LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:47

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:46

» Offre de Prêt Entre Particulier Sérieux en 72H
par marianaz Lun 16 Oct - 22:45

» Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires
par bye Sam 14 Oct - 12:44

» La métamatière et le peuple
par Claude De Bortoli Ven 6 Oct - 9:27

» Vers un retour du délit de solidarité ?
par bye Sam 30 Sep - 6:45

» Dossier : de l’École capitaliste à l’éducation émancipatrice
par bye Mer 13 Sep - 19:07

» Education : le « désastre » d’un enseignement tiré vers le bas...
par bye Lun 4 Sep - 12:13

» Offre de prêt entre particuliers rapide en 72h
par BastienL Dim 13 Aoû - 19:49

» Jean Gadrey, économiste : “Il faut remettre la réduction du temps de travail au cœur du débat public”
par bye Mar 8 Aoû - 19:04

» Le « chavo-madurisme » n’est rien moins qu’une dictature pure et simple
par bye Dim 6 Aoû - 18:52

» Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas !
par bye Mer 12 Juil - 13:56

» G 20 Hambourg
par bye Lun 10 Juil - 11:51

» Handicapée, je ne peux continuer à enseigner dans mon académie
par bye Mer 5 Juil - 6:21

» Pour une éducation populaire féministe
par bye Lun 12 Juin - 18:20

» La CNT a écrit aux Éditions Belin
par bye Mar 6 Juin - 10:20

» Blanquer ministre de l’Education nationale : au secours, Sarkozy revient !
par bye Jeu 25 Mai - 11:08

» L'accaparement des terres en Birmanie
par bye Mer 17 Mai - 18:42

» Un enseignant kurde témoigne...
par bye Lun 15 Mai - 17:50

» La métamatière et le Roi de la Terre
par De Bortoli Claude Mar 2 Mai - 9:52

» Au-delà des élections
par bye Mer 26 Avr - 17:26

» Les Etats-Unis ont utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan, une première
par bye Dim 23 Avr - 18:35

» « Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël »
par bye Dim 23 Avr - 18:31

» « Enculé, ordure ! ». Philippe Poutou insulté par les flics
par bye Dim 23 Avr - 18:25

» La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?
par bye Dim 23 Avr - 18:22

» Birmanie: pour établir un mécanisme indépendant de réexamen de tous les cas de prisonniers politiques
par bye Ven 21 Avr - 6:02

» Gatti est mort. A la Parole Errante ses mots résonnent encore !
par bye Mer 12 Avr - 18:21

» Turquie : appel urgent au monde enseignant, aux associations et syndicats…
par bye Lun 3 Avr - 18:21

» APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LE PROCHAIN SOMMET DE L’OTAN !
par bye Sam 1 Avr - 5:30

» Communiqué de presse de SUD éducation Guyane du 28 mars
par bye Jeu 30 Mar - 10:16

» Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?
par bye Ven 24 Mar - 12:03

» Libérons l'oisiveté !
par bye Ven 17 Mar - 19:05

» Quand Espérance banlieues bat la campagne
par bye Ven 17 Mar - 19:00

» 8 mars : luttons toutes et tous pour l’égalité des droits !
par bye Mer 8 Mar - 11:01

» Désarmer la police, la proposition pas si saugrenue du NPA
par bye Mar 7 Mar - 12:50

» Fin du dispositif des Caomi: quelle orientation pour les mineurs isolés de Calais ?
par bye Sam 4 Mar - 9:58

» Les fonctionnaires répondent aux "menaces" de Marine Le Pen
par bye Sam 4 Mar - 6:25

» Réduction des indemnités et contrôles drastiques : Macron s’attaque aux chômeurs
par bye Sam 4 Mar - 6:22

» L'avenue Serge Dassault à Corbeil-Essonnes doit être débaptisée !
par bye Sam 4 Mar - 6:20

» Nouvelle révélation du Canard Enchainé : les copinages de Hamon et LVMH
par bye Sam 4 Mar - 6:18

» Une nouvelle menace pour les étrangers
par bye Mar 21 Fév - 12:02

» "Vous êtes la candidate du nanti-système", lance Charline Vanhoenacker à Marine Le Pen
par bye Lun 20 Fév - 20:30

» Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?
par bye Lun 20 Fév - 20:26

» La tension monte d’un cran entre les Etats-Unis et le Venezuela
par bye Lun 20 Fév - 20:23

» Vandana Shiva : « Gandhi est plus pertinent qu’il ne l’a jamais été »
par bye Lun 20 Fév - 20:16

» Vague de froid en Europe : les migrants vulnérables
par bye Mar 7 Fév - 17:59

» Le centre pour les femmes et les familles migrantes a ouvert ses portes à Paris
par bye Mar 7 Fév - 17:56

» Des incidents éclatent à Aulnay-sous-Bois après les soupçons de viol de policiers
par bye Lun 6 Fév - 18:23

» Le maire rejette l'étude d'UFC-Que choisir sur l'eau potable
par bye Lun 6 Fév - 18:20

» DOCUMENT. Voici le contrat de travail de Penelope Fillon
par bye Lun 6 Fév - 18:17

» Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient
par bye Lun 6 Fév - 18:14

» Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale
par bye Mer 18 Jan - 20:06

» Délinquants solidaires : Pour en finir avec le délit de solidarité
par bye Mer 18 Jan - 13:29

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Sam 14 Jan - 11:34

» votre permis de conduire à portée de main
par neil89 Ven 13 Jan - 23:51

» Poursuivre la mobilisation pour une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, en grève le 10 janvier !
par bye Mar 10 Jan - 11:50

» Grenade de désencerclement : un CRS mis en examen
par bye Sam 7 Jan - 20:59

» Les trois visages du vote FN
par bye Sam 7 Jan - 20:46

» Les deux jambes du militantisme
par bye Sam 7 Jan - 20:37

» Condamnés aujourd’hui pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
par bye Sam 31 Déc - 10:17

» Échapper au chaos
par bye Jeu 22 Déc - 17:53

» Le sénateur Carle coupable de détournement de fonds publics ? SUD éducation le dit depuis 2009 !
par bye Jeu 22 Déc - 15:06

» Maths : résoudre un problème
par bye Lun 12 Déc - 13:25

» Journée Internationale des droits de l'Homme: une situation inquiétante en Birmanie
par bye Dim 11 Déc - 11:17

» Comment les services de renseignement font la chasse aux employés des télécoms
par bye Sam 10 Déc - 18:54

» ET SI LE MASCULIN NE L’EMPORTAIT PAS SUR LE FEMININ ?
par bye Sam 10 Déc - 18:49

» Un document interne provoque un malaise à la SNCF
par bye Sam 10 Déc - 18:38

» Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
par bye Sam 10 Déc - 18:29

» Légitime défense des policiers : faut-il tordre le droit ?
par bye Ven 9 Déc - 19:29

» Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
par bye Mar 6 Déc - 13:59

» Violences policières, violences d’Etat
par bye Mar 6 Déc - 13:54

» La métamatière, les élites et les gouvernants
par De Bortoli Claude Ven 2 Déc - 9:54

» Comment les stups ont enfumé la justice
par bye Jeu 1 Déc - 12:26

» Quel opérateur
par bye Jeu 1 Déc - 12:24

» Fillon président ? Un coup de massue pour l’école
par bye Mer 30 Nov - 17:54

» « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés. » Monument en l'honneur de Pierre-Alain Mannoni
par bye Mar 29 Nov - 13:06

» Jean-Luc Mélenchon ne passera pas au second tour de la présidentielle s'il ne se décide pas à parler au peuple
par bye Mar 29 Nov - 13:03

» Graeme Allwright : il t'a laissé la carte qui est si délirante qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
par bye Mar 29 Nov - 13:00

» Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste
par bye Mar 29 Nov - 12:57

» Vinci, piraté par des hacktivistes
par bye Ven 25 Nov - 18:38

» Le Mouvement de la Paix solidaire de la lutte des infirmières et infirmiers
par bye Ven 25 Nov - 18:35

» presentation de moi
par bye Ven 25 Nov - 18:30

» tests
par Matteo13 Mer 23 Nov - 7:48

» Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées
par bye Lun 21 Nov - 19:08

» Comment fonctionnera le « centre humanitaire » de Paris ?
par bye Lun 21 Nov - 19:06

» Un quart des enfants européens est menacé par la pauvreté
par bye Lun 21 Nov - 19:02

» Cuba : Le Conseil d’État décrète l’amnistie de 787 condamnés
par bye Sam 19 Nov - 11:11

» TURQUIE : Cesser la « chasse aux sorcières » à l’encontre des employé(e)s de l’éducation
par bye Jeu 17 Nov - 18:57

» Ces magnats français qui contrôlent les médias
par bye Dim 13 Nov - 12:23

» Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?
par bye Dim 13 Nov - 12:20

» L'ANTIRACISME ET LA GAUCHE RADICALE SONT-ILS IRRÉCONCILIABLES?
par bye Dim 13 Nov - 12:16

» L'Amérique de Donald Trump
par bye Dim 13 Nov - 12:09

» Un an après les élections en Birmanie ...
par bye Mar 8 Nov - 18:59

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR


    Les sans-papiers

    Partagez
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 6 Mai - 5:51

    Grenoble est une plate forme qui regroupe plusieurs département et la
    Préfecture doit (ou devrait) loger tous les demandeurs d'asile. Il manque
    300 places, car aucune nouvelle place n'a été ouverte malgré l'afflux
    prévisible de D.A.
    Des familles dorment à la rue, même avec des enfants petits, des bébés,
    des femmes enceintes, des malades etc.
    L'association ADA (Accueil demandeurs d'asile) et Médecin du Monde avait
    décidé d'un camp de tentes dans un jardin municipal le 29 avril pour 1
    journée, histoire d'ameuter les autorités et, le camp dure ... ça va faire
    1 semaine demain, au départ, il y avait 27 DA, ils sont 50 maintenant et
    on en attend d'autres
    http://grenoble.indymedia.org/2010-05-03-France-terre-d-asilehttp://grenoble.indymedia.org/2010-05-03-France-terre-d-asile]http://grenoble.indymedia.org/2010-05-03-France-terre-d-asile[/url[/url]]

    Voir aussi le site de l'ADA

    http://www.ada-grenoble.org/camprefugies.htmlhttp://www.ada-grenoble.org/camprefugies.html]http://www.ada-grenoble.org/camprefugies.html[/url[/url]]
    dont les vidéos de france 3 et grenews.

    et des photos là :
    http://www.ada-grenoble.org/camprefugies_images.htmlhttp://www.ada-grenoble.org/camprefugies_images.html]http://www.ada-grenoble.org/camprefugies_images.html[/url[/url]]

    On en est là. La Préfecture mène les associations en bateau sous prétexte
    que la faute en incombe à la Préfecture de Région ... Ah ? et les
    réquisitions d'immeubles vides, ça dépend de qui ? Elle va laisser
    longtemps ces personnes sous les tentes, alors que depuis samedi il pleut
    et il fait horriblement froid ?
    Les DA de Tours ont gagné en référé, à Grenoble, les dossiers vont être
    déposés sous peu au Tribunal Administratif. Si la Préf ne comprend que ça
    ...
    A suivre
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 15 Mai - 5:05

    La Fondation de l’Armée du Salut dénonce l’arrestation dans un de ses établissements d’une famille kurde yézide et son expulsion vers la Pologne



    Lundi 10 mai à 6H25, une quinzaine de policiers a pénétré dans un centre d’hébergement de la Fondation de l’Armée du Salut - lieu de domicile privé-afin d’arrêter puis d’expulser vers la Pologne une famille kurde yézide originaire de Géorgie. La Fondation de l’Armée du Salut dénonce une expulsion violente dans la manière dont elle s’est réalisée et inadmissible dans son principe.
    Le lundi 10 mai 2010 à 6h25, alors que tous les résidents du Nouvel Horizon dormaient encore, une quinzaine de policiers a pénétré dans ce Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale de la Fondation de l’Armée du Salut à Reims (lieu de domicile privé), afin d’arrêter puis d’expulser une famille kurde yézide. Cette famille, composée de trois enfants de 1 à 10 ans, des parents et de la grand-mère, était arrivée en France via la Pologne, avant de trouver refuge à la Fondation de l’Armée du Salut.
    La famille venait de Géorgie, pays où, comme le pointait en avril 2005 un rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH), les Kurdes yézides sont parfois victimes d’exactions policières. Après avoir fui la Géorgie, cette famille est entrée dans l’Union Européenne par la Pologne et y a déposé une demande d’asile.
    Depuis novembre avait commencé l’accompagnement de la famille par les travailleurs sociaux de la Fondation de l’Armée du Salut. Les enfants étaient scolarisés, les parents avaient déposé une nouvelle demande, demande finalement refusée. Le père avait par ailleurs déjà subi la perte d’un rein et la grand-mère souffrait d’hypertension. Rien de tout cela n’a empêché la mise en marche de leur expulsion vers la Pologne.
    La Fondation de l’Armée du Salut dénonce aujourd’hui une expulsion violente dans la manière dont elle s’est déroulée et inadmissible dans son principe.
    Alors que la loi l’exige, aucun document judiciaire ou administratif n’a été produit par les forces de police au cours de l’intervention afin de justifier leur action. Les policiers ont ensuite refusé la médiation de la travailleuse sociale présente afin de rendre l’expulsion moins traumatisante pour la famille, pour l’ensemble des personnes accueillies et pour les salariés de l’établissement. Les policiers sont ainsi rentrés dans plusieurs chambres avant de trouver celles où dormait la famille, violant ainsi plusieurs domiciles. L’ensemble de l’arrestation s’est déroulé dans un climat de panique entretenu par le fait que les policiers ont réveillé de force les enfants. La mère fit elle-même plus tard un léger malaise dans l’escalier.
    Pour la Fondation de l’Armée du Salut ce mode opératoire porte une grave atteinte aux droits et à la dignité des personnes . Ce type d’intervention policière met en place un rapport de force et d’intimidation entre les associations et les forces de police.
    Elle risque également de jeter le discrédit sur les solutions d’hébergement et d’accompagnement proposées par les associations. Il est pour autant capital que chaque personne en situation d’exclusion continue de faire appel aux hébergements existants et s’y sente en sécurité, avant d’entamer un parcours de reconstruction. Il est par ailleurs inadmissible d’expulser vers la Pologne, où elle n’a aucune attache, une famille qui a trouvé en France un hébergement et débuté un parcours d’insertion.
    En tant que signataire de la Charte des exilés, la Fondation de l’Armée du Salut rappelle que notre pays se doit de mettre un terme à toutes les formes de violence dont sont victimes les exilés dès lors qu’ils entrent dans l’Union Européenne. Elle affirme l’importance fondamentale des principes de prise en charge effective et sans condition des mineurs, d’hébergement digne et durable, d’accès pour tous à l’éducation, à la formation et à des mesures d’accompagnement systématiques ainsi que le traitement responsable des demandeurs d’asile.
    L’Armée du Salut est engagée depuis 128 ans dans la lutte contre toutes les exclusions et pour l’intégration de tous dans la société.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 15 Mai - 15:32

    Demandeurs d'asile en France: critiques du Comité contre la torture de l'ONU
    AFP | 14.05.10 | 21h49

    Le Comité de l'ONU contre la torture s'est déclaré préoccupé par le sort des demandeurs d'asiles en France, en particulier ceux qui sont renvoyés vers des pays où ils risquent la torture ou des mauvais traitements, dans un rapport rendu public vendredi.
    Le Comité "déplore le fait qu'il ait été saisi de plusieurs allégations documentées relatives au renvoi d'individus vers des pays ou ils risquaient d'être soumis à des actes de torture, peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants".

