LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Hier à 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Hier à 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

» violeurs, tortionnaires et proxénètes en prison
par bye Mar 20 Oct - 7:48

» De la tenue républicaine à la culture du viol
par bye Lun 12 Oct - 17:23

» Baromètre Ipsos / SPF 2020 : la précarité depuis la Covid-19
par bye Mer 30 Sep - 17:24

» Il faut sauver la sentinelle Arctique
par bye Mer 30 Sep - 11:39

» Journée mondiale du droit à l'avortement : Soutenons la proposition de loi pour un meilleur accès à l'IVG !
par bye Lun 28 Sep - 12:29

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

    La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8987
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn Empty La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn

    Message par bye Sam 22 Jan - 10:48

    Combattre la précarité de l’emploi et les bas salaires est une condition indispensable à la lutte contre les inégalités. Mais certainement pas une condition suffisante. Explication d’Alain Bihr et de Roland Pfefferkorn, sociologues, auteurs du Système des inégalités.

    Le dernier rapport d’Oxfam est accablant : alors que, depuis le début de la pandémie, 160 millions de personnes ont sombré dans la pauvreté, un nouveau milliardaire émerge désormais sur la planète toutes les 26 heures. Comment votre ouvrage peut-il aider à saisir cette réalité ?

    En pointant le caractère systémique des inégalités que, de manière implicite, mettent en lumière les nouveaux mouvements sociaux. En se développant en dehors des organisations traditionnelles, leurs demandes s’expriment au-delà du corpus revendicatif habituel des syndicats ou des associations. Elles embrassent et conjuguent des thèmes jusqu’alors trop fragmentés. Le mouvement des Gilets jaunes est parti d’une simple question fiscale pour interroger le modèle social induit par la montée de la précarité ou le non-accès aux services publics. Il s’est alimenté du vécu de leurs membres. Là où les syndicats ou le mouvement associatif peinent à considérer des problèmes qui ne sont pas traditionnellement dans leur champ d’intervention, les nouveaux mouvements sociaux expriment la conscience de plus en plus vive de la partition de la société entre ses différentes classes.

    Diriez-vous que le message parvient à se faire entendre ?

    Malheureusement pas. Mais, là, rien de nouveau. Nous travaillons ensemble sur les inégalités depuis le début des années 1990. Alors que l’on s’apercevait déjà des effets de la crise sur l’état des inégalités dans la société, on butait sur une indifférence caractérisée des politiques, des médias et de l’université à ce sujet. Bien sûr, ce phénomène de polarisation sociale n’était pas nouveau. Il remontait au début des années 1980. Mais il s’installait et nul ne voulait vraiment s’y atteler. Certes, en 1995, Jacques Chirac a fait campagne sur la réduction de la « fracture sociale », une métaphore naturaliste qui ne pointe pas l’origine sociale des inégalités. Et il en est resté aux discours pieux.

    La logique globale qui conduit au renforcement des inégalités n’est pas interrogée. En effet, les inégalités interfèrent entre elles. En se déterminant et même en se générant réciproquement, elles tendent à former un processus cumulatif au terme duquel les privilèges s’accumulent à l’un des pôles de l’échelle sociale tandis que, à l’autre pôle, s’accumulent les handicaps. Cette accumulation et cette polarisation constituent les propriétés originales du système des inégalités.

    Pourriez-vous donner un exemple ?

    Les conséquences d’une exposition à des postures pénibles ou fatigantes ne sont pas les mêmes selon la faculté que l’on a de s’informer, de pouvoir consulter un médecin et ou de se faire rembourser pleinement une consultation. Ou encore de s’alimenter correctement ou de pouvoir rejoindre à la fin de sa journée de travail un appartement dans lequel on aura l’espace pour se reposer. Autrement dit, une inégalité en interroge d’autres.

    Dans votre livre, vous affirmez que la question politique, plus précisément celle de l’accès des citoyens à la parole publique, fait partie intégrante du système des inégalités. Pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

    La participation à la vie syndicale ou associative dépend de multiples éléments. Elle n’est pas la même selon que l’on est un homme ou une femme, un cadre ou un ouvrier. Selon le temps dont chacun dispose pour s’engager ou se faire entendre, les compétences réelles ou supposées pour s’exprimer ou encore le sentiment de légitimité à faire entendre ses besoins ou ses envies. Ensuite, à un niveau collectif, les catégories privilégiées disposent d’institutions influentes à même de défendre leurs intérêts, contrairement à d’autres pour qui les institutions, syndicats ou partis, sont dénigrées, attaquées ou affaiblies. Quoi qu’il en soit, la critique de l’accès des individus à la vie démocratique ne peut se limiter à la seule question des revenus.


    Admettre que les inégalités font système impose la critique du modèle social qui les génère. Or le marché est devenu une religion, un dogme qui ne doit surtout pas être questionné.

    Comment expliquez-vous cette incapacité à envisager les problèmes dans leur globalité ?

