LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Nous accusons
par bye Mar 12 Nov - 17:54

» Sororité contre les violences masculines
par bye Sam 9 Nov - 10:24

» VICTOIRE : IL N'EST PLUS INTERDIT D'INTERDIRE LES PESTICIDES !!!
par bye Sam 9 Nov - 10:18

» La métamatière et l'Apocalypse
par Claude De Bortoli Jeu 31 Oct - 10:35

» VOTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DU PLF : MALGRÉ CERTAINES AVANCÉES, LE CLIMAT RESTE SUR SA FAIMVOTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DU PLF : MALGRÉ CERTAINES AVANCÉES, LE CLIMAT RESTE SUR SA FAIM
par bye Sam 26 Oct - 18:51

» L'aviation : trou d'air climatique
par bye Ven 18 Oct - 21:26

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 18 Oct - 5:22

» Lubrizol : la catastrophe
par bye Mar 15 Oct - 11:09

» COMMISSION EUROPÉENNE : LES QUESTIONS MIGRATOIRESS RÉPARTIES ENTRE DEUX NOUVEAUX PORTEFEUILLES
par bye Mar 8 Oct - 18:18

» Lubrizol : le préfet a donné son feu vert à des augmentations de capacités sans évaluation environnementale
par bye Mar 1 Oct - 12:18

» SOS Racisme lance une pétition contre l'arrivée d'Eric Zemmour sur C News
par bye Lun 30 Sep - 18:11

» Liberté immédiate pour Miguel Peralta !
par bye Lun 23 Sep - 17:04

» Journées du matrimoine 2019 : mettons fin à la clandestinité du matrimoine lesbien !
par bye Sam 21 Sep - 12:21

» Les élections israéliennes sont un référendum sur qui peut traiter le plus durement les Palestiniens
par bye Sam 21 Sep - 12:14

» Combattons l'extrême-droite, dans la rue et dans la tête
par gramophone Ven 20 Sep - 22:08

» LA FRANCE RESPECTE-T-ELLE SES OBJECTIFS SUR LE CLIMAT ET L’ÉNERGIE ?
par bye Ven 20 Sep - 6:51

» Six mois de prison ferme pour trois membres de Génération Identitaire
par gramophone Lun 2 Sep - 23:23

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Jeu 29 Aoû - 19:21

» Les destructions de villages Rohingya continuent : le rapport accablant de l'ASPI
par gramophone Ven 2 Aoû - 5:36

» Urgence humanitaire: il faut s'asseoir à la même table!
par bye Mer 24 Juil - 11:02

» Identité nationale
par gramophone Mar 23 Juil - 1:59

» « Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. » À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert. Par Véronique Decker.
par gramophone Jeu 11 Juil - 13:40

» Dix-sept choses à savoir sur le plan économique de Trump et Kushner pour la Palestine
par bye Sam 6 Juil - 10:21

» Huile de palme : l’ouverture de la raffinerie de Total à La Mède se précise
par bye Sam 29 Juin - 12:00

» LA CANICULE POURRAIT DEVENIR LA NORME
par bye Jeu 27 Juin - 6:35

» NON À LA GUERRE AVEC L’IRAN
par bye Ven 21 Juin - 18:51

» Non à une résolution par l'assemblée nationale condamnant la critique de l'état d'Israël !
par bye Sam 15 Juin - 7:11

» Plus d’un million de Palestiniens de Gaza vont manquer de nourriture d’ici juin
par bye Mer 29 Mai - 18:52

» Rassemblement au port du Havre contre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite
par bye Sam 18 Mai - 17:59

» Amnistie de Wa Lone et Kyaw Soe Oo : ce que dit la France
par bye Jeu 9 Mai - 17:16

» Le gouvernement acte la prolongation du risque nucléaire
par bye Mer 8 Mai - 17:57

» Brésil : 100e jour de deuil pour l’environnement
par bye Mar 30 Avr - 10:47

» La métamatière et la mère des idoles
par Claude De Bortoli Sam 27 Avr - 10:13

» L'exploitation des migrants birmans travaillant dans l’industrie de la pêche en Thaïlande
par bye Mer 24 Avr - 17:42

