LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Moi, Nestor Makhno (épisode 9) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Jeu 21 Juil - 20:17

» AVORTEMENT AUX USA, NOUS NE VOULONS PAS PERDRE DE DROITS, NOUS VOULONS EN GAGNER !
par bye Mar 28 Juin - 12:51

» Michel Piron en garde à vue. Derrière Jacquie et Michel : un système organisé de proxénétisme et de viols.
par bye Jeu 16 Juin - 15:33

» EuroSatory : Visioconférence et Rassemblements contre le commerce des armes
par bye Lun 6 Juin - 17:32

» Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.
par bye Mer 1 Juin - 8:37

» Retour sur l’accueil des déplacés d’Ukraine dans les Hautes-Alpes
par bye Mar 31 Mai - 16:17

» L’industrie pornocriminelle cible les enfants et la justice abdique !
par bye Mer 25 Mai - 16:23

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Jeu 19 Mai - 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Jeu 19 Mai - 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

    Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8994
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”. Empty Entretien avec Yamina Saheb (GIEC) : “Il y a eu quelques réticences pour mettre le terme de sobriété dans le dernier rapport”.

    Message par bye Mer 1 Juin - 8:37



    Yamina Saheb a travaillé avec Agir pour le climat sur la note “Financing a deep renovation wave: recovery and beyond”. Elle est l’un des principaux auteurs du chapitre sur le bâtiment du dernier rapport du GIEC sur l’atténuation du changement climatique. Dans cet entretien, elle nous donne un aperçu des coulisses du travail du GIEC et nous parle notamment de sa bataille pour imposer le terme de “sobriété” dans le contenu final du rapport et du Résumé à l’intention des décideurs (RID).



    La communauté scientifique s’accorde-t-elle aujourd’hui pour dire que, sans sobriété, la neutralité carbone est impossible à atteindre ?



    Malheureusement, il n’y a pas d’accord au niveau de la communauté scientifique sur la nécessité de considérer la sobriété pour faire de la neutralité carbone une réalité.

    Aujourd’hui, pratiquement tous les scénarios qui visent la neutralité carbone intègrent des émissions négatives impliquant des solutions de capture et de stockage du CO2. Or les auteurs de ces scénarios savent eux-mêmes que ces solutions ne peuvent pas être mises en œuvre à grande échelle. Un exemple : le scénario Net Zero emissions (NZE) de l’AIE est basé sur des émissions négatives, y compris celles captées directement dans l’air. L’AIE prévoit que les émissions captées directement dans l’air seront de l’ordre de 85 MtCO2 en 2030 et de 980 MtCO2 en 2050 contre 0,01 MtCO2 en 2019. Nous devons donc multiplier par 8 500 la capacité de captage direct des émissions en 8 ans et par 98 000 d’ici à 2050…

    Les 700 scénarios répertoriés dans le 3ème volet du rapport du GIEC et qui visent un objectif de température aligné sur l’accord de Paris intègrent tous (sauf un) la notion d’émissions négatives parce qu’ils ne réduisent pas suffisamment la demande en énergie et autres matières premières. Nous nous retrouvons dans cette situation parce que ceux qui produisent ces scénarios n’envisagent la réduction de la demande qu’à travers l’efficacité énergétique, or l’efficacité énergétique ne réduit pas la demande en ressources. Au mieux, si les politiques d’efficacité énergétique sont ambitieuses et bien mises en œuvre, ce qui est loin d’être le cas, et si les technologies sont bien faites et que l’industrie ne triche pas (comme ce fut le cas avec le scandale de Volkswagen), la consommation d’énergie peut être réduite.

    Réduire, ou plutôt éviter la demande en énergie et autres matières premières, nécessite la mise en place de politiques de sobriété, qui vont au-delà de la sobriété énergétique telle que pensée en France.

    La sobriété est défendue par une partie de la communauté scientifique qui n’est pas dominante. Pour capter à la fois les effets de la sobriété et de l’efficacité et parler de réduction, ces représentants considèrent qu’il faudrait revenir aux principes fondamentaux de la physique et traduire en politiques les 1er et 2e principes de la thermodynamique. Le postulat selon lequel la neutralité carbone ne serait pas atteignable sans sobriété n’est donc pas généralisé.

    Ce sur quoi on s’accorde, en revanche, c’est que les scénarios à énergies négatives, intégrant la capture et le stockage du carbone, ne sont pas très viables parce que nous n’avons ni les technologies, ni les politiques requises pour leur mise en application à l’échelle de nos besoins de réduction d’émissions carbonées. Il y a également toute la question de l’acceptabilité de ces solutions qui est rarement abordée par ceux et celles qui les intègrent dans leurs scénarios.


    Vous avez travaillé sur le chapitre “Bâtiment” du dernier volet du rapport du GIEC, ainsi que sur le Résumé à l’intention des décideurs (RID). Comment le terme de “sufficiency” (mot retenu par les anglophones pour désigner la sobriété) s’est-il imposé dans ces publications ?



    La notion de sobriété, vulgarisée en France grâce à l’association négaWatt, est assez peu connue à l’international : il a fallu argumenter avec les co-auteurs, et il y a eu quelques réticences au moment de soumettre le Résumé à l’intention des décideurs (RID) à l’approbation des délégations.