    Admettre que les inégalités font système impose la critique du modèle social qui les génère. Or le marché est devenu une religion, un dogme qui ne doit surtout pas être questionné. Pour la doxa néolibérale, si augmentation de la misère il y a, c’est que la réalité ne se conforme pas assez à la théorie. Il faut donc d’urgence la « réformer » en conséquence. Quand le chômage monte, la financiarisation qui gangrène les entreprises n’est pas questionnée. Les néolibéraux nous expliquent plutôt que c’est la flexibilité du marché du travail qui doit encore être renforcée. Ils ne sont pas cyniques, ils sont fanatiques. Jamais le dogme ne doit être remis en question.

    Qu’en déduire ?

    Sur le plan théorique : nous vivons dans une société qui continue d’être organisée en classes sociales ; une société segmentée, hiérarchisée et conflictuelle. Sur le plan politique : une analyse partielle des inégalités est vouée à l’échec. Depuis près de vingt ans, le discours entendu est celui d’une « moyennisation » de la société française. Cette idée théorisée par le sociologue Alain Touraine masque l’ampleur des écarts de situation et la polarisation croissante qui façonne notre société.


    S’il existe toujours un niveau absolu de pauvreté, il n’a jamais existé de niveau absolu de richesse. Les moyens sociaux d’accroissement des avoirs et de leur accaparement privé semblent ne plus avoir aucune limite.

    La France n’est pas cet ensemble socialement homogène que l’on veut nous faire croire : une société qui serait pacifiée et caractérisée à chaque extrême par l’existence, ici, d’une toute petite minorité des pauvres et, là, d’une toute petite minorité de riches. Même l’Ocde aujourd’hui l’admet en soulignant l’ampleur de l’explosion des inégalités et de ses conséquences dans les pays développés. S’il existe toujours un niveau absolu de pauvreté, il n’a jamais existé de niveau absolu de richesse. Les moyens sociaux d’accroissement des avoirs et de leur accaparement privé semblent ne plus avoir aucune limite. Dans l’extrême pauvreté, un homme ne peut plus descendre plus bas. Dans l’extrême richesse, un autre ne cesse de trouver les moyens d’accaparer plus encore.

    Et la théorie du ruissellement, alors ?

    Une formule bien plus qu’une théorie. On le sait peu, mais cette expression émane d’un humoriste américain qui, par ces mots, se moquait au début des années 1930 des programmes de baisses d’impôts du président Hoover ! Sans doute Emmanuel Macron l’ignore-t-il. Quoi qu’il en soit, cette « théorie » affirme l’idée profondément libérale que d’un mal peut naître un bien. Qu’en levant les obstacles rencontrés par les marchés et les investisseurs, on peut aider toute la société à prospérer.

    Rendons justice à ses promoteurs : les marchés se portent bien et le secteur de la domesticité prospère. Mais qui peut prétendre que le salariat d’exécution dont les effectifs explosent en tire bénéfice ? Et, avec lui, le salariat dans son ensemble ? Que l’on nous explique en quoi la monopolisation du pouvoir par les élites est bénéfique au plus grand nombre et, avec elle, l’accumulation des biens culturels…


    Par définition, là où il y a chance, il n’y a pas égalité, et inversement. Cet énoncé est une imposture. La lutte contre les inégalités impose bien au contraire d’agir contre la malchance.

    Et que dites-vous de l’égalité des chances ?

    Par définition, là où il y a chance, il n’y a pas égalité, et inversement. Cet énoncé est une imposture. La lutte contre les inégalités impose bien au contraire d’agir contre la malchance. Qui plus est, une telle formule promet seulement de transformer la situation de certains individus sans rien changer des structures sociales qui façonnent le sort de l’immense majorité des membres d’une société. Un chiffre à lui seul dresse le bilan de cette approche qui guide depuis près de cinquante ans les néolibéraux : 26 personnes sur la planète possèdent désormais le patrimoine cumulé de la moitié de l’humanité. Jamais dans l’histoire un tel degré d’inégalité n’a été atteint. Même dans l’Égypte ancienne, les pharaons ne pouvaient prétendre à une telle performance !

    Quel antidote possible à cela, selon vous ?


    Admettre que, comme c’est le cas pour l’ensemble des sociétés contemporaines, les divisions qui traversent la société française n’opposent pas des individus mais des catégories sociales partageant une position commune. Certaines catégories souffrent du défaut d’avoir, de pouvoir et de savoir, contrairement à d’autres. Une action d’ensemble sur tous les facteurs qui génèrent l’accroissement des inégalités est nécessaire : de la fiscalité aux conditions d’expression politique en passant par les conditions d’emploi, le niveau des salaires, l’accès aux services publics de santé ou d’éducation, à la culture ou au logement.


    Système des inégalités

    Alain Bihr et Roland Pfefferkorn.

    Éditions de la Découverte. 176 pages. 14 €.


    https://journaloptions.fr/2022/01/11/dune-inegalite-a-toutes-les-autres/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Lettre_info_Options_2&utm_medium=email

      La date/heure actuelle est Ven 20 Mai - 10:51