    Le rapport rédigé par des experts indépendants en matière de droits de l'homme s'inquiète également "du fait que 22% des demandes d'asile présentées en 2009 auraient été traitées sous la procédure dite prioritaire, qui n'offre pas de recours suspensif contre un refus initial de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA)".
    "Le demandeur peut donc être renvoyé vers un pays au sein duquel il risque la torture, et ce avant que la Cour nationale du droit d'asile ait pu entendre sa demande de protection", souligne le rapport.

    Le Comité relève également que les demandeurs d'asile se trouvant dans un centre de rétention doivent présenter leur demande dans un délai de cinq jours.

    Or un tel délai ne permet pas aux demandeurs de "présenter un dossier crédible établissant un risque en cas de retour, ce qui implique, entre autre, la collecte d'éléments probants, de témoignages ou autres pièces dans leur pays d'origine".
    L'organisme de l'ONU recommande à l'État "d'accorder un délai adéquat, ainsi que toutes les garanties procédurales essentielles à toute personne retenue en Centre de rétention administrative, et souhaitant déposer une demande d'asile".
    Les auteurs du rapport se déclarent également préoccupés "par la persistance d'allégations (...) au sujet de cas de mauvais traitements qui auraient été infligés par des agents de l'ordre public à des détenus".

    Ils préconisent à cet égard "une enquête transparente et indépendante" et des sanctions à l'encontre des auteurs de tels faits.

    Ils demandent notamment à la France de remettre au Comité des informations un rapport de police datant de 2008 sur les cas de deux demandeurs d'asile déboutés, Mohamed Saoud et Abdelhakim Ajimi, qui étaient morts suffoqués, respectivement en 1998 et en 2007, au moment de leur transfert à l'extérieur du territoire français.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 21 Mai - 5:57

    bye a écrit:Communiqué de l'Association Malienne des Expulsés / Le 03 Mai 2010

    Expulsion de 149 maliens de Libye

    Le lundi 03 mai 2010, vers 16H00, l'AME, prévenue par des
    correspondants de la Radio France Internationale (RFI), a été témoin
    de l’expulsion de 149 Maliens en provenance de la Libye. Une 150e
    personne, un homme entre la vie et la mort, n’a pu prendre l’avion. Ce
    charter fait suite à deux vagues d’expulsions en date du 30 septembre
    2009 avec 153 personnes expulsées et 09 décembre 2009 avec 149
    personnes expulsées.

    L’AME a pu accueillir dans ses locaux 21 maliens expulsés dans une
    situation très précaires. Toutes les autres personnes se sont
    dispersées faute de structure d’accueil. Selon les premiers
    témoignages recueillis par l’AME, ces personnes ont été arrêtées manu
    militari dans leurs foyers, dans la rue ou encore sur leur lieu de
    travail. Ces personnes exténuées, en état de choc et sujettes à des
    pathologies de toutes sortes, ont toutes témoigné de leur conditions
    d’enfermement extrêmes dans les geôles libyennes ; pour la plupart,
    ces personnes on été enfermées entre 4 et 6 mois sans aucune procédure
    légale, ni assistance d’aucune sorte. D'après les témoignages, des
    centaines de maliens sont encore détenus dans les prisons de
    Benghazi, Barack et de Saaba et cela depuis plusieurs mois. Près de
    600 femmes africaines, dont des maliennes, sont restées encore
    enfermées dans la prison de Saaba, victimes de violences morales,
    physiques et sexuelles souvent accompagnées de leurs enfants laissés
    sans soin.

    D'ores et déjà nous faisons le constat suivant:
    - Une fois de plus, le gouvernement Libyen maltraite, torture et
    laisse mourir des migrants dans ses prisons pour étrangers en dehors
    de toute procédure légale et juridique.
    - Les autorités Maliennes se rendent passivement complices par le fait
    qu'elles connaissent la situation de ces personnes et qu'aucune action
    ou pression diplomatique n'a aboutit pour sortir nos compatriotes
    maliens de ces mouroirs.

    La situation dramatique des maliens (et d’autres ressortissants
    étrangers en Lybie) doit être comprise dans le contexte des accords
    politiques et économiques qui lient depuis quelques années la Lybie et
    la Communauté européenne. Kadhafi, le « Roi des rois africains »
    déclare aujourd’hui qu’il souhaite « œuvrer » dans la lutte contre
    l’immigration clandestine, conformément à la volonté exprimée par
    l’Union Européenne ; il demande pour l’exécution de cette tâche la
    somme de 5 Milliards d’euros, soit 3 280 Milliards de Fcfa. Les
    autorités européennes n’exercent aucun contrôle sérieux en la matière.


    • Nous exhortons dès maintenant les autorités Libyennes à mettre fin à
    cette répression des enfants, femmes et hommes migrants dans leurs
    prisons illégales. Nous exigeons dès à présent des nouvelles de la
    150e personne qui n’a pas pu être rapatriée à Bamako.

    • Nous exigeons de la part des autorités maliennes qu’elles condamnent
    au plus haut sommet de l’Etat les conditions dans lesquelles les
    migrants et migrantes ont été ou sont encore emprisonnés et qu’elles
    exigent la libération des autres Maliens et Maliennes toujours
    enfermés en Libye.

    • L’Association Malienne des Expulsés qui a déjà été confrontée à
    cette situation réaffirme sa présence dans les actions d’aide aux
    migrants et expriment une nouvelle fois avec force et détermination
    ses revendications politiques de liberté de circulation et d’égalité
    des droits pour toutes et tous.

    transmis par l'AME


    Che(e)rs Camarades Militants
    l'AME- association malienne des expulsés se réjouit de cette initiative
    militante qui donne un exemple concret sur les dymaniques du soutien aux
    travailleurs immigrés en géneral; et des synergies pratiques dans
    l'observation et la dénonciation des effets pervers des politiques
    repressives appliquées ( contre les migrants) pour le controle et la
    gestion des flux migratoires. C'est une occasion de plus pour décrier les
    ménamismes d'externalisation du controle des frontières extérieures de
    l'UE dont la Libye est un champ d'application.
    L'AME est solidaire ce cette manifestation et invite toutes les
    organisations et associations de soutien aux immigrés et asilants à se
    joindre massivement à cet appel pour manifester contre les pratiques
    d'expulsions qui tendent à devenir la règle au lieu d'etre l'expection.
    Le bureau National signe l'Appel à rassemblement et remercie toutes les
    bonnes volonté qui concourent à la réalisation de cette activité
    militante pour le bon droit et la bonne justice égale pour tous et
    partout.
    L'AME et le Collectif de soutien au Mali se concertent en ce moment pour
    donner une suite active à votre initiative, dans une rédondance de cette
    manifestation au plan national.

    Bon courage

    Non àl'expulsion des travailleurs immigrés
    oui à la solidarité agissante auprès des immigrants
    Car personne ne doit etre étranger là où vivent d'autres humains
    Parceque nul n'a choisi son lieu de naissance, alors que les circonstances
    influent sur la vie des personnes dans un lieu et conditionnent le
    parcours de vie de chacun.

    Salutaions Militantes à tous et toutes
    Ousmane Diarra
    Président de l'AME
    +223 66 78 21 11


    le bon droit et la bonne justice égale pour tous et partout

    --- En date de : Mar 18.5.10, Atmf national@atmf.org:national@atmf.org]national@atmf.org[/url[/url]]> a écrit :


    De: Atmf national@atmf.orgmailto:national@atmf.org]national@atmf.org[/url[/url]]>
    Objet: [Manifeste-euroafricain] ] Appel a signature Rassemblement
    ambassade Libye en France
    À: manifeste-euroafricain@rezo.netmailto:manifeste-euroafricain@rezo.net]manifeste-euroafricain@rezo.net[/url[/url]]
    Date: Mardi 18 mai 2010, 18h43





    Guerre aux migrants en Libye
    Tortures, prison, expulsions et loi répressive
    Appel à un Rassemblement



    Le 30 septembre 2009 la Libye expulse 153 maliens, le 9 décembre 2009
    elle en expulse 149, le 3 mai 2010, ce sont à nouveau 149 maliens qui
    effectuent un retour forcé au Mali.
    Au delà des expulsions, c'est toute une machination répressive qui est
    mise en place par la Libye. Les témoignages des victimes évoquent des
    « milliers de migrants de toutes nationalités...prisonniers dans les
    geôles libyennes », ils déclarent avoir subi des tortures morales et
    physiques pendant leur incarcération. 600 femmes africaines seraient
    incarcérées.
    Dans son escalade anti-migrants, la Libye bénéficie du soutien de
    l'Europe, notamment par un financement de 20 millions €, spécialement
    alloué à la lutte contre l'immigration. Mais ça ne semble pas
    satisfaire le dirigeant libyen qui exige 5 milliards €.
    Par ailleurs, à l’instar d’autres pays maghrébins, la Libye vient de
    se doter d’une loi dite de « lutte contre l’immigration illégale».
    Cette dernière criminalise les migrants et ceux qui leur viendraient en
    aide, des peines de prison et des amendes sont prévues.
    Les organisations signataires
    - S'insurgent contre les traitements inhumains et dégradants infligés
    aux migrants.
    - Dénoncent les mesures anti-immigrés prises par le pouvoir libyen et
    demandent l’abrogation de cette loi répressive.
    - Regrettent que la normalisation des relations entre la Libye et
    l’Union Européenne se fasse au prix du sacrifice des droits des
    migrants.
    - Condamnent la collaboration des gouvernements maghrébins avec l’Union
    Européenne dans sa politique répressive anti-migrants.
    - Dénoncent la politique d’externalisation des frontières et du tout
    sécuritaire menée par l’Union Européenne
    Les organisations signataires appellent à un



    RASSEMBLEMENT
    Mardi 25 MAI 2010
    A 18H
    DEVANT L'AMBASSADE DE LIBYE





    2 RUE CHARLES LAMOUREUX. 75116 PARIS

    Signatures à envoyer à : national@atmf.orgmailto:national@atmf.org]national@atmf.org[/url[/url]]





    Premiers signataires : Association des travailleurs maghrébins de France
    (ATMF), Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives
    (FTCR)

    --
    Association des Travailleurs Maghrébins de France
    10 rue Affre. 75018. Paris
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 24 Mai - 18:38

    Subject: [Resf] Solidarité avec les militants poursuivis par Bouygues : procès le 11 juin et soirée débat et projection le 1er juin

    En décembre 2004, un texte qui dénonçait la participation de la société Bouygues aux chantiers des centres de rétention et appelait au lancement d’un mouvement contre l’entreprise était reproduit sur les sites CNT, indymedia, pajol, réseau antipub.

    En janvier 2005, la société Bouygues a porté plainte contre la diffusion de ce texte et aujourd’hui, après cinq ans d’instruction, quatre personnes, dont les administrateurs des sites indymedia, pajol, réseau anti-pub, sont renvoyés en correctionnelle, pour avoir commis le délit de « provocation directe, suivie d’effet, à la commission de destructions, dégradations et détériorations dangereuses pour les personnes ».

    Leur procès aura lieu le 11 juin 2010 à 13h à la 17e chambre correctionnelle, Palais de Justice de Paris, bd du Palais 75001 Paris (métro Cité)

    Une soirée d'information et de soutien aura lieu le 1er juin 2010 à 19h au CICP, 21ter rue Voltaire Paris 11ème (métro rue des Boulets). Deux débats (immigration et rétention, liberté d’expression et internet) y sont prévus qui seront suivis d’une projection de films (Balade au bois, des extraits de films sur les centres de rétention en Europe, un extrait de Woomera 2002).
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 27 Mai - 5:24

    Les 7 soudanais accusés de ne pas avoir donné leur idendité, ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'interdiction du territoire, par le tribunal de Grande Instance de Boulogne-sur-Mer.

    Ils seront libérés ce soir de la prison de Longuenesse où ils ont été détenus durant 3 semaines après avoir été enfermés en centre de rétention durant près d'un mois.

    Deux d'entre eux avaient déjà décliné leur identité auparavant mais sans s'exprimer ou comprendre couramment les langues anglaises ou arabes.

    (Rappel: ceux qui avaient "compris" et parlé avaient reçu un laissez passer de l'ambassade du Soudan.)