» Le procès dit Baupin : La honte change de camp ! A quand la fin de l’impunité ?
par bye Ven 19 Avr - 17:29

» un rapport sur la police et leurs armes/tactiques
par bye Jeu 18 Avr - 18:15

» Le réalisateur Min Htin Ko Ko Gyi en prison pour avoir critiqué le poids de l’armée
par bye Lun 15 Avr - 17:57

» DÉCLARATION : RWANDA, ALLER JUSQU’AU BOUT DANS LE DEVOIR DE VÉRITÉ
par bye Jeu 11 Avr - 10:11

» TROIS ANS APRÈS L’ACCORD UE-TURQUIE : LES MIGRANTS TOUJOURS BLOQUÉS DANS LES HOTSPOTS
par bye Mer 3 Avr - 17:20

» Avec les élections dans quelques semaines, Israël bombarde Gaza
par bye Mer 27 Mar - 10:17

» Un défenseur birman des droits des migrants en Thaïlande bientôt expulsé?
par bye Lun 18 Mar - 19:33

» Démissions des professeurs principaux contre la réforme du baccalauréat
par bye Ven 8 Mar - 7:55

» Antisémitisme : que faire ?
par bye Mar 26 Fév - 13:14

» migration internationale
par bye Ven 22 Fév - 18:26

» Appel des enseignant.e.s pour la planète
par bye Lun 18 Fév - 13:29

» Mariage : pour ou contre ?
par gramophone Sam 16 Fév - 0:40

» Philippines : Des syndicalistes fichés, leurs dirigeants menacés de mort
par bye Lun 4 Fév - 12:39

» Le conseil constitutionnel valide la loi abolitionniste, victoire des féministes !
par bye Ven 1 Fév - 18:32

» Alain Soral condamné à un an de prison ferme
par bye Jeu 31 Jan - 16:13

» GILETS JAUNES : APPEL DE LA PRGILETS JAUNES : APPEL DE LA PREMIÈRE ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES Commercy - 27 janvier 2019
par bye Mer 30 Jan - 8:55

» 5 février 2019 : GrèveGénérale Un seul mot d’ordre : répartition égalitaire des richesses !
par bye Lun 28 Jan - 22:09

» Jaune, le journal pour gagner !
par bye Mer 23 Jan - 15:43

» Avec les stylos rouges, nos revendications doivent aboutir
par bye Jeu 17 Jan - 18:43

» combats entre la Tatmadaw et l'Armée d'Arakan : des revendications d'autonomie en arrière plan
par bye Mer 16 Jan - 19:05

» Zéro SDF, retraites, salaire maximum... Découvrez la liste des revendications des "gilets jaunes"
par bye Dim 13 Jan - 11:11

» La métamatière et la prière
par Claude De Bortoli Ven 28 Déc - 10:56

» Les droits de l’homme pour tous !
par bye Mar 18 Déc - 13:05

» L’université ne peut être réservée aux riches
par bye Mer 12 Déc - 15:31

» À propos de la vidéo de Mantes-la-Jolie « Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » J. Prévert
par bye Lun 10 Déc - 12:07

» Les Gilets jaunes : sur le chemin de l’école ?
par bye Mar 4 Déc - 12:30

» DÉCISION D’AIRBNB DE QUITTER LES COLONIES ILLÉGALES D’ISRAËL : UNE VICTOIRE PARTIELLE POUR LES DROITS HUMAINS ET CONTRE L’IMPUNITÉ
par bye Mer 28 Nov - 20:18

» Le service national contre l’ennemi de l’intérieur
par bye Lun 26 Nov - 13:19

» SÉDENTARITÉ, POLLUTION, CLIMAT, SANTÉ… IL Y A URGENCE !
par bye Sam 24 Nov - 9:06

» c'est jaune c'est moche et ça peut vous pourrir la vie
par bye Sam 17 Nov - 10:17

» Maudite soit la guerre, le syndicalisme et la solidarité sont nos armes
par bye Mer 14 Nov - 15:29

» Rapatriement des Rohingya : vives inquiétudes et forte mobilisation des acteurs humanitaires
par bye Mar 13 Nov - 18:49

