LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Hier à 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Hier à 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

» violeurs, tortionnaires et proxénètes en prison
par bye Mar 20 Oct - 7:48

» De la tenue républicaine à la culture du viol
par bye Lun 12 Oct - 17:23

» Baromètre Ipsos / SPF 2020 : la précarité depuis la Covid-19
par bye Mer 30 Sep - 17:24

» Il faut sauver la sentinelle Arctique
par bye Mer 30 Sep - 11:39

» Journée mondiale du droit à l'avortement : Soutenons la proposition de loi pour un meilleur accès à l'IVG !
par bye Lun 28 Sep - 12:29

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

    Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8987
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne Empty Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne

    Message par bye Lun 11 Jan - 20:50

    Une fois passées les étapes de l'accueil et de l'instruction de leur demande d'asile, les personnes reconnues réfugiées ou recevant une autre forme de protection doivent s'intégrer dans leur nouveau pays de résidence. Même si la Convention de Genève de 1951 et le Régime d'asile européen commun en posent les bases, les politiques mises en place par les gouvernements des États membres de l'UE pour promouvoir l'inclusion sociale de ces nouveaux arrivants dans leur société d'accueil sont plus ou moins incitatives. Quelles leçons peut-on tirer de la mise en œuvre des politiques publiques d'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union?

    L'intégration dans l'UE, une responsabilité du réfugié ou du pays d'accueil ?
    Shaza Al Rihawi, Membre fondatrice du Réseau pour les voix des réfugiés (NRV), membre du Conseil consultatif de « New Women Connectors » et assistante de recherche à l’Institut Leibniz pour les parcours éducatifs (LIfBi)
    Les politiques d’intégration de l’UE à l’égard des migrants et des réfugiés laissent une certaine marge d’interprétation aux États membres, mais les défis posés sont les mêmes quels que soient les pays, en particulier pour les femmes. En tant que réfugiée syrienne vivant en Allemagne, je peux personnellement en témoigner. Pour ma part, je n’y ai été acceptée comme réfugiée qu’après un parcours difficile de deux ans et demi de la Syrie à l’Allemagne en passant par la Suède. Mon « intégration » professionnelle a été difficile, malgré un diplôme de troisième cycle d’une grande université américaine et un poste au HCR en Syrie pendant 8 ans dans le domaine du soutien aux femmes réfugiées et à celles victimes de violences sexuelles et sexistes. Les défis auxquels j’ai été confrontée m’ont poussée à prendre la parole sur le sujet, et certaines conclusions se sont dégagées des nombreuses interventions que j’ai faites auprès des réfugiés, des migrants et des organisations européennes.

    Il est très compliqué de trouver une définition exacte du terme « intégration », tant dans les débats politiques que dans la littérature universitaire. Du point de vue des réfugiés, « l’intégration » a une connotation négative pour le nouvel arrivant, qui devrait se défaire de son identité de toujours pour être accepté par la société d’accueil. Bien que l’apprentissage de la langue et la sensibilisation aux coutumes locales aient un usage pratique évident, l’éradication complète des cultures et des connaissances d’origine mène à des situations d’exclusion pour le nouvel arrivant, et la communauté d’accueil perd alors une valeur qu’elle n’avait pas conscience de gagner. « L’inclusion » serait [un terme] moins problématique à adopter que « l’intégration ».

    Cette vision actuelle de « l’intégration » est un idéal particulièrement répandu dans les régions où la volonté politique de respecter les conventions relatives aux réfugiés est faible. L’opinion populiste selon laquelle les migrants et les réfugiés sont un fardeau ne repose pas sur des statistiques, mais elle est constamment utilisée par ceux qui sont au pouvoir pour étayer leur rhétorique. La suppression du volet « intégration » du Fonds Asile, Migration et Intégration souhaitée par la Commission illustre la réalité des solutions européennes, axées sur la sécurisation des frontières plutôt que sur des programmes inclusifs autour de la migration. Si les États investissaient autant dans les populations réfugiées et leur inclusion que dans la sécurisation des frontières pour empêcher l’entrée des réfugiés, les résultats seraient bien plus positifs pour tout le monde.