    Le procureur Joubert a tenu des propos limite racistes, qualifiant les soudanais de "simples d'esprit", de personnes sans éducation, sans culture, "rustres".
    Il a soutenu que les soudanais avaient reçu leur consigne de mutisme par des passeurs.

    L'un des soudanais interrogé par la Présidente a affirmé que pour lui, c'est la peur d'être emprisonné qui l'avait contraint à se taire, et non des passeurs.
    Il a expliqué qu'il avait été emprisonné au Soudan et qu'il cherchait un pays qui pourrait le protéger.

    La LDH, la Belle Etoile et d'autres membres de Csur, des bénévoles, des adhérents du NPA et un représentant Vert étaient présents.
    Ainsi bien sûr que les No Border.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 28 Mai - 13:07

    Action collective : BOUYGUES

    Suite de la campagne anti-rétention 2004-2005
    Solidarité avec les quatre webmestres poursuivis par Bouygues

    Nouvelle audience le 11 juin 2010 au Palais de Justice de Paris
    En décembre 2004, un texte qui dénonçait la participation de la société
    Bouygues aux chantiers des centres de rétention et appelait au lancement
    d’un mouvement contre l’entreprise, dans le cadre de la campagne
    anti-rétention qui s’est déroulée de novembre 2004 à avril 2005, était
    reproduit sur les sites CNT, indymedia, pajol, réseau antipub.

    En janvier 2005, la société Bouygues a porté plainte contre la diffusion de
    ce texte.

    Non seulement on poursuit ceux qui luttent pour la fermeture des centres de
    rétention mais, cinq ans après la campagne anti-rétention, le scandale des
    centres de rétention et des expulsions s’amplifie puisque dans quelques
    jours va ouvrir le nouveau centre du Mesnil- Amelot avec ses 240 places dont
    40 « réservées aux familles ».

    Aujourd’hui, après cinq ans d’instruction, quatre personnes, dont les
    administrateurs des sites indymedia, pajol, réseau anti-pub, sont renvoyés
    en correctionnelle, pour avoir commis le délit de « provocation directe,
    suivie d’effet, à la commission de destructions, dégradations et
    détériorations dangereuses pour les personnes ».

    Les défenseurs de la cause des sans-papiers, activistes mobilisés contre la
    politique d’immigration, sont appelés à manifester leur soutien aux
    personnes inculpées lors du procès qui aura lieu

    le 11 juin 2010 à 13h
    17e chambre correctionnelle TGI Paris 4 bd du Palais 75001 Paris (métro
    Cité)

    Soirée de soutien le 1er juin 2010 au CICP


    Une soirée de soutien aux inculpés et de mobilisation est organisée le 1er
    juin 2010 à partir de 19h au CICP, 21 ter rue Voltaire Paris 11ème (métro
    rue des Boulets).

    Deux débats (immigration et rétention, liberté d’expression et internet)
    seront suivis d’une projection de films (Balade au bois, des extraits de
    films sur les centres de rétention en Europe, un extrait de Woomera 2002).
    Les débats réuniront entre autre : Philippe Aigrain (Quadrature du Net),
    Bahija Benkouka (9ème collectif de sans papiers), Emmanuelle Cosse
    (Vice-Présidente Région Ile-de-France), Hervé Le Crosnier (Université de
    Caen), Claire Rodier (Migreurop), Jean-Marc Manach (journaliste, Big Brother
    Awards), Irène Terrel et Stephane Maugendre (avocats).
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 28 Mai - 15:10

    Un couple TCHECHENE EST AU CRA DE PLAISIR (78), coup de téléphone ce matin
    ,la femme a tenté d'échapper par tout moyen à son expulsion : elle a
    retourné la violence d'Etat contre elle en tnatant de se pendre.
    Les tentatives de suicides sont quotidiennes dans cette SOUS- France.
    Des expulsions cependant se poursuivent ...
    Les flics du CRA de Plaisir , ont osé nous dire que dans ce CRA " les
    détenus sont chouchoutés!... Ils ont un traiteur, et des vêtements lavés ",
    quoi de mieux , et de poursuivre " quand on vient en France on est censé
    parler français".. .

    LA OU IL Y A DE LA GENE IL N'Y A PAS DE PLAISIR!

    La semaine passée, B.Georgien à "PLAISIR" a fait une tentative de suicide
    ,hospitalisé le JLD est venu "à son chevet" pour confirmation de la
    détention, et expulsion, alors que son état de santé est contraire avec une
    détention.

    Il devrait passer au T.A. d'Orléans pour son référé suspension, ( en
    espérant que l'avion n'est pas prévu avant!), il a fait une tentative de
    suicide , il a un autre problème de santé incompatible avec une détention.(
    certificat médical plus que "béton" constaté de visu).
    Nous avions demandé à FTDA jeudi dernier de faire ce référé, cela a été
    refusé ....
    ils ont préféré introduire après un APRF confirmé par le JLD au "chevet du
    malade"! ,une demande d'asile prioritaire , mais c'était un long W.End ...
    donc les flics ont remis eux même le formulaire OFPRA vendredi: 3 pages à
    remplir en français ,il ne parle pas un mot de français, ( il n'a qu'à le
    parler, si il veut rester!).
    cette demande d'OFPRA par FTDA sera considérée est dilatoire et recevra
    un refus.
    FTDA en rentrant de W.End, furieux que nous soyons allés visiter ces 2
    détenus (les CRA sont bien des prisons) , pour rédiger et faxer en urgence
    ces 2 référés suspension et liberté, désormais refuse tout appel
    téléphonique sur le suivi de ces dossiers!). Les flics sont de la partie :
    ils sont allés "au rapport" auprès de FTDA !

    Ils ont harcelé de questions et reproches B. Géorgien , et M. A. Moldave
    d'interprète dans ce CRA mais qui sera expulsé cet après midi, malgré son
    APRF illégal et abusif: vol prévu à 16h.
    A. , Moldave, a été contrôlé après 2 mois de présence sur le territoire,
    avec une entrée régulière un visa son séjour en cours de validité : mais
    sans passeport sur lui:
    GAV de 36 heures !
    Il a demandé , à téléphoner à sa famille pour son passeport , refus des
    flics!, toute personne en GAV a droit à un coup de téléphone : lui non! ,
    libéré aprés 36h,
    En sortant il s'est vu remettre un papier par la police qui l'a obligé à
    signer , sans lui expliquer et lui dire ce que c'était : APRF : abusif , et
    illégal.
    ( entrée régulière,avec passeport en règle, et visa en règle!)
    Contrôlé à, nouveau , le JLD a confirmé son expulsion au motif qu'il avait
    un APRF non exécuté et qu'il n'en avait pas demandé l'annulation!: de l'art
    de contourner les violations et abus des flics et préfet
    VIOLATION DES DROITS ELEMENTAIRES , EXCES DE POUVOIR DES FLICS ET MAUVAIS
    TRAITEMENTS , 36H de GAV ( sans délit ou autre), ILLEGALITE DE LA PREFECTURE
    ET ABUS DU PREFET : l'EXECUTIF ORDONNE ET JUGE dans cette république
    bananière. IL sera remis dans l'avion dans 4heures.

    On ne peut prétendre etre omnipotent, toucher les grosses subventions ,
    comme FTDA, en faisant la politique de BESSON en prenant le véritable
    "marché des étrangers" et en prenant la place de la CIMADE,
    On ne peut faire des demandes d'asile dilatoires, et ne pas tenter de
    suspendre immédiatement! par tout moyen ( référé et article 39 CEDH) une
    expulsion de ces déténus avec un état de santé incompatible avec une
    détention et expulsion.

    EN espérant que cette fois, cette femme TCHÉCHÈNE , ne se verra pas
    confirmer à son chevet par le JLD " VERSAILLAIS" son expulsion , et que FTDA
    fera un référé suspension sur son état de santé incompatible avec une
    détention et expulsion, et une demande au titre de l'article 39 à la Cour EU
    ( suspension en urgence de l'expulsion).
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 29 Mai - 9:42

    SANS PAPIERS
    en lutte>>>coordination nationale

    - 25, rue François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 – e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr
    N’est ce pas cela le modèle de la France de Sarkozy/Hortefeux/Besson ? Comparez vous même :
    La loi raciste soulève l’indignation en Arizona
    Joaquin Rivery Tur (Granma)


    Pauvre de vous si vous avez un faciès latino ou si vous parlez l’anglais avec un accent que le policier alien, pardon, arizonien, identifie comme « étranger »…

    Cet Etat, celui du Grand Canyon, va sans doute y perdre pas mal de touristes latino-américains ou asiatiques, dont l’aspect présente inévitablement des caractéristiques « douteuses ».
    La brutalité de la police étasunienne vient de recevoir dans ce territoire un nouveau coup de pouce, avec l’approbation de la loi SB1070, que tout le monde appelle aujourd’hui « loi Arizona », conçue expressément pour que le fait de provenir d’un pays étranger sans être muni des papiers adéquats devienne, légalement parlant, un délit.

    La situation a même scandalisé quelques policiers. Ainsi, l’agent de Tucson Martin Esobar a porté plainte contre l’Etat d’Arizona, dont la nouvelle législation, proclamée par la gouverneure Jan Brewer avec un large sourire de satisfaction, instaure la discrimination et le racisme anti-hispano. Escobar ne s’y trompe pas : « Cette loi instaure tout bonnement la discrimination de tout un segment de la population, les Hispanos, quel que soit leur statut migratoire », affirme-t-il. Les policiers sont en effet tenus de prendre des décisions à partir du profil racial du citoyen. La loi oblige en outre les étrangers à toujours porter sur eux leurs documents migratoires. Un autre agent a porté la même plainte devant un tribunal de Phoenix, la capitale de l’Etat.

    La loi est censée entrer en vigueur en août. A partir de cette date, les policiers en patrouille dans les rues devront être en mesure de détecter d’un seul coup d’œil lequel des passants entrant dans leur champ de vision n’a pas de statut légal. Ils demanderont inévitablement leurs papiers à un grand nombre de citoyens. La gouverneure estime que les forces de l’ordre doivent s’entraîner d’ici là à l’application de la loi Arizona, mais Escobar est d’ores et déjà persuadé qu’aucune formation ne permettra jamais à personne de différencier le citoyen porteur de papiers de celui qui ne l’est pas, sur la base de ses traits physiques. La loi de Brewer suscite des turbulences jusque dans le corps de police. Selon l’avocat Richard Martinez, la loi réduit les fonds déjà limités des départements en charge de la répression, et les agents se retrouvent dans une situation de vulnérabilité, pouvant être accusés à la fois par des personnes estimant qu’ils n’appliquent pas la loi ou par d’autres qui estiment avoir fait l’objet d’une forme de discrimination.

    En Amérique latine et surtout en Amérique centrale et au Mexique, des instances gouvernementales et des ONG ont déjà protesté vigoureusement. L’indignation est à son comble au Mexique, car il est clair que la loi vise en tout premier lieu les citoyens qui passent la frontière en quête de l’emploi qu’ils ne trouvent pas chez eux.

    Le Fonds mexicain pour la défense légale et l’éducation (MALDEF), l’Union américaine des libertés civiques (ACLU) et le Centre national des lois sur l’immigration ont annoncé qu’ils préparent un dossier conjoint contre la mise en application de la loi.

    La législation raciste a eu des répercussions internationales, car elle conspire contre les libertés civiques. La Fédération internationale des droits de l’Homme, dont le siège est à Paris, regroupe des associations du Guatemala, d’Argentine, du Nicaragua, de Bolivie, du Pérou, du Panama, d’Equateur, du Mexique, du Canada et des Etats-Unis. Elle a signalé que cette mesure « viole encore davantage » les droits des immigrants et a demandé au gouvernement de Barack Obama d’en interdire l’application.

    Les sans papiers ont toujours fait l’objet de poursuites et ont maintes fois été reconduits à la frontière, mais leur situation ne constituait pas jusqu’ici un délit. Le malaise des policiers augmente : ils risquent d’être traînés devant les tribunaux par des citoyens étasuniens qu’ils auraient arrêtés et interrogés alors que leurs papiers étaient en règle.

    Nogales est le nom d’une ville qui se situe à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Ses habitants passent habituellement cette frontière pour aller faire leurs courses d’un côté ou de l’autre, en fonction des prix des articles qu’ils achètent. La colère gronde parmi eux. Les gens apposent sur les véhicules des autocollants dont le texte propose un boycottage des articles confectionnés en Arizona.

    Les immigrants sans papiers y voient un obstacle de plus, ni plus ni moins grave que les extorsions, les détentions et les enlèvements auxquels ils s’exposent habituellement en entrant en territoire étasunien. Il est probable qu’ils continueront d’affluer, leur but étant de subvenir aux besoins de leur famille restée au Mexique en lui faisant parvenir des fonds, les fameuses remesas. Les organisations qui ont pour vocation de défendre les droits des immigrants ont organisé des manifestations imposantes dans les rues de Phoenix et de plusieurs villes de Californie.

    La loi Arizona constitue un nouveau défi lancé au gouvernement du président Barack Obama. Le Congrès discute précisément ces jours-ci une loi migratoire qui permettrait de régler plus ou moins bien la situation de douze millions d’Hispanos ayant émigré illégalement aux Etats-Unis et représentant une nombreuse main d’œuvre pour l’économie étasunienne.

    Obama n’a certainement pas oublié la marche qui a eu lieu le 21 mars dernier sur l’avenue qui relie le Capitole à la Maison-Blanche : plus de cent mille personnes y exigeaient une nouvelle loi migratoire, valable pour toute la nation.• Les immigrants ne sont pas des délinquants.¨
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 29 Mai - 10:35

    Sommet
    Afrique-France
    les projets économiques ne suffiront pas à
    construire la paix dans les grands Lacs

    Ce lundi 31 mai
    après-midi, Nicolas Sarkozy a prévu de tenir une réunion à huis clos avec ses
    homologues Chefs d’Etat africains sur le thème « Renforcer ensemble la paix
    et la sécurité ». En outre, en marge d’un 25e sommet Afrique-
    France d’un autre âge, la France a également prévu de réunir quelques
    uns de ses partenaires de la région des Grands Lacs autour de la coopération
    économique entre leurs pays. Pour les organisations, le CCFD-Terre Solidaire,
    le COSI, Oxfam France, le Secours Catholique, cette
    réunion doit offrir une chance pour la paix dans la région des Grands
    Lacs.

