l´islam de manière violente et irraisonnée, l´objectif n´étant pas de formuler une critique rationnelle envers une religion, mais de heurter les sentiments des musulmans pieux, par exemple au moyen de vidéos où le Coran est souillé. L´une des caractéristiques de la musulmano-phobie est en effet la confusion délibérée : l´amalgame entre islam et musulmans d´une part, entre islam et islamisme de l´autre.

    Un autre aspect caractéristique de la musulmanophobie en ligne est qu´elle ne s´affiche que rarement sous forme d´articles sur des sites référenciés : les musulmanophobes sont surtout actifs par infolettres - des infolettres qui peuvent devenir virales sans jamais apparaître sur la Toile.

    En outre, si les auteurs musulmanophobes font attention à ne pas dépasser les limites qui pourraient faire tomber leurs propos sous le coup de la loi, ils suscitent des commentaires d´une grande violence, notamment sur facebook. Or sur facebook, certaines réactions abusives n´ont jamais été effacées, alors que d´autres commentaires, en désaccord avec les textes de référence, l´auraient été, à en croire certains participants.

    Pour ce premier rapport, MEMRI s´est penché sur le Mouvement identitaire.

    Qui sont les identitaires ?

    Le Bloc identitaire est un mouvement politique français créé en 2003. Il est une composante du courant "identitaire". Son logo représente un sanglier. Ce groupe radical comprend quelques de 2.000 militants. Classé à l´extrême droite, le Bloc identitaire se focalise essentiellement sur l´islam en Europe, et notamment en France.

    Génération identitaire [2] , la branche "jeune" du Bloc Identitaire, est un mouvement politique récent, dûment enregistré, fondé en septembre 2012. Génération Identitaire se définit comme une "communauté de combat [3] qui rassemble des garçons et des filles à travers toute l’Europe francophone."

    La majorité de ses membres est basée en région parisienne, mais les identitaires sont également présents à Lyon, Genève et Angers ; chacune de ces villes a son propre site "identitaire" et son propre compte facebook (comme le "Projet Apache" pour les "jeunes identitaires et parisiens franciliens"). Les identitaires ont aussi une "agence de presse indépendante", Novopress, qui diffuse leurs infos.

    Communiqué de Génération Identitaire [4] : un "appel au combat" et à la "reconquête"

    En réaction à la construction d´une mosquée à Poitiers, Génération identitaire affirmait, dans un communiqué mis en ligne le 20 octobre 2012, que son identité (française) se trouvait menacée de disparition et lançait un "appel au combat". Le texte précise que "le combat ne fait que commencer".

    L´expression utilisée "notre peuple" exclut d´emblée certains citoyens français non inclus dans ce "peuple" à l´identité floue, la nation française s´étant construite sur l´apport de plusieurs peuples. On comprend toutefois que le peuple français, tel que l´entend Génération identitaire, est européen et blanc : le communiqué précise en effet que c´est l"immigration "extra-européenne" qui pose problème et souligne : "Depuis les premières vagues d’immigration africaine et le regroupement familial adopté en 1974, notre peuple n’a jamais été consulté sur les populations avec lesquelles on lui impose de vivre." En outre il est dit que ce "peuple" doit faire face aux "intimidations de la racaille", qui en est donc exclue, bien qu´une grande partie de cette "racaille" soit de nationalité française. Ci-dessous le communiqué de Génération identitaire :

    "(…) Notre génération refuse de voir son peuple et son identité disparaître dans l’indifférence, nous ne serons jamais les Indiens d’Europe. Depuis ce lieu symbolique de notre passé et du courage de nos ancêtres, nous lançons un appel à la mémoire et au combat !

    Nous ne voulons plus d’immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée sur le sol français. Depuis les premières vagues d’immigration africaine et le regroupement familial adopté en 1974, notre peuple n’a jamais été consulté sur les populations avec lesquelles on lui impose de vivre. L’immigration massive transforme radicalement notre pays : selon la dernière étude de l’INSEE, 43% des 18-50 ans d’Ile de France sont issus de l’immigration. Un peuple peut se relever d’une crise économique ou d’une guerre mais pas du remplacement de sa population : sans Français, la France n’existe plus. C’est une question de survie : c’est pourquoi chaque peuple a le droit absolu de choisir s’il souhaite accueillir des étrangers et en quelle proportion.

    Puisque ce droit nous a été refusé et que notre génération en paie le prix fort dans la rue face aux intimidations de la racaille, nous disons : ça suffit, on ne recule plus ! Nous réclamons la mise en place d’un référendum national sur l’immigration et la construction de lieux de culte musulmans en France. Nous ne quitterons pas les lieux avant d’avoir été entendus et satisfaits.

    Conscients que notre combat ne fait que commencer, nous appelons tous les jeunes Européens à devenir héritiers de leur destin et à rejoindre l’avant-garde de la jeunesse debout.

    Que toute l’Europe entende notre appel : ici et maintenant, RECONQUETE !

    Génération Identitaire”

    Le 25 octobre 2012, Génération identitaire postait en ligne une pétition pour un référendum sur l´immigration et la construction de mosquées en France, sous la forme d´une lettre au premier ministre. [5]

    Réactions sur les sites et comptes facebook de Génération identitaire [6] et du Bloc identitaire

    Appels au combat : "Y´a jamais eu de guerre sans morts"

    Dans un article paru sur le site de Génération identitaire, on peut lire : "L’UOIF, l’imam El-Hadj Amor et la mosquée de Poitiers - Tout au long de la semaine écoulée, les médias se sont beaucoup intéressés à Génération Identitaire, tentant - parfois à grand renfort de « spécialistes » - de sonder l’âme de notre mouvement. En revanche, aucun journaliste n’a semble-t-il trouvé utile de s’intéresser à la réalité de cette mosquée de Poitiers et notamment à la personnalité de son imam. Regrettant que ce travail n’ait pas eu lieu, nous voici donc obligés de compléter (...)" [7] L´article a suscité les réactions suivantes :

    Moietmoietmoi Dechezmoi : "Mouais... Je me demande quand même combien [de ceux] qui postent sur cette page seront dans la rue quand il faudra effectivement leur rentrer dans le lard (allusion au cochon, je m´aime des fois). Blablater sur facebook c´est bien. Soutenir c´est bien, mais combien prendront le risque de descendre dans la rue ou de prendre des risques le jour venu ? Y´a jamais eu de guerre sans morts. (…)"

    Cathy Pisano : "Ils bradent notre France, les yeux bandés, uniquement alléchés par l´odeur des pétrodollars... Ils sont fous !"

    Sur le compte facebook de Génération identitaire, qui comprend plus de 6500 "likes" à la mi-novembre 2012 (ce qui n´est pas négligeable, le mouvement ayant vu le jour deux mois plus tôt), on trouve des commentaires racistes qui n´ont pas été jugés dignes d´être retirés, alors que d´autres commentaires, hostiles au mouvement, auraient été effacés, selon certains participants.

    Ci-dessous quelques réactions à un article de l´Insolent intitulé "Un sympathique bras d´honneur" [8] - en référence au bras d´honneur de Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, envoyé sur l´émission Preuves par 3 (chaîne Public Sénat) en réaction à la demande de repentance pour les "crimes du colonialisme français" :

    Insultes dégradantes

    Bernard Mitjavile | vendredi 02 nov 2012 à 09:05 : "D´accord avec P. Marescaux. La meilleure des défenses est l´attaque ou la contre-attaque, et nous avons largement de quoi. Mais il faudrait pour cela que nos gouvernants aiment la France."

    Laetitia Bergès : Bravo... En matière de réparation, l´Algérie nous doit beaucoup avec tout ce qu´elle envoie en France et qu´elle ne veut surtout pas récupérer… la mauvaise graine…

    Lau Renoir : Bravo Mr LONGUET, ils ont eu l´indépendance, qu´ils restent chez eux, nous il nous reste nos animaux domestiques, ils sont bien plus reconnaissants : quand je donne la pâté a mon chat, il ronronne ; eux ils brûlent ma voiture - un bras d´honneur c´est bien, c´est très bien.

    Samira Chabi réagit : L´Algérie vous baise et vous rebaise. Vive les ARABES, bande d´enfoirés !!" En réponse, Christian Charles à Samira : " (…) fais une action de martyre, c´est à la mode dans votre pays retourné au Moyen-Age, fais-toi sauter ta sale tronche de chameau devant une école comme ton pote Mehra !!"

    Le Bloc identitaire a également son compte facebook [9] , qui affiche lui aussi des réactions musulmanophobes :

    Menaces de meurtre : "On va les brûler si ça continue comme ça !"

    En réaction à l´article : Marine Le Pen à propos du chantier de la Mosquée de Poitiers : "Sur le fond, je comprends les Identitaires !”, on trouve les réactions suivantes :

    Olivier Coeur de Lion : "Mosquée a Poitiers !!!!.... On va les brûler si ça continue comme ça !"

    Alex Vuorinen : "Répondre à la violence par la violence ! C´est le seul moyen, avec une politique qui ne nous soutient pas !"

