LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

» Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas
par bye Mar 8 Nov - 11:54

» Burkina Fasso : Grève dans l’éducation les 3 et 4 novembre
par bye Mar 8 Nov - 11:49

» "Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"
par bye Mar 1 Nov - 11:58

» Besoin de crédit personnel
par filhastreanne Lun 31 Oct - 2:32

» L’usage informationnel acritique d’Internet à l’école primaire
par gramophone Dim 30 Oct - 10:06

» Un maire serbe à Srebrenica, tout un symbole, 21 ans après le massacre
par bye Lun 24 Oct - 12:39

» L'Arctique : eldorado ou mirage?
par bye Lun 24 Oct - 12:36

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    krach, boum, hue!

    Partagez

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Ven 19 Fév - 18:40

    Abeau, nous ne sommes pas d'accord sur certains points et je resterai, je crois, sur mes positions. Ca n'a rien de dramatique, je n'oblige personne (heureusement...) à penser comme moi. Je propose un point de vue, mais ne l'impose pas.
    Je continue à contester formellement l'existence, comme si c'étaient des êtres vivants, des systèmes.Ils sont créés par des hommes et peuvent être détruits, réformés, changés. Amin considère que dans ce système il n'y a rien à faire, aucune marge de manoeuvre. Il est à prendre ou à détruire. Il n'est pas moral, ni inhumain, il est ! Je n'accepte pas cette conception anti humaniste : l'homme crée les idées et non l'inverse. On peut parfaitement réguler, humaniser, moraliser, amender, infléchir, modifier,dompter même si on le veut, le système capitaliste!
    On peut aussi, comme bye, car c'est son choix, respectable, prendre l'option anarchiste, qu'il considère en toute bonne foi comme supérieure, sans s' occuper d'autres considérations .Mais qu'on ne dise pas qu'il n'y a qu'une sorte de capitalisme, c'est faux .
    La preuve : le système des trente piteuses, dans sa capacité de nuisance, c'est du jamais vu.Pourquoi ? Parce que des hommes, capables du pire, sans morale, sans coeur, sans humanité, égoïstes jusqu' à l'abjection et l'obscénité, ont décidé de pousser jusqu'à l' ignominie cetaines pratiques économiques.Et parce que des hommes , les politiciens, les ont laissé faire. S' ils avaient tous dit "non!" la sauvagerie économique mondialisée, néo libérale, totalitaire, absurde n'aurait jamais vu le jour!
    Et si les victimes du "système" se mettaient tous en grêve, le système en crêverait, très vite de surcroît. Tout ça n'est qu'une affaire humaine par tous ses aspects. Les systèmes n'existent pas, seuls existent les hommes qui les créent !
    Dans un système de plein emploi où les écarts de revenus sont de 1 à 30, où les banques sont nationalisées, les services publics forts et respectés, les capitaux contrôlés, les marchés dérivés inexistants, on respire mieux, avec des principes, une éthique, une morale, une vie qui vaut d'être vécue!
    Or ce que je décris a existé pendant les trente glorieuses. C'est le programme, qui a été conçu pendant la seconde guerre mondiale par le conseil national de la résistance (CNR) . Et qui veut casser ce programme ? Sarkozy, encore un homme( ou qui en a l'apparence...).
    Et quand tu dis abeau que les capitalistes, en tant qu'individus ne sont pas des salauds, tu crois trop aux systèmes.Il y en a qui ne le sont pas et d'autres qui le sont. Pour moi celui qui, même si (et surtout si ...) il a une femme et des gosses, supprime des millers d'emploi dans une entreprise qui fait des bénéfices,ne pose aucun problème, innove, uniquement pour gagner plus de fric, je dis, excuse moi, que ce type est une parfaite ordure !
    Conclusion ( qui n'engage que moi ) : n'en déplaise à Amin, qui, par ailleurs dit des vérités bonnes à entendre, et mène un juste combat, les systèmes n'ont pas d'existence en dehors des hommes.
    avatar
    abeau

    Féminin
    Nombre de messages : 42
    Localisation : France le plus souvent, USA parfois....
    Emploi/loisirs : universitaire
    Humeur : révolutionnaire
    Date d'inscription : 07/02/2010

    Re: krach, boum, hue!

    Message par abeau le Sam 20 Fév - 2:20

    @bye
    je veux préciser que dans ce type de déflagration , même si le capitalisme, la soif de se procurer de nouveaux marchés, matières premières,.. figure au 1° rang des causes, c'est aussi la rencontre, le choc d'autres motifs"agressifs": notamment le nationalisme.
    Bien sûr bye et ton analyse des causes de la guerre de 14 est tout à fait juste.. mais petit bémol, je dirais tout de même que ces sentiments nationalistes ont été soigneusement entretenus, alimentés chez les français par une presse revancharde, qui comme par hasard était très proches des milieux dominants... la presse socialiste elle, était pacifiste....

    @ Charpal
    Je crois que nous sommes d'accord beaucoup plus que tu ne le crois.... je ne suis pas marxiste, quoique je crois que l'analyse marxiste nous offre une extraodinaire boîte à outils pour analyser les rapports économiques et sociaux. Je ne suis pas marxiste pour trois raisons principales :

    - la première est que la dialectique marxiste repose uniquement sur le rapport économique. Or comme toi je suis idéaliste et cela me gêne de voir l'homme considéré uniquement comme "homo economicus". Je suis convaincue que les êtres humains et les rapports entre ceux-ci sont infiniment trop riches et trop complexes pour être réduits à cette seule variable. C'est aussi dénier à l'homme toute appréhension du monde autre que matérialiste : la dimension spirituelle, métaphysique, mystique, poétique et aux rapports humains toute autre relation que marchande : le don gratuit, l'amour, le partage...

    - la deuxième raison, conséquence de la première, et je te rejoins tout à fait à ce sujet, est que je méfie de toutes les analyses systémiques car elles sont la porte ouverte au dogme et donc au totalitarisme

    -la troisième raison est qu'il fait reposer toute la dialectique historique sur le concept de lutte. Je suis trop idéaliste pour pouvoir croire que seuls celle-ci, la compétition, la domination déterminent les rapports sociaux....