    Ces organisations, qui mènent la
    campagne « 15 ans de guerre - tout un avenir à reconstruire [1]»,
    reconnaissent que la coopération régionale constitue la clé d’une résolution
    durable des conflits des Grands Lacs car l’instabilité qui sévit encore dans
    l’Est de la RDC a des causes et des conséquences régionales. Elles
    appellent cependant Nicolas Sarkozy à aller plus loin que l’élaboration de
    « projets concrets de coopération transfrontalière pour apporter aux
    populations les dividendes de la paix » que le Président avait annoncés
    lors de ses vœux au corps diplomatique en janvier
    dernier.

    Pour
    les ONG, des projets de développement macro-économique ne restaurent pas
    nécessairement la paix entre d’anciens ennemis, pas plus qu’ils ne sont
    automatiquement synonymes d’améliorations concrètes de la vie des populations.
    « Au-delà des intérêts des entrepreneurs français, ce sont ceux des
    populations africaines qui doivent être abordés lors de cette rencontre si on
    veut qu’une paix durable s’installe enfin dans la région des Grands Lacs »
    souligne Jean-François Ploquin du Cosi.

    Face à la militarisation de
    l’exploitation et du commerce des minerais congolais qui nourrit le conflit dans
    les deux provinces du Kivu, « la France doit pousser les
    Etats de la région à sanctionner leurs
    ressortissants et opérateurs économiques dont la responsabilité est avérée et à
    affirmer un soutien politique au plus haut niveau en faveur d’un mécanisme de
    certification régionale des minerais [2] », recommande Zobel Behalal du
    CCFD-Terre Solidaire


    Dans cette région densément peuplée,
    où l’accès à la terre croise d’importants enjeux économiques, identitaires et
    politiques, les ONG insistent sur la nécessaire prise en compte de la question
    foncière : « Le retour amorcé et attendu des réfugiés et déplacés
    risque, si rien n’est fait, d’engendrer de nouveaux conflits. Le sommet de Nice
    doit favoriser la conclusion d’accords politiques transparents, équitables et
    opérationnels entre les pays, et soutenir la décentralisation de la gestion
    foncière et la sécurisation des petits producteurs agricoles» ajoute Nicolas
    Vercken d’Oxfam France.


    La France doit en
    particulier proposer aux dirigeants de la région des Grands Lacs les moyens
    d’une mise en œuvre du Pacte sur la Sécurité, la stabilité et le
    développement adopté en 2006 dans le cadre de la Conférence
    Internationale sur la Région des Grands Lacs [3]. Selon les
    ONG, il ne s’agit pas de révolutionner la politique de la région, mais de
    tenir les Etats concernés et leurs dirigeants comptables des engagements qu’ils
    ont déjà pris entre eux, vis-à-vis de la communauté internationale et de leurs
    populations.


    Ce pacte appelle à
    l’inviolabilité des frontières, exige des Etats le respect intégral du droit
    international humanitaire et érige en règle absolue la protection des femmes,
    des enfants et autres civils pendant les conflits. Malheureusement, deux ans
    après son entrée en vigueur, force est de constater que la situation sécuritaire
    à l’Est de la RDC est toujours plus qu’instable.


    « Nice offre
    aujourd’hui l’opportunité de mettre le doigt sur ces dysfonctionnements pour les
    comprendre et créer les bases de
    l’adoption si nécessaire de nouveaux mécanismes pour un respect total du
    pacte. Il est temps d’aborder les éléments structurels qui empêchent l’avènement
    de la paix et d’œuvrer pour que la démocratie, la décentralisation et l’Etat de
    droit progressent dans chacun des pays de la région» conclut Yves Lefort du
    Secours Catholique – Caritas France.


    Contacts
    presse
    CCFD-Terre Solidaire - Véronique de
    La Martinière : 01 44 82 80 64 - 06 07 77 05
    80
    Cosi Promouvoir et Défendre
    les Droits/Réseau France Afrique Centrale -
    Alexandra Barjon – 09 6211 69 32
    Oxfam France – Magali
    Rubino : 01 56 98 24 45 – 06 30 46 66 04
    Secours
    catholique : Anne Bonnefont : 01 45 49 74 93 – 06 07 12 46
    36


    Notes aux
    rédactions
    1. Campagne lancée le 31 mars 2010 par
    Oxfam France, le CCFD-Terre Solidaire, le Secours Catholique-Caritas France, le
    Cosi-promouvoir les droits, ainsi que les organisations congolaises CNONGD,
    RODHECIC, la Commission épiscopale Justice et Paix, et le réseau
    d’ong européenne Eurac, pour mobiliser le grand public et interpeller les
    autorités françaises pour qu’elles s’attaquent aux causes
    structurelles du conflit et mettent fin à l’insécurité, à la pauvreté, au
    pillage des ressources et à la corruption généralisée.


    2. Presque 2 millions de
    déplacés sont toujours dans l’incapacité de rentrer chez eux, du fait du conflit
    en cours et de la violence contre les civils. Le bureau de coordination des
    affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) estime que plus de 162 000 personnes ont
    été déplacées à l’Est du pays de janvier à avril 2010, suite aux opérations
    militaires. Selon l’ONU, on estime à 160 le nombre de femmes qui sont violées
    chaque semaine dans les provinces des Kivu, principalement par des hommes armés.

    3. Le 15 avril dernier,
    des experts des dix pays membres de la CIRGL réunis à Bujumbura ont
    proposé que « chaque colis de minerais en circulation dans les Grands Lacs
    devra s’accompagner d’un certificat établi par la Conférence
    internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL). » Les
    chefs d’Etats des pays des Grands Lacs devront entériner cette proposition au
    cours d’un sommet prévu en novembre 2010 à Kinshasa.

    4. Pacte sur la
    sécurité, la stabilité et le développement de la Conférence
    internationale sur la région des Grands Lacs : il a été signé le 15
    décembre 2006 par les chefs d’Etat et de gouvernement de 11 pays, à savoir
    l’Angola, le Burundi, la Centrafrique, le Congo, la RDC,
    le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie et la
    Zambie. Il est entré en vigueur en 2008. En s’appuyant sur les précédents
    échecs, le pacte appelle à l’inviolabilité des frontières, exige des Etats le
    respect intégral du droit international humanitaire, érige en règle absolue la
    protection des femmes, des enfants et autres civils pendant les
    conflits. http://www.cirgl.org/documents_fr/declarations%20-etpacts/pacte.pdfhttp://www.cirgl.org/documents_fr/declarations%20-etpacts/pacte.pdf]http://www.cirgl.org/documents_fr/declarations%20-etpacts/pacte.pdf[/url[/url]]
    >
    > --
    > Véronique de La Martinière
    > chargée des relations médias
    > Tél : 01 44 82 80 64
    > site : www.ccfd-terresolidaire.orgwww.ccfd-terresolidaire.org[/url[/url]]" target="_blank" rel="nofollow">http://www.ccfd-terresolidaire.org/]www.ccfd-terresolidaire.org[/url[/url]]
    >
    >
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 29 Mai - 10:38

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE
    Nice, le vendredi 28 mai 2010

    Entraves à la mobilisation citoyenne à Cannes et à Nice
    à l'occasion du sommet officiel Afrique-France

    Le collectif de mouvements associatifs, syndicaux et politiques qui prépare
    depuis plusieurs semaines une mobilisation citoyenne à l'occasion du 25ème
    Sommet officiel Afrique-France, fait face à des difficultés résultant d'un
    inacceptable refus de coopérer de la part des autorités locales.

    Les organisateurs de cette mobilisation pacifique dénoncent notamment :
    • L'interdiction, sans aucune motivation légale explicite, de manifester à
    Cannes le dimanche 30 mai à l'occasion du passage de la marche des
    Sans-Papiers partis de Paris le 1er mai pour arriver à Nice à la veille de
    ce sommet officiel. En effet « seul un rassemblement statique » leur est
    autorisé, sans possibilité de défiler, alors que de nombreux contacts ont eu
    lieu avec les services de police en amont de l'ensemble des manifestations
    afin d'en négocier les parcours et les lieux.
    • L'interdiction opposée à ces marcheurs d'entrer à pied dans Nice, la seule
    ville de France à leur refuser ce droit, après près d'un millier de
    kilomètres parcourus en un mois.
    • Les difficultés à obtenir une réponse et un engagement clair de la mairie
    de Nice pour mettre un gymnase ou une salle à disposition de la centaine de
    marcheurs Sans-Papiers à leur arrivée à Nice. Il est pour le moins
    surprenant que la mairie, qui leur a notifié par courrier que M. le Maire de
    Nice « ne partage pas [leurs] analyses », n'ait pas accepté tout de suite
    cet effort d'hospitalité en dépit de cette divergence politique, et joue la
    montre au point de n'avoir toujours pas donné les garanties nécessaires 48h
    avant leur arrivée.
    • Le refus, à Nice, des deux premiers parcours proposés par le collectif
    pour la manifestation du lundi, pourtant à distance de la zone bloquée par
    le Sommet officiel. Les autorités préfectorales opposent notamment
    l'argument des perturbations pour les Niçois, quand tout le sud de la ville
    sera bloqué par le dispositif policier lié au Sommet officiel !

    A la veille de ce sommet officiel Afrique-France, pour lequel les
    collectivités locales et l'Etat français déboursent sans compter pour
    accueillir des chefs d'Etat dont les pires dictateurs françafricains, de
    telles entraves à l'expression démocratique, sous le prétexte d'une menace
    terroriste au nom de laquelle toutes les restrictions arbitraires devraient
    être acceptées, sont évidemment inacceptables. En conséquence, les
    organisateurs de cette mobilisation citoyenne et pacifique maintiennent
    leurs appels à manifester dimanche et lundi, afin de dénoncer la politique
    migratoire de notre pays et sa politique extérieure en Afrique.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 29 Mai - 10:40

    *Remerciements à nos soutiens*

    *Appel à une manifestation à Paris*
    *le 5 juin 2010 à 14h00*

    Départ : 14, rue Baudelique 75018 Paris - métro Simplon, ligne 4
    en direction du Ministère de l'immigration et de l'identité nationale,
    carrefour rue du Bac et boulevard Raspail 75007 Paris




    Chèr-e-s camarades,

    Les collectifs de sans-papiers du "Ministère de la régularisation de
    tous les sans-papiers" ont commencé le 1er mai, date symbolique entre
    toutes dans l'histoire du mouvement ouvrier, une longue marche devant
    les conduire de Paris à Nice. Ils iront à la rencontre des chefs d'Etat
    africains réunis au sommet France-Afrique pour attirer leur attention,
    par le slogan "Colonisés hier, exploités aujourd'hui, régularisés
    demain", sur le lien entre la situation post-coloniale et leur
    surexploitation actuelle.

    Grâce à votre soutien, aux manifestations et débats que vous avez
    organisés, cette marche est d'ores et déjà un succès. La diversité des
    organisations, associations, syndicats et soutiens individuels montre
    fortement que la situation faite aux sans-papiers rencontre un écho
    bienveillant dans la population.

    La chaleur de l'accueil réservé par les habitants des villes et villages
    traversés contraste heureusement avec le débat nauséabond lancé par ce
    gouvernement sur l'identité nationale. Le plus grand nombre montre ainsi
    qu'il ne tombe pas dans le piège du racisme et de la xénophobie.

    A l'heure où les gouvernements européens ont commencé à faire payer
    brutalement aux peuples la crise aiguë du capitalisme, la solidarité
    spontanée entre la population et les marcheurs montre clairement la
    convergence entre toutes celles et ceux que les puissances financières
    désignent comme victimes de leurs politiques.

    La surexploitation des sans-papiers résume très bien la précarité dans
    laquelle les gouvernements essaient de faire tomber l'ensemble de la
    population, afin de maintenir par tous les moyens les profits des
    actionnaires. Les luttes des sans-papiers, des précaires, des chômeurs,
    des retraités participent du même combat mené par les salariés pour
    garantir leurs conditions de vie, ce qui inclut la défense de leurs
    rémunérations mais aussi, entre autres, le droit à un système de santé
    accessible à tous et le droit au logement.

    Immigrés ou français, nous ne paierons pas leur crise !

    C'est pourquoi nous vous appelons - organisations, associations,
    syndicats et soutiens individuels - à nous rejoindre le 5 juin 2010 à
    14h00, pour une manifestation que nous souhaitons la plus large pour
    affirmer à la face de ce gouvernement, représentant des marchés
    financiers, que le combat des sans-papiers est celui de l'ensemble de la
    population.

    *Nous vous remercions, chèr-e-s camarades, de l'accueil et du soutien
    chaleureux que vous nous avez témoigné, contribuant ainsi à faire de
    cette longue marche un grand succès.*



    *Régularisation globale de toutes et tous les sans-papiers !*


    contacts : Anzoumane Sissoko 06.26.77.04.02 - Mamadou Drame 06.23.31.33.17

    A DIFFUSER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Dim 30 Mai - 12:30

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE Nice, le vendredi 28 mai 2010

    Entraves à la mobilisation citoyenne à Cannes et à Nice
    à l'occasion du sommet officiel Afrique-France

    Le collectif de mouvements associatifs, syndicaux et politiques qui prépare depuis plusieurs semaines une mobilisation citoyenne à l'occasion du 25ème Sommet officiel Afrique-France, fait face à des difficultés résultant d'un inacceptable refus de coopérer de la part des autorités locales.

