LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Mer 12 Déc - 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par bye Jeu 1 Nov - 13:12

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» migration internationale
par bye Mar 26 Juin - 19:25

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

» La métamatière et les créations
par Claude De Bortoli Jeu 15 Mar - 11:43

» Scandale sexuel : Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes
par bye Ven 9 Mar - 18:50

» SDF, il avait volé des sandwiches dans la poubelle d’Atac
par bye Ven 9 Mar - 18:40

» Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire
par bye Ven 9 Mar - 18:31

» La pauvreté s’installe...
par bye Mar 6 Mar - 10:58

» large victoire des grévistes d’HEMERA - HOLIDAY INN
par bye Ven 16 Fév - 10:40

» jeunes à la rue dans le grand froid : faire connaitre est déjà un combat
par bye Mer 14 Fév - 18:07

» National ou civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves
par bye Lun 5 Fév - 13:03

» ARRIVÉES ET DEMANDES D'ASILE EN BAISSE EN 2017 EN EUROPE
par bye Mar 30 Jan - 18:29

» Les véritables enjeux des réformes éducatives de Jean-Michel Blanquer
par bye Mar 30 Jan - 15:00

» Contre la sélection à l’université : "On veut de l’inattendu !"
par bye Mar 23 Jan - 19:19

» Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017
par bye Ven 19 Jan - 7:43

» Acheter permis de conduire français
par Pipoinzaghi Mar 16 Jan - 16:02

» Journée internationale des droits de l’Homme : en Birmanie des espoirs déçus
par bye Sam 6 Jan - 7:52

» Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des "zadistes"
par bye Ven 29 Déc - 14:32

» Victoire du Secours populaire contre le maire F.N. d’Hayange
par bye Mer 20 Déc - 21:28

» Peut-on renvoyer les demandeurs d’asile vers des « pays tiers sûrs » ?
par bye Mar 19 Déc - 19:52

» Une montée des violences envers les migrants à travers l'Europe :
par bye Ven 15 Déc - 18:54

» Défendre et renforcer les CHSCT !
par bye Mar 5 Déc - 12:59

» Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?
par bye Mar 28 Nov - 12:35

» Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93"
par bye Lun 27 Nov - 12:34

» Appel de Raymond Millot : Un projet émancipateur face aux dangers de l’anthropocène
par bye Mar 21 Nov - 12:54

» Les émissions de CO2 repartent à la hausse
par bye Ven 17 Nov - 17:05

» l’idéologie du consentement, outil d’émancipation ou d’isolement individuel ?
par bye Lun 13 Nov - 12:21

» Droit au logement opposable : le bilan chiffré 2008-2016
par bye Jeu 9 Nov - 20:02

» La rétention des « dublinés », dans l’attente d’un transfert, est contraire au règlement Dublin
par bye Lun 6 Nov - 18:33

» Face à la situation en Catalogne
par bye Mer 1 Nov - 11:33

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par bye Sam 21 Oct - 10:37

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:32

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par gramophone Ven 20 Oct - 9:31

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Le cannabis : réel danger pour le QI... mais tout autant que l’alcool

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Le cannabis : réel danger pour le QI... mais tout autant que l’alcool

    Message par bye le Mar 4 Sep - 2:13


    Le cannabis : réel danger pour le QI... mais tout autant que l’alcool

    Charlotte Boitiaux | france24.com | mardi 28 août 2012

    mercredi 29 août 2012



    une dépêche Afp a été repris en cœur par les rédactions de nos cher médias :
    " Une étude souligne les effets néfastes du cannabis sur le cerveau des adolescents "...
    Charlotte Boitiaux titre son papier différemment sur "france24.com"...





    Le cannabis : réel danger pour le QI... mais tout autant que l’alcool
    Charlotte Boitiaux | france24.com | mardi 28 août 2012



    Selon une étude néo-zélandaise parue lundi, la consommation régulière de cannabis dès l’adolescence aurait un impact néfaste sur le QI à l’âge adulte. Une conclusion à prendre avec précaution, selon Alain Rigaud, addictologue.


    Fumer du chanvre indien n’est pas conseillé. L’avertissement n’a rien d’inédit, le milieu scientifique n’ayant jamais cessé de lister les conséquences néfastes engendrées par l’ivresse cannabique : diminution des capacités de mémorisation et d’apprentissage, hallucinations, anxiété, fatigue physique, difficultés de concentration voire même humeur dépressive...

    Et pourtant, depuis lundi 26 août, une nouvelle tare est venue s’ajouter à cette longue liste de troubles psychiques : la perte de QI (quotient intellectuel). Selon une étude néo-zélandaise publiée par la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA, la consommation régulière de cannabis dès l’adolescence pourrait avoir un impact sur les performances du cerveau à l’âge adulte. En clair, selon les résultats de cette étude, un homme de 38 ans ayant régulièrement consommé de la marijuana pendant la puberté perdrait plusieurs points de QI – jusqu’à huit - en comparaison avec un adulte non-fumeur du même âge, de taille et de poids similaires.

    Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont régulièrement testé à 13, 15, 18, 21, 26, 32 et 38 ans 1037 enfants nés dans les années 1972-1973. Chacun d’eux a effectué une batterie d’examens et subi des interrogatoires sous le sceau de l’anonymat – un gage de fiabilité, selon la revue, qui empêcherait l’écueil de la "demi-vérité". "Cette méthode d’analyse appelée ‘cohorte’ est particulièrement précieuse. Parce qu’elle est rare. Suivre les mêmes individus pendant près de trente ans est une étude exceptionnelle", explique Alain Rigaud, psychiatre et président de l’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA). "Toutefois, les résultats de cette enquête doivent être pris avec discernement", ajoute-t-il. Car, au fond, estime-t-il, cette enquête est un peu une tempête dans un verre d’eau.

    "Ne pas confondre effets neurotoxiques avec consommation épisodique"

    Le cannabis ne serait donc pas une drogue si douce que cela ? "On le savait déjà. L’étude est fiable, mais tout ce qu’elle révèle doit être analysé en fonction du niveau de consommation", répond Alain Rigaud. "Les chercheurs nous disent que fumer régulièrement– c’est-à-dire plus d’un joint par jour – depuis l’âge de 13 ans jusqu’à ses 38 ans entraîne un déclin intellectuel. On s’en doutait ! Consommer autant sur une période aussi longue ne peut avoir que des impacts nocifs sur l’intellect et sur le comportement du consommateur", développe le spécialiste. Et de continuer. "Mais de tels consommateurs restent rares. D’ailleurs, l’étude ne dit pas combien de personnes sur les 1037 individus font partie de ces cas de fragilité intellectuelle, je pense qu’elles n’excèdent pas 5 %".

    Alain Rigaud reste également placide à l’évocation de la consommation dès la puberté –période de la vie sur laquelle l’étude s’appuie considérablement pour justifier ses conclusions. "L’enquête insiste sur la consommation de cannabis à partir de l’âge de 13 ans. Une période très sensible pour le développement du cerveau. En fumant régulièrement, les jeunes peuvent perturber le processus cérébral normal. Cette conclusion non plus n’a rien d’un scoop." Elle doit toutefois être nuancée, ajoute l’expert. "Gare à ne pas tomber dans la psychose : il ne faut pas confondre ‘effets neurotoxiques délétères’ avec ‘consommation épisodique’ voire ’plaisante’ du cannabis".

    Reste à savoir si le déclin intellectuel est un dommage irréversible - une question sur laquelle les chercheurs insistent tout particulièrement. "Il est fort probable que la récupération des facultés intellectuelles perdues ne soit que partielle", explique Alain Rigaud. L’arrêt de la consommation ne permet pas de restaurer complètement les "fonctions neuropsychologiques de ceux qui ont commencé [à fumer] à l’adolescence", peut-on également lire dans l’enquête.

    Un constat tout aussi applicable à l’alcool, tient à préciser Alain Rigaud qui refuse de diaboliser le cannabis seul. "Toutes les conclusions de cette étude peuvent être appliquées à la consommation excessive d’alcool". Le débit de boisson dès l’âge de 13 ans – à raison de plus d’un verre par jour – pendant 30 ans "conduira de la même façon à perturber considérablement le cerveau, à provoquer des troubles cognitifs graves et à abaisser le quotient intellectuel." Voire pire. Car contrairement à l’enquête qui affirme que les personnes commençant à fumer du cannabis à l’âge adulte ne souffrent d’aucun écart intellectuel, la consommation excessive d’alcool même à partir de 40 ans "expose à de sévères dommages physiques et intellectuels en vieillissant."





    --------------------------------------------------------------------------------



    Alcool et santé : bilan et perspectives
    | inserm.fr |

    Alcool et cerveau

    L’alcool agit directement sur le cerveau avec des conséquences variables sur le comportement en fonction de la dose ingérée. Pour des alcoolémies inférieures ou égales à 0,50 g/l, l’éthanol a un effet stimulant qui s’accompagne d’une désinhibition : les tâches cognitives sont exécutées plus rapidement et avec une sensation subjective de facilité mais avec un taux d’erreurs accru.

    Au-delà de 0,50 g/l, il a un effet sédatif et perturbe les fonctions motrices (perte d’équilibre, de la coordination des mouvements). Ces effets dépendent également d’une sensibilité individuelle aux effets de l’alcool qui s’explique en partie par des facteurs génétiques.

    Des effets multiples sur les neurones

    Contrairement aux autres drogues, l’éthanol n’a pas de récepteurs spécifiques dans le cerveau mais agit sur de nombreuses cibles dont il modifie l’activité. Cela perturbe la transmission de plusieurs signaux nerveux excitateurs et inhibiteurs. L’alcool stimule notamment la libération de dopamine, neuromédiateur du plaisir, impliqué dans la dépendance. A forte dose, l’alcool entraîne un remodelage des connections entre les neurones qui permet au cerveau de s’adapter à cette consommation, d’en amoindrir les effets et crée un appel à la consommation. Ce phénomène explique le danger que représente l’alcool au cours de l’adolescence. Jusqu’à l’âge de 20 ans, le cerveau continue de se développer. La consommation d’alcool au cours de cette période perturbe le développement normal du cerveau et augmente le risque de dépendance.