» Bien nommer les choses
par bye Lun 12 Nov - 12:22

» Situation migratoire en Méditerranée : quelles réponses européennes ?
par bye Mer 7 Nov - 19:41

» Les adultes oublient
par bye Lun 5 Nov - 9:30

» LE DROIT D’ASILE EN EUROPE VICTIME DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE
par bye Mer 31 Oct - 19:08

» Stop Autisme Virtuel L’autisme provoqué par les écrans, ça n’existe pas ! Halte aux théories infondées !
par bye Mar 9 Oct - 12:24

» Rapport des enquêteurs de l’ONU sur la Birmanie : crimes de masse, impunité et transition démocratique à l’arrêt
par bye Mar 2 Oct - 14:36

» Service national universel : surveiller et soumettre
par bye Mar 25 Sep - 10:57

» Un peu moins pauvre ?
par bye Mar 18 Sep - 11:21

» Clément Méric, ni oubli ni pardon
par bye Lun 10 Sep - 12:52

» Liberté de la presse en Birmanie : deux pas en avant, trois en arrière
par bye Mer 5 Sep - 8:49

» Rohingya : un an après... si peu d'avancées 
par bye Ven 24 Aoû - 18:59

» Le Festival de Douarnenez consacre deux journées à la Fédération de la Syrie du nord
par bye Mar 3 Juil - 14:19

» Pour une autre formation professionnelle
par bye Mer 27 Juin - 14:07

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mer 27 Juin - 13:56

» Guyane : non à la Montagne d’or !
par bye Mar 12 Juin - 18:05

» Crime raciste en Calabre
par bye Ven 8 Juin - 12:17

» Les premiers chiffres de PARCOURSUP : une génération sacrifiée ?
par bye Lun 4 Juin - 17:42

» LES ONG DÉVOILENT LEUR PROJET DE LOI D’AVENIR POUR LES TRANSPORTS ET LA MOBILITÉ
par bye Mar 29 Mai - 18:01

» NE JAMAIS RECHERCHER D’ADHÉSION
par bye Mar 22 Mai - 14:38

» Kanaky, quand le peuple voulait s’éduquer lui-même...
par bye Lun 14 Mai - 10:04

» Anarchisme, éducation et pédagogie
par bye Lun 7 Mai - 13:15

» Cours libres - Debout ! Debout ! C’est maintenant que ça se passe...
par bye Dim 15 Avr - 9:08

» fascisme pas mort, hélas!
par bye Ven 6 Avr - 11:52

» Notre Dame des Landes ou l’art des grands projets inutiles
par bye Mar 3 Avr - 19:20

» MÉDECINS ET ASSOCIATIONS UNISSENT LEURS VOIX POUR RAPPELER L’URGENCE D’AGIR FACE À LA POLLUTION DE L’AIR
par bye Mer 28 Mar - 18:19

» BOMBARDEMENTS AU PROCHE ET MOYEN ORIENT : EXIGEONS LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL PAR TOUS
par bye Jeu 22 Mar - 18:08

» Manifestation kurde anti-Erdogan à Bruxelles
par bye Mar 20 Mar - 7:23

» Les cigarettes électroniques, plus dangereuses que bénéfiques ?
par bye Mar 20 Mar - 7:13

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    migration internationale

    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par bye le Dim 22 Mar - 18:15

    Mineurs isolés étrangers : guide pratique sur les demandes d’asile et de titre de séjour

    La Cimade Nord Picardie édite une brochure à destination des mineurs isolés étrangers (MIE) ou des jeunes majeurs, qui sont ou ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE). Elle vise à les informer sur les démarches qu’ils peuvent entreprendre pour demander l’asile ou déposer une demande de titre de séjour.

    Ce guide sera diffusé dans la région dans les lieux de vie et de passage des jeunes et auprès des travailleurs sociaux et des associations qui les accompagnent.