    Un autre défi réside dans le fait que les financements liés à l’intégration sont alloués aux gouvernements nationaux, qui peuvent dès lors se retirer des programmes d’intégration de l’UE, au lieu d’être attribués aux villes qui détiennent les véritables compétences en matière d’intégration. Les reportages que l’on retrouve dans les médias sont déséquilibrés et présentent trop souvent les migrants et les réfugiés comme des voleurs, des fardeaux et comme étant à l’origine des problèmes sanitaires, alors que les actions positives et les contributions des nouveaux arrivants sont ignorées. Cela dissuade les communautés locales d’accueillir de nouveaux arrivants et donne à ces derniers le sentiment d’être ostracisés et vilipendés – ce qui réfute encore plus l’idée d’intégration positive.

    Dans les consultations à grande échelle auprès de réfugiés, les trois domaines clés qui reviennent régulièrement parmi les difficultés d’intégration sont le logement, le travail et la participation. Les réfugiés font état d’attitudes discriminatoires généralisées de la part des propriétaires et de logements qui ne répondent pas aux normes minimales pour une vie digne. En outre, lorsque les logements sont attribués en dehors des centres-villes, l’accès limité aux services de base et aux transports publics compromet fortement les possibilités d’emploi et d’intégration. La difficulté à trouver un emploi approprié à proximité des zones de résidence s’ajoute à d’autres problèmes soulevés par un grand nombre de migrants et de réfugiés, comme le manque de soutien à l’apprentissage de la langue locale, les difficultés de reconnaissance des qualifications obtenues dans le pays d’origine, les bas salaires et les exigences irréalistes des employeurs en matière de compétences. Comme l’a fait remarquer un réfugié en Allemagne, « l’intégration ne consiste pas seulement à apprendre l’allemand et à boire de la bière, mais aussi à avoir des droits égaux sur le marché du travail et dans la vie sociale ».

    En ce qui concerne la participation, l’implication des réfugiés et des migrants dans la prise de décision et la formulation des politiques est généralement assez faible et le ton du débat politique sur la migration et l’intégration dans les pays d’accueil est assez négatif. Une participation significative des réfugiés et des migrants devrait être exigée pour toute politique et programmation les concernant. Cela permettrait de trouver de meilleures solutions, d’assurer l’appropriation [de ces politiques] et d’éviter leur simple représentation symbolique. Les réfugiés devraient être associés à la conception, au suivi et à l’évaluation des programmes spécifiques, en partenariat avec la société civile – tant dans les États membres qu’au niveau de l’UE. Comme l’ont fait remarquer les réfugiés lors de nos consultations, « nous avons le droit d’être traités avec dignité dans les communautés d’accueil – ce n’est pas un privilège ».

    Les défis mis en évidence ici sont encore plus importants pour les femmes. Le manque de soutien (financier et autre) pour les organisations de femmes réfugiées reste un obstacle majeur, mais les ONG intensifient leur action là où les gouvernements échouent à venir en aide aux femmes. Du point de vue de l’UE, les efforts d’intégration des femmes migrantes sont marqués au moins autant par des réponses du bas vers le haut (bottom-up), menées par la société civile, que par des politiques du haut vers le bas (top-down) et des financements publics. Les activités des ONG comblent souvent le vide politique en faisant campagne pour les droits et les conditions d’intégration et en offrant un soutien à l’intégration des femmes migrantes. Cependant, une attention particulière au niveau des politiques et des stratégies est encore nécessaire dans plusieurs domaines :

    Intégration sociale : il faut davantage de formations et de cours de langues dispensés spécifiquement pour les femmes ainsi que de l’accompagnement, des conseils, et des échanges d’informations dans les langues maternelles. Un renforcement des réseaux permettrait de lutter contre l’isolement social ;
    Discrimination et accès aux droits : une référence spécifique aux femmes migrantes en tant que catégorie distincte serait plus efficace que la législation générale sur la lutte contre la discrimination et l’égalité des sexes ; une participation accrue à la vie civique et politique permettrait de sensibiliser aux droits et de lutter contre la violence fondée sur le sexe. Des initiatives plus larges axées sur les femmes migrantes nouvellement arrivées (et non exclusivement sur les femmes réfugiées) seraient bénéfiques ;
    Intégration sur le marché du travail : des allocations pour les mères migrantes et leurs besoins en matière de garde d’enfants, un mentorat professionnel, des possibilités de formation professionnelle et de stages, ainsi qu’un meilleur financement et une facilitation de l’entreprenariat sont nécessaires.
    Il s’agit là de quelques lignes directrices pour parvenir à un modèle « d’intégration » plus digne et plus inclusif.

    https://www.vuesdeurope.eu/opinion/lintegration-dans-lue-la-une-responsabilite-du-refugie-ou-du-pays-daccueil/

      La date/heure actuelle est Ven 20 Mai - 9:35