    J’ai dû expliquer ce qu’était la sobriété et j’ai été challengée par mes pairs au cours du processus de rédaction. La perception caricaturale de la sobriété synonyme de “retour à la lampe à huile” existant également parmi la communauté scientifique, j’ai dû travailler mon argumentaire en allant puiser dans d’autres disciplines scientifiques que la mienne pour pour expliquer et appuyer le concept.

    Le premier texte politique connu introduisant le terme de “sufficiency” nous vient de Thaïlande, dans une publication parue dans les années 1990 et basée sur le texte “Philosophie d’une économie sobre” écrit dans les années 70 par Bhumibol Adulyadej, le Roi thaï d’alors. Le premier texte de loi, et le seul à ce jour, incluant le terme de sobriété est la Loi Française n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, c’est encore très récent !

    L’association négaWatt a fait du bon boulot sur la sobriété mais, jusqu’à l’année dernière, elle n’avait travaillé que sur le volet énergétique. Par ailleurs, ses publications n’ont pas été traduites en anglais, son travail est donc inconnu à l’international. Sur le plan de la conceptualisation, le travail le plus complet sur la sobriété est celui de Thomas Princen, bien résumé dans son livre intitulé The Logic of Sufficiency (La logique de la sobriété).

    Il est plus facile de mettre ce terme dans un rapport franco-français que dans un rapport international. Le contexte français a permis d’intégrer le terme dans la loi, mais ça ne veut pas dire qu’il y a eu un travail de fond sur sa conceptualisation et ses implications. Il reste tout un travail de théorisation de la sobriété à faire. Pendant le travail de rédaction du rapport, je suis partie avec mes acquis de scientifique membre de la communauté française, acquis qui ne sont pas forcément défendables à l’international car non soutenus par une conceptualisation scientifique du sujet, ou en tout cas pas suffisants pour défendre le concept. Je suis finalement arrivée à une définition qui est peu critiquable et qui a été acceptée par la communauté scientifique et les délégations au moment de l’approbation du Résumé à l’intention des décideurs (RID). Elle évoluera avec le temps mais aujourd’hui tout le monde accepte cette définition.

    La définition telle qu’elle apparaît dans le rapport du GIEC :
    « Les politiques de sobriété se composent d’un ensemble de mesures et de pratiques du quotidien qui évitent la demande en énergie, matériaux, sols et eau tout en garantissant le bien être de tous dans le respect des limites planétaires ».


    L’idée de justice sociale et climatique est plus particulièrement développée dans ce rapport du GIEC, pouvez-vous nous en dire plus ?



    La notion de justice climatique et sociale est présente dans les rapports du GIEC depuis le cycle précédent, mais c’est avec le rapport spécial de 2018, qui met en lumière le budget carbone restant et le poids que les pays du Nord représentent dans les émissions, que la question de la justice climatique s’est posée avec acuité. Ce qui est nouveau dans le dernier volet, c’est qu’on regarde si les politiques mises en œuvre sont justes dans le cadre de ce déséquilibre Nord/Sud.

    Dans le chapitre bâtiment, nous avons eu beaucoup de remarques et de questions des relecteurs sur la responsabilité des pays du Nord dans la crise climatique, sur le besoin de convergence dans l’accès à la modernité entre le Nord et le Sud ainsi que sur les implications des différents scénarios pour les pays du Sud. J’ai donc dû chercher quelles étaient les implications pour les pays du Sud dans le secteur du bâtiment. Sur la question de la surface habitable par habitant nous avons constaté sans surprise qu’elle est aujourd’hui plus importante dans les pays du Nord que dans les pays du Sud (moyenne par pays) : en Amérique du Nord, elle est environ de 60m² par personne, en Europe, de 40m² et en Afrique, moins de 10m² par personne. Les scénarios de neutralité carbone prévoient une augmentation de ces surfaces en 2050 (parce qu’ils se basent sur une croissance du PIB) et, à ma grande surprise (ou plutôt choc), les inégalités d’aujourd’hui subsistent toujours dans les projections : 64m² pour l’Amérique du Nord, 45m² pour les Européens, et environ 10m² pour les Africains. J’en ai discuté avec d’autres collègues qui ont un profil “nord/sud” comme le mien et nous nous sommes posé la question : pourquoi un Africain accepterait-il un rapport qui projette que les inégalités nord/sud demeurent en 2050 ?

    Les biais culturels se retrouvent dans la science et par conséquent dans les rapports du GIEC qui font une synthèse de l’état de la recherche. J’en suis arrivée à la conclusion que nous avons besoin de décoloniser la science et les politiques climatiques. Il existe une littérature sur les biais du rapport ex-colonisateur/ex-colonisé qui influence la science mais il faut pousser les auteurs du Nord à travailler et à écrire également sur le sujet. Les travaux de Ferhana Sultana (The Unbearable Heaviness of Climate Coloniality) sont un excellent début pour aborder ces questions.
    Malheureusement, ces travaux font moins de bruit que la publication de scénarios avec des émissions négatives car ils proviennent d’auteurs du Sud. Hélas, même en 2022, les scientifiques originaires du Sud, même lorsqu’ils sont basés au Nord, ne peuvent pas à eux seuls combattre notre héritage colonial.
    https://www.agirpourleclimat.net/entretien-avec-yamina-saheb-giec-il-y-a-eu-quelques-reticences-pour-mettre-le-terme-de-sobriete-dans-le-resume-a-lintention-des-decideurs/



      La date/heure actuelle est Lun 15 Aoû - 1:06