    Accessible à tous, cette brochure comprend des explications et conseils permettant de faire le point sur les démarches que peuvent entreprendre les MIE ou les jeunes majeurs :

    Connaître le sens de la demande d'asile, ce qu'elle signifie au regard des problèmes rencontrés dans son pays d'origine et des craintes en cas de retour.
    Comprendre la procédure de la demande d'asile, ses étapes : la préfecture, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), la Cour nationale du droit d'asile (CNDA).
    Saisir les enjeux de la demande de titre de séjour à 18 ans, selon l’âge de prise en charge par l’ASE.
    Savoir si l'accès à une formation professionnelle est envisageable et dans quelles conditions.
    Contester les refus de titre de séjour ou de demande d'asile devant un tribunal ou une administration.
    Tous les contacts utiles sont rassemblés à la fin du guide : administrations régionales (préfecture, DIRECCTE), Ofpra et CNDA, mais aussi les associations lilloises spécialisées en droit des étrangers.

    Imprimé en mars 2015, le guide sera actualisé dans sa version électronique après l'adoption du projet de loi relatif au droit des étrangers.

    http://www.lacimade.org/nouvelles/5360-Mineurs-isol-s--trangers---guide-pratique-sur-les-demandes-d-asile-et-de-titre-de-s-jour
    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par bye le Lun 13 Avr - 20:31

    Quelques idées reçues sur l'immigration

    1) C'est facile d'entrer en France.

    Faux ! Pour entrer sur le territoire français la première étape est souvent d'obtenir un visa. Le visa est demandé au consulat français du pays de départ. Cette demande est contrôlée de manière stricte et fait l'objet de longues procédures, complexes et dissuasives. Celles-ci sont chères et non remboursables.

    2) Les flux migratoires vont des pays pauvres vers les pays riches.

    Encore faux ! En 2013, on compte 232 millions de migrants internationaux soit 3,2 % de la population mondiale.

    Les mouvements concernent toutes les régions du monde : Du Sud vers le Sud = 82,3 millions ; Du Sud vers le Nord = 81,9 millions.

    3) La France accueille de plus en plus d'étrangers.

    Faux ! Leur part dans la population était de 6% en 1926, 6,3% en 1990 et 5,8% en 2008. Par ailleurs, en 2012, alors que le Royaume Uni accueillait 286 000 migrants et l'Allemagne 400 000, la France en accueillait 258 900.

    4) Les immigrés coutent cher.

    Toujours faux ! L'immigration coûte chaque année 48 milliard d'euros à la France en prestations sociales, mais elle rapporte 60 milliards d'euros en impôts et cotisations sociales. La population immigrée est en moyenne plus jeune et en meilleure santé que les autres habitants de la France. De plus, pour qu'un migrant bénéficie des aides sociales comme le RSA, il doit être en possession d'un titre de séjour depuis au moins cinq ans si l'on est natif d'un pays extérieur à l'union européenne.

    "Il faut oublier cette idée reçue qu'accueillir des migrants coûte cher". Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE.

    REGULARISONS LES SANS-PAPIERS !

    Des femmes, hommes et enfants, ayant fui un conflit, la pauvreté, une dictature, ou cherchant simplement à vivre en famille se retrouvent aujourd'hui victimes des conséquences de l'application des lois sur l'immigration aggravées par Nicolas Sarkozy depuis 2003.

    Ces lois, toujours plus répressives, sont toujours en vigueur et laissent les migrants en situation irrégulière, dans une précarité totale, sans droits, avec des accès aux soins de plus en plus difficiles, pourchassés par la police et expulsés.

    Le projet de loi asile a été adopté par l'assemblée nationale et sera débattue au Sénat début mai. Le projet de loi immigration sera débattu au début de cet été.

    Cette énième modification de la loi sur l'immigration et l'asile, par bien des aspects, réduit à nouveau les droits des migrants, ce qui aura pour conséquence d'accroître leur précarité.

    Nous dénonçons la politique actuelle du gouvernement qui est dans la continuation de ses prédécesseurs : la criminalisation et la peur de l'étranger, une approche répressive de l'immigration au détriment d'une vision progressiste.

    Nous ne pouvons accepter sous François Hollande ce que nous n'acceptions pas sous Nicolas Sarkozy. Nous exigeons du gouvernement une véritable politique d'accueil et d'intégration des migrants.