    Alors vas-tu me demander, pourquoi je soutiens l'analyse d'Amin ? parce que je pense que la structure qui gouverne actuellement le monde est bloquée , ou autrement dit, que le capitalisme a atteint le stade ultime de son évolution anti-humaniste, il est devenu fermé, étanche, non évolutif, il ne fait que reproduire et augmenter les inégalités. La classe dominante, comme l'était l'aristocratie pré-révolutionnaire est totalement hermétique, et fermée sur ses privilèges (qui ne reposent plus sur le travail mais sur la possession seule et sa transmission par héritage), il n'y a plus de circulation ni de renouvellement des élites : la structure a remplacé la valeur humaine, le système écrase l'homme...
    Et je crois qu'à ce stade de sclérose avancé, il n'y a plus grand chose à faire que de foutre un grand coup de pied dans la fourmilière : plus de réforme possible, tout est à casser pour pouvoir reconstruire un autre idéal

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Sam 20 Fév - 3:33

    abeau, je suis d'accord avec les trois raisons que tu invoques de ne pas être marxiste, qui sont aussi les miennes.C' est pourquoi tout en étant d'accord avec beaucoup des constats d'Amin, j'ai éprouvé le besoin de faire part de certaines objections.
    Je suis d'accord, et il y a des années que je le dis, que le "néo libéralisme absolu" qui est devenu une forme dictatoriale d'organisation, est une maladie sénile du capitalisme et qu'en tant que tel,il doit être anéanti car irrécupérable et inacceptable pour l' Humanité.
    J'ai apprécié, par ailleurs, ce qu' a dit Amin de l'Europe vue par les néo libéraux "sauvages".Ce qu'ils veulent c'est une "non Europe".Ils sont actuellement comblés au delà de toute espérance car c'est exactement ce que nous avons sous les yeux !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Sam 20 Fév - 5:54

    heu...Charpal, je ne considère pas mon option, ma grille de lecture comme supérieure.J'apporte mon écot, ma participation au débat.
    Concernant l'analyse marxiste en général, elle est tellement source d'erreurs, d'approximations ( elle n'est pas la seule ) que je ne m'étendrai pas plus avant, en citant notamment un argument bien connu ( et faux ): une société ne peut avancer vers le communisme ( le vrai ) qu'en respectant les étapes la menant d'une société agricole( féodale), vers une société industrielle, puis vers l'étape ultime..tout en conservant de manière "transitoire" le structures de l'Etat,..Ou encore qu'une révolution socialiste ne pouvait être conduite qu'à partir des villes, des usines ( avec des structures syndicales organisées ), et non pas en s'appuyant sur les campagnes, où les paysans étaient jugés comme arriérés, complices du pouvoir,..On a vu le camouflet administré par Mao à cette théorie"visionnaire", qui a valu un schisme dans le bloc socialiste entre URSS et Chine..
    C'est-à-dire que le point d'achoppement essentiel, que l'on retrouve dans la conception théorique, dans les moyens pour déboucher sur une société communiste, dans les rapports entre les militants aux conceptions diverses, est résumé dans la vision antinomique entre le socialisme autoritaire ( marxisme,trotskisme,..)et le socialisme anti-autoritaire,avec l'abolition de l'Etat ou non, des structures oppressives, bourgeoises, de représentation,..
    C'est pour celà, notamment, que les "révolutionnaires" du PCF, du NPA,.. n'ont aucun mal à se glisser dans les outils, ustensiles de l'appareil "démocrate" car, sur le fonds, ils n'en diffèrent pas tant que celà.
    Je voulais ajouter quelques mots sur le rôle des Etats, combiné à des vues économiques la plupart du temps, mais auquel il convient, selon moi, de ne pas diminuer la fonction, l'état permanent d'agressivité.
    Les Etats de tous temps, se sont côtoyés, par zones géographiques, notamment, en s'appuyant sur leur force économique pour s'attribuer des rôles de gendarmes, d'intervention,..
    Je veux ajouter, notion évidente peut-être, que les Etats ne sont, pour la plupart, jamais "tranquilles". Leur parcours n'est pas celui d'un long fleuve tranquille. En permanence, et celà se vérifie jour après jour, ils sont sous l'état de tension. La cohabitation dans des zones stratégiques est illusoire, bien sûr, mais même dans des zones plus"pacifiées"( l'Europe ), la violence, le jeu épaule contre épaule est une réalité.
    A celà s'ajoute parfois, le "rôle historique" que s'attribuent de vieux pays comme la France, au travers de postures comme "la voix de la France" à travers le monde, qui "l'obligent" à conserver tout un chapelet d'îles et territoires sur tout le globe, en vertu de cet héritage impérialiste.
    Autrement dit, et je te rejoins Abeau, il convient de ne pas oublier la fonction des Etats , le comportement de violence permanent entre eux, et ainsi de ne pas uniquement analyser les phénomènes comme la crise du capitalisme, les aléas de l'histoire, au travers de la seule focale économique.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Sam 20 Fév - 18:24

    Bye, j'étais fatigué quand j'ai écrit que ton option anarchiste était justifiée pour toi comme étant "supérieure", je voulais dire la "meilleure", ce qui est tout de même différent...
    Je ne suis pas non plus marxiste car je trouve réducteur de tout ramener à l'économie, tout en reconnaissant son importance dans l'histoire et aussi l' importance de l'ignorance des peuples des bases de l'économie politique. Les maîtres du monde "surfent" avec maestria et délectation sur cette ignorance.Si les peuples savaient ... ils n'auraient jamais admis ou pas aussi facilement en tout cas, la servitude dans laquelle ils se maintiennent plus ou moins volontairement.
    Proudhon d'ailleurs, prend l'économie comme point de départ de ses réflexions et en souligne l'importance, mais à la différence des marxistes qui sont un peu "bourrins", Proudhon relativise cependant son importance en insistant sur la complexité du monde, qui oblige à une finesse de raisonnement complètement étrangère au marxisme, qui se caricature lui même .
    Mais ce qui caractérise, de façon conjoncturelle ( je me permets d'insister sur cet aspect ), la situation des années présentes, c'est l'importance de l'économie du fait que les dominants (et Amin a raison sur ce point à mon sens) ont utilisé le "fric" non seulement pour assouvir leur manie pathologique d'accumuler du capital , mais aussi comme levier leur permettant de jouir (le mot n' est pas trop fort) du pouvoir politique.
    Ca n'est pas nouveau, m'objectera t-on, il en a toujours été ainsi depuis que le capitalisme existe. Sauf que c'est la première fois dans l'Histoire (et là les marxistes sont "perdus" car papa Karl n'est plus là pour leur dire ce qui ' il faut penser), que des technologies extrêmement puissantes permettent pour les multinationales et les officines d'investissements de piloter leurs politiques au niveau mondial.
    Communiquant entre elles à la vitesse de la lumière, elles peuvent prendre des décisions applicables instantanémént à l'autre bout de la planète. Jamais une poignée d'individus n'a eu entre les mains un tel pouvoir sur un empire qui est le monde entier.Et ils se réunisent pour le "fun" une fois par an à Davos, qui est leur Yalta annuel !
    C'est pourquoi ça me fait un peu sourire quand on me dit qu'un échelon universel de gouvernement est irréalisable, alors qu' il existe déjà. Autrement dit le gouvernement des salauds, par les salauds et pour les salauds ne pose aucune difficulté, mais celui de l'Humanité, par l' Humanité et pour l' Humanité est inenvisageable. D'un point de vue théorique, j'ai du mal à comprendre ou alors il faut admettre (et c'est peut-être vrai) qu'il est bien plus facile de s'unir pour faire des saloperies que des choses bien. Mais je vois d'ici abeau poser la question ( je plaisante...) : " C' est quoi des choses bien?".
    Je réponds par avance : le contraire de ce que font nos "maîtres" depuis 30 ans!
    avatar
    abeau

    Féminin
    Nombre de messages : 42
    Localisation : France le plus souvent, USA parfois....
    Emploi/loisirs : universitaire
    Humeur : révolutionnaire
    Date d'inscription : 07/02/2010

    Re: krach, boum, hue!