    Les organisateurs de cette mobilisation pacifique dénoncent notamment :
    - L'interdiction, sans aucune motivation légale explicite, de manifester à Cannes le dimanche 30 mai à l'occasion du passage de la marche des Sans-Papiers partis de Paris le 1er mai pour arriver à Nice à la veille de ce sommet officiel. En effet « seul un rassemblement statique » leur est autorisé, sans possibilité de défiler, alors que de nombreux contacts ont eu lieu avec les services de police en amont de l'ensemble des manifestations afin d'en négocier les parcours et les lieux.
    - L'interdiction opposée à ces marcheurs d'entrer à pied dans Nice, la seule ville de France à leur refuser ce droit, après près d'un millier de kilomètres parcourus en un mois.
    - Les difficultés à obtenir une réponse et un engagement clair de la mairie de Nice pour mettre un gymnase ou une salle à disposition de la centaine de marcheurs Sans-Papiers à leur arrivée à Nice. Il est pour le moins surprenant que la mairie, qui leur a notifié par courrier que M. le Maire de Nice « ne partage pas [leurs] analyses », n'ait pas accepté tout de suite cet effort d'hospitalité en dépit de cette divergence politique, et joue la montre au point de n'avoir toujours pas donné les garanties nécessaires 48h avant leur arrivée.
    - Le refus, à Nice, des deux premiers parcours proposés par le collectif pour la manifestation du lundi, pourtant à distance de la zone bloquée par le Sommet officiel. Les autorités préfectorales opposent notamment l'argument des perturbations pour les Niçois, quand tout le sud de la ville sera bloqué par le dispositif policier lié au Sommet officiel !

    A la veille de ce sommet officiel Afrique-France, pour lequel les collectivités locales et l'Etat français déboursent sans compter pour accueillir des chefs d'Etat dont les pires dictateurs françafricains, de telles entraves à l'expression démocratique, sous le prétexte d'une menace terroriste au nom de laquelle toutes les restrictions arbitraires devraient être acceptées, sont évidemment inacceptables. En conséquence, les organisateurs de cette mobilisation citoyenne et pacifique maintiennent leurs appels à manifester dimanche et lundi, afin de dénoncer la politique migratoire de notre pays et sa politique extérieure en Afrique.


    Contacts presse :
    - Thomas Borrel (Survie) : 06.16.97.42.87
    - Geneviève Legay (ATTAC 06) : 06.16.91.15.22
    - Franck Gaye (Sud Education 06) : 06.33.18.21.97

    ________________________________

    LE PREFET INTERDIT AUX MARCHEURS DE DÉFILER DANS CANNES
    A Nice les 31 mai et 1er juin Alors que le gouvernement français a choisi la ville de Nice pour recevoir les présidents africains, dans ses hôtels les plus luxueux, à l’occasion du 25e sommet France-Afrique, du 30 au 1er juin,

    les citoyens et citoyennes des Alpes-Maritimes, soutenu-e-s par les réseaux militants pour « un autre monde », organisent un contre-sommet.
    Ils dénonceront le pillage des ressources humaines et écologiques qui se perpétue depuis 50 ans, dans ces pays d’Afrique, malgré leur « décolonisation officielle » ! Parallèlement ces mêmes militant-e-s, dont vous êtes peut-être, accueilleront la marche des sans-papiers partie de Paris le 1er mai et devront veiller à fournir à la centaine de participant-e-s le gîte et le couvert, pendant trois jours. Seul un budget conséquent permettra au collectif qui s’est créé pour ce faire, de remplir ses obligations.

    AdN fait partie du collectif. Nhésitez pas à nous rejoindre pour l'organisation de ces 3 jours et à proposer des hébergements.
    Suivre les marcheurs

    Programme de la mobilisation autour de ce sommet
    BESOINS:
    HEBERGEMENTS- MATERIEL -Matelas-PREPARATION DES REPAS - FINANCES ....nous contacter au 06 03 51 28 32
    Déviations réseau TAM Lundi 31 mai et mardi 1er juin 2010 -
    Dernière minute :LA LETTRE DU PREFET QUI INTERDIT LA MARCHE et la RÉACTION du Collectif
    CP du Collectif en réaction à l’interdiction de la mobilisation citoyenne dans Cannes :

    CP et Programme du Contre-Sommet :

    Nice 31 mai et 1er juin 2010 :
    XXVe sommet Afrique-France

    ChasséEs d'ici, pilléEs là-bas !

    Nice accueille, les 31 mai et 1er juin, le XXVe Sommet des chefs d'État de France et d’Afrique, un moment essentiel de la politique africaine de la France. Ces sommets réguliers, qui offrent à des chefs d'État souvent criminels et corrompus l'occasion d’asseoir leur impunité, ont pour objectif de renforcer les liens politiques, économiques et militaires entre la France et ses anciennes colonies africaines, ainsi qu'avec les pays extérieurs à son traditionnel « pré-carré ». Celui-ci sera en particulier l'occasion de favoriser les « affaires », avec plus de 200 entreprises françaises et africaines invitées...
    Cette politique françafricaine encourage le pillage des ressources naturelles et humaines par le contrôle monétaire du franc CFA, la dette, la dérèglementation et la casse des services publics réclamées par les institutions multilatérales, le détournement massif de capitaux via les paradis fiscaux... Mais aussi par le recours à l'immigration choisie et le soutien à des gouvernements qui méprisent démocratie et droits humains.
    Cette politique françafricaine est l'un des moteurs d'une émigration qui ne pourra qu'augmenter, stimulée par le changement climatique, le saccage environnemental et social qui accompagne le pillage des ressources et la concurrence déloyale des exportations agricoles des pays riches ou émergents. Pour des millions de personnes, la seule possibilité est l'exode vers l'Europe où elles enrichissent pays d'accueil et entreprises par leur travail, leurs cotisations, leurs impôts même si souvent sans papiers, elles sont privées de leur droits légitimes.
    La France, dans une Europe forteresse, dénonce hypocritement l'afflux de réfugiés économiques et climatiques qu'elle contribue à créer plutôt que d'agir directement sur les causes, qu'une aide au développement trop souvent détournée de ses objectifs ne parviendra jamais à combattre efficacement.
    Nous dénonçons la double dimension de la politique de la France vis à vis de l'Afrique :
    - Une politique extérieure, prédatrice au niveau économique, destructrice de l'environnement et contraire à l'intérêt des peuples africains et français,
    - Une politique migratoire, qui désigne des boucs-émissaires quand il faudrait aider et régulariser.

    Nous, réseaux militants et simples citoyen-ne-s, nous nous sommes rassemblé-e-s
    pour proposer en amont et pendant ce sommet officiel le maximum d’événements publics
    en vue d’informer et de mobiliser sur ces thèmes.

    + d'infos : http://local.attac.org/attac06/]http://local.attac.org/attac06/]http://local.attac.org/attac06/
    ________________________________________________________________________________
    Signataires, au 24 mai :
    Agir contre le Racisme, Amis de la démocratie, Amis de la Terre France, Artisans du Monde, Association pour la Démocratie à Nice (ADN), ATTAC France, CADTM France, Cantine Piedanlepla, CEDETIM, CETIM, CLAJ, Collectif Anarchiste des Alpes Maritimes (CAAM), Comité de Vigilance des Alpes Maritimes (COVIAM), Emancipation, Europe Ecologie 06, Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD), Fédération nationale des syndicats SUD Education, FSU 06, Greenpeace-Nice, GTT International, Jeunes Communistes 06, journal Le Patriote, Les Verts France, LDH Nice Cannes-Grasse et région PACA, Les Alternatifs, Maroc Solidarités Citoyennes, MoLiTo, MRAP France, Nice Citoyenne et Altermondialiste (NICEA), No Vox, NPA France, PCF-06, PECOS, RESF-06, SOS Françafrique, Sud-Solidaires, Survie France, UD-CGT 06, Vie&Partages, VP Partisan

    Alpes Maritimes, du 27 mai au 1er juin 2010

    Contre-Sommet Afrique-France :
    ChasséEs d'ici, pilléEs là-bas !

    Jeudi 27 mai : 18h30, conférence débat à l'hôtel Ibis de Nice (proche gare SNCF),
    « Afrique France Europe : néocolonialisme ou partenariat ? »

    Samedi 29 mai :
    · 9h30 à 12h, film-débat « La fin de la pauvreté ? », cinéma la Strada (Mouans Sartoux)

    Dimanche 30 mai :
    · 10h manifestation avec les marcheurs à Cannes, départ esplanade devant la mairie
    · 16h rassemblement gare Riquier à Nice pour l'arrivée de la marche Paris-Nice des sans-papiers, et manifestation jusqu'au centre de rétention (caserne Auvare).
    · 19h30 : repas collectif, animations et concert parking Vauban, devant la caserne Auvare

    Lundi 31 mai :
    · place de la Libération : à partir de 11h, stands d'information toute la journée, pique-nique collectif à prix libre, animations toute l'après-midi
    · 18h30, manifestation unitaire au départ de la gare SNCF de Nice
    · 20h30 : Table-ronde et débats, pl. de la Libération (ou en salle en cas de pluie)

    + d'infos : contact (dont hébergement militant) : contresommet.nice@gmail.com]contresommet.nice@gmail.com]contresommet.nice@gmail.com
    - Programme détaillé et actualisé : http://local.attac.org/attac06/]http://local.attac.org/attac06/]http://local.attac.org/attac06/
    - la Marche Paris-Nice : http://www.ministere-de-la-regularisation-de-tous-les-sans-papiers.net/
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mar 1 Juin - 18:00

    Précisons également que les commerciaux dans les boutiques Bouygues avaient pour mission de demander les papiers des personnes d'origine étrangère et de les dénoncer! plusieurs sans papiers ont été arrêtées dans ces conditions.
    Solidarité avec les militants poursuivis par Bouygues

    En décembre 2004, un texte qui dénonçait la participation de la société
    Bouygues aux chantiers des centres de rétention et appelait au lancement
    d’un mouvement contre l’entreprise, dans le cadre de la campagne
    anti-rétention qui s’est déroulée de novembre 2004 à avril 2005, était
    reproduit sur les sites CNT, indymedia, pajol, réseau antipub.

    En janvier 2005, la société Bouygues a porté plainte contre la diffusion
    de ce texte.

    Non seulement on poursuit ceux qui luttent pour la fermeture des centres
    de rétention mais, cinq ans après la campagne anti-rétention, le
    scandale des centres de rétention et des expulsions s’amplifie puisque
    dans quelques jours va ouvrir le nouveau centre du Mesnil- Amelot avec
    ses 240 places dont 40 « réservées aux familles ».

    Aujourd’hui, après cinq ans d’instruction, quatre personnes, dont les
    administrateurs des sites indymedia, pajol, réseau anti-pub, sont
    renvoyés en correctionnelle, pour avoir commis le délit de « provocation
    directe, suivie d’effet, à la commission de destructions, dégradations
    et détériorations dangereuses pour les personnes ».

    Les défenseurs de la cause des sans-papiers, activistes mobilisés contre
    la politique d’immigration, sont appelés à manifester leur soutien aux
    personnes inculpées lors du procès qui aura lieu le 11 juin 2010 à 13h à
    la 17e chambre correctionnelle, Palais de Justice de Paris, bd du Palais
    75001 Paris (métro Cité)

    Une soirée de soutien aux inculpés et de mobilisation est organisée le
    1er juin 2010 à partir de 19h au CICP 21ter rue Voltaire Paris 11ème
    (métro rue des Boulets)

    Deux débats (immigration et rétention, liberté d’expression et internet)
    seront suivis d’une projection de films (Balade au bois, des extraits de
    films sur les centres de rétention en Europe, un extrait de Woomera
    2002). Les débats réuniront entre autre : Philippe Aigrain (Quadrature
    du Net), Jean-Pierre Alaux (Gisti), Bahija Benkouka (9ème collectif de
    sans papiers), Emmanuelle Cosse (Vice-Présidente Région Ile-de-France),
    Hervé Le Crosnier (Université de Caen), Claire Rodier (Migreurop),
    Jean-Marc Manach (journaliste, Big Brother Awards), Irène Terrel et
    Stephane Maugendre (avocats).