    Associations signataires :

    Association pour la Reconnaissance et la Défense des Droits des Immigrés (ARDDI 79 Niort) – ARDDIB Bressuire (79) - BAOBAB (16 Angoulême) – CIMADE (17 La Rochelle) –CIMADE Sud-Deux-Sèvres - CIMADE (86 Poitiers) – Comité Anti-expulsions (17 Rochefort) – Collectif contre les expulsions et pour le droit de vivre en France (86 Poitiers) – Ligue des Droits de l'Homme Niort (section 79 Deux-Sèvres) – Ligue des Droits de l'Homme (section 17 Rochefort et Pays Rochefortais) – Ligue des Droits de l'Homme Royan et Pays Royannais – Ligue des Droits de l'Homme Châtellerault (86) - Regroupement pour la Paix (17 Rochefort) – Réseau de Vigilance Citoyenne de La Rochelle - Réseau Education Sans Frontières (RESF 86 Poitiers et RESF 17 La Rochelle

    Coordination Régionale Poitou-Charentes Solidarité Migrants :
    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par bye le Ven 8 Juin - 12:08

    SOUTENONS LES ASSOCIATIONS HONGROISES DE DÉFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PERSONNES ÉTRANGÈRES, SOUTENONS LA DÉMOCRATIE EN EUROPE

    La victoire du Fidesz et de son leader, Viktor Orban, aux élections législatives hongroises du mois d’avril 2018, ouvre une nouvelle page noire pour les associations hongroises. Les menaces dont elles font l’objet de la part du gouvernement depuis plusieurs mois et la publication dans un journal proche du Premier ministre d’une liste de 200 militants et membres d’associations qualifiés de « mercenaires de Soros » ont pour objectif de créer un climat de peur et de faire taire les associations. L’adoption annoncée d’une loi intitulée « Stop Soros » vise plus particulièrement, dans sa version dévoilée le 29 mai, les associations de défense des personnes migrantes et réfugiées. Elle introduit des sanctions pénales, allant jusqu’à des peines d’emprisonnement, pour « aide à l’immigration illégale ». Seront ainsi pénalisées des activités telles qu’aider une personne à déposer une demande d’asile, distribuer des supports d’information sur la procédure d’asile ou d’organiser des réseaux (y compris d’avocats spécialisés). Cette loi, qui s’inscrit dans la continuité d’une première législation de juin 2017, constitue une attaque sans précédent dans l’Union européenne contre la liberté d’association, le pluralisme et la liberté d'expression.

    Les associations françaises sont extrêmement préoccupées pour l’avenir de leurs collègues hongrois du Comité Helsinki de Hongrie, d’Amnesty International et des autres organisations non gouvernementales qui œuvrent sur le terrain pour la défense des droits de l’Homme et de la démocratie. Elles souhaitent exprimer leur soutien et leur solidarité avec les associations hongroises dont elles connaissent, à travers les nombreux réseaux européens, l’engagement et le professionnalisme. Ces associations mènent un travail de terrain quotidien pour soutenir les personnes étrangères en Hongrie et aux frontières, alors que plusieurs lois répressives ont été adoptées, permettant les refoulements vers la Serbie et la détention automatique des demandeurs d'asile.

    S’attaquer à la liberté d’association, c’est s’attaquer à un des fondements de l’Europe. Les associations sont des acteurs majeurs de la démocratie. Elles sont garantes du respect des droits de l’homme, du pluralisme et de la citoyenneté. Lors de son discours devant le Parlement européen le 17 avril 2018, le président de la République française a rappelé son engagement pour la démocratie et contre les populismes. Cependant, aucune parole forte de la France n’est venue condamner les attaques contre les associations hongroises, alors que des pays comme les États-Unis, le Canada et la Suède leur ont exprimé leur soutien.

    Par conséquent, les associations françaises demandent aux autorités françaises de donner tout son sens au discours du président de la République en utilisant les moyens à sa disposition pour condamner la politique du gouvernement Orban et apporter un soutien aux associations hongroises. Parmi ces moyens, figurent le soutien à la proposition de la Commission européenne de lier, dans la programmation financière 2021-2027, l’octroi des crédits européens à une conditionnalité liée au respect de l’état de droit, mais aussi l’activation des dispositions du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne sanctionnant la violation de l’état de droit. En effet, on ne peut pas appartenir à une union politique et bénéficier de la solidarité financière de ses membres sans partager et respecter pleinement l’état de droit, les droits de l’Homme et la démocratie.