    Message par abeau le Sam 20 Fév - 23:06

    C' est quoi des choses bien?
    damn !!charpal m'a démasquée !

    mais attends attends j'ai plein d'autres questions !! et notamment celle-ci :
    peux-tu m'expliquer en quoi l'échelon national ou européen (pas l'europe des 25 hein, une véritable europe fédérale, économiquement, culturellement et socialement cohérente) te dérange tant que cela ?

    et puis autre précision : je n'ai jamais dit qu'un échelon universel de gouvernement était irréalisable (quoique ton rapprochement mondialisation financière et gouvernement mondial me laisse quelque peu dubitative car autant il est facile d'échanger des capitaux en quelques nano-secondes, autant le processus politique nécessite cette fameuse notion que l'on oublie tant actuellement : le TEMPS !) à moins d'entrer dans les théories conspirationnistes : groupe bildelberg, illuminati, Nouvel Ordre Mondial (j'avoue que parfois cela me tenterait, ces explications binaires sont intellectuellement tellement reposantes !)
    mais je le pense irréaliste ; un exemple comment vas-tu apprendre aux chinois dont la principale ambition est de profiter un max de cette société de consommation qui s'ouvre tout juste à eux, que consommer c'est pas bien, qu'il faut économiser les ressources de la planète ?
    Nan à mon avis ce projet est encore prématuré : il nous faudra je pense attendre encore quelques années que le processus de métissage, humain et culturel soit plus avancé...

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 23 Fév - 4:00

    Abeau, je ne suis pas du tout contre l'Europe, je suis contre cette "non Europe" ou "anti Europe" là . Celle qui sert de champ de bataille aux multinationales, aux spéculateurs et aux esclavagistes de toutes sortes. Je regrette amèrement que l'Europe n'ait pas servi dans les trente dernières années de base de départ d'un redressement démocratique remettant l'économie plus au service de l'homme par une réduction des inégalités de revenus, une politique de services publics, un arrêt des délocalisations et des licenciements boursiers. Or l' Europe actuelle a tout fait pour favoriser le grand bond en arrière et pour cela je la méprise de toutes mes forces ! Je préfèrerais pas d' Europe du tout que cette Europe de m... !
    Tu sous estimes grandement et de façon erronée à mon sens les "maîtres" qui gouvernent le monde! Ils ne se contentent pas de faire tourner des capitaux autour de la planète, ils gouvernent vraiment, prennent les décisions, contrôlent, orientent , font et défont les gouvernements.Ils notent au sens littéral du mot les gouvernements démocratiques (ce qui est un scandale !!),décident des investissements partout dans le monde, prêtent aux Etats aux taux qu'ils veulent, de l'argent en dictant leur politique, décident quelles informations seront données aux peuples (un seul Murdoch lave le cerveau du monde anglo-saxon !), décident qui et où fera la guerre qui leur rapporte par le commerce des armes un fric fou .
    Il ne s' agit pas d'un complot, mais d'une réalité.Il s' agit de faits et de chiffres et il est plus facile d'insulter ceux qui les mettent en avant en disant qu'ils fantasment sur un complot, que d'apporter des contre arguments!
    Nous sommes donc bien face à un gouvernement du monde par des gens inconnus du grand public, quasi clandestins, non élus et fort peu nombreux.Et un échelon universel de gouvernement sera d'autant plus difficile à mettre en place, qu'on refusera de voir cette réalité en face.
    Quant à la Chine, ce qui m'intéresse ce sont tous les hommes et toutes les femmes intelligents, démocrates et progressistes qui , comme il y en a partout dans le monde, aspirent à vivre dans la dignité. Ils sont des millions et ce sont ceux là qui comptent et sur lesquels doivent reposer nos espérances.
    avatar
    abeau

    Féminin
    Nombre de messages : 42
    Localisation : France le plus souvent, USA parfois....
    Emploi/loisirs : universitaire
    Humeur : révolutionnaire
    Date d'inscription : 07/02/2010

    Re: krach, boum, hue!

    Message par abeau le Mar 23 Fév - 20:54

    bon visiblement on ne s'arrachera pas les yeux sur l'Europe car nous sommes bien d'accord...
    Les théories conspirationnistes, on en reparlera si tu veux : tu sais sur mon forum, j'ai eu un copain qui était totalement là-dedans, et c'était impossible d'échanger avec lui.. plus tu essayais de lui apporter des contre-arguments (et jamais des insultes comme tu le dis) plus il te rétorquait que tu étais victime de la propagande...
    Pour faire court, il évident qu'il y a des contacts entre "le grand capital" et les hommes politiques : rien que le très officiel forum de Davos en est la preuve. Je connais aussi le groupe Bidelberg et je sais qu'il réunit tout le gratin économique, politique mais aussi médiatique.
    D'ici là dire que ces groupes "gouvernent le monde" et agissent en fonction de finalités bien précises ...il y a un pas à franchir que je ne veux pas faire car autant se foutre tout de suite une balle dans la tête !
    enfin.. ce que tu dis sur la Chine (et l'universalisme) me renvoie à un bouquin que je lis actuellement et que je te recommande vraiment : il s'agit du "commencement d'un monde -vers une modernité métisse " le dernier livre de JC Guillebaud ,si tu ne le connais pas , voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Guillebaud
    Ce dernier livre achève "sa grande enquête sur le désarroi contemporain" commencée avec "la refondation du monde" (un livre absolument extraordinaire ! auquel je reviens sans cesse) puis "la force de conviction"
    Si parfois tu as le blues quant à notre avenir, lis ses livres ils te donneront un peps formidable !
    je reviens donc à son dernier livre : tu te régaleras, car il reprend tes thèmes favoris. Nous sommes à la fin d'une ère. Le "nouveau monde" qui naît sous nos yeux est porteur de menaces mais aussi de promesses. Face au discours dominant du "choc des civilisations" qui a été source de tant de guerres, il défend la thèse que les "civilisations" se rapprochent les unes des autres. Ce rendez-vous entre les peuples, ce métissage est inévitable et sans équivalent dans l'histoire humaine.
    Et pour terminer juste une question : lorsque tu parles de tous ces hommes "démocrates" et "progressistes" qui aspirent à vivre dans la "dignité", penses-tu que cela englobe les mêmes valeurs pour les tous les hommes du monde ? qu'est ce que la dignité pour un occidental, un musulman, un chinois, un indien ? quel rapport à lui-même et dans sa relation avec autrui ?
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Mar 23 Fév - 22:56