    Un article intitulé "Nouvelle provocation islamique à Lyon", "communiqué officiel de Rebeyne", dit : " (...) il serait temps que nos élus politiques locaux se réveillent et mettent un terme définitif à toute complaisance aveugle à l´égard de cette communauté [musulmane]." [10] Ci-dessous quelques réactions :

    Abdel Benaïssa : "Islam : religion d´un pd refoulé qui s´est fait dépuceler sur un âne et qui s´est marié à une fille de 9 ans."

    Jessy Cholet Cartman : "Nan mais on s´en fout qu´ils se prosternent ou non, si vous voulez le faire dehors bah ce sera en Afrique, pas en France !!! Vous n´êtes pas acceptés alors partez, vous n´avez rien a faire ici... Sinon vous pouvez vous attendre a des futures représailles mais pas pacifistes... l´Algérie nous a virés, bah nous allons faire pareil."

    Simon Neko : "Belle bande, ces casse-couilles ma foi, ça fait des parkings à vélos, et va mourir avec ton créateur, toi."

    Romuald Negkipakafelafet´ : "CREVEZ LA GUEULE OUVERTE, ça rendra service au monde et à la France que vous "aimez" tant !"

    Matthieu Dermont : "On attend quoi pour les dégager de chez nous ? Il faut qu´on se bouge, là !!"

    Ludovic Schmith "Ça commence à vraiment devenir préoccupant, leurs conneries, va falloir qu´il se passe quoi pour que l´on décide enfin de les virer de cette terre qui ne leur appartient pas ?"

    Niko Las : "Ne NOUS LAISSONS PAS FAIRE, IL FAUT RIPOSTER, ET VITE, NE LAISSONS PAS CET ACTE IMPUNI : ON EST CHEZ NOUS ! AGISSONS 732..."

    Vincent Lhrb : "On peut leur faire des fosses communes s´ils veulent prier."

    Jean Bernard Bouchard : "Pas la peine de se salir les mains : en Méditerranée il y a des grandes fosses très profondes, et de plus ça nourrit les poissons : pas la peine de polluer notre terre."

    Laetitia Baly "Félicitations Djawed, premier prix du fail intellectuel. Et faut discuter avec ces nazes ? Non, il n´est plus temps de discuter, tu feras moins le malin quand nous descendrons tous dans la rue, t´auras beau chialer tes "wallah j´ai rien fait M´sieur", il sera trop tard, tu dégageras."


    --------------------------------------------------------------------------------

    [1] Consulter le dernier rapport du MEMRI sur l´islamophobie :

    http://www.memrijttm.org/content/en/report.htm?report=2520

    [2] http://www.generation-identitaire.com/

    [3] http://www.generation-identitaire.com/convention-identitaire-le-discours-darnaud-delrieux-porte-parole-de-generation-identitaire-2/

    [4] http://www.generation-identitaire.com/depuis-la-grande-mosquee-de-poitiers-generation-identitaire-appelle-a-la-reconquete/

    [5] http://www.france-petitions.com/petition/254/pour-un-referendum-sur-l-immigration-et-la-construction-de-mosquees-en-france .

    [6] http://www.facebook.com/GenerationIdentitaire

    [7] http://www.generation-identitaire.com/luoif-limam-el-hadj-amor-et-la-mosquee-de-poitiers/

    [8] http://www.insolent.fr/2012/11/un-sympathique-bras-dhonneur.html

    [9] http://www.facebook.com/blocidentitaire

    [10] http://www.bloc-identitaire.com/actualite/2727/nouvelle-provocation-islamique-lyon-montchat-rebeyne


    http://www2.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=fd&ID=FD36612
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Jeu 6 Déc - 12:38

    http://thierrybrugvin.voila.net/index.html

    LA PROXIMITÉ DES RÉSEAUX D'EXTRÊME DROITE,
    ET DES ELITES INTERNATIONALES
    Par Thierry Brugvin1

    En France un nombre croissant d’électeurs vote pour des dirigeants d’extrême droite, qui dénoncent l’excès de pouvoir des élites politiques et économiques et affirment défendre les droits sociaux des plus faibles. Ce discours est pourtant éminemment paradoxal, au moins pour deux raisons. Tout d’abord, l’extrême droite lorsqu’elle a été au pouvoir dans le monde a toujours défendu prioritairement les intérêts des grands capitalistes. Ensuite, une part importante des élites internationales, adhère aux pratiques des gouvernements d’extrême droite et certaines élites, les ont fréquemment soutenues. Par conséquent, Marine, Jean Marie le Pen et le Front National tiennent en France, un discours sur le social et les élites, qui s’avère opposé aux pratiques réelles de leur propre courant idéologique lorsqu’il parvient au pouvoir. De même, Hitler avait défendu le national socialisme et avait pratiqué, le nationalisme capitaliste totalitaire, qui est le véritable fondement du fascisme. Les électeurs du Front National devraient se souvenir de la réalité des pratiques de l’extrême droite et des alliances de nombreux acteurs d’extrême droite dans le monde, avec les élites politiques internationales, les grands capitalistes et même des élites délinquantes et mafieuses. De plus, il est paradoxal de relever que certains partis d’extrême droite dénoncent souvent le pouvoir maçonnique, alors qu’ils en sont souvent très proches. Mais auparavant, revenons rapidement sur certaines origines de l’extrême droite.

    L’élitisme royaliste et fasciste oeuvre souvent contre la démocratie. Maurras est un des fondateurs de l'action française, un mouvement nationaliste et royaliste fondé en 1898 lors de l'affaire Dreyfus. A la différence du royalisme traditionnel antirépublicain, Maurras une approche combinant: royalisme, nationalisme (républicain) et catholicisme, une forme de "national-catholicisme"), fondée sur le pouvoir d'une élite ne s'appuyant pas sur la démocratie, car considérée comme nuisible, mais plutôt sur une élite autoritaire et spirituelle.
    Pour Maurras "la nation, comme le patrimoine familial ou le code génétique, est un héritage et elles sont naturelles". "Le catholicisme traditionnel" porte en soi l'ordre naturel de l'humanité2. Car, "Omnis potestas a Deo", tous les pouvoirs viennent de dieu selon la doctrine du pouvoir de saint Paul. Dans cet esprit l'Opus Dei inscrit dans son manifeste la phrase de saint Paul "obéis à tes supérieurs"3.
    Pour Maurras, "la France n'est pas un noyau d'individu, mais un corps de famille"4. Le noyau de la société est la famille est fondé sur la hiérarchie, c'est un fondement divin de la société. "La société, la civilisation est née de l'inégalité »5. Elle est donc par nature contraire à la démocratie. Dans sa conception, "la démocratie est le mal, la démocratie est la mort"6, car comment des ignorants pourraient être-t-il être en capacité de faire le juste choix ? "Il n'est pas rationnel que les hommes élisent leurs chefs. Maurras critique la "barbarie égalitaire"7qui demain fera les révolutions socialistes.
    Cependant, Maurras accepte un "démocratie autoritaire", celle qui préserve les hiérarchies, celle que Pinochet a qualifié une fois de "démocratie totalitaire" (expression rapidement corrigée par les services diplomatiques). Dès 1920 l'influence de Maurras se manifeste en Amérique Latine, notamment en Argentine. Les dictatures d'extrême droite fascistes d'Amérique du Sud, en particulier celle de Pinochet au Chili, ont largement repris, cette philosophie politique à leur compte. Ainsi, on voit se dessiner une convergence entre le fascisme et le royalisme, tous deux fondés sur le pouvoir des élites et/ou des élus, pour maintenir un système totalitaire et tyrannique. Les oeuvres d'anciens membres français de l'OAS, sur la guerre contre révolutionnaire, s'inspirent de cette conception maurrassienne d'un État "organique et hiérarchique fondée sur la famille, opposée à la démocratie, au système des partis et surtout à la lutte de classes (...) Un pouvoir fondé sur la volonté divine et le droit naturel, déniant toute valeur à la conception contractuelle du droit, donc par une confusion entre société religieuse et société civile"8.