    SIGNATAIRES :
    Thierry Le Roy, Président et Pierre Henry, Directeur général, France terre d’asile
    Malik Selemkour, Président de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH)
    Geneviève Jacques, Présidente et Jean-Claude Mas, Secrétaire général, la Cimade
    Dominique Sopo, Président de SOS Racisme
    Marc Noailly, Président et Jean-François Ploquin, Directeur général, Forum réfugiés-Cosi
    Patrick Baudoin et Michel Tubiana, Présidents d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH)
    Günter Burkhardt, Directeur – Pro Asyl
    Roberto Zaccaria, Président, et Mario Degasperi, Directeur – Consiglio Italiano per i Rifugiati (CIR)

    http://www.france-terre-asile.org/accueil/ftda-actu/soutenons-les-associations-hongroises-de-defense-des-droits-de-l-homme-et-des-personnes-etrangeres-soutenons-la-democratie-en-europe
    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par bye le Mar 26 Juin - 19:25

    L’accueil digne de tous les demandeurs d’asile en Europe : un mirage ?

    Les migrants encourent plus de risques pour arriver en Europe, selon le HCR
    Alors que le nombre de personnes empruntant les routes migratoires vers l’Europe a baissé significativement en 2017 et 2018, ces routes sont devenues plus dangereuses, selon le rapport Desperate Journeys (Voyages du désespoir) du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR).

    Depuis début 2018, une baisse de 74 % du nombre d’arrivées en Italie, par rapport à l’année précédente, a été constatée. Cependant, fin 2017, l’Espagne et la Grèce ont enregistré une augmentation du nombre de migrants entrant sur leur territoire, augmentation qui s’est confirmée au cours des premiers mois de 2018 (voire l’article « Divisions autour de la politique de confinement des demandeurs d’asile sur les îles grecques »). Au total, depuis janvier 2018, le nombre d’arrivées en Europe par la Méditerranée est plus de deux fois inférieur à ce qu’il était au cours de la même période en 2017.

    Malgré une réduction significative du nombre de migrants effectuant le voyage vers l’Europe, le taux de personnes perdant la vie en traversant la Méditerranée a augmenté : alors qu’au cours des trois premiers mois de 2017 une personne sur vingt-neuf est décédée en essayant d’atteindre l’Italie, ce ratio était d’une personne sur quatorze au cours de la même période en 2018. Selon le rapport du HCR, les efforts entrepris par les pays européens pour « fermer » leurs frontières encouragent les migrants à emprunter des routes plus dangereuses et participent, ainsi, à l’augmentation des risques auxquels ces derniers doivent faire face. De plus, selon l’association SOS Méditerranée, les conditions de sauvetage des migrants en mer sont devenues inacceptables car les bateaux de sauvetage doivent : « négocier au cas par cas [avec les garde-côtes libyens notamment], en pleine mer, en situation d’urgence et de tension dangereuse, l’évacuation de personnes en détresse ». À cela s’ajoute les mesures répressives prises à l’encontre des organisations de sauvetage en mer, accusées de trafic d’êtres humains.

    Enfin, le rapport s’alarme de la détérioration de l’état de santé des migrants arrivant de Libye, souvent très faibles, maigres et malades, et souligne la permanence des risques d’exploitation et de maltraitance tout au long de la route migratoire, ainsi que les violences spécifiques dont sont victimes les femmes et les enfants non accompagnés.

    http://www.vuesdeurope.eu/actu-europeenne/les-migrants-encourent-plus-de-risques-pour-arriver-en-europe-selon-le-hcr/
    bye
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8872
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par bye le Ven 22 Fév - 18:26