    Sans reprendre l'historique de la création du Marché commun, il est bon de se rappeler qu'il a été mis sur pieds pour empêcher de nouveaux foyers de guerre ( l'Europe ayant été " à l'intitiative " de 2 guerres mondiales, notamment ); la CECA s'octroyant la tâche en créant une communauté européenne du charbon et de l'acier, à rendre impossible le déclenchement d'une nouvelle guerre sur le sol européen.
    L'Europe n'a jamais pris la moindre initiative d'émancipation sociale, de droits nouveaux accordés aux salariés, notamment; il s'agissait de garantir au capital, des jours heureux, sans heurts, sans discontinuité ( même si la paix "relative" est préférable à la guerre, of course ).
    Les chartes des droits fondamentaux ( sommet de Nice, par exemple ), ou bien le rejet de la directive Bolkenstein, ont amusé la galerie, mais n'ont pas empêché les délocalisations, le tassement des droits vers le bas.
    Autrement dit, cette Europe ( ou une autre ) ne m'intéresse pas, car elle est érigée comme un bunker contre le reste du monde, un occident de droits, de richesses ( mal réparties, certes ), contre des affamés, la pauvreté d'1/3 de l'humanité ( auxquels sont vendus des armes contre des matières premières ).
    Celà peut paraître naïf, mais nous sommes citoyens du monde, avec l'habitant du Mahgreb, de l'Extrême-Orient, et ne restons pas entre blancs, entre Français, entre Européens,..car l'espèce humaine va dépérir ( par l'intérieur notamment ).
    En tout cas, Abeau, je ne sais si la "dignité" recouvre les mêmes valeurs patout, mais des peuples se sont levés ( et se lèveront ) contre l'obcurantisme, la misère; que ce soit en Chine ou le taux de malnutrition a baissé de 61 % en 30 ans ( les droits politiques, d'expression y sont inexistants mais l'appétit vient en mangeant; voir Europe de l'Est ), en Amérique du Sud où des avancées sociales, culturelles importantes ont vu le jour ( insuffisantes, certes , mais une dynamique est née de ce côté de l'Atlantique ).
    Des femmes en Afrique secouent le joug ancestral ; l'une d'entre elles est à la tête du Libéria, et ça c'est bon pour la dignité.( même si le pouvoir n'est pas ma tasse de thé, il faut considérer ce que cet évènement "bouscule").
    En Afrique, l'Union Africaine est en marche ( succédant à l'OUA: organisation de l'Unité Africaine) avec une ambition affirmée de renforcer l'intégration politique et économqiue du continent. 4 axes principaux: favoriser l'émergence d'une Afrique à l'abri de la peur et du besoin, une Afrique prospère , bien gouvernée, en paix, qui serait dirigée et gérée efficacement par ses propres citoyens et qui réprésenterait une force créative et dynamique sur la scène internationale.Même si les coups d'état ont encore été nombreux récemment, des progrès encourageants ont été constatés: Ghana ( alternance démocratique ), Mauritanie ( retour à l'ordre constitutionnel ), mise en oeuvre du cessez-le-feu au Burundi, formation du gouvernement d'union au Zimbabwe,..( le Monde Diplomatique septembre 2009 )
    Quant à penser qu'il y aurait convergence, contacts entre les dirigeants politiques et les "décideurs" économiques, c'est pour moi une évidence; la plupart font partie des mêmes cercles, sont passés par les mêmes écoles. Certains débarqués du gouvernement, pantouflent dans le public ( ou dans le privé ), et ressortent la tête de l'eau, au gré de leurs appétits.
    Pompidou, avant de devenir 1° sinistre, a été gouverneur de la banque Rotschild; plus près de nous, Martine Aubry a occupé un poste important à Pechiney ( directrice adjointe entre 1989 et 1991 ), ..ce sont pratiquement tous des enfants du sérail .
    D'autres, comme Fabius, était tenté par la droite, mais estimant qu'il y avait assez de libéraux à droite ( et donc, moins de chance de "ressortir" ) a préféré montré ses "talents" à gauche.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mer 24 Fév - 19:47

    D'accord bye avec toi.
    J' ajouterai comme une évidence personnelle, partagée avec d'autres, que quelques centaines de personnes dirigent la planète. Si tu en as le temps, je te conseille abeau , car je ne peux lasser tout le monde en citant des exemples jusqu'à demain matin, de consulter les archives du Monde Diplomatique des vingt dernières années (sur internet c'est possible). Tu trouveras maints exemples démontrant de façon indiscutable, que quelques très puissantes multinationales, quelques "fonds d'investissement" (en fait des spéculateurs) flanqués du FMI et de l 'OMC prennent toutes les "vraies" décisions qui conditionnent le mode de vie de l'Humanité. Et ces gens là, sauf à faire du négationisme, se fichent complètement des gouvernements ( qui de toute façon, "néo libéralisme oblige", leur lèchent les bottes) quand ils ne les humilient pas pour le "fun". Il existe donc, je n'en démordrai jamais, un gouvernement mondial de fait.Pour le pire. Je ne vois pas au nom de quoi il ne peut être envisagé la même chose, par d'autres évidemment, pour le meilleur. Le meilleur étant : le plein emploi, des revenus encadrés, les droits de l'homme pour tout le monde, des services publics dignes de ce nom, un accès de tous à l'eau potable et à la nourriture, l'éducation, la culture etc...etc... Bref, tout ce qui fait, et il n'y a que ça qui compte pour moi, que la dignité de l'Etre Humain est respectée.
    Et, acquis aux valeurs universelles de l' humanisme, je considère qu'il y a partout dans le monde, absolument partout, des femmes et des hommes qui ont très exactement et rigoureusement la même conception de la dignité humaine pour la bonne raison qu'il n'y a qu'une seule et même façon de vivre dignement sur terre, c'est à dire debout, de sa naissance à sa mort !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Lun 15 Mar - 14:44

    Le peuple islandais montre la voie
    Date : Wed, 10 Mar 2010 17:51:05 +0100 (CET)
    De : istchad@...


    Les Islandais ont décidé à plus de 90 % de rejeter la loi qui prévoyait
    que l'Islande devait rembourser 3,8 milliards d'euros au Royaume-Uni et aux
    Pays-bas pour indemniser les clients fortunés britanniques et néerlandais
    de la banque islandaise Icesave qui avaient perdu leurs avoirs lors de la
    crise financière

    -> http://www.hns-info.net/spip.php?article22296

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 30 Mar - 19:30

    Je vous recommande un article d'un économiste, Bernard CONTE, intitulé : "La Grèce préfigure la Tiers Mondialisation de l' Europe".
    Il explique que les financiers qui dirigent la planète, voudraient appliquer les mêmes "remèdes" à la Grèce que ceux appliqués par le FMI dans les années 80 aux pays du Sud ( Amérique Latine et Afrique ). Cela consiste à imposer une paupérisation marquée des populations pour préserver le modèle néo libéral et les super profits qu'il leur procure.
    Mais ces financiers rapaces voudraient bien se débarrasser de la démocratie qui est un obstacle à la mise en oeuvre de leur "politique". Dans les pays du sud les choses étaient plus simples, les dictatures imposaient sans états d'âme les "réformes".
    L' auteur de l'article analyse alors les stratégies possibles en dehors de la violence pure et dure : la manipulation,la désinformation, opposer les uns aux autres, diviser les catégories sociales pour régner, ne pas s'attaquer à toute une population en même temps, mais " chacun son tour" etc...
    Avec la perspective, pour mettre définitivement au pas toute l' Europe, de généraliser ces "réformes" à d' autres pays : le Portugal , l' Irlande, l' Espagne, la France ...
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3003
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Mar 30 Mar - 21:12