    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8823
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Le cannabis : réel danger pour le QI... mais tout autant que l’alcool

    Message par bye le Sam 8 Sep - 9:13



    Marseille : la série de meurtres relance la question de la légalisation du cannabis

    Benjamin Dahler | mlactu.fr | mardi 4 septembre 2012

    mercredi 5 septembre 2012





    Marseille : la série de meurtres relance la question de la légalisation du cannabis
    Benjamin Dahler | mlactu.fr | mardi 4 septembre 2012





    Demain jeudi, à Matignon, Jean-Marc Ayrault présidera une réunion interministérielle sur un sujet bien précis : « l’élaboration d’un programme d’action pour l’agglomération marseillaise ». Un vaste projet visant à endiguer les nombreux règlements de compte liés aux trafics de drogues dans la capitale phocéenne. Mais le gouvernement remettra-t-il pour autant la question de la légalisation des drogues dites « douces » sur la table ?



    En juin dernier, Cécile Duflot, fraîchement nommée ministre de l’Egalité du Territoire et du Logement avait déclenché la toute première polémique du gouvernement Ayrault en se déclarant favorable à la légalisation du cannabis dans l’objectif de « faire baisser le trafic et d’avoir une politique de santé publique ». La jeune ministre avait tout de suite été rabrouée par sa hiérarchie gouvernementale et l’idée même d’un débat sur le sujet avait été oubliée.
    Pourtant, à Marseille, c’est bien connu, l’essentiel des trafics concerne la vente de shit ou d’herbe. Quasiment chaque cité possède son propre réseau et les clients font la queue comme au supermarché pour venir s’approvisionner. Avec un tel constat, la nécessité d’une réflexion sur une possible légalisation du cannabis afin de lutter contre le trafic et donc, par extension, les règlements de compte, apparaît inévitable.

    « On ne lâchera pas le morceau sur cette question-là » Sébastien Barles

    Pour les élus écologistes de Marseille, la question de la légalisation du cannabis ne doit plus être taboue et devra absolument être évoquée demain, lors de la réunion interministérielle. Sébastien Barles est conseiller municipal d’Europe-Ecologie-Les-Verts à Marseille et porte-parole du parti en PACA. Pour lui, c’est un des trois sujets essentiels à évoquer pour espérer une amélioration de la situation :

    « Je pense que dans le cadre de la réflexion gouvernementale de demain, il faut que la question soit posée. Il y a trois questions centrales à mettre à l’ordre du jour pour l’avenir de Marseille : c’est la question de la légalisation du cannabis pour notamment régler ou en tout cas réguler les dérives mafieuses ; ça c’est fondamental. Le deuxième point c’est de réfléchir sur l’instauration de discrimination positive à la française pour aider ces quartiers sur le long terme à s’en sortir. Le dernier point concerne la mise de moyens à Marseille sur l’accession des transports afin de désenclaver les quartiers nord. Nous, ce que l’on espère, c’est que le séminaire de jeudi débouche sur l’ouverture d’un débat sur la question de la légalisation du cannabis et que l’on traite l’ensemble de la question. »
    Les élus écologistes espèrent donc des avancées dans ce domaine mais ils ne sont pas les seuls ; d’anciens membres des forces de l’ordre partagent également cette opinion.

    « Il faut sécher le problème à la base » George Moréas

    George Moréas est un ancien policier devenu romancier puis cinéaste. Il a notamment dirigé l’office central pour la répression du banditisme dans les années 1980. Aujourd’hui, il est toujours commissaire principal honoraire de la Police Nationale et blogueur émérite. Dans son dernier billet intitulé « Marseille : vous avez dit guerre des gangs ? » sur lemonde.fr, il conclut en posant clairement la question de la légalisation :
    « Et puisque l’on sait que les produits stupéfiants sont en grande partie responsables de ces règlements de compte, quitte à passer aux yeux de Mme Ghali pour un « pseudo-gaucho-intello-bobo », je reste persuadé qu’il faut sécher le problème à la base. Et je ne vois pas le mal que l’on se fait à y réfléchir. D’autant que nous sommes nombreux, sans doute, à nous demander comment on peut installer des « salles de consommation à moindre risque » pour les drogues injectables (d’une certaine manière, on dépénalise) et refuser systématiquement toute avancée pour la drogue la plus consommée en France : le cannabis. »

    Afin de réduire les règlements de compte dans une cité phocéenne qui en a toujours connus, le gouvernement va-t-il poser une bonne fois pour toute, le débat de la légalisation en France ? Vu les positions de François Hollande et d’une majorité de ses ministres sur la question, il se pourrait bien que le sujet ne soit même pas évoqué.

    http://www.mlactu.fr/article/marseille-la-s%C3%A9rie-de-meurtres-relance-la-question-de-la-l%C3%A9galisation-du-cannabis/687

      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 13:29