    L'idéologie fasciste représente une forme de capitalisme totalitaire. Parmi les hauts dirigeants économiques et politiques mondiaux, on relève une proportion importante de personnalités favorables aux idées d'extrême droite (royaliste, fasciste, nazie...). Ces dernières convergent autour de différents points communs. L'idée centrale repose sur une vision naturaliste, d'un darwinisme social, d'un monde naturellement hiérarchisé.
    Ce serait donc une erreur de chercher, comme le font les communistes, à égaliser les conditions des hommes. Ainsi, ils estiment que les décisions ne doivent pas être prises par le peuple (suffrage universel, démocratie parlementaire) mais qu'il faut confier le gouvernement aux seules élites politiques et économiques (les grands capitalistes), car disposant seuls des compétences nécessaires9.
    Chez les nazis, il a de plus l'idée d'une hiérarchie entre les races. La « race blanche supérieure » est élue par Dieu, pour diriger le monde. D'où la nécessité de la recherche de la pureté du sang (droit du sang) pour protéger un groupe (dynastie monarchique, race blanche, race aryenne...), que l'on retrouve dans le noblesse (le sang bleu) et la monarchie...10

    L’idéologie fasciste est fortement présente au sein des élites économiques, politiques et militaires. « Le nom de IG Farben reste indissociable du Zyklon B, le gaz mortel mis au point par la société Degesch, une filiale à 42,5% de IG Farben (…). Créé en 1925, IG Farben fut, jusqu'en 1945, le numéro un mondial de la chimie. Travaillant en étroite collaboration avec les nazis, le conglomérat, qui contrôlait plus de 200 sociétés, s'est rapidement trouvé impliqué dans la politique d'extermination des juifs, gérant en direct le camp d'Auschwitz (…). A une époque IG Farben employait parmi lesquelles 80 000 travailleurs forcés, soit la moitié de son effectif. En 1948, treize dirigeants du conglomérat chimique furent condamnés par un tribunal militaire à des peines allant de six mois à six ans de prison (…). Après la guerre, les Alliés décidèrent de démembrer le groupe»11. « Auschwitz III, ouvert en 1942, était constitué des usines IG-Farben de caoutchouc synthétique (usines Buna) (…) .La collaboration entre les SS et IG-Farben fut totale. Les détenus travaillaient sous l’autorité de contremaîtres civils, appelés Meister. 10 000 détenus vivaient et travaillaient à la Buna. 25 000 au moins des 35 000 détenus qui passèrent par Buna moururent. L’espérance de vie d’un détenu y était de trois à quatre mois »12.
    En France, Étienne Leandri est un grand de la corruption et un proche de Falcone et du clan Pasqua, tandis que Pierre Falcone père est un vieil ami d’Étienne Leandri 13. Ce dernier a par ailleurs initié au monde des ventes d’armes le fils de Charles Pasqua, Pierre-Philippe. Cet intermédiaire de haut vol, proche de Pierre-Philippe et Charles Pasqua, ainsi que de Jean-Charles Marchiani, était jusqu’à sa mort, en 1995, un personnage central des affaires d’armes et de corruption en France. Collaborateur notoire, doté d’un uniforme de la Gestapo, il s’était enfui en Italie après la guerre. Il y était devenu trafiquant de cigarettes, de fausse monnaie et de drogue, branché sur la filière corse de trafic d’opium. Ami de Jo Renucci et Antoine Guerini, il se lie aussi au chef mafieux Lucky Luciano : il le représente auprès de la CIA, dont il rencontre plusieurs fois le patron, Allen Dulles. L’agence américaine apprécie son anticommunisme. Elle obtient en 1955 l’annulation de sa condamnation à vingt ans de travaux forcés pour collaboration. Étienne Leandri rentre en France, il est avec son compatriote corse Charles Pasqua l’un des cofondateurs du célèbre SAC (Service d’action civique). Léandri représentait officiellement les intérêts d’Elf, Dumez et Thomson – trois groupes où les commissions dépassent parfois allègrement la centaine de millions de francs14.

    Les représentants des soi-disant « États de droit » ont parfois des pratiques illégales. Le SAC (le service d'action Civique) a été créé en 1959 par Foccart et Pasqua (dont il devient le vice-président en 1967) avec Étienne Léandri15 et au service des intérêts de De Gaulle. Il a regroupé un large partie d'anciens collaborateurs de l'Allemagne Nazie tel Paul Touvier16. Lorsque Charles Pasqua est devenu ministre de l'Intérieur en 1992, L'influence des réseaux d'extrême droite s'est renforcée.
    Jean Charles Marchiani se révèle un parfait symbole des pratiques illégales entre Etat et acteurs économiques. Il est ancien Préfet du Var et ex-député européen du R.P.F et est souvent présenté comme l’« homme à tout faire de la galaxie Pasqua ». Il a été condamné, en décembre 2005, par le tribunal, à trois ans de prison, « pour avoir perçu des commissions en marge de la vente de chars militaires au Moyen-Orient». Dans l’affaire Angolagate, il aurait des sommes importantes pour faciliter les ventes d’armes à Dos Santos17. Il était au bureau du RPF (présidé par Pasqua), et a conduit un temps liste du FN à Toulon18.Il est pro-algérie française, catholique de droite. « Jean-Charles Marchiani, 64 ans, natif d’un petit village corse voisin de celui de Charles Pasqua, a été un authentique agent secret. Du moins jusqu’en 1970, où il sera évincé du SDECE (l’ancêtre de la DGSE, Direction générale de la sécurité extérieure)19. Il sera ensuite préfet puis conseiller de Charles Pasqua lorsqu'il était ministre de l'intérieure20. En 2008, il demande l'amnistie présidentielle pour échapper aux sanctions pénales qu'ils doit assumer (il est notamment accusé d'avoir reçu des commissions illégales dans les ventes d'armes (Thomson, Falcone).

    Les réseaux d'extrême droite influencent les réseaux et les élites internationales. Des commissions parlementaires, en Italie, en Suisse et en Belgique ont mis en lumière l'existence des réseaux Stay Behind (Gladio en Italie) crées par la CIA après la 2e guerre mondiale, afin d'exfiltrer les anciens nazis, tel Klaus Barbie, dont les compétences pouvaient leur être utiles21. Le service action des services secrets français (le 11e Choc du Sdece) a chapeauté les membres du réseau Stay Behind français. Ce dernier a longtemps été commandé par le général Paul Ausaresses, dépendant en fait de l'OTAN, par le biais du colonel Foccart. Parmi ces membres on retrouve François de Grossouvre qui fut un membre de la DGSE, puis conseiller de Mitterrand22.
    La CIA s'est aussi appuyée sur des sectes à l'idéologie d'extrême droite, tel le Temple solaire avec Joseph Di Mambro, Luc Jouret qui fut un Agent secret Belge23. Le dirigeant de la CIA de l’après-guerre, Allen Dulles, qui n'hésite pas à collaborer avec d'anciens nazis, est membre de la société secrète "Skull and Bones" (le crâne et des os) dont font partie John Kerry (le candidat aux présidentiels US de 2003), les Bush grand père Prescott, père et fils (même s'ils n'affichent pas officiellement ce type d'idéologie). Durant l'initiation, les nouveaux adeptes "découvrent les décors du tombeau constitué d'objets et notamment d'emblèmes nazis gardés comme des reliques"24 . Les frères Dulles étant eux-mêmes cousins des Rockefeller, puis John F.Dulles fut président la Rockefeller Fondation. Il fut directeur dans les années 30 de la Colidated Slesian Steel Compagny dont l'industriel nazi Friedrich Flick possédait 66%)25.
    Il existe plusieurs associations professionnelles qui réunissent les élites politiques et économiques et contribuent à dresser les grandes orientations mondiales comme le CFR, la trilatérale ou le groupe Bilderberg. Ce dernier a été lancé en 1954 par David Rockefeller et le prince Bernard des Pays-Bas, qui est un ancien officier SS et un espion allemand pour le compte du département d'espionnage NW7 opérant au sein de l'entreprise IG Farben qui participait au fonctionnement d'Auschwitz26.
    Jusqu'en 1936, plus de 100 firmes américaines furent impliquées dans le financement de l'armée allemande fasciste. Il y avait notamment General Motors, Ford, Du Pont. En France, de nombreuses entreprises telles, Schneider en France ont financé le fascisme allemand avant et pendant la guerre, ou encore l’entreprise Renault qui a été nationalisée après la guerre pour avoir collaboré avec les occupants nazis.
    Les membres des Skull and Bones sont présent à la CIA et "dominent les institutions financières comme J.P Morgan, Morgan Stanley, BB Harriman, qui comptaient à une époque plus d'un tiers de membres appartenant à Skull & Bones parmi ses associés. C'est à travers ces transnationales que les Skull & Bones ont apportées leur appui financier à Adolf Hitler, car la société suivait à l'époque la doctrine nazie et aujourd’hui néo-nazie (Robbins, 2005 :15).

    Les élites franc-maçonnes sont souvent liées à l’extrême droite. Le très secret OPC (Bureau pour la coordination politique) des États Unis, dirigea différents réseaux dont les Stay Behind, provoqua le prise de pouvoir des juntes latino-américaines (généralement à l'idéologie d'extrême droite), utilisa les hautes instances franc-maçonnes notamment à travers la Loge P2 (dont fit parti Silvio Berlusconi), la mafia, le Vatican27. Michele Sindona fut le banquier en chef de la Mafia et aussi le fondé de pouvoir du pape Paul VI. Roberto Calvi prit le relais avant d'être pendu. L'exfiltration d'Europe de certains agents fascistes fut réalisée par le Saint-Siège, sous la responsabilité de Mgr Giovanni Battista Montini (le futur Paul VI). Depuis sa création la CIA entretient des relations privilégiées avec le Saint-Siège. Après le dernier Consistoire, ce fut par le biais du Cardinal Avery Dulles, lui même fils de John F. Dulles28.
    Pour créer son réseau européen, Stay Behind, de lutte contre l’extrême gauche, Allen Dulles s'appuya sur la Grande Loge Suisse Alpina. De 1848 à 1914, tous les présidents de la Confédération ont appartenu à la Grande Loge Suisse Alpina. À partir de 1914, « il y eut toujours une majorité de membres au sein du Conseil fédéral qui fut ou membre de la Franc-maçonnerie, ou sous influence directe de cette dernière»29. Cette loge franc-maçonne élitiste, dont Jacques Chirac semble avoir été membre. Dans leur livre Les frères invisibles, Ottenheimer et Lecadre ont écrit à propos de Jacques Chirac : « des maçons de haut grade affirment qu’il a été initié à la Grande Loge Alpina, une obédience suisse très élitiste »30. En France, le représentant en France de l'Opus Dei, fut Geoffroy Chodron de Courcel (l'oncle de Bernadette Chirac)31. L’on comprend mieux que la GLSA ait été élitiste (environ 4 000 membres, aux deux tiers francophones) (…). Selon une source fiable mais non recoupée, le gouverneur de la Banque de France Jean-Claude Trichet », qui fut ensuite directeur de la BCE (Banque Centrale Européenne) est aussi membre de la Grande Loge Alpina32.
    La proportion des partisans de l'extrême droite est plus importante au sein de l'armée, des services secrets (la DRM (Direction des renseignements militaires), la RDPS, la DGSE). De même une large partie des mercenaires français défend des idées d'extrême droite. Cette proximité idéologique facilite le passage entre les groupuscules fascistes et ces instances. Par exemple, François de Courcelles a été un haut gradé dans l'armée, au sein de la DGSE, puis il a travaillé pour François Mitterrand, comme garde du corps pour Madame Pinjeot (la seconde femme de François Mitterrand), puis comme responsable du DPS (le service de sécurité du Front National) et enfin comme conseiller d'un président africain33. La proximité des deux acronymes DPS et RDPS n'est pas le fruit du hasard. Les membres du DPS souhaitant ainsi montrer leur filiation au RDPS. Ainsi, on observe une continuité idéologique autour des idées de d'extrême droite au sein de l'armée, en particulier les hautes instances de l'Etat Major militaire.