    J'ai lu avec intérêt cet article, Charpal.Et je souscris avec la plupart des arguments avancés, avec quelques réserves.
    Les démocraties occidentales, pour la plupart, ne sont même pas obligées de mettre en place des régimes dictatoriaux pour faire accepter leurs ajustements; tout à fait d'accord.On l'a bien vu en Allemagne, qui a "avalé" pendant près d'une décennie une purge sociale terrible ( blocage des salaires, âge de la retraite repoussé à 67 ans,..) sans que la population ne se révolte !
    En France , c'est la même chose: devant une montée du chômage sans précédent, une disparité entre les plus riches , les riches et le reste de la population sans cesse grandissante,..le pays est tout à fait calme!Une journée d'action par-ci, par-là, et tout passe!Les élections montrent encore leur inutilité; après une défaite de l'UMP à plate couture, la taxe-carbone est abandonnée( pour combien de temps ?),..et puis c'est tout! Les changements dans le gouvernement ne visent qu'à resserrer la droite pour 2012!
    La Grèce, possédant une pratique de lutte, de riposte, assez radicale, ne fait plus parler la grève, la poudre: et pourtant, le régime imposé est très dur. Suppression des 13 et 14° mois de salaire pour les fonctionnaires, gel de tous les salaires, âge de la retraite repoussé..et tout ceci pour 5 ans ( a minima )!
    Je crois que le malaise se situe au coeur de notre société: nous sommes trop positionnés comme des sujets, spectateurs ( sauf pour payer ), à applaudir les vainqueurs, sans agir vraiment sur les évènements.
    Nous sommes de plus en plus englués dans une démission collective.

    La stratégie de mes ennemis m'intéresse, pour parer les coups, mais nous, que faisons-nous?

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mer 31 Mar - 0:20

    Je suis bien d' accord avec toi bye. Je mentionnais juste en passant, à la suite de cet article, que la tâche de ceux qui imposent leur potion amère pour sauvegarder leurs intérêts, était encore plus facile dans une dictature. Mais dans les démocraties, si les méthodes sont forcément un peu plus sophistiquées, ça n'est pas trop compliqué de faire avaler des couleuvres aux peuples. Le lavage des cerveaux par les médias et la corruption de quelques personnes bien placées, ont pour but efffectivement d'aboutir à cette démission collective.
    Alors que s'ils le voulaient les gens pourraient s'imposer aux maîtres qui les tiennent sous leur joug. On peut espérer tout de même qu'un jour ils prendront conscience de leur force.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Jeu 22 Avr - 18:05

    Quelques chiffres ci-après, qui ne sont pas de moi et que je n'ai pas inventé, concernant l'état financier de la Grèce :
    " Mercredi 21 avril 2010 :

    A 18H00, le rendement des obligations grecques était à 8,086 %, contre 7,851% mardi soir. Il a atteint en séance 8,3 % alors qu'il évoluait autour de 6,3 % il y a à peine un mois.

    Le différentiel ("spread") avec l'emprunt allemand à 10 ans, qui sert de référence sur le marché obligataire, s'élevait à 501 points de base en fin de journée contre près de 520 en séance. Il était à 476 points mardi soir.

    Sur le reste du marché obligataire en Europe, les pays périphériques, dont le Portugal, ont souffert dans le sillage de la Grèce.

    Les taux longs portugais ont grimpé à 4,711 %, contre 4,616 % mardi soir, faisant craindre une contagion de la problématique de dettes souveraines à d'autres pays de la zone euro.

    http://www.romandie.com/infos/news/201004211905080AWP.asp

    Lundi 12 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 6,637 %.
    Mardi 13 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 6,815 %.
    Mercredi 14 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 7,034 %.
    Jeudi 15 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,123 %.
    Vendredi 16 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,366 %.
    Lundi 19 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 7,618 %.
    Mardi 20 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,851 %.
    Mercredi 21 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 8,086 %.

    La Grèce fonce vers le défaut de paiement.

    D’autres Etats européens la suivront. "
    Tout cela signifie que la Grèce est contrainte d'emprunter à des taux délirants ce qui va permettre aux spéculateurs de gagner des sommes folles sur le dos du peuple grec ! Et l' Europe dans tout ça ? aux abonnés absents !
    Il est clair que si la plupart des banques étaient nationalisées, comme au lendemain de la seconde guerre mondiale, les taux seraient beaucoup plus bas. De plus les pays d' Europe devraient faire preuve de solidarité ainsi que la Banque Centrale Européenne.
    Or l' Europe n'a été jusqu' à maintenant qu'un grand champ de bataille ouvert à tous les vents de la sauvagerie économique mondialisée. Son principe: la loi de la jungle !
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Ven 23 Avr - 7:00

    Merci, Charpal, pour ces précisions.

    C'est à nouveau le peuple qui va faire les frais d'un système construit par les capitalistes.
    Non seulement, ce système est construit sur l'exploitation quotidienne des individus, mais il leur vole leurs derniers sous pour se tirer d'affaire( sic)!
    Jusqu'où pourrons-nous accepter cela ?
    avatar
    ecotone
    Administratrice

    Nombre de messages : 1036
    Date d'inscription : 26/11/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par ecotone le Sam 24 Avr - 12:41

    Pour faire suite à tout ce marasme, je vous copie/colle ce mail que j'ai reçu. On le sait bien sûr, mais il y a tellement d'aveugles...

    La Dette Noire

    (source : Moneyweek)