    Soirée de soutien : 1er juin 2010 à 19h au CICP, 21ter rue Voltaire
    Paris 11ème (métro rue des Boulets)

    Procès : 11 juin 2010 à 13h à la 17e chambre correctionnelle, Palais de
    Justice de Paris, bd du Palais 75001 Paris (métro Cité)

    4 pages d'informations à télécharger et diffuser :
    http://pajol.eu.org/IMG/pdf/procesBouygues4p.pdf
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Ven 4 Juin - 5:07

    Malgré l'évacuation brutale de ce matin (hier matin), plusieurs centaines de grévistes sans papiers occupent de nouveau la place devant l'Opéra-Bastille; la différence avec lundi est qu'un cordon de CRS est déployé au pied des marches de l'opéra bloquant ainsi l'accès à l'escalier. J'ai eu confirmation que tous les grévistes arrêtés ce matin ont été relâchés et j'ai eu l'impression en discutant avec certains que leur moral avait remonté depuis lundi.
    Loin de les démoraliser, on dirait que l'intervention des CRS les a remotivés.
    Côté 9ème Collectif, les deux derniers prisonniers du XI° arrondissement ont également été relâchés, ce soir.
    Les collectifs de la rue Baudelique lors de leur retour de la marche sur Nice, avant hier, avaient salué en passant leurs camarades de l'opéra Bastille. Le mouvement des sans papiers parisiens semble se reconstruire dans cette France endormie et occupe le devant de la scène sociale.
    Les sans papiers apparaissent de plus en plus comme le fer de lance du mouvement prolétaire et montre courageusement la voie de la lutte. Il nous font sentir la force immense qui naîtra demain de leur union.
    Je ne peux que déplorer le peu d'infos diffusés sur le net; nous avons un instrument d'information et de communication formidable et nous ne l'utilisons pas ou si mal; il faut qu'un provincial monte à Paris pour apprendre que les parisiens ne savent pas eux-mêmes ce qui se passe deux rues plus loin!
    C'est si lamentable que c'en est dérisoire...
    Parisiens! vous voulez savoir ce qui se passe à Paris?
    Prenez le métro et allez-y voir, c'est encore le plus sûr des moyens!!! et pour vous entraîner, commencez par l'opéra Bastille!
    On peut être en désaccord total avec les revendications et la menée de la grève par les 11; mais on ne peut qu'être admiratif du courage des grévistes et enthousiasmé par leur détermination!!!
    Ces camarades, de même que ceux du 9° Collectif, de même que ceux du ministère de la régularisation montrent notre devenir à tous et partout dans le monde; les puissants, à peine sortis de la crise qu'ils ont provoquée, prépare la suivante et comme pour celle-ci se paieront sur la bête.
    Et la bête, c'est nous!
    Alors bête pour bête, comme nos camarades sans papiers sortons nos griffes!
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 14 Juin - 6:01

    A Kosovo-l’eau


    UNE prouesse sur toute la ligne, cette expulsion d'un enfant kosovar gravement malade, le 3 mai dernier. Une débauche de moyens pour coller aux statistiques des expulsions et un entêtement qui force l'admiration. Récapitulons. Le 3 mai, 30 gendarmes déboulent ventre à terre aux Jonquilles, un hôpital de jour de Freyming-Merlebach (Moselle), pour embarquer le jeune Ardy, 15 ans, polyhandicapé par une grave épilepsie. Un avion Beechkraft de dix places l'un des deux avions spécialement affectés au ministère de l'Immigration et à ses expulsions - est affrété pour renvoyer Ardy, ses parents, son frère et sa soeur. Décollage immédiat pour Pristina. Hurlements de l'Association des paralysés de France et des médecins qui soignent l'enfant depuis son arrivée en France : son état est grave, et pas stabilisé.
    Un mois plus tard, Ardy décline. Et s'il décédait ? La tuile ! Pour se couvrir, le zélé préfet de Moselle a trouvé la solution : il a envoyé le 2 juin une équipe médicale à Pristina ! Un médecin réanimateur, une pharmacienne et un médecin-chef des pompiers, spécialement dépêchés pour prendre des nouvelles du gamin. Epatant ! On attend avec impatience la facture totale de cette brillante odyssée...
    Le médecin de l'Agence régionale de la Santé avait pourtant donné son feu vert à l'expulsion avec une touchante application: il a rendu son avis sur dossier sans examiner l'enfant ni rencontrer l'équipe qui le suivait depuis deux ans. Le préfet, lui, jurait qu'Ardy pouvait être soigné au Kosovo : « Toutes les précautions ont été prises. »
    Total: depuis un mois, l'adolescent a fait de « grosses convulsions », rapporte l'équipe médicale envoyée sur place. Aujourd'hui, il fait encore « des petites crises » et marche « quelques pas ». Formidable. Sauf qu'avant son départ « il ne convulsait plus du tout et marchait une heure par jour », rapporte la pédiatre Isabelle Kieffer, qui le suivait depuis deux ans. L'un des anti-épileptiques dont a besoin l'enfant coûte 300 euros la boîte à Pristina, et il en faut plusieurs boîtes par mois. Dans sa grande bonté, la préf vient de lui expédier deux mois et demi de traitement. Mais pas question, pour le moment, de faire revenir l'enfant...
    Il y a quinze jours, après une grosse convulsion, il a fallu hospitaliser Ardy à Pristina, à 70 kilomètres de chez lui. L'ambulance était en panne. C'est le collectif qui défend la famille en France qui a appelé la police locale pour qu'elle l'emmène. Comme dit le préfet, « toutes les précautions ont été prises... »
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 17 Juin - 16:46

    Objet : [MRAP] LE CONSEIL DE L’EUROPE CRITIQUE LA FRANCE POUR LA PERSISTANCE
    DES DISCRIMINATIONS ET L’INVITE A REVISER SA LEGISLATION SUR L’IMMIGRATION

    COMMUNIQUE DE PRESSE DU MRAP

    LE CONSEIL DE L’EUROPE CRITIQUE LA FRANCE

    POUR LA PERSISTANCE DES DISCRIMINATIONS

    ET L’INVITE A REVISER SA LEGISLATION SUR L’IMMIGRATION

    Le MRAP se félicite de la parution du quatrième rapport sur la France de la
    Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), publié le
    mardi 15 juin 2010. Ce rapport, publié par un collège de 47 experts de cet
    organe du Conseil de l’Europe, n’hésite pas à formuler des critiques à
    l’égard de la situation du racisme et des discriminations « raciales » en
    France. Il se montre fort critique à l’égard de la politique du
    gouvernement français en matière d’immigration, en particulier la loi du 20
    novembre 2007 qui, pour l’ECRI, est de nature à "encourager un climat
    hostile aux non-ressortissants" et s’inquiète de la persistance des
    discriminations dont il est constaté qu’elles « touchent particulièrement
    les musulmans, les gens du voyage et les Roms ».

    La commission se félicite cependant de quelques progrès, notamment de
    l’introduction du concept de « CV anonyme » et des travaux de la HALDE
    (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité). Le
    MRAP ne peut à cet égard que réitérer son opposition à l’absorption annoncée
    de cette Autorité Indépendante, désormais reconnue dans la société
    française, par le futur « Défenseur de droits », au risque de perdre sa
    spécificité. De plus, malgré ces efforts, l’ECRI note que les sanctions
    contre les discriminations, surtout en manière d’embauche, demeurent «
    insuffisamment dissuasives » et ne portent que peu d’effets.

    L’ECRI s’inquiète de la large diffusion des « préjugés et stéréotypes
    racistes » par voie d’Internet. Le fait que de nombreux sites aux contenus
    racistes soient hébergés dans d’autres pays, impose donc la nécessité d’une
    vraie « coopération internationale » pour y faire face.

    Enfin, l’ECRI demande avec insistance à la France de modifier sa législation
    sur l’entrée et le séjour des étrangers, constatant qu’elle est de nature à
    « encourager un climat hostile aux non-ressortissants ». Son rapport
    critique

    - la « politique du chiffre »
    du ministère de l’Immigration, ce qui aboutit à la négation des immigrés en
    tant qu’êtres humains ;

    - le fait que les
    autorisations de travail pour les immigrés soient trop exclusivement liées
    à des emplois dans des « secteurs en difficulté de recrutement », les
    réduisant au rang de bouche-trous.

    Le MRAP se félicite de ce que l’ECRI pointe aussi les propos de
    personnalités publiques, « y compris d’élus et de membres du gouvernement »,
    qui « ont été ressentis comme encourageant l’expression du racisme ». Cette
    remarque est particulièrement bienvenue et pertinente à l’heure où, pour la
    première fois dans l’histoire judiciaire de la République, un ministre (de
    l’Intérieur) en exercice a été condamné - le 04 juin dernier, en première
    instance - pour avoir tenu des propos racistes.

    Paris, le 16 juin 2010
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Sam 19 Juin - 20:26

    A l’occasion du 20e Anniversaire de la Convention des Nations Unies sur
    les Travailleurs Migrants, Décembre 18, le centre international de
    ressources sur les droits des migrants et la Plateforme Européenne pour
    les droits des travailleurs migrants, lancent la campagne : « Europe, il
    est temps de ratifier la Convention sur les travailleurs migrants ». Nous
    exigeons ensemble que l’Union Européenne adopte une politique à la hauteur
    de ses valeurs fondamentales. Tous les Etats membres de l’UE doivent
    ratifier ce principal instrument international relatif aux droits de
    l’homme.



    La campagne débute le 18 Juin 2010 et s’achèvera le 18 Décembre 2010 pour
    marquer l’anniversaire de l’adoption de la Convention. Le 18 Décembre est
    également la Journée Internationale des Migrants. La campagne durera six
    mois durant lesquels l’objectif est de réunir le maximum de signataires,
    en Europe et dans le monde.



    Il est frappant de constater qu’aucun Etat membre de l’UE n’a signé ou
    ratifié ce traité, alors même que ce dernier est l’un des 9 traités
    fondamentaux de l’ONU sur la question des droits de l’homme. C’est pour
    cela qu’avec la présidence belge du Conseil de l’Union européenne,
    Décembre 18, accompagné de 42 personnalités de la société civile
    internationale a décidé de lancer officiellement cette campagne visant à
    faire signer la pétition.



    Parmi ces 42 personnalités (c’est le nombre de pays qui ont ratifié la
    Convention), il y a des artistes comme Jane Birkin, également marraine de
    la FIDH (Fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme). Le
    secrétaire général de la CSI, Guy Rider et le secrétaire général de la
    Confédération Européenne des syndicats, John Monks font partie des
    signataires. Les personnalités politiques, comme le groupe des 12 députés
    européens représentant 7 Etats membres et 4 groupes politiques différents
    ainsi que Mario Sepi, le président du Comité économique et social européen
    soutiennent cette initiative.

    L’un des premiers signataires a été Abdelhamid El Jamri, le président du
    Comité des Travailleurs Migrants, qui est l’institution des Nations Unies
    supervisant la mise en œuvre de la Convention des Travailleurs Migrants.
    L’autre soutien majeur apporté à cette campagne vient de la Secrétaire
    Nationale chargée de la migration du gouvernement équatorien, Lorena
    Escudero. Cela démontre bien les attentes de la part des Etats qui ont
    déjà ratifié la Convention vis-à-vis des Etats-membres de l’UE.



    Un large panel d’ONG et d’organisations confessionnelles soutiennent d’or
    et déjà le lancement de la pétition, parmis elles, Amnesty International
    et la Commission des Eglises des migrants en Europe. Par ailleurs, dans
    son message de soutien, Thomas Hammarberg, le Commissaire aux droits de
    l’homme du Conseil de l’Europe dit « Je trouve cela préoccupant que les
    pays démocratiques régis par la primauté du droit, avec un nombre
    important de migrants vivant dans leur société, hésitent à prendre part à
    ce traité fondamental des droits de l’homme et à garantir les droits des
    travailleurs migrants. »



    Signez la pétition en cliquant ici :
    http://www.december18.net/fr/signez-la-petitionhttp://www.december18.net/fr/signez-la-petition]http://www.december18.net/fr/signez-la-petition[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 21 Juin - 3:34

    Pour signer http://www.rocksanspapiers.org/-Appel-.htmlhttp://www.rocksanspapiers.org/-Appel-.html]http://www.rocksanspapiers.org/-Appel-.html[/url[/url]]
    L'APPEL DU 18 SEPTEMBRE
    Nous, citoyens français, aux côtés des artistes, musiciens, comédiens,
    réalisateurs, écrivains, plasticiens, professionnels de la musique, du
    spectacle, du cinéma, de l’information, de la culture, avec la majorité
    des citoyens français, nous déclarons solidaires des milliers de
    sans-papiers qui grandissent, étudient, et vivent à nos côtés dans notre
    pays.
    Nous refusons que des enfants, souvent nés et scolarisés en France, soient
    expulsés avec leurs parents vers des pays qu'ils ne connaissent pas ou
    plus et dont certains ne parlent même pas la langue.
    Nous refusons que des parents soient arrêtés, menottés, rudoyés, humiliés
    et enfermés dans des Centres de Rétention Administrative sous les yeux de
    leurs enfants.
    Nous refusons que des familles parce qu'elles n'ont pas de papiers soient
    séparées, le père brutalement expulsé à des milliers de kilomètres tandis
    que la mère et les enfants restent ici, souvent dans la misère et
    traumatisés à vie.
    Nous refusons que des travailleurs, qui bien souvent exercent leur métier
    dans des conditions pénibles, car sans droit, dont la plupart cotisent
    (retraites, maladie, chômage...) et paient des impôts en France, vivent en
    permanence dans la peur et la clandestinité.
    Nous refusons les lois Besson sur l'immigration qui bafouent le droit
    d'asile français et font honte au pays des Droits de l'Homme.
    Comme certains l’ont fait en d’autres périodes de l’histoire, en accord
    avec les principes du droit international qui protègent les migrants, en
    accord avec les droits de l'homme et de l'enfant, comme avec les valeurs
    universelles de fraternité, d’égalité, de liberté et d’accueil de notre
    République, nous appelons à résister à ces pratiques indignes et
    inhumaines

    http://rocksanspapiers.org/http://rocksanspapiers.org/]http://rocksanspapiers.org/[/url[/url]]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 14 Juil - 17:56

    Bonjour,
    Nous (RESF38, RESF69 et l'APARDAP)
    menons une campagne de fax et de mails contre la Préfecture de l'Isère,
    pour qu'une famille géorgienne ne soit pas expulsée.
    Depuis 6 mois, je m'occupe de cette famille, entre autres,je suis toujours
    en contact téléphonique avec elle. Je viens d'apprendre que madame,
    enceinte de 3 mois, risque de perdre son bébé, elle ne supporte pas le
    stress et la perspective de l'expulsion. L'Etat et sa politique
    anti-immigrés est responsable, Hortefeux peut se vanter des 14 000
    reconduites à la frontière déjà effectuées cette année, il oublie que
    derrière ces chiffres, des femmes, des hommes, des enfants souffrent de
    cette politique inhumaine.
    Pouvez-vous transmettre le lien vers vos propres réseaux, afin qu'un
    maximum de personnes intervienne pour que cette famille ne soit pas
    expulsée ?
    Merci d'avance et pensons aussi aux autres ...



    http://www.educationsansfrontieres.org/article30728.html

    -----------------------------------------------------------------



    Bébé de 8 mois enfermé, avec ses parents, au centre de rétention de Lyon !

    En juin 2009 un jeune couple, M. et Mme Odikadze, a dû fuir la Géorgie,
    les familles respectives n'acceptant pas leur mariage.

    Ils arrivent en Pologne, où les médecins détectent une hépatite C chez le
    monsieur, due à des transfusions faites après des sévices infligés par
    l'une des familles.Malgré la maladie et bien que Madame soit enceinte, il
    est de nouveau obligé de fuir la violence du camp de réfugiés.