    Le gouvernement mondial des banques représente le but de certaines élites. Les réseaux francs-maçons de l’époque ont aussi fortement contribué, à la révolution de 1789, propageant les idées de la démocratie républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité. Plus tard, ils seront les principaux instigateurs de la création de l’ONU, dont le logo représente d’ailleurs le 33e degré de l’initiation maçonnique (le plus élevé dans le Rite Écossais). L’ONU représente les premiers pas vers un gouvernement mondial qui sera démocratique, si les peuples sont suffisamment actifs, mais s’ils ne le sont pas, il risque au contraire de l’être de moins, à la lumière du fonctionnement du conseil de sécurité actuellement.
    Grâce au pouvoir de la dette des Etats, en particulier, le projet des élites à terme, consiste à étendre sur l’ensemble de la planète, le pouvoir actuel du FMI et de la Banque Mondiale, au service des banques privées, plus encore que des entreprises. La puissance actuelle de cette troïka, sur les États et les individus, peut déjà être considérée comme une forme de gouvernement mondial. A terme, leur but est d’étendre cette domination au monde entier et à tous les secteurs, afin de créer un gouvernement mondial des banquiers privés. Rappelons donc que David Rockefeller en 1991 a ainsi affirmé, devant la commission Trilatérale que « le monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparée à accepter un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’autodétermination nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles »34.


    1 Thierry Brugvin (Thierry.brugvin@free.fr) est sociologue et auteur notamment du livre Les mécanismes illégaux du pouvoir, ThebookEdition, 2009.
    2 MAURAS Charles, 1954, Oeuvres Capitales, Vol. II, Flammarion, p. 65.
    3 ROJAS-MIX Miguel, 2007 novembre, "Maurras en Amérique Latine", Les droits au pouvoir, Manière de voir, n°35, Bimestriel du Monde Diplomatique.
    4 MAURRAS, 1954 : p. 271
    5 MAURRAS, 1954 : p. 165
    6 MAURRAS, 1954 : p.223.
    7 MAURRAS, 1954 : p.155.
    8 ROJAS-MIX Miguel, 2007 novembre, "Maurras en Amérique Latine", Les droits au pouvoir, Manière de voir, n°35, Bimestriel du Monde Diplomatique.
    9 PANNEKOEK Anton, 1998, Démocratie, Fascisme, National-Socialisme, Acratie, Paris.
    10 HITLER Adolf, 1934 (1925), Mein Kampf, Mon Combat, Nouvelles éditions Latines, Paris, .
    11 BENYAHIA-KOUIDER ODILE, IG Farben, fin d'une page noire de l'Allemagne, Libération 12 novembre 2003.
    12 SCEREN CNDP, Document 3A : l'usine IG-Farben, Collection pour mémoire, SCEREN CNDP.
    13 CAUMER Julien, Les requins, Flammarion, 1999.
    14 VERSCHAVE François Xavier, 2001, L'envers de la dette, Agone, p. 135
    15 VERSCHAVE, 2000, p.418.
    16 VERSCHAVE, 2000, p.34.
    17 LECADRE Renaud, « Marchiani, l’homme de l’ombre qui embarrasse Sarkozy », Libération, samedi 26 avril 2008.
    18 NICE MATIN, 4 janvier 2000.
    19 LECADRE Renaud, « Marchiani, l’homme de l’ombre qui embarrasse Sarkozy », Libération, samedi 26 avril 2008
    20 VERSCHAVE, 2000, p. 429.
    21 ERDMAN M., HASQUIN M., 1990-1991, Commission d'enquête parlementaire sur l'existence d'un réseau de renseignement clandestin international, (référence : 1117-4).
    22 VERSCHAVE François-Xavier, 2003, Noir Chirac, Les arènes, p.34.
    23 DELOIRE Christophe, 9/1/1999, "Enquête sur la France Templière", Le Point.
    24 ROBBINS Alexandra Skull and Bones, La vérité sur l'élite secrète qui dirige les États Unis, Ed. Milo, 2005.
    25 BUREAU D'ETUDES, 2004, Le gouvernement mondial, http://homnispheres.info/imprimer.php3?id_article=36..
    26 SUTTON Antony C. 1980, Trilateralism, the Trilateral Commission and the Elite Planning for World Management, sous la dir. Holly Skar, South End Press, Boston, 1982, p. 182.
    27 GANSER Danièle, 2007, Les armées secrètes de l'OTAN; Réseaux Stay Behind, Gladio et Terrorisme en Europe de l'Ouest, éditions Demi-Lune.
    28 VERSCHAVE 2003, p. 37.
    29 BERT Éric, La Suisse et la Franc-maçonnerie, in Alias du 10/04/2000.
    30 OTTENHEIMER Ghislaine et LECADRE Renaud, Les frères invisibles, Albin Michel, 2001.
    31 VERSCHAVE, 2003, p.36 et 47.
    32 VERSCHAVE, 2003, p. 72.
    33 VERSCHAVE François-Xavier, 2000, Noir Silence, Les arènes
    34 LAXER Gordon (Directeur de the University of Alberta Parkland Institute), In praise of FTAA-Quebec City protestors, ExpressNews, 2002.
    LOWRY Mark, American Sovereignty can only be preserved if illegal aliens are removed, American Chronicle, January 29, 2007
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 2 Mar - 10:11

    Déclaration de la CONEX (Coordination Nationale contre l’Extrême-droite)
    https://juralib.noblogs.org/2013/02/28/declaration-de-la-conex-coordination-nationale-contre-lextreme-droite/
    Posted on 28 février 2013 by juralib
    FACE A L’EXTRÊME DROITE ET SON IDÉOLOGIE, LA CONTRE OFFENSIVE UNITAIRE EST UNE URGENCE !

    L’extrême droite s’est durablement enracinée dans le paysage politique français et européen. Ses thèmes de prédilection n’ont pas changé : la préférence nationale, la stigmatisation des immigrés, la xénophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, la défense de l’ordre moral au détriment des droits et de la place des femmes, l’État autoritaire, le nationalisme exacerbé… Ces thèmes s’accompagnent aujourd’hui d’inflexions nouvelles avec la stigmatisation des musulmans, une soi disant défense du peuple et des travailleurs Français, ainsi qu’une dénonciation des institutions financières et politiques internationales. Le Front National, principal représentant de l’extrême droite, réalise des scores électoraux sans précédent, y compris dans les couches populaires désorientées et frappées par les politiques d’austérité. Par ailleurs, nous assistons au développement de groupuscules radicaux et violents qui représentent une menace pour nos libertés. L’idéologie nauséabonde de l’extrême droite a trouvé des échos, voire des convergences, dans une partie de la Droite qui reprend sans complexe des pans entiers des thèmes du FN, pensant ainsi séduire son électorat. Par ailleurs, certains à gauche, sur la question des droits des immigrés (dans et hors Schengen, avec ou sans papiers, les Roms), abondent dans le même sens, au mépris des engagements pris par leur candidat maintenant Président. La diffusion de cette idéologie est facilitée par la stratégie de « dédiabolisation » de Marine Le Pen que certains intellectuels et médias ont accompagnée. Le FN, même derrière son paravent bleu marine, n’a en fait pas changé et les groupuscules fascistes font de la surenchère pour se démarquer. Le danger que représente l’extrême droite s’en trouve ainsi renforcé. Cette situation lourde de menaces n’est pas spécifique à la France. Partout en Europe, sous les coups de boutoir des politiques d’austérité, les courants fascistes, voire néo-nazis comme en Grèce, relèvent la tête. Des mouvements populistes apparus plus récemment leur emboîtent le pas. Tous ces courants prétendent apporter leurs solutions démagogiques à la crise du système capitaliste. Mais comme dans les années 1930, cette crise économique et financière pourrait conduire à de nouvelles catastrophes sociales et politiques ! Pour éviter cela, les mobilisations contre les politiques anti-sociales sont donc nécessaires, mais il nous faut aussi créer les conditions d’un large front antifasciste unitaire qui soit un bouclier efficace face à la résurgence de toute forme de fascisme ! C’est à cette tâche que, nous, associations nationales, régionales et locales, nous sommes attelés. Afin de démultiplier notre combat tout en respectant les particularités de chacun, nous décidons maintenant de mettre nos efforts en commun en créant une :

    Coordination Nationale contre l’extrême droite : CONEX

    Nous appelons tous les collectifs, réseaux, associations et syndicats qui partagent cette inquiétude et qui ont à cœur de participer à cette bataille à nous rejoindre. Nous encourageons aussi la création de structures unitaires antifascistes dans toutes les régions. Notre unité dans l’action sur des objectifs communs est une nécessité vitale pour ce combat décisif !