    Cher lecteur,
    Henry Paulson. Marco Draghi.
    Ces noms vous disent-ils quelque chose ?
    Ils devraient.
    Parce qu’à eux deux, ils vont vous coûter beaucoup d’argent. Dont une bonne partie de ce que vous espériez garder pour votre retraite. Comment est-ce possible ?
    Commençons par Henry Paulson. Vous savez sans doute qu’il était Secrétaire au Trésor US du 3 juillet 2006 au 20 janvier 2009. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il a également été président de Goldman Sachs entre 1999 et 2006.
    Pratique, non ? Pendant qu’il était à la tête de Goldman, il a contribué à créer la bulle de dette hypothécaire subprime. Excellent pour les affaires de Goldman. Au plus haut de la bulle, en 2005, les employés de Goldman Sachs ont gagné en moyenne 521 000 $ par an — secrétaires comprises — soit 58 fois le salaire minimum européen. Paulson lui-même a gagné 38 millions de dollars cette année-là. Puis la dette des subprime a explosé... causant une réaction en chaîne dans le monde de la finance qui a effacé l’équivalent de 30 000 milliards de dollars d’actifs.
    Mais chez Goldman Sachs, on s’en est sorti comme... eh bien, comme des bandits. Tout en vendant de la dette subpirme à ses clients — dont des hopitaux, des universités et des fonds de pension — Goldman a utilisé son propre argent pour parier contre cette dette. Autant vendre une voiture pleine de défauts dangereux à une vieille dame... pour ensuite prendre une assurance-vie dessus.
    Puis, lorsque l’un des paris de Goldman a mal tourné — AIG — Paulson est intervenu depuis son poste de Secrétaire au Trésor US, et a mis en place un renflouage de 85 milliards de dollars pour la banque, dans le cadre d’un plan de sauvetage plus vaste encore, à 700 milliards de dollars. Goldman s’en est sorti plus riche et plus puissant que jamais. Le deuxième homme vous est peut-être moins familier. Il s’agit de Mario Draghi, actuellement à la tête de la Banque centrale italienne. L’an prochain, il pourrait diriger la Banque centrale européenne, lorsque Jean-Claude Trichet quittera son poste de président. Et là encore, vous ne savez peut-être pas que Draghi a sa propre histoire avec Goldman, en toute discrétion. Il était à la tête du développement économique de Goldman de 2002 à 2005. Rappelons que Goldman a joué un rôle crucial dans l’organisation des prêts cachés à la Grèce en 2002 . La banque aurait gagné jusqu’à 300 millions de dollars de commissions pour aider la Grèce à s’endetter plus lourdement encore. Puis, lorsque la dette a mal tourné, pensez-vous que Goldman en ait souffert ? Pas du tout. La presse nous informe que Goldman avait parié aussi contre cette dette !
    Est-ce que vous commencez à voir un schéma ? Moi oui. Les plus grands banquiers et les plus puissantes autorités politiques et économiques se révèlent souvent être les mêmes personnes. Ils gagnent des millions durant leur carrière privée — en vendant de la dette. Puis , durant leurs carrières publiques, ils s’assurent que leurs anciens employeurs s’en sortent indemnes. A eux tous, on estime qu’ils ont ajouté 15 300 milliers de milliards d’euros aux dettes publiques de la planète ces trois dernières années. Quelqu’un va devoir payer ces dettes en souffrance. Devinez qui ? Ah, vous n’allez pas aimer ce que vous êtes sur le point de découvrir. Vous pourriez même être tenté d’ignorer mon message, comme la majorité des investisseurs, qui préfèrent jouer les autruches plutôt que de regarder la réalité en face.
    Mais c’est vital. Parce que d’ici à ce que vous ayez terminé de lire cette lettre, votre argent aura quitté votre compte pour payer des dettes que vous ne saviez même pas que vous aviez . Des dettes cachées créées par Goldman Sachs... et d’autres grandes banques. Des milliers de milliards d’euros de dettes hors bilan que quelqu’un va devoir payer — vous.
    Vous avez entendu parler de la manière dont Goldman Sachs a aidé la Grèce à dissimuler plus d’un milliard d’euros de dette — empochant au passage la coquette commission de 300 millions de dollars. Mais la Grèce n’est que la pointe de l’iceberg. Partout dans le monde, les grandes banques... travaillant main dans la main avec des politiciens plus soucieux de garder leur poste que d’assainir les finances publiques... ont créé des milliers de milliards d’euros d’obligations financières, en grande partie cachées au public. Il est essentiel que vous soyez prévenu. Parce que c’est votre compte en banque qu’on est en train de dépouiller. Votre assurance-vie. Votre épargne-retraite. […]
    Une addition à 1 227 milliards de dollars... ... et c’est avec votre argent qu’elle est payée
    C’est à l’été 2007 que la situation a commencé à dégénérer. A l’époque, rappelez-vous, la crise des subprime a éclaté. Des millions de ménages américains ont fait défaut sur le paiement de leurs dettes. Cela a mis en difficulté les banques, qui avaient vendu des prêts inutiles à des gens qui ne pouvaient pas les rembourser. Et elles ne s’étaient pas arrêtées là : elles avaient aussi fait jouer l’effet de levier sur ces prêts, les avaient transformés en produits dérivés opaques, s’étaient livrées à toutes sortes de trafics entre banques, jouant avec les devises, les taux, les marchés — bref, créant toutes les conditions pour une crise d’une ampleur sans précédent.
    Évidemment, ça n’a pas raté : à l’automne 2008, nous avons assisté à une crise généralisée du système bancaire. A l’époque déjà, ce sont les investisseurs comme vous et moi qui avaient payé : plus de 50 000 milliards de dollars étaient partis en fumée en quelques semaines... et je ne parle là que des dégâts boursiers !
    Devant la débâcle, qui s’est rapidement muée en crise économique comme on n’en avait plus vu depuis la Grande dépression, les autorités mondiales ont décidé d’intervenir en urgence. Elles ont mis en place des plans de relances gigantesques :
    • En France, le gouvernement a promptement débloqué 26 milliards d’euros sur deux ans.
    • Au niveau de l’Union européenne, ce sont 200 milliards d’euros qui ont été consacrés au renflouage des banques et de l’économie.
    • Aux Etats-Unis, plus de 7 700 milliards de dollars en tout ont été consacré à la relance de la croissance et du système bancaire.
    Mais avec des déficits qui se montaient déjà en 2008 à des sommes record de l’ordre de 438 milliards de dollars pour les Etats-Unis ou encore 49 milliards d’euros en France... Où les gouvernements ont-ils trouvé l’argent nécessaire pour financer ces relances astronomiques ? Simple... ils se sont endettés. Et c’est de là qu’est parti le cercle vicieux dans lequel se trouve entraîné votre argent durement gagné aujourd’hui.
    De votre compte en banque... ... à la Fed américaine
    Lorsqu’il se retrouve à court de ressources, un gouvernement est forcé d’aller emprunter de l’argent — chez ses propres citoyens, ou à l’étranger. Pour cela, il émet des obligations, qu’il propose à l’achat — et c’est là qu’entrent en scène les "primary dealers" et autres "SVT". C’est là aussi que se joue le sort de l’argent que vous pensez bien au chaud dans votre assurance-vie ou votre épargne. Derrière ces noms barbares se cachent en fait les interlocuteurs de tout Etat cherchant un financement. On les appelle primary dealers aux Etats-Unis, SVT (spécialistes des valeurs du Trésor) en France, et d’autres noms encore selon le pays. Leur rôle est simple : acheter les obligations émises par les Etats... et les revendre ensuite aux enchères au plus offrant. Dans le cas de l’Europe, par exemple, c’est la BNP Paribas , la Barclays, la Deutsche Bank et RBS Greenwich Capitals qui sont chargées d’acheter la dette US à la Fed, puis de la proposer en Europe. Et à qui les primary dealers proposent-ils ces obligations ? Aux investisseurs institutionnels... aux banques... aux fonds de pension... aux assureurs... bref, à ceux-là même que vous avez chargés de faire fructifier votre épargne.