    Les voilà arrivant à Grenoble, fin septembre 2009 et croyant pouvoir
    trouver refuge en France, ils veulent déposer une demande d’asile. Or,
    étant passés par la Pologne, la France refuse de la prendre en compte.
    Un petit garçon nait au CHU de la Tronche (38) en octobre 2009.

    En novembre, à cause de sa maladie, monsieur et sa famille ne peuvent se
    rendre à la 1ere convocation, (dans le cadre des accords Dublin 2) de la
    Préfecture.

    Fin janvier 2010, juste avant la 2e convocation, Monsieur veut déposer une
    demande de carte de séjour pour étranger malade, Madame demande une carte
    d’accompagnant. La Préfecture refuse de prendre leurs dossiers. Une 2ème
    tentative de dépôt a lieu en juin 2010, mails il y a un nouveau refus la
    Préfecture les considérant comme des Dublin 2 en fuite et à renvoyer le
    plus vite possible en Pologne (alors qu’ils ne relèvent plus de cette
    convention… le délai étant écoulé).

    En fuite ???????

    Bizarre, la Préfecture sait où la famille habite, elle n'a jamais caché
    son adresse, étant logée dans un hôtel grâce au Conseil Général.

    Le 7 juillet 2010, la préfecture a d'ailleurs fait arrêter la famille à
    son domicile.
    Une expulsion était prévue le 8 juillet au matin. Le référé fait par
    l'avocat suspend cette expulsion chrono.
    Lors de l’audience au TA le 8 juillet, l'expulsion est maintenue

    Le 9 juillet, le JLD maintient la famille au CRA pour 15 jours. Or le
    bébé est sujet aux bronchites et est actuellement malade.

    Monsieur a dû annuler une intervention prévue de longue date au CHU de
    Grenoble.
    Madame vient d'apprendre qu'elle est enceinte de 3 mois.

    A-t-on le droit de laisser cette famille enfermée au CRA, où elle ne peut
    recevoir tous les soins nécessaires ?
    Peut-on laisser un bébé enfermé dans un centre de rétention ?

    A-t-on le droit de les renvoyer en Pologne où les autorités du camp où
    ils étaient retenus n'ont rien fait pour éviter les bagarres ?

    Peut-on laisser les autorités expulser M. et Mme O vers la Géorgie où ils
    risquent à nouveau de subir les sévices de leurs familles ?

    La famille Odikadze doit pouvoir rester en France pour se soigner et
    vivre dans la tranquillité et la sécurité.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 14 Juil - 19:24

    Un arrêt européen rend "nuls" les contrôles aux frontières et dans un périmètre de 20 km

    La Cour de Justice des Communautés Européennes basée au Luxembourg a rappelé à la France qu'en tant que signataire de la Convention de Schengen, les contrôles aux frontières et dans un périmètre de 20 kilomètres sont contraires à ses engagements communautaires. L'arrêt européen du 22 juin précise qu'un contrôle effectué dans les 20 kilomètres de la zone frontière n'a plus lieu d'être.
    Depuis plusieurs années, l'ONG la Cimade «dénonce la violation de la Convention de Schengen datant du 19 juin 1990 et instaurant la
    libre circulation des personnes à l'intérieur de son territoire en édictant la suppression des contrôles aux frontières intérieures. Malgré ce
    principe, la police aux frontières n'a pas hésité ces dernières années, à procéder à l'interpellation des personnes qui rentraient dans leur pays ou ne faisaient que traverser la frontière, titre billets de bus ou de trains à l'appui. Ces interpellations, contraires au droit communautaire étaient simplement motivées par la nécessité d'atteindre les quotas d'expulsions fixés par le gouvernement actuel.
    La Cour de Luxembourg rappelle que ces contrôles aux frontières, en ce qu'ils ne sont encadrés par aucune garantie, comme peuvent l'être les
    autres, sont contraires à ses engagements communautaires»
    Le groupe local de la Cimade de Bayonne ajoute qu'il se félicite de cette décision qui a été confirmée par la Cour de Cassation le 29 juin
    dernier et qui ne laisse plus de place à aucune interprétation : «Depuis le 22 juin 2010, il en est fini de ces contrôles inutiles et attentatoires à la liberté de circulation. Le centre de rétention d'Hendaye se vide peu à peu de ses occupants.» Car dans cette zone frontière 98 % des migrants arrêtés le sont en gare d'Hendaye ou dans les proches alentours.
    Cinq personnes à Hendaye

    Il reste actuellement cinq personnes au centre de rétention d'Hendaye où l'on reconnaît «une baisse d'effectifs.» Pour l'avocate bénévole de
    la Cimade Laurence Hardoin, trois de ces personnes se trouvant actuellement au centre de rétention d'Hendaye ont été arrêtées à Pau et
    sont dans l'attente. Les deux autres souhaitent rentrer chez elles. Avec cet arrêt, le tribunal a les coudées franches pour admettre la nullité
    du contrôle et les arrestations perpétrées dans ce cadre seront certainement cassées.
    Déjà en mars dernier la Cimade avait pointé du doigt le fait que le centre de rétention d'Hendaye tournait à vide : «La cour d'appel de
    Toulouse avait sanctionné la pratique du préfet des Pyrénées-Atlantiques visant à transférer au centre de rétention de Toulouse les personnes interpellées dans les Pyrénées-Atlantiques. Les gardes à vues à Hendaye n'étant pas filmées, cela annule la procédure» soulignait la Cimade.
    Avec ce nouvel arrêt européen, Laurence Hardouin estime que le contrôle sur l'apparence physique a également du plomb dans l'aile : «Il sera désormais difficile de contrôler des personnes dans les halls de gares ou dans des bus se trouvant dans un périmètre de 20 kilomètres de la frontière, car ayant une couleur de peau ou une allure différente». Le centre de rétention d'Hendaye ne risque pas d'afficher complet.

    http://www.lejpb.com/paperezkoa/20100709/209310/fr/Un-arret-europeen-rend-nuls-les-controles-aux-frontieres-et-dans-perimetre-20-km
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Lun 2 Aoû - 16:34

    À PARIS AU MOIS D’AOUT

    SARKOZY-BESSON-GAUDIN S’EN PRENNENT À
    DES MANIFESTANTS SANS-PAPIERS

    PENDANT UNE SEMAINE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS VA JUGER
    DES MILITANTS DU 9EME COLLECTIF DE SANS-PAPIERS


    Le 9ème Collectif des sans-papiers s’est invité lundi 31 Mai 2010 à
    l’Organisation Internationale de la Francophonie. Par leur présence, les
    sans-papiers voulaient rappeler le sort de milliers de sans-papiers sous
    la menace de rafles, des centres de rétentions et des expulsions.

    Après deux jours de présence dans les lieux, l’Organisation Internationale
    de la Francophonie a donné l’ordre à la police d’intervenir. Suite à cette
    évacuation, 50 personnes ont été interpelées, et une dizaine se sont vues
    signifier des arrêtés de reconduite à la frontière.

    Le Tribunal administratif de Paris va consacrer cette première semaine
    d’août, à examiner le cas de ces militants qui ont usé de moyens
    pacifiques et appropriés pour réclamer leur droit d’exister, et dénoncer
    la politique répressive et inhumaine de Sarkozy-Besson-Hortefeux. Une
    politique que le préfet de police Michel Gaudin exécute rigoureusement en
    mettant en danger les étrangers sans-papiers à Paris.

    C’est la première fois que, suite à une manifestation pacifique, des
    personnes sans-papiers sont réprimées, alors qu’elles n’ont voulu que
    faire valoir leurs droits.

    Le 9ème collectif appelle au plus large soutien, tout au long de cette
    semaine.


    Les audiences se tiendront, 7 rue de Jouy, métro Saint-Paul, ligne 1 :

    mardi 3 août, à 8h30
    mercredi 4 août, à 8h30
    jeudi 5 août, à 8h30
    vendredi 6 août, à 13h30
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 4 Aoû - 5:03

    Comme chaque année depuis le 17 août 2002, où plus de 5000 personnes sans papiers avaient été accueillies par les responsables de la communauté catholique en la Basilique de Saint Denis. Cette dernière nous ouvrira de nouveau ses portes le 7 août 2010 à partir de 15 H.

    L’heure est grave :
    « Malgré les nombreux rappels à l’ordre de la Commission Internationale des Droits de l’Enfant de l’ONU, de la Commission Européenne des Droits de l’Homme, des Organisations Internationales de Défense des Réfugiés, le gouvernement français propose la « 4ème loi en 7 ans… ». En effet, le projet de loi Besson va diminuer, voir annuler les possibilités de défense des personnes sans papiers renforçant ainsi l’arbitraire préfectoral et surtout dissuader les intéressés d’effectuer toute démarche de demande de régularisation. Et cela n’est pas un hasard si le centre de rétention du Mesnil - Amelot double ses capacités d’incarcérations…

    Ce projet de loi s’inscrit dans un contexte international de contrôle et de pressions exercées sur les pays tiers et par lequel de manière abusive et parfois illégale :

    Sont organisées des expulsions de familles entières ou séparées, de malades, de célibataires ayant quinze à vingt ans de présence sur le territoire, des personnes menacées physiquement en cas de retour dans leur pays d’origine (afghans…) …
    Sont rejetées les demandes de régularisation au titre de la « vie privée et familiale », qui n’existe quasiment plus : le contrat de travail (cerfa) étant systématiquement demandé, au mépris de la loi.
    Sont rejetées les demandes en qualité de « salariés » malgré le soutien de nombreux employeurs qui fournissent tous les documents réglementaires.

    En Seine Saint Denis, les premiers actes posés par notre nouveau Préfet nous conduisent à penser qu’il veut surtout s’attaquer aux solidarités historiques de notre département :

    NON réponse à un courrier de l’ensemble des associations intervenant dans le champ de l’immigration (bien qu’appuyé par des députés), pour une rencontre concernant l’accueil et les pratiques préfectorales dans le 9 3.
    Garde à vue du responsable du DAL (Droit au logement)
    Interpellations de 24 militants protestant contre la destruction du camp Rom Hanul.
    Fermeture de 600 lits d’Hébergement d’Urgence en hôtel sur les 1500 existants, à partir du 1er juillet.
    Mais la mobilisation et la solidarité, loin de s’effriter se renforcent de jour en jour.
    En 2010 : Au niveau national

    Plus de 6000 salariés sans papiers en grève pendant 8 mois
    Occupation de la place de la Bastille pendant 15 jours
    Une centaine de marcheurs de Paris à Nice
    Mobilisation contre les expulsions par le biais de réseaux avec le R.E.S.F.

    En 2010 : Au niveau local

    Décembre 2009 : Grève de la faim de 4 personnes sans papiers (dont une femme)
    Marche du 12 juin de Saint Denis à Bobigny (800 participants)
    Représentations de la pièce du groupe femmes « sortir de l’ombre pour vivre libres » et engagement dans les initiatives locales.
    Libérations de nombreux interpellés grâce aux interventions de la Coordination, de R.E.S.F. et d’élus…
    PROTESTATION contre l’objectif chiffré des arrestations quotidiennes par notre participation mensuelle au « cercle du silence », en lien avec les initiatives nationales.

    Face au durcissement de la politique gouvernementale et préfectorale le « tous ensemble » est une nécessité. La coordination 93 participe avec ses moyens aux différentes luttes (travailleurs sans papiers, marcheurs).

    Notre leitmotiv doit être plus que jamais « des ponts, pas des murs ».

    Partis de gauche, syndicats, associations, élus locaux, citoyens, citoyennes isolé(e)s et militants de convictions diverses, nous sommes tous concernés :
    Le travail en réseau doit s’élargir pour de nouvelles formes d’expressions collectives.
    Rejoignez nous le 7 août 2010 à la basilique :

    15 H : Accueil par l’Evêque de la Seine Saint Denis
    15H 30 : présentation de la Coordination 93 de lutte pour les sans papiers
    16H – 17H : témoignages
    17H – 20H spectacles avec représentation de la pièce « sortir de l’ombre pour vivre libres » et musiques …

    Avec vous, nous obtiendrons notre régularisation, parce que vivre ici est un droit, et nous construirons ensemble une France, une Europe, un monde plus juste, fraternel et solidaire.

    Prochain rendez-vous le 18 septembre 2010 au Zénith pour un méga concert national avec des artistes engagés.
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Mer 4 Aoû - 5:32

    Mobilisation contre le “nième” nouveau projet de loi sur l'immigration de
    M. Besson !
    **Ce sont les vacances mais ce gouvernement ne nous laisse guère de répit …
    et pour la rentrée, les menaces sont lourdes et la mobilisation devra être
    forte :
    • contre les déclarations provocatrices du président de la République et du
    ministre de l’Intérieur
    • lors du débat à l’assemblée nationale sur le “nième” projet de loi sur
    l’immigration débutera le 7 septembre. RESF a prévu plusieurs actions dont
    :**

    • **Un concert :*

    *Rendez-vous sur le site pour trouver toutes les informations, l’appel à
    signer, des tracts à tirer pour annoncer le concert, retenir vos places, ………
    *
    http://www.rocksanspapiers.org/

    *• **Une analyse du projet de loi Besson que vous pourrez télécharger et
    imprimer en allant :
    http://www.gisti.org/publication_pres.php?id_article=2005

    *• Une action lancée par RESF 34 en direction des membres de la commission
    parlementaire que nous pouvons
    relayer en l’adaptant à notre département
    *

    *Campagne d’opinion contre la loi Besson *

    * *

    *Unis contre une immigration jetable (UCIJ) *

    *
    *Début septembre, la commission des lois de l’Assemblée Nationale procèdera
    à l’examen d’une nouvelle loi sur l’immigration, la cinquième en 7 ans.
    *Derrière la technicité du texte se cachent des dispositions qui portent
    une atteinte grave aux droits des migrants.
    Du seul fait de leur arrivée, les étrangers dépourvus de documents, même
    demandeurs d’asile, se trouveront ipso facto en zone d’attente, c’est-à-dire
    enfermés et privés de l’essentiel de leurs droits.
    La création de l’« interdiction de retour », qui pourra frapper tout
    étranger en situation irrégulière, institue un véritable bannissement des
    territoires français et européen. Conjoints de Français, travailleurs,
    résidents en France depuis de longues années y seront exposés.
    En portant la durée de la rétention à 45 jours, en repoussant l’intervention
    du juge des libertés, en réduisant son pouvoir de contrôle, le gouvernement
    banalise l’enfermement des étrangers et organise l’impunité de
    l’administration.
    De multiples obstacles réduisent le droit d’asile à une peau de chagrin. De
    plus en plus de persécutés en quête de la protection de la France verront
    leur demande examinée de manière expéditive.