    Les 14 premiers signataires : Les collectifs RL’F de Rouen, Grenoble, Voiron, Grésivaudan, Justice & Libertés de Strasbourg, le Collectif de Vigilance Lyon / 69, Les Collectifs de Lutte antifascistes de Rennes et de Reims, les Collectifs Antifascistes d’Avignon et de Paris-Banlieue, Le collectif de St Denis / 93 contre le FN et l’extrême droite, La Horde, Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes-VISA, Mémorial 98.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 11 Mai - 10:15

    Jeanne et les fafs
    LDH-TOULON.NET | JEUDI 9 MAI 2013
    jeudi 9 mai 2013


    Jeanne et les fafs
    ldh-toulon.net | jeudi 9 mai 2013


    Depuis 25 ans, le 1er mai, c’est la grand-messe annuelle du parti de Jean-Marie Le Pen devant la statue dorée de Jeanne d’Arc, place des Pyramides à Paris. Mais d’autres manifestations sont prévues le 12 mai prochain : des groupes de l’extrême droite radicale veulent défiler devant la statue de Jeanne d’Arc – des organisations en demandent l’interdiction.

    Pénible, le mois de mai, pour cette pauvre Jeanne !



    Les cérémonies commenceront devant la statue de Jeanne d’Arc une ou deux heures avant les parades néo-fascistes : une cérémonie officielle s’y déroulera, car, ce jour-là, l’État français rend hommage à la Pucelle d’Orléans [1]. En effet une loi du 10 juillet 1920 a instauré une « fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme » « célébrée le 2ème dimanche de mai, jour anniversaire de la délivrance d’Orléans »...


    Affiche (10 mai 1942)
    La Révolution nationale de Pétain s’est évidemment appropriée le personnage mythique de Jeanne. En mai 1944, au moment où la presse collaboratrice se déchaînait contre les bombardements alliés, un tract distribué à l’occasion de la fête de Jeanne d’Arc proclamait : « Hier comme aujourd’hui, un seul ennemi : l’Anglais ! Pour que la France vive, il faut comme Jeanne d’Arc bouter les Anglais hors d’Europe. » [2]

    Le Front national

    Le 10 mai 1981, Le Pen dépose une gerbe sous la statue de Jeanne d’Arc, place des Pyramides.

    Le 7 mai 1987, Bruno Mégret, alors député lepéniste de l’Isère, écrit dans National Hebdo : « Elle est là, pour nous dire que nous appartenons à une communauté qui nous est propre, qui est différente de celle des autres et dont nous devons être fiers parce que c’est la nôtre et celle de nos ancêtres. Retrouvons cette confiance en nous, cette fierté de ce que nous sommes et cette spontanéité dans l’affirmation de notre identité... » [2]

    A partir de 1988, le rassemblement du Front national coïncide avec la Fête des travailleurs. Jean-Marie Le Pen fait de Jeanne d’Arc le symbole de l’essence française à opposer à tous les envahisseurs — c’est-à-dire les étrangers, les immigrés, ceux-qui-ne-sont-pas-de-chez-nous. « L’exemple de Jeanne d’Arc doit guider notre action », elle « qui sut bouter l’étranger hors de France » déclare-t-il dans son discours du 1er mai 1994.

    L’appel de “3ème Voie”

    Le 4 mai dernier, le “Réseau France Nationaliste | Troisième Voie” a publié un communiqué décrétant une « Mobilisation générale pour l’Unité des Patriotes Francais, des nationalistes et solidaristes Francais ! » et appelant à un rassemblement le 12 mai 2013 à 10h00 à la Madeleine, à Paris.

    En voici l’injonction finale :

    « Serrez les rangs derrière la phalange unitaire du Front Populaire Solidariste de 3ème Voie, qui guide et unit ce 12 mai 2013 l’ensemble des forces patriotes et nationalistes francaises ! Unité ! Unité ! Unité ! ORDRE ! JUSTICE ! SOLIDARITÉ ! »



    Une vidéo permet d’avoir une idée de ce qu’a pu être la manif du dimanche 13 mai 2012 :



    On comprend que plusieurs organisations aient demandé au ministre de l’Intérieur d’interdire ces « parades fascistes » !







    Peste brune : non à la parade de l’extrême-droite le 12 mai

    Ce 12 mai, une nouvelle fois, l’extrême-droite la plus violente annonce plusieurs manifestations dans Paris.

    Plusieurs groupes et organisations, dont certains sont ouvertement néo-nazis, vont en effet « commémorer » à leur manière, la mort d’un de leurs militants, survenue le 9 mai 1994 suite à une manifestation non autorisée et violente, organisée par le GUD ; pour certains d’entre eux il s’agit aussi de rendre leur « hommage » à Jeanne d’Arc.

    Le premier cortège partira de la Madeleine à 10h ; il est organisé par le groupe « 3ème Voie » son dirigeant Serge Ayoub alias "Batskin" , a animé nombre d’organisations et de mouvances, dont certains militants ont très rapidement franchi le pas vers la violence active, voire le meurtre. Ainsi le 18 juin 1990 au Havre, le jeune James Dindoyal était empoisonné puis jeté à l’eau, avant de décéder dans d’atroces souffrances. Les responsables étaient deux membres des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, proches de Serge Ayoub [3].

    Aujourd’hui, Serge Ayoub et ses troupes prétendent à la respectabilité : cependant, très récemment, le 23 avril dernier les deux militants armés venus soutenir les agresseurs homophobes du bar de Lille et interpellés par la police, ont fait référence à leur appartenance au groupe 3ème Voie [4].

    Cette manifestation est appelée au nom de la lutte contre l’« impérialisme ». Or, la dernière initiative de ce type [5] a rassemblé autour de 3ème Voie des organisations de défense de la dictature syrienne, organisations dont les militants ont attaqué très violemment, à Paris et ailleurs en France, des manifestations organisée par les démocrates syriens [6].

    Cette initiative est d’ailleurs rejointe par d’autres groupes notamment une partie des « nationalistes autonomes », belges et français, dont la dangerosité immédiate n’est plus à prouver. Ainsi, leur section de Nancy s‘est spécialisée dans l‘agression des cibles habituelles de l’extrême-droite, membres des minorités ou des mouvements progressistes [7].

    La seconde manifestation est appelée notamment par l’Oeuvre Française, à 10h à la Concorde. On y trouvera aussi les Jeunesses Nationalistes et le GUD. Ces trois organisations sont ouvertement pétainistes et pro-nazies. Leur propagande est faite d’un mélange extrêmement violent d’antisémitisme, de racisme, d’homophobie et de négationnisme. Les Jeunesses Nationalistes comme le GUD sont à l’origine de nombreuses agressions ces deux dernières années : très récemment, le GUD a appelé ouvertement à la violence contre les homosexuels [8], et l’un de ses membres a également été condamné pour l’agression grave d’un jeune musulman dans les Yvelines [9].

    Plus globalement c’est autour de ces groupes et de leur propagande en ligne, que gravitent et se forment les individus qui attaquent les locaux des associations LGBT, des forces de gauche, les centres de planning familial, les mosquées. C’est aussi sur leurs sites et leurs pages Facebook que sont diffusées des théories meurtrières contre les Juifs et les Roms et des appels au passage à l’acte contre ces populations.

    L’après-midi, une troisième manifestation se tiendra à l’appel de CIVITAS, et nul doute que nombre des manifestants du matin iront ensuite grossir les rangs de l’organisation catholique intégriste.

    Ces dernières semaines, galvanisée par l’élan violent des manifestations homophobes, cette extrême-droite n’hésite plus, même dans la capitale, à passer à l’attaque physique contre les manifestations ou les militants : le 1er mai, un cortège en hommage à Brahim Bouarram a été attaqué par une quarantaine de néo-fascistes armés [10].

    [....]

    Memorial 98
    Opération Poulpe




    Notes
    [1] Voir le programme officiel de cette cérémonie : http://reflexes.samizdat.net/spip.p....

    [2] D’après Michel Winock : http://www.histoire.presse.fr/lhist...

    [3] http://www.liberation.fr/histoires/...

    [4] http://www.nordeclair.fr/faits-dive...

    [5] http://www.streetpress.com/sujet/73...