    Le mécanisme est simple... et ahurissant :
    Les actifs toxiques des banques ont été rachetés par les gouvernements — Etats-Unis en tête. Pour sauver le système financier, renflouer les banques en difficulté et relancer l’économie, les gouvernements se sont endettés... venant emprunter les sommes qui leur manquaient — aux banques ! Lesquelles engrangent au passage de jolis profits — qui viennent gonfler non pas votre compte épargne... mais les bonus de fin d’années de leurs dirigeants. Et Goldman Sachs en est l’exemple le plus frappant.
    Le problème, c’est qu’en agissant ainsi, on n’a pas fait disparaître les dettes et les mauvaises créances. Au contraire ! Elles ont juste changé de mains — elles sont passées du secteur privé au secteur public. Par le biais des émissions obligataires et des primary dealers, elles sont venues contaminer toute l’épargne mondiale.
    Et vous allez voir que ce n’est que la première phase de ce gigantesque cambriolage économique et monétaire. […]
    A l’époque, les marchés étaient encore en plein marasme boursier — avec un plus bas atteint en mars 2009 pour le CAC 40. Mais comme je le disais à mes lecteurs, nous n’en étions qu’au début d’une crise qui compterait trois phases... et se solderait par une arnaque financière d’une ampleur sans précédent.
    La première phase, nous l’avions vue venir depuis bien longtemps : la crise des subprime à l’été 2007 puis l’effondrement des marchés en 2008. Nous avons su nous y préparer en investissant dans l’or dès le début des années 2000. Cela nous a permis de multiplier notre capital par quatre.
    La deuxième phase est en train de prendre fin : il s’agit d’un rebond fictif qui a attiré des centaines de milliers dans un piège sur le point de se refermer — celui de la fausse croissance et de la reprise économique inventée de toutes pièces par nos dirigeants. […]
    ... la troisième phase — qui commence tout juste. Elle pourrait se terminer par une catastrophe à côté de laquelle le krach de 2008 — et la récession actuelle — sembleront être une partie de plaisir. Et comme je vous le disais plus haut, cette catastrophe est non seulement connue des autorités financières et politiques de la planète entière — elles y participent activement.
    Il ne reste plus qu’une seule solution...
    Nous sommes actuellement à un point de rupture. Rappelez-vous la manière dont les événements s’enchaînent : 1. Crise bancaire en 2008 : les Etats interviennent massivement pour sauver les banques et relancer l’économie.
    2. Ce faisant, ils s’endettent dans des proportions dantesques. La relation quasi-incestueuse entre banques et politiques se resserre, les banques "renvoient l’ascenseur" : elles prêtent aux gouvernements l’argent que les gouvernements leur ont versé !
    3. La dette gouvernementale continue d’augmenter, étouffant peu à peu les Etats ; avec la chute de la Grèce, on commence à entendre des craquements et des grondements inquiétants dans les fondations du système économique mondial.
    Les chiffres sont clairs. Le total des engagements du gouvernement américain se monte à 1 150 milliards de dollars. A 12 000 milliards de dollars, la dette publique américaine représente déjà plus de 70% du PIB national... et les Américains sont dans la dette jusqu’au cou au niveau individuel.
    Et ne croyez pas que ce soit mieux en Europe ! En Angleterre, le ratio dette/PIB est de près de 50%... En Italie, on est à plus de 103%, tandis qu’en France, on en est déjà à 67% du PIB !
    Comme vous pouvez le constater sur la carte ci-dessus, qui montre le ratio dette/PIB des divers pays du monde, les économies occidentales basculent dans le rouge... et la situation ne va pas s’améliorer dans les années qui viennent, bien au contraire. Le G20 se retrouvera bientôt avec plus de dette que de PIB. Ne vous y trompez pas. C’est là une menace gigantesque qui pèse sur l’économie mondiale. Mais il existe un moyen de vous en protéger... et même de la transformer en gains. […]
    La situation est simple : le système bancaire et financier mondial tout entier utilise les obligations d’Etat comme réserves bancaires et base monétaire.
    Ca fonctionne... tant que personne ne fait faillite.
    Le problème, c’est que nous nous trouvons désormais au pied du mur. Les banques et l’économie ont été renflouées par les Etats. Puis, lorsque les petits états, écrasés par cet effort de sauvetage, se sont trouvés en difficulté, les pays plus grands sont intervenus pour leur sauver la mise.
    Mais ils sont eux aussi en train de perdre pied, noyés dans des déficits qui vont en s’accroissant. La Grèce n’était qu’un avant-goût de ce qui attend les grandes nations du monde. Des fissures apparaissent. Les agences de notation commencent déjà à émettre des doutes sur la qualité de la dette anglaise, espagnole, portugaise... et même américaine. Les investissements étrangers diminuent aux Etats-Unis.
    Qui leur sauvera la mise ?
    C’est inévitable : dans les années — sans doute dans les mois qui viennent — nous allons assister à un krach obligataire. La faillite des gouvernements ne pourra que se généraliser — d’autant que, comme nous le verrons dans quelques lignes, les autorités, dans cette situation désespérée, auront recours à remède encore pire que le mal. Et une fois encore, c’est des Etats-Unis que viendra le coup fatal. […]
    Quand les gouvernements ont recours à l’arme ultime...
    Les Américains ne sont pas idiots. Ils savent qu’ils ne peuvent pas financer éternellement des emprunts aussi colossaux. S’ils essayaient, cette immense demande d’argent ferait certainement grimper les taux d’intérêt — ruinant ainsi tous leurs efforts. En fait, les prêteurs étrangers réduisent déjà leurs engagements ; la proportion de dette US entre des mains étrangères chute rapidement. Mais les Américains réservent une bien mauvaise surprise à leurs créanciers. Devant la dette qui enfle démesurément, ils ont une réponse aussi évidente que dangereuse : l’inflation. Le gouvernement américain a déjà commencé à faire marcher la planche à billets, augmentant sa masse monétaire à une vitesse record.
    Et à partir de là, c’est inéluctable : plus il y a de monnaie en circulation, plus la valeur individuelle de chaque billet et de chaque pièce diminue. Et au rythme où la masse monétaire mondiale augmente en ce moment, ce ne sera pas les 2% qu’on veut nous faire gober actuellement... pas 5%... pas même les 14% connus dans les années 70... mais des taux insensés — pensez à l’Argentine en 2002... au Zimbabwe en 2008... à la République de Weimar dans les années 30. Rappelez-vous que le moteur de ce phénomène est aux Etats-Unis... et qu’il a une raison claire et évidente de créer de l’inflation : c’est un moyen d’échapper à ses dettes.
    Les investisseurs du monde entier perdront aussitôt toute confiance dans le système financier, et dans toutes les formes de richesse papier (ou électronique). Aucune autre devise n’est vraiment prête à prendre la place du dollar en tant que devise de réserve mondiale. Durant un sérieux effondrement du billet vert, selon toutes probabilités, toutes les devises perdraient leur valeur. Il en résulterait une hausse fulgurante des prix mondiaux des actifs tangibles. L’hyperinflation se répandrait au reste de la planète comme une traînée de poudre. […]
    Paul : Notre monde, plonge inexorablement dans l’inconnu...