    Quelle politique migratoire européenne face à la montée des populismes ?
    Matteo Salvini en Italie, Viktor Orban en Hongrie, Jaroslaw Kaczynski en Pologne, Sebastian Kurz en Autriche, Andrej Babiš en République tchèque. Tous se rejoignent sous l’étiquette du « populisme de droite ». Derrière ce mot, se trouve une vision commune : celle de représenter la volonté du peuple souvent qualifiée de « majorité silencieuse » et de rejeter, entre autres, les groupes minoritaires, et en particulier les migrants. Retour sur l’impact de la montée du populisme sur la politique migratoire européenne et les initiatives pour contrer ce phénomène.
    « Pour mettre fin au populisme et aux populistes, les villes doivent s'engager dans des échanges directs avec leurs citoyens »
    Dirk Hilbert, Maire de Dresde en Allemagne
    Comment est venue l’initiative de l’accueil des demandeurs d’asile ou réfugiés dans votre ville ?

    L’accueil et l’hébergement des demandeurs d’asile est une obligation légale des villes. Le nombre de personnes à accueillir dépend de la « clé Königsteiner ». En outre, Dresde, capitale régionale du Land, s’est déclarée prête dès 2011 à soutenir la campagne « Save Me », à accepter des réfugiés dans le cadre d’un programme de réinstallation du HCR et du gouvernement fédéral et à prendre des mesures pour leur intégration sociale.

    En plus de nos activités municipales, plus de 20 initiatives de droit civil et réseaux dits d’accueil ont été créés à Dresde ces dernières années pour aider les migrants dans leur vie quotidienne et leur intégration. Afin de faciliter l’intégration, Dresde a opté pour l’hébergement diffus des demandeurs d’asile dans des appartements répartis dans toute la ville. Les réseaux d’accueil assurent l’accueil et l’intégration des réfugiés dans la vie quotidienne et sociale, notamment par le travail bénévole dans les quartiers de la ville.

    Pouvez-vous nous donner un exemple d’action marquante développée par votre ville sur ce sujet ?

    Depuis 2004, notre administration municipale travaille sur la base de son propre concept d’intégration. Celui-ci décrit les domaines d’action et les mesures qui sont liés à l’immigration et qui devraient contribuer à l’égalité des chances et à une participation globale des personnes issues ou non de l’immigration à la vie sociale. En 2015, ce concept a été fondamentalement renouvelé et adapté aux nouvelles exigences liées à un afflux accru de migrants. Pour la première fois, des mesures spécifiques ont également été formulées pour le groupe des demandeurs d’asile.

    Nous avons aussi créé à Dresde le poste de « coordinateur des volontaires pour l’asile ». Il assure la mise en réseau des activités municipales et de la société civile dans le domaine de l’aide aux réfugiés et rassemble les volontaires, leurs initiatives et des réfugiés. Nous avons également élargi massivement le domaine du travail social pour les réfugiés.

    Quelles ont été les réactions de la population locale face à l’arrivée de ces personnes réfugiées ? Avez-vous mis en place une politique de communication particulière liée à cet accueil ?

    Une grande partie de la population était très favorable à l’arrivée des réfugiés. La volonté de la population d’aider était et reste forte. De nombreuses personnes, associations et initiatives ont soutenu les nouveaux arrivants de diverses manières – en leur faisant don de vêtements, en les aidant à apprendre la langue allemande, en les accompagnant à leurs rendez-vous avec les administrations, en les soutenant dans leur intégration professionnelle et même en prenant volontairement la tutelle de migrants mineurs. Les associations et les projets s’efforcent de promouvoir les rencontres entre les populations locales et les réfugiés afin d’améliorer l’intégration sociale et la participation. Certains citoyens de Dresde ont repris le parrainage de migrants.

    D’autre part, une plus petite partie de la population a créé une atmosphère hostile aux réfugiés et aux demandeurs d’asile. Fin 2014, l’alliance xénophobe et islamophobe Pegida a pu mobiliser jusqu’à plusieurs milliers de personnes. Des attaques isolées ont été perpétrées contre des structures d’accueil pour demandeurs d’asile, mais aussi contre des personnes qui accompagnaient les réfugiés.