    [6] http://www.lemonde.fr/proche-orient...

    [7] http://www.libestrasbourg.fr/actu/2...

    [8] http://yagg.com/2013/04/03/provocat...

    [9] http://www.lemonde.fr/societe/artic...

    [10] http://lci.tf1.fr/france/faits-dive...

    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article5427
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Lun 29 Juil - 19:23

    Vous avez signé la pétition pour l'interdiction des groupuscules violents de l'extrême droite. Ce combat continue c'est pourquoi nous vous demandons de signer cet appel http://soutenonsmediapartcontrelefrontnational.wesign.it/fr pour apporter notre soutien à Mediapart et à ses journalistes face aux attaques incessantes et à l'intimidation par les procès, des politiques chaque fois qu'ils sont mis en cause dans un article.




    Le Front national, tente d'empêcher Mediapart d'exercer son droit d'informer ses lecteurs, en attaquant le journal en diffamation.

    Mediapart, est un contre pouvoir nécessaire, il permet d'alerter les citoyens sur les agissements des pouvoirs politiques.



    Une fois encore lorsqu'un media informe sur les actions des personnalités politiques, ceux-ci décident d'aller en justice. Ces attaques en justice systématiques créent un climat d'intimidation entre le pouvoir politique et la presse libre.

    Soutenons Mediapart ,en signant et diffusant cet appel. http://soutenonsmediapartcontrelefrontnational.wesign.it/fr .

    Notre démarche vise trois objectif:

    1) Apporter notre soutien sans condition au principe de la liberté de la presse et de la presse libre

    2) Alerter les citoyens sur le travail de harcèlement et d'intimidation entrepris par les politiques vis à vis des journalistes ou des média. Nous ne voulons pas que cette tendance s'installe car cela pourrait pousser les rédactions à se méfier pour sortir des enquête.

    Bien-sure que le fn ne compte pas gagner se procès mais compte perturber par cette action le travail d’enquête de Mediapart en attirant la couverture médiatique vers eux.

    3) Nous voulons systématiquement alerter les citoyens pour apporter leur soutien moral et matériel aux médias qui sortent les affaires.

    Alors signez et diffusez en masse.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Jeu 6 Mar - 11:02

    Antifascistes europeens reveillez-vous ! La peste brune est de retour… par Yorgos Mitralias




    Cette fois il n’y a pas de doute : Monstrueuse et horrible, la menace fasciste est de retour, sans que notre Europe se scandalise outre mesure. La preuve ? Des nazis purs sangs, qui se revendiquent du IIIème Reich et de ses divisions SS et devant lesquels les brutes de l’Aube Dorée grecque font presque figure d’enfants de chœur, occupent des postes parmi les plus névralgiques (ordre public, défense, justice) dans le gouvernement intérimaire ukrainien ! Et en plus, leur présence dans ce gouvernement ne choque point ni nos médias qui se hâtent de les baptiser… « nationalistes » ni nos chers dirigeants européens de tout poil (sociaux-démocrates inclus) qui s’empressent de les reconnaitre comme partenaires tout a fait fréquentables.
    En somme, c’est comme si le procès de Nuremberg n’avait jamais existé ! Mais, ce n’est pas tout. Le pire est que les acolytes de ces revenants d’un monde qu’on croyait –à tort- disparu a jamais, se comptent désormais par milliers, se baladent armés jusqu’aux dents dans les rues de Kiev et de Lviv et surtout, sont en train de gagner la confiance d’un très grand nombre de leurs compatriotes. Car paradoxe ou pas, c’est malheureusement un fait que cette révolte authentiquement populaire qui vient de balayer le régime de Yanoucovitch, comprend parmi ses dirigeants les nostalgiques de la collaboration banderiste de Svoboda et –surtout- les néonazis en plein ascension de Praviy Sektor.

    Alors, si ces Svoboda et Praviy Sektor font partie du gouvernement ukrainien sans que nos dirigeants européens et nord-américains – comme d’ailleurs nos grands médias et autres institutions internationales – s’en émeuvent trop, ne soyons pas surpris si tout ce beau monde néolibéral accepte demain sans broncher la présence d’un parti comme l’Aube Dorée dans un futur gouvernement grec. Si Dmytro Yarosh, chef de Praviy Sektor, devient le second de Andriy Parubi (d’ailleurs, lui-même fondateur du parti national-socialiste d’Ukraine) a la tête du Conseil de Sécurité Ukrainien, alors pourquoi pas demain le führer de l’Aube Dorée N. Mihaloliakos a la tête du ministère de la défense ou de l’ordre public grec ? Voila donc une raison de plus qui nous fait considérer ce qui se passe actuellement en Ukraine comme un véritable tournant dans l’histoire européenne d’après guerre, un immense saut qualitatif de la menace néofasciste qui pèse désormais sur nous tous.

    Mais, il ne s’agit pas seulement de ça. Indépendamment de la tournure que vont prendre les événements qui voient s’ affronter sur le sol ukrainien non seulement la Russie et l’Ukraine (tout autant réactionnaires et inféodées aux oligarques) mais aussi les grandes puissances impérialistes de notre temps, tout indique que les néonazis ukrainiens, déjà puissants, seront les seuls à profiter des ravages que ne manqueront de provoquer tant les politiques d’austérité du FMI que les vents guerriers et nationalistes qui balaient la région. Les conséquences sont tout à fait prévisibles : Les néonazis ukrainiens en armes seront vraisemblablement en mesure d’étendre leur influence bien plus loin que l’est européen et de gangrener l’ensemble de notre continent ! Comment ? Tout d’abord, en imposant, à l’intérieur du camp de l’extrême droite européenne en pleine ascension, des rapports de force favorables au néonazisme militant. Ensuite, en servant comme modèle à exporter au moins dans les pays avoisinants (Grèce inclue) déjà frappées de plein fouet par les politiques d’austérité et déjà contaminées par les virus racistes, homophobes, antisémites et néofascistes. Et évidemment, sans oublier « l’argument » de taille que constituent les milliers et milliers d’armes -lourdes inclues- en leur possession qui d’ailleurs ne manqueront de se faire exporter. La conclusion crève les yeux : C’est l’ensemble du paysage, des équilibres et des rapports de force politiques en l’Europe qui seront immanquablement transformés, aux dépens de syndicats ouvriers, des organisations de gauche et des mouvements sociaux. En mots simple, il y a déjà de quoi faire des cauchemars…

    Alors, que faut-il de plus pour que la gauche européenne sorte de sa torpeur actuelle, sonne l’alarme, se mobilise d’urgence et prenne le plus vite possible la seule initiative capable de contenir le tsunami fasciste et fascistoïde qui s’approche : une initiative qui ne peut que viser la création d’un mouvement antifasciste européen, unitaire, démocratique, radical, de longue durée et de masse, qui combine la lutte contre les politiques néolibérales d’austérité draconienne avec la lutte contre la peste brune partout où elle se manifeste. L’heure n’est plus ni aux tergiversations, ni a l’illusion que tout ça se déroule loin de chez nous, ni a l’alibi du train-train antifasciste qui consiste à lutter dans son quartier ou même dans son pays, en s’en foutant éperdument de ce qui se passe de l’autre cote de la frontière. D’abord, parce que même avant l’alarme néonazi ukrainien, la situation en Europe occidentale était –et reste- plus qu’alarmante justifiant pleinement la mobilisation générale contre la montée impétueuse de l’extrême droite. Et ensuite, parce que si nécessaires qu’elles soient, les luttes et les campagnes antifascistes nationales ou régionales ne suffisent plus, ne sont pas a la hauteur des circonstances actuelles tout a fait exceptionnelles et historiques.

    En d’autres mots, antifascistes d’Europe, réveillez-vous car il est déjà minuit moins cinq et l’histoire tend à se répéter aussi tragique que par le passé…

    Yorgos Mitralias est membre du comité grec de l’initiative du Manifeste Antifasciste Européen

    Yorgos Mitralias est membre du comité grec de l’initiative du Manifeste Antifasciste Européen (www.antifascismeuropa-ellada.gr)

    Source: http://cadtm.org/Antifascistes-europeens-reveillez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 22 Mar - 12:08

    Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents votes des élus frontistes dans les conseils régionaux du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports... Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

    Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] – il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse). Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant « l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

    « Le Front National a toujours exprimé et voté son opposition formelle au traité transatlantique », assure Frédéric Boccaletti, conseiller régional de Paca, en réaction aux railleries provoquées par ce vote. « Ainsi que nous l’avons indiqué en séance plénière, nous souscrivons à une partie du texte de cette motion, mais pas à son intégralité », précise t-il. Juste avant de voter contre cette motion proposée par le groupe Front de Gauche, le conseiller frontiste Hubert de Mesmay a simplement déclaré : « Nous ne sommes pas d’accord avec certaines des dispositions de ce vœu, notamment sur les gaz de schiste ». Que dit la motion à ce sujet ? Une seule phrase, sur les deux pages de motion, y fait référence, précisant que l’accord transatlantique pourrait permettre d’imposer l’exploitation des gaz de schiste en France [2].