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 27 Avr - 1:13

    Bien que n'étant pas expert, il y a belle lurette que je considère qu' aucun pays au monde, absolument aucun, ne sera en mesure de rembourser ses dettes et de combler les déficits. Dans les mois qui viennent nous allons vivre inéluctablement la fin d 'un monde.
    En théorie c'est une bonne chose que de voir s'éffondrer d' elle même et sur elle même, sous le poids de sa propre bêtise, cette économie sauvage et délirante de casino. Le problème étant de savoir ce qui va advenir. L' issue vers le bas ? Le chaos et des gouvernements autoritaires ( fascistes pour dire clairement les choses ) pour rétablir " l'ordre " .
    L' issue vers le haut ? Des inégalités maîtrisées, le capital et les rentiers remis à leur place - secondaire - des banques nationalisées et un effacement de ce fait total de la dette des Etats.
    Optimiste ? Pessimiste ? Personnellement, cette situation me fiche les boules et me flanque le trac, pour être un peu trivial ...


    Dernière édition par CHARPAL le Mar 27 Avr - 1:25, édité 2 fois

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 27 Avr - 1:15

    Voir message précédent ( erreur de manip , sorry ... )
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Mar 27 Avr - 6:04

    Je rejoins ton avis, Charpal.
    La dette gigantesque ne sera remboursée qu'au prix de sacrifices énormes. Politiquement, cette dette, la crise,.. viennent au secours du système: aucune émancipation n'est possible, envisageable. Priorité aux "équilibres", aux fondamentaux!
    Sarkozy a joué pendant un temps, son va-tout là-dessus: "gagner plus" etc.. ne peuvent être respectés car la crise est arrivée. Comme il n'illusionne plus garnd monde, il change de cheval et reprend son discours sécuritaire, xénophobe,..
    Quant à la gauche, elle tient une chance unique de revenir aux affaires en assénant qu'elle n'aurait pas géré de cette façon , que le bouclier fiscal ( qu'elle a instauré à hauteur de 60% ) doit être revu, le droit à la retraite maintenu à 60 ans ( à quel taux ? ),..c'est-à-dire en ne donnant pas d'inflexion majeure à la politque actuelle, mais seulement avec un léger coup de volant à gauche.
    La droite fait le sale boulot de la gauche, qui, elle-même,..D'ailleurs, la réforme Balladur ( prise en compte du salaire des 25 meilleures années ), par exemple, n'a jamais été annulée; pas plus que la "réforme Fillon " de 2003, par la gauche!
    Je suis d'accord avec toi, Charpal: la facture va être sévère!
    Et plus profondément, sommes-nous prêts à rejeter vraiment ce système ? A veiller, lutter, hurler, manifester, se bouger au quotidien ?

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 27 Avr - 17:11

    Je crois bye, en examinant ce que disent " hors médias habituels ", les économistes " non néo libéraux ", que la facture non seulement sera sévère mais vraiment impossible à règler. Je ne vois pas comment les Etats pourront combler " les trous " puisque pour combler un trou, ils creusent un autre trou ... Ce manège, cette cavalerie, dure depuis des années, mais je crois qu'on est arrivé au bout du bout. Le système financier mondial est d' ores et déjà en faillite bel et bien, il ne reste plus aux opinions publiques qu'à en prendre conscience. Les " maîtres " font tout pour cacher la réalité aux " esclaves " qu'ils considèrent comme des enfants, mais ce sont eux qui ont un comportement infantile, puisqu'ils se mettent la tête dans le sable. Ils reculent pour mieux sauter, et ce qui fait peur c'est qu'il s'agira d' un saut dans l'inconnu, car jamais dans son histoire le monde n'aura connu une déflagration financière d'une telle ampleur.
    D' un mal peut sortir un bien : le système va sortir exangue de la crise qui est à venir. Tous les pays et donc tous les peuples seront obligés de repenser un nouveau mode d'organisation économique et sociale.En ce sens, ça peut être une chance.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Mar 27 Avr - 18:18

    D'un mal peut sortir un bien, peut-être! Et je l'espère vivement.
    Mais le hic, c'est que ce système profite à une caste de privilégié, qui feront tout pour le maintenir: je suis en train de lire un hors-série: "les grands reportages du Monde Diplomatique ou quand le fond de l'air était rouge: 1960-1975 " avec des articles relatant tous les mouvements de libération des peuples de cette époque.
    On y vérifie qu'à chaque sursaut des populations un pouvoir violent a fait face, avec en sous-main les USA, Israël,..fournissant conseillers, matériel , argent aux forces de répression: Grèce, Vietnam, Thaïlande, Chili,..
    Ce système ne tombera que par nos forces mises ensemble, notre conscientisation, notre abnégation. Autrement, rien à espérer: même exangue, des ressorts seront reconstitués(ils le sont déjà en partie ) pour perpétuer l'exploitation, l'exclusion.

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Mar 27 Avr - 18:34

    Il est certain que le monde est dirigé par une caste de privilégiés prête à tout , même aux pires crimes. Mais je crois qu' ils ont été si loin qu' ils ne pourront éviter l'effondrement du système actuel. Cela étant je suis d'accord avec toi qu' à défaut d'avoir pu éviter la chute, ils feront tout pour restaurer leurs privilèges. Et là effectivement seule une mobilisation précédée d' une conscientisation préalable aussi large que possible permettra d' éviter le pire.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8754
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: krach, boum, hue!

    Message par bye le Ven 7 Mai - 7:57

    Dans le Diplo de ce mois, un intéressant article de Frédéric Lordon " Et si on commençait la démondialisation financière ?"
    Commentant l'actualité économique et sociale, l'auteur s'attarde sur la situation grecque et la compare à celle d'autres Etats, notamment celle du Japon.
    La Grèce subit actuellement une dette publique équivalente à 113 % de son PIB ( chiffres 2009 ) et dont le financement se fera exlusivement( traités européens interdisant toute autre possibilité ) par les marchés de capitaux.
    Parallèlement à cette situation dramatique, la cas singulier du Japon est cité...celui-ci subissant un endettement de 200 % du PIB.
    La différence résulte notamment dans son financement: les investisseurs internationaux ne sont pas les souscripteurs de la dette japonaise.Celle-ci est détenue à plus de 95 % par les épargnants nationaux. A l'inverse des Etats-Unis, le Japon affiche un taux d'épargne des ménages rondelet, largement suffisant pour couvrir les besoins de financement de l'Etat et, au-delà, des entreprises. Aussi les marchés ne sont-ils pas sollicités par la dette publique japonaise, et, par conséquent, n'ont-ils pas la possibilité de soumettre la politique économique du Japon à leurs normes absurdes.
    De dérèglementation en dérèglementation, certains pays ( dont la France ) ont répondu positivement aux charmes des marchés internationaux de la finance.
    En effet, ne pourrait-on explorer d'autres voies, comme la proposition aux épargnants ( Caisse d'Epargne,.. ) de placer une partie de leurs économies dans la dette publique ( en rémunérant ce placement à un taux supérieur à celui de l'Ecureuil ), garanti par l'Etat ?
    PLutôt que d'emprunter à des taux de 14 % ( taux minimum imposé à l'Etat grec ) ?
    J'ai des sujétions plus radicales: les dividendes pour les actionnaires du CAC se sont montés à plus de 400 milliards d'euros en 2009. L'Etat a toute latitude pour rembourser sa dette publique ..( avec, sans intérêt, ou même sans remboursement aux actionnaires..après tout, ils ne sont pas innocents dans cette affaire!)

    CHARPAL

    Masculin
    Nombre de messages : 434
    Emploi/loisirs : Refaire le monde(sans prétention).Voir : refairelemonde.unblog.fr
    Humeur : en colère face aux injustices notamment sociales
    Date d'inscription : 15/11/2009

    Re: krach, boum, hue!

    Message par CHARPAL le Ven 7 Mai - 18:45

    Bye, je suis assez pris en ce moment, mais j'ai lu très attentivement cet article du Diplo et je voulais en parler ici en insistant sur ce qui est dit du Japon. Tu m'as devancé ... Très intéressantes, en effet, ces deux pages du Sieur Lordon.
    Par contre sur les chaînes de TV, que je regarde peu, sauf pour vérifier que les chaînes de "désinformation" sont toujours aussi scélérates, les " experts" et autres laveurs de cerveaux servent toujours le même brouet débile en faveur du néo libéralisme sauvage " insurpassable" et " éternel" ...

    Contenu sponsorisé

    Re: krach, boum, hue!

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 15:26