    L’administration municipale de Dresde s’est efforcée d’informer les citoyens à un stade précoce des missions et des projets liés à l’arrivée des réfugiés, afin de garantir également leur acceptation par la population. Grâce à l’organisation de « tables rondes », de rencontres de citoyens ou d’événements permettant le dialogue à l’Église Sainte-Croix de Dresde, il a été possible d’informer les citoyens, de signaler les problèmes liés à la prise en charge des migrants et de trouver ensemble des solutions. Il y avait des informations sur Internet, des « journées portes ouvertes » dans les hébergements temporaires et des tables rondes dans les quartiers où les migrants ont déménagé. Afin de façonner la coexistence des anciens et des nouveaux voisins dans les quartiers résidentiels, Dresde a mis en place un système global d’aide sociale aux réfugiés et quatre centres de coordination. Les coordinateurs sont des interlocuteurs dans les quartiers où vivent les migrants, organisent des parrainages et servent également de médiateurs dans les conflits.

    Selon vous, quel peut être le rôle des villes pour l’accueil et l’intégration des demandeurs d’asile et réfugiés dans un contexte anti-migratoire croissant dans certains pays européens ?

    Les villes jouent un rôle clé dans l’intégration des migrants. En plus du simple logement, elles fournissent des soins de santé, des cours de langue, un enseignement scolaire et, si nécessaire, une formation professionnelle, ainsi qu’une insertion dans le travail et le logement. Cependant, l’intégration d’un grand nombre de réfugiés est un défi majeur qui ne fonctionne pas sans le soutien de la société civile. La mission des villes est donc aussi de renforcer et de soutenir l’engagement civique des citoyens dans le contexte de la migration et de l’intégration.

    Afin de désamorcer les conflits liés à l’afflux de demandeurs d’asile et de lutter contre la xénophobie, une promotion active de la démocratie et un travail préventif sont nécessaires. À cette fin, nous avons développé à Dresde notre propre programme d’action locale, grâce auquel nous renforçons avant tout l’engagement civil en faveur de la démocratie et de la diversité et promouvons des projets qui luttent contre le racisme, la xénophobie et la discrimination.

    Pour mettre fin au populisme et aux populistes, les villes doivent s’engager dans des échanges directs avec leurs citoyens et les impliquer le plus possible dans l’aménagement urbain. Si des problèmes complexes peuvent être rendus compréhensibles et si les citoyens peuvent participer aux décisions et aux développements, cela crée la confiance et prive le populisme de son terrain fertile.

    Comment la ville de Dresde s’investit-elle dans les réseaux de villes solidaires auxquelles elle appartient ?

    La ville de Dresde est impliquée dans différents réseaux thématiques significatifs de villes. Il est important que nous échangions avec d’autres communes afin d’apprendre les unes des autres et de partager nos expériences.

    Depuis 2016, Dresde est membre de la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), une initiative de l’UNESCO. En coopération avec d’autres villes membres allemandes et européennes y sont développées des mesures pratiques contre la discrimination à l’encontre des personnes issues de l’immigration, des demandeurs d’asile et des réfugiés. La coalition soutient aussi leur participation équitable à la société. Le projet européen « CitiesGROW », auquel la ville-capitale de Dresde a participé ces deux dernières années avec 16 autres villes européennes et le réseau de villes européennes « EUROCITIES », a abordé un sujet similaire. L’objectif est d’échanger des informations sur les mesures visant à intégrer les migrants sur le marché du travail local. Dans le même esprit, la ville participe au projet « URBACT Arrival Cities » avec l’Université technique de Dresde. Les expériences et les résultats sont intégrés dans les stratégies et les concepts pertinents de la ville de Dresde.

    Le « Dialogue international de Dresde », que nous avons organisé pour la première fois en 2017, est un nouveau format d’échanges pour la ville. Lors de discussions avec des maires de diverses villes européennes, des défis tels que la fuite, la migration ou la mondialisation ont été posés dans un contexte européen et des perspectives de réflexion et d’action ont été examinées.

    https://www.vuesdeurope.eu/interview/pour-mettre-fin-au-populisme-et-aux-populistes-les-villes-doivent-sengager-dans-des-echanges-directs-avec-leurs-citoyens/

    Contenu sponsorisé

    migration internationale - Page 5 Empty Re: migration internationale

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Nov - 11:33