    **Ce projet de loi instaure de véritables régimes d’exception.
    *Privation de liberté sans contrôle judiciaire, création de zones
    d’enfermement laissée au bon vouloir de l’administration, institution du
    bannissement…
    Rappelons-nous : le gouvernement n’avait pas apprécié la libération par les
    juges des libertés des Afghans de Calais ou des Kurdes de Corse. La justice
    des étrangers serait trop procédurière. E. Besson avait prévenu : « Si les
    juges appliquent la loi, alors changeons la loi ».
    Rappelons nous aussi *« le droit des étrangers a toujours été « le
    laboratoire du pire »* . L’état policier, cela ne concernera pas que les
    étrangers…

    *EXIGEONS LE RETRAIT DE CETTE LOI !

    **Signez la pétition initiée par un collectif d’associations : L’appel du 18
    septembre
    http://www.gisti.org/spip.php?article1973]
    Ecrivez aux membres de la commission parlementaire pour manifester votre
    rejet de cette loi inique.

    Modèle de lettre ci-dessous
    À adapter : logo, signature, et destinataire (homme/femme/député/sénateur)
    *

    --------------------


    Montpellier, le 12 juillet 2010

    *
    * *Réseau Education Sans Frontières
    *

    Monsieur le député

    C’est pour vous faire part de notre indignation et de notre
    grande inquiétude, que nous vous interpellons.
    En effet, le 27 septembre prochain, le gouvernement veut
    faire adopter un nouveau projet de loi relatif « à l’immigration, à
    l’intégration et à la nationalité », le sixième depuis 2002 !
    Sous couvert de transposer en* *droit français trois
    directives européennes,* *ce projet de loi instaure de véritables régimes
    d’exception, et derrière la technicité du texte se cachent des dispositions
    qui portent une atteinte grave aux droits des migrants comme :
    *
    *- La privation de liberté sans contrôle judiciaire, avec
    l’affaiblissement du pouvoir du juge des libertés et l’allongement de la
    durée de rétention.
    - La création de zones d’enfermement « élastiques », laissée au bon
    vouloir de l’administration, qui limitent gravement le droit d’asile.
    - L’institution du bannissement, avec une interdiction de retour dans
    tous les pays de l’espace Schengen pour une période de 2 à 5 ans….

    De nombreuses réactions ont déjà eu lieu : le Conseil
    national des barreaux de France, le Syndicat des avocats de France, le
    Syndicat de la magistrature mais aussi la Cimade, la Ligue des droits de
    l’Homme, et les nombreuses associations qui militent pour le droit des
    étrangers, dont Le Réseau Education Sans Frontières.
    *
    * *Ne nous y trompons pas, le droit des étrangers a toujours
    été « le laboratoire du pire ». Si nous n’y prenons pas garde, demain ce
    seront les droits de tous les citoyens qui seront mis en cause.
    *
    * Il est en votre pouvoir d'examiner la validité de ce projet
    de loi, de la contester, et d'empêcher l'adoption du texte que nous
    combattons.
    *
    En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien
    apporter à notre demande, nous vous prions de croire, Monsieur le Député, en
    l’expression de nos salutations citoyennes.




    Pour
    RESF 34 ou autre

    Ou
    signature personnelle

    *
    Les coordonnées des membres de la commission parlementaire
    *
    Députés commission Circonscription d'élection Adresse
    M. Manuel Aeschlimann Hauts-de-Seine (2ème) *
    maeschlimann@assemblee-nationale.frmailto:maeschlimann@assemblee-nationale.fr]maeschlimann@assemblee-nationale.fr[/url[/url]]*
    M. Abdoulatifou Aly Mayotte (1ère)
    ]mailto:*aaly@assemblee-nationale.fr]

    Mme Brigitte Barèges Tarn-et-Garonne (1ère) *
    bbareges@assemblee-nationale.frmailto:bbareges@assemblee-nationale.fr]bbareges@assemblee-nationale.fr[/url[/url]]*
    Mme Delphine Batho Deux-Sèvres (2ème) *dbatho@assemblee-nationale.frmailto:*dbatho@assemblee-nationale.fr]*dbatho@assemblee-nationale.fr[/url[/url]]*
    M. François Bayrou Pyrénées-Atlantiques (2ème) *
    fbayrou@assemblee-nationale.frmailto:fbayrou@assemblee-nationale.fr]fbayrou@assemblee-nationale.fr[/url[/url]]*
    M. Jacques Alain Bénisti Val-de-Marne (4ème) *
    jabenisti@assemblee-nationale.frmailto:jabenisti@assemblee-nationale.fr]jabenisti@assemblee-nationale.fr[/url[/url]]*
    M. Étienne Blanc Ain (3ème)
    ]mailto:*eblanc@assemblee-nationale.fr]

    M. Émile Blessig Bas-Rhin (7ème)
    ]mailto:*eblessig@assemblee-nationale.fr]
    M. Serge Blisko Paris (10ème)
    ]mailto:*sblisko@assemblee-nationale.fr]
    M. Claude Bodin Val-d'Oise (4ème)
    ]mailto:*cbodin@assemblee-nationale.fr]

    M. Marcel Bonnot Doubs (3ème)
    ]mailto:*mbonnot@assemblee-nationale.fr]

    M. Gilles Bourdouleix Maine-et-Loire (5ème) *
    gbourdouleix@assemblee-nationale.fr[/url]*

    Mme Danielle Bousquet Côtes-d'Armor (1ère) *
    ]mailto:dbousquet@assemblee-nationale.fr]

    M. Patrick Braouezec Seine-Saint-Denis (2ème) *
    ]mailto:pbraouezec@assemblee-nationale.fr]
    M. Michel Buillard Polynésie Française (1ère) mailto:*michel.buillard@mail.pf]
    *
    M. Alain Cacheux Nord (3ème)
    ]mailto:*acacheux@assemblee-nationale.fr]

    M. François Calvet Pyrénées-Orientales (3ème) *
    ]mailto:fcalvet@assemblee-nationale.fr]
    M. Éric Ciotti Alpes-Maritimes (1ère)
    ]mailto:*eciotti@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Michel Clément Vienne (3ème) mailto:*jmclement@assemblee-nationale.fr]
    *
    M. Guy Delcourt Pas-de-Calais (13ème) *
    ]mailto:gdelcourt@assemblee-nationale.fr]

    M. Bernard Derosier Nord (2ème)
    ]mailto:*bderosier@assemblee-nationale.fr]

    M. Éric Diard Bouches-du-Rhône (12ème) ]mailto:*ediard@assemblee-nationale.fr]

    *M. René Dosière* Aisne (1ère) ]mailto:*rdosiere@assemblee-nationale.fr]

    M. Julien Dray Essonne (10ème)
    ]mailto:*jdray@assemblee-nationale.fr]

    M. Olivier Dussopt Ardèche (2ème)
    ]mailto:*odussopt@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Paul Garraud Gironde (10ème)
    jpgarraud@assemblee-nationale.fr[/url]
    *
    M. Guy Geoffroy Seine-et-Marne (9ème) *
    ]mailto:ggeoffroy@assemblee-nationale.fr]

    M. Charles-Ange Ginesy Alpes-Maritimes (5ème) *
    ]mailto:cginesy@assemblee-nationale.fr]

    M. Claude Goasguen Paris (14ème) ]mailto:*cgoasguen@assemblee-nationale.fr]

    M. Philippe Gosselin Manche (1ère)
    ]mailto:*pgosselin@assemblee-nationale.fr]

    M. Philippe Goujon Paris (12ème)
    ]mailto:*pgoujon@assemblee-nationale.fr]

    M. Philippe Houillon Val-d'Oise (1ère) *
    ]mailto:phouillon@assemblee-nationale.fr]

    M. Guénhaël Huet Manche (2ème) ]mailto:*ghuet@assemblee-nationale.fr]

    M. Michel Hunault Loire-Atlantique (6ème) *
    ]mailto:mhunault@assemblee-nationale.fr]

    M. Sébastien Huyghe Nord (5ème)
    shuyghe@assemblee-nationale.fr[/url]*

    Mme Maryse Joissains-Masini Bouches-du-Rhône (14ème) *
    ]mailto:mjoissains-masini@assemblee-nationale.fr]
    Mme Marietta Karamanli Sarthe (2ème) *
    ]mailto:mkaramanli@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Christophe Lagarde Seine-Saint-Denis (5ème) *
    ]mailto:jclagarde@assemblee-nationale.fr]

    M. Jérôme Lambert Charente (3ème)
    ]mailto:*jlambert@assemblee-nationale.fr]
    M. Charles de La Verpillière Ain (2ème) *
    ]mailto:cdelaverpilliere@assemblee-nationale.fr]
    M. Bruno Le Roux Seine-Saint-Denis (1ère) *
    ]mailto:bleroux@assemblee-nationale.fr]

    M. Maurice Leroy Loir-et-Cher (3ème)
    ]mailto:*mleroy@assemblee-nationale.fr]

    M. Noël Mamère Gironde (3ème)
    ]mailto:*nmamere@assemblee-nationale.fr]

    M. Thierry Mariani Vaucluse (4ème)
    ]mailto:*tmariani@assemblee-nationale.fr]

    Mme Sandrine Mazetier Paris (8ème)
    smazetier@assemblee-nationale.fr[/url]*

    M. Pierre Morel-A-L'Huissier Lozère (2ème) *
    ]mailto:pmorelalhuissier@assemblee-nationale.f]

    M. Yves Nicolin Loire (5ème)
    ]mailto:*ynicolin@assemblee-nationale.fr]

    Mme George Pau-Langevin Paris (21ème) *
    ]mailto:gpau-langevin@assemblee-nationale.fr]

    M. Dominique Perben Rhône (4ème)
    ]mailto:*dperben@assemblee-nationale.fr]

    Mme Sylvia Pinel Tarn-et-Garonne (2ème)
    mailto:*spinel@assemblee-nationale.fr]
    *
    M. Didier Quentin Charente-Maritime (5ème) *
    ]mailto:dquentin@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Jack Queyranne Rhône (7ème) *
    ]mailto:jjqueyranne@assemblee-nationale.fr]

    M. Dominique Raimbourg Loire-Atlantique (4ème) *
    ]mailto:draimbourg@assemblee-nationale.fr]

    M. Bernard Roman Nord (1ère)
    ]mailto:*broman@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Pierre Schosteck Hauts-de-Seine (12ème) *
    ]mailto:jpschosteck@assemblee-nationale.fr]

    M. Georges Siffredi Hauts-de-Seine (13ème) *
    ]mailto:gsiffredi@assemblee-nationale.fr]

    M. Éric Straumann Haut-Rhin (1ère)
    ]mailto:*estraumann@assemblee-nationale.fr]

    M. Pascal Terrasse Ardèche (1ère)
    ]mailto:*pterrasse@assemblee-nationale.fr]
    M. Jean Tiberi Paris (2ème)
    ]mailto:*jtiberi@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Jacques Urvoas Finistère (1ère) *
    ]mailto:jjurvoas@assemblee-nationale.fr]

    M. Daniel Vaillant Paris (19ème)
    ]mailto:*dvaillant@assemblee-nationale.fr]

    M. Jacques Valax Tarn (1ère)
    ]mailto:*jvalax@assemblee-nationale.fr]

    M. André Vallini Isère (9ème)
    ]mailto:*avallini@assemblee-nationale.fr]

    M. Manuel Valls Essonne (1ère)
    ]mailto:*mvalls@assemblee-nationale.fr]

    M. Christian Vanneste Nord (10ème)
    mailto:*cvanneste@assemblee-nationale.fr]
    M. François Vannson Vosges (3ème)
    ]mailto:*fvannson@assemblee-nationale.fr]

    M. Michel Vaxès Bouches-du-Rhône (13ème) *
    ]mailto:mvaxes@assemblee-nationale.fr]
    M. Patrice Verchère Rhône (8ème)
    ]mailto:*pverchere@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Sébastien Vialatte Var (7ème) *
    ]mailto:jsvialatte@assemblee-nationale.fr]
    M. Philippe Vuilque Ardennes (2ème)
    ]mailto:*pvuilque@assemblee-nationale.fr]

    M. Jean-Luc Warsmann Ardennes (3ème) *
    ]mailto:jlwarsmann@assemblee-nationale.fr]

    Mme Marie-Jo Zimmermann Moselle (3ème) *
    ]mailto:mjzimmermann@assemblee-nationale.fr]

    M. Michel Zumkeller Territoire-de-Belfort (2ème) *
    mailto:mzumkeller@assemblee-nationale.fr]
    avatar
    bye
    Administratrice

    Masculin
    Nombre de messages : 8756
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Re: Les sans-papiers

    Message par bye le Jeu 5 Aoû - 19:57

    RECONDUITES A LA FRONTIERE :

    Selon http://www.france-terre-asile.org/toute-lactualite-choisie/item/4193 le[/url] bilan du ministère de l’Immigration[/size], 14 670 immigrés en situation irrégulière ont été renvoyés de force dans leur pays d’origine et 115 filières d'immigration clandestine ont été démantelées au cours du premier semestre de l’année 2010.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les sans-papiers

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:28