    Questions environnementales : le FN face à ses contradictions

    Le Front National ne s’étalera pas davantage sur ce vote. Que peut-on en conclure ? Une certaine inconstance... Au FN, la position sur l’exploitation des gaz de schiste varie d’une année à l’autre. En 2011 par exemple, le FN soutient les mobilisations des opposants aux gaz de schiste. Mais un an plus tard, Marine Le Pen se fait épingler pour ses propos contradictoires sur ce sujet. Lors des présidentielles, elle s’affiche fermement opposée à l’exploration, avant de considérer six mois plus tard que la refuser revient à « avoir une vision d’âge de pierre » (sic).

    Quid de l’opinion « actuelle » de la patronne du FN ? « On ne peut pas ne pas explorer, mais nous ne sommes pas en position d’exploiter ». Limpide... Si le projet d’accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis est adopté, la réglementation encadrant la fracturation hydraulique, seule technique utilisée à ce jour pour extraire le gaz et le pétrole de schiste, pourra être contournée par les multinationales (voir ici).

    Climatosceptiques convaincus

    Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011. « Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! » La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

    Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture 100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités » remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation des terres agricoles... En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être recouverte de bitume d’ici 2050 !

    Les transports collectifs, un gaspillage d’argent public pour les élus FN

    Alors que les pics de pollution se multiplient, l’évocation d’ « alternatives ferroviaires efficaces aux déplacements mécanisés individuels », fait bondir Maurice Faurobert, élu FN en Rhône-Alpes. « Est-il donc devenu essentiel d’entraver la liberté du citoyen à se déplacer comme il veut quand il veut ? », interroge-t-il en décembre 2011. La circulation alternée imposée par le gouvernement en Ile-de-France le 17 mars est ainsi considérée par le FN comme une « punition ». Une « pénitence », même ! Sur le terrain, le FN conteste la modernisation de certaines lignes de transports collectifs ou la gestion « multimodale » (plusieurs modes de transport combinés) du déplacement à Grenoble. Et pour faire des économies, Maurice Farobert a trouvé la solution en février 2012 : « Le vrai problème des transports [collectifs] aujourd’hui, ce n’est pas de les multiplier, de les rendre plus confortables ou écologiques, c’est de les diminuer ». En voilà une idée...

    Le groupe FN en PACA s’est par ailleurs abstenu en juin 2013 sur une motion présentée par le groupe Front de Gauche contre la privatisation du réseau ferroviaire de la Région. Thello, une société franco-italienne, a en effet demandé à Réseau Ferré de France d’utiliser des « sillons » entre Marseille et Milan, et de pouvoir concurrencer ainsi directement les trains régionaux. « Il serait insupportable de constater que l’argent des contribuables régionaux, utilisé pour rénover et étendre le réseau, profite à une compagnie privée », souligne Gérard Piel (Front de gauche), rapporteur de la motion. Mais le FN joue l’abstention sur ce sujet. Considérant sans doute que le transport public n’est qu’une « machine à plumer le contribuable ».

    Le « virage social » du Front national ?

    Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib, qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative, et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca, dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime SNCM.

    Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article). Systématiquement, les élus FN fustigent des « vœux hypocrites » de la part du « système UMPS », « pompiers pyromanes », « responsables de cette situation ». Une pirouette qui permet aux élus FN d’éviter le vote. Quant aux salariés, en lutte contre la fermeture de leur entreprise, ils n’en sont pas nécessairement informés. Un récent sondage Ifop montre que le Front National progresse dans les bassins d’emploi ayant connu des fermetures de sites industriels. Pourtant, malgré les tentatives du FN de mettre en avant son « virage social », par ses votes et les décisions de ses élus régionaux le FN montre son vrai visage : anti-social et anti-écolo.

    http://www.bastamag.net/Conseils-regionaux-le-visage-anti
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 29 Mar - 11:59

    Robert Ménard est le candidat à la mairie de Béziers soutenu par l’extrême droite (FN-DLR-MPF-RPF) qui est arrivé en tête à l’issue du premier tour de l’élection municipale. Il se voit déjà maire ...

    Robert Ménard, l’extrême droite sans frontières

    Avant de conduire à la mairie cette personne au singulier parcours, les Biterrois feraient bien de réfléchir et notamment de lire attentivement les vingt mesures du programme ultra-sécuritaire qu’il leur propose – pour six ans ! [1]

    Robert Ménard : la personnalité

    par Bernard Delattre, La Libre Belgique, le 24 mars 2014

    Avant-hier journaliste (localier à Radio France, puis chroniqueur à RTL ou à I-Télé), hier à la tête de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), demain possiblement maire apparenté Front national de Béziers (Hérault) : singulier parcours, décidément, que celui de Robert Ménard.

    C’est dès 1985 qu’il cofonda RSF, avec notamment l’ex-MSF Rony Brauman. Mais ce n’est qu’en 2008 qu’il acquit une notoriété nationale. Quand toute la France le vit, à la télé, en train d’être coursé par les policiers chargés d’escorter la flamme olympique, de passage à Paris. Auparavant, avec l’unique souci d’être "réaliste" et "efficace", il avait approché, pour financer son ONG, un magnat du clan Kadhafi. En 2008, le même pragmatisme l’avait fait quitter RSF pour rejoindre, au Qatar, un improbable Centre pour la liberté de l’information. Où il n’était resté qu’un an.

    Celui qui s’autoproclama un jour "beauf absolu" est, à l’instar d’un Eric Zemmour, un contempteur du "politiquement correct" de "la gauche bien-pensante" – même si lui-même eut une jeunesse trotskiste.

    L’obsession de la liberté d’expression sans limites l’a conduit à défendre le polémiste antisémite Dieudonné, à dialoguer publiquement avec l’essayiste néo-nazi Alain Soral, et à s’afficher avec des ultras du Bloc identitaire. Cela lui a aussi fait déclarer qu’il n’aurait pas forcément fait grâce de la peine de mort au pédophile Marc Dutroux.

    A Béziers, il conduit une liste "sans étiquette" et "ouverte à toutes les sensibilités". Mais soutenue par le FN, ce qui "ravit" l’auteur, en 2011, d’un livre intitulé "Vive Le Pen !". Il a fait campagne contre "le clientélisme, l’affairisme et le communautarisme".

    Dimanche, ce pied-noir né à Oran et resté partisan de l’Algérie française pourrait se retrouver à la tête d’une cité où, pendant sa campagne, il a dénoncé le nombre selon lui trop important de Maghrébins et de gitans.



    Le programme sécuritaire de Robert Ménard [2]

    Sécurité pour tous

    Doubler les effectifs de la police municipale. Aujourd’hui, la police municipale compte une quarantaine d’agents (hors ASVP). Nous porterons leur nombre à 80.
    Armer et mieux former les policiers municipaux. Après avoir suivi la formation adéquate, doter les agents d’armes de poing et de pistolets à impulsion électrique, type « Taser ».
    Développer la vidéo protection nomade. L’essentiel de la vidéo protection est concentré sur le centre ville avec des caméras fixes. C’est insuffisant. Il faut passer aux caméras « nomades » moins chères et permettant de « suivre » la délinquance.
    Equiper les véhicules de police de terminaux embarqués, directement reliés aux caméras de vidéo protection. Ils permettront aux policiers municipaux d’intervenir plus efficacement et dans de meilleures conditions de sécurité.
    Doter les policiers municipaux de caméras portatives individuelles. Déclenchées à l’initiative des agents, elles leur permettent de filmer leurs interventions, de servir de preuves et d’assurer leur sécurité.
    Mise en place d’unités spécialisées : une « brigade canine », une « brigade verte » et une « brigade de nuit ».
    Appliquer la loi aux individus en état d’ébriété qui occupent des trottoirs, qui squattent des emplacements et perturbent la vie des Biterrois.
    Interdire aux enfants de traîner dans les rues le soir : comme la loi sur la protection des mineurs le permet, les policiers municipaux les conduiront au commissariat de la police nationale où leurs parents devront venir les chercher.
    Mise en place d’un numéro vert (gratuit) pour joindre la police municipale 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
    Ouverture des locaux de la police municipale 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. La délinquance ne s’arrête pas à 23 heures et durant les week-ends…
    Moderniser les locaux actuels de la police municipale, les rendre plus visibles, faciliter leur accès du grand public.
    Mettre en service un poste annexe mobile. Un véhicule aménagé pour recevoir le public qui puisse se déplacer dans des quartiers excentrés, notamment pour nos aînés.
    Créer un nouveau local de police, au niveau de la maison de quartier Georges Brassens, à mi-chemin entre les quartiers de l’Iranget et de la Grangette et du Lycée professionnel Mermoz.
    Développer la coopération avec les partenaires institutionnels. Il faut que tous ceux qui concourent à la tranquillité publique (police nationale, police municipale, magistrats, travailleurs sociaux, éducateurs, médiateurs…) travaillent de concert.
    Développer la médiation. Augmenter le nombre de médiateurs pour qu’ils soient davantage présents sur le terrain et en relation directe avec la police municipale.
    Développer un site internet pour permettre aux citoyens d’informer en temps réel la police municipale d’actes d’incivilité ou de nuisances diverses.
    Mise en place d’un dispositif « Stop aux cambriolages » qui, sur le modèle des opérations « tranquillité vacances » de la police nationale, permettra aux Biterrois de signaler leurs absences à la police municipale.
    Créer un Observatoire municipale de la tranquillité publique qui centralise toutes les données pour adapter la politique menée à la réalité du terrain.
    Soutenir des initiatives comme « Voisins vigilants » avec l’ensemble des comités de quartiers.
    Développement de l’application « alerte aux quartiers » pour téléphone portable qui permet de signaler pour les inscrits la présence d’individus suspects dans un quartier.
    Aujourd’hui, les policiers municipaux représentent 2,5% du personnel. Notre objectif : 5 % du personnel. Pour cela, nous privilégierons la promotion interne (notamment celle des ASVP et des agents en contrat à durée déterminée). Le coût d’investissement (armes, locaux, véhicules, caméras…) est de l’ordre de 600.000 euros. C’est plus utile et moins cher qu’un bâtiment, un « cube », pour faire du rap ou du slam…


    P.-S.
    Si Ménard passe, le RC Toulon de Boudjellal ne viendra pas à Béziers

    L. T., Midi Libre, le 27 mars 2014

    Mourad Boudjellal, le président du RCT, s’invite dans la campagne municipale biterroise. Si Robert Ménard est élu maire, dimanche 30 mars, le club de rugby toulonnais ne viendra pas jouer cet été à Béziers.

    "Je ne partage pas les valeurs de ce parti"

    "Je sais trop ce que le mandat du FN a coûté à Toulon. Sa gestion était telle que la préfecture aurait dû la mettre sous tutelle en quelques années. Et puis, je ne partage pas les valeurs de ce parti. Quand je recrute un joueur, je ne regarde pas s’il est blanc ou noir, étranger ou pas, mais s’il est bon ou mauvais. Je défends une équipe multiraciale... Alors serrer la main à un maire FN", conclut Mourad Boudjellal, qui a appelé son homologue de Béziers, Cédric Bistué, pour le prévenir.

    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article5780
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Sam 5 Avr - 10:22

    Communiqués de la Fédération SUD éducation et du syndicat SUD éducation 37
    C’est avec stupeur et colère que la fédération SUD éducation a appris l’attaque grave et ignominieuse menée à l’encontre d’une enseignante en maternelle de Joué-lès-Tours dans l’Indre-et-Loire (37) par le groupuscule d’extrême droite « Journée de retrait de l’école » (JRE) qu’anime Farida Belghoul.
    Ci-dessous, les communiqués de la Fédération SUD éducation et du syndicat SUD éducation d’Indre-et-Loire.
    Dans une vidéo d’une dizaine de minutes publiée le samedi 29 mars par le site internet de cette officine, notre collègue et camarade est publiquement accusée d’avoir procédé à des attouchements sexuels sur des enfants de sa classe de maternelle. Ce mensonge est détaillé jusqu’à la nausée pendant plus de dix minutes. Des commentaires haineux, appelant au lynchage et menaçant de mort notre collègue, accompagnent la vidéo diffusée sur la plateforme You tube.
    L’association de promotion de « Journées de retrait de l’école » (proche du groupe Égalité et réconciliation d’Alain Soral, qui se définit lui-même comme « national et socialiste ») s’est donnée pour combat imaginaire la dénonciation par tous les moyens d’une prétendue « théorie du genre »… s’attaquant par contre pour de vrai à l’éducation à l’égalité entre filles et garçons.
    Aujourd’hui, alors qu’une nouvelle journée de retrait des enfants des écoles est programmée ce lundi 31 mars, c’est dans la plus pure tradition des groupes fascistes que la JRE utilise la diffamation et le mensonge pour appuyer son combat rétrograde et abuser des parents d’élèves.
    La fédération SUD éducation soutient l’enseignante attaquée, ainsi que tous les collègues de l’école et le syndicat SUD éducation d’Indre-et-Loire qui est à leurs côtés.
    Nous soutiendrons les démarches, y compris juridiques, que mettront en œuvre nos collègues pour riposter à cette attaque ignoble. L’extrême droite est notre pire ennemie, nous ne la laisserons pas impunément agir, dans l’Éducation nationale comme ailleurs.

    http://www.questionsdeclasses.org/?L-extreme-droite-s-attaque-a-une
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Mer 21 Mai - 19:38

    Antifascisme : retour sur l’expérience lyonnaise
    Rencontre-débat avec une militante antifasciste anarchiste et féministe lyonnaise autour des résistances et stratégies antifascistes menées à Lyon,

    le dimanche 25 mai à 15h au Centre Social Attiéké , 31 bd Marcel Sembat ,

    métro porte de Paris, ou gare St denis Rer D.

    Comprendre, échanger pour mieux les combattre.


    Cible de l’extrême droite et des groupes fascistes, ces derniers tentent de faire de Lyon un véritable laboratoire national. En face, la résistance antifasciste mobilise elle, des milliers de personnes sur Lyon. Syndicalistes, féministes, militant-e-s anarchistes, militant-e-s de gauche et d’extrême gauche, tou-te-s prennent une part active à cette contre-offensive populaire.
    Quelle résistance mener, quelles stratégies ?
    Retour et échange autour de l’expérience lyonnaise.
    On assiste, sur fond de crise économique et sociale et d’un racisme d’Etat décomplexé, au développement du fascisme et de l’extrême droite. Banalisation des idées racistes et sexistes, agressions et violences des groupes fascistes se multiplient.
    Une fraction grandissante de la bourgeoisie reconnaît dans le mouvement fasciste le moyen de préserver ses intérêts et de « remettre de l’ordre » dans le désordre fomenté par le capitalisme en France et ailleurs. Tant que son pouvoir n’est pas remis en cause, la bourgeoisie a intérêt à préserver le cadre de la démocratie représentative, car le pouvoir d’influence est la forme de pouvoir la plus efficace et la plus économique.
    Parallèlement, la faiblesse actuelle du mouvement ouvrier, matraqué par la répression patronale et étatique, anesthésié par la logique électoraliste, morcelé faute de coordination interprofessionnelle sur une base de classe, a ouvert la voie à l’appropriation par les fascistes d’une partie du mécontentement social.
    Ces mêmes fascistes tentent de récupérer la colère populaire pour s’en servir de marchepied dans une stratégie de conquête du pouvoir.
    A Lyon, depuis 4 ans, recrudescence des violences fascistes
    A Lyon en 2010, des nervis fascistes avaient tenté de s’attaquer à des piquets de grève lors du mouvement contre la réforme des retraites. A Lyon, on peut depuis recenser près de 40 agressions physiques, dont 2 tentatives de meurtre.
    Dernièrement, deux jeunes mineurs ont été poignardés par une bande de fascistes à St Jean. C’est dans ce quartier que se trouve "La Traboule", local du groupuscule fasciste "Génération Identitaire".
    La présence de nombreux groupes fascistes est marquée par l’implantation de trois locaux, véritable bases d’action qui assure leur développement sur la ville.
    Toute manifestation antifasciste dans ce quartier y est désormais interdite par le Préfet, qui de fait renforce la volonté des fascistes de faire de ce quartier une base arrière pour leurs agissements. Quant au maire socialiste de Lyon, son silence honteux sur les exactions de l’extrême-droite dans sa ville n’en fait qu’un triste complice !
    Ainsi nous reviendrons sur les stratégies et les expériences menées à Lyon avec une camarade militante anarchiste féministe engagée dans la lutte antifasciste.
    De quoi se restaurer sera organisé après le débat.
    La camarade sera également présente le lendemain, samedi 24 mai à 18h30 au CICP, 21 ter rue Voltaire, métro Rue des Boulet
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8793
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par bye le Ven 6 Avr - 11:52

    Les 50 ans de Mai 68 : commémoration à coups de barres de fer ?

    Il n’y a pas que les belles affiches, les slogans prometteurs, les discours des leaders étudiants... bref la nostalgie médiatisée. Depuis quelques semaines, on assiste à un retour d’attaques violentes de militants d’extrême droite contre des étudiants.

    A Montpellier, des nervis fascistes au service du Doyen de l’université de droit... et au Lycée autogéré de Paris (LAP) des membres du GUD (Groupe Union Défense), un groupuscule d’extrême droite qui sévissait dans les facs après 68, surtout à la fac de droit d’Assas à Paris. Personnellement je les ai "pratiqués" début 70 à Nanterre.... où distribuer un tract était presque de l’héroïsme.

    A Montpellier, ils avaient la complicité de l’université qui avait enfermé les étudiants dans l’amphi, mais au LAP les militants du GUD sont partis assez vite... Le milieu ouvert ne devait pas leur convenir !

    Mais dans les deux cas l’agression est violente et se fait à coups de barres de fer.

    Pourquoi ce réveil ?
    Un contexte politique qui encourage avec une extrême droite qui se décomplexe ?
    Le retour possible d’un mouvement étudiant ?
    Ne serait-ce pas aussi un galop d’entraînement pour ces groupuscules ?

    Les médias parlent de Montpellier, mais n’ont guère évoqué l’attaque du LAP. Je l’ai découvert par Twitter où le lycée a un compte : @lautogere

    https://www.questionsdeclasses.org/?Le-cinquantenaire-de-68-inspire-t-il-certains

    Contenu sponsorisé

    Re: fascisme pas mort, hélas!

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 26 Mai - 2:57