LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Hier à 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Hier à 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

» violeurs, tortionnaires et proxénètes en prison
par bye Mar 20 Oct - 7:48

» De la tenue républicaine à la culture du viol
par bye Lun 12 Oct - 17:23

» Baromètre Ipsos / SPF 2020 : la précarité depuis la Covid-19
par bye Mer 30 Sep - 17:24

» Il faut sauver la sentinelle Arctique
par bye Mer 30 Sep - 11:39

» Journée mondiale du droit à l'avortement : Soutenons la proposition de loi pour un meilleur accès à l'IVG !
par bye Lun 28 Sep - 12:29

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

    Accueil des Afghans évacués de Kaboul

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8987
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Accueil des Afghans évacués de Kaboul  Empty Accueil des Afghans évacués de Kaboul

    Message par bye Ven 10 Sep - 16:48

    Après la Syrie, l’Afghanistan ?

    On peut comprendre ce sentiment de répétition qui s’exprime, tant les conflits dans le monde d’aujourd’hui s’éternisent, et les populations qu’ils déplacent ne trouvent d’autre solution que l’exil. La France, comme les autres pays européens, destination pourtant marginale de ces exilés, peine à s’organiser pour les accueillir.

    C’est le rôle de notre association, France terre d’asile, de réagir contre une telle absence de pensée et d’action.

    Notre première réaction a été une réponse à la situation d’urgence créée par la prise de pouvoir par les Talibans, vue à travers les images de l’aéroport de Kaboul après le 15 août.

    France terre d’asile a été la première association à se voir confier l’accueil des Afghans évacués par la France depuis Kaboul en même temps que les Français rapatriés, avant que d’autres associations en prennent le relais. Non sans se rappeler, en cette année de notre 50è anniversaire, l’accueil des réfugiés chiliens et vietnamiens des années 70 et 80. À l’aéroport, les équipes de France terre d’asile ont accueilli les personnes à leur arrivée (une centaine chaque jour), en pourvoyant à leurs besoins essentiels, avant de les héberger en région parisienne. Notre association assure aujourd’hui la prise en charge de près de 500 personnes. Les dons individuels, mais aussi via des associations et entreprises, et les concours de bénévoles affluent. Leur orientation vers une demande d’asile et le Dispositif national d’accueil sera facilitée par des informations fournies par l’OFII sur le lieu d’hébergement.

    Nous sommes devant un pays où, à la suite des Etats-Unis, la France est intervenue longuement, de 2001 à 2014, pas seulement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme international, aussi dans l’idée d’aider à reconstruire ou construire une société démocratique. Nous avons envoyé des soldats, mais aussi contribué à une nouvelle constitution, pleinement participé à la conférence de Bonn (décembre 2001), formé des juges, évoqué voire invoqué le sort et les droits des femmes afghanes. Comment regarder ailleurs quand les choses tournent mal ?

    Pourtant, pas plus que d’autres, nous n’avons de certitudes sur ce que sera la suite. Malgré les nombreux commentaires à ce sujet, nous ne savons pas vraiment à quoi ressemblera l’exil attendu des Afghans : lesquels et combien ? Ceux que 40 années de conflits ont déjà déplacés de l’intérieur du pays vers Kaboul ? Ceux qui cherchent à rejoindre leurs parents ou proches qui ont déjà trouvé asile ou travail en France (45 000), en Europe, à Los Angeles, ou dans les pays voisins qui les connaissent déjà comme réfugiés ou comme main d’œuvre immigrée (le Pakistan, l’Iran) ? Le précédent syrien ne donne pas vraiment les clés.

    Avenir mal connu, donc, et plein d’incertitudes, que ne lève pas la peur de l’immigration, exploitée autour de nous parfois à des fins électorales, même dans les pays qui ont une dette envers la population afghane.

    À France terre d’asile, nous pensons que cet avenir doit être davantage pensé et organisé.

    Une fois passée la première urgence humanitaire, celle des rapatriements et des évacuations, va se poser la question de l’asile et des actions à mener pour assurer le droit d’asile, et pour protéger le plus grand nombre possible de celles et ceux qui veulent quitter l’Afghanistan.

    Pour les Afghans, la donne a changé : la protection internationale qu’ils obtenaient le plus souvent au titre de l’insécurité dans leur pays d’origine (la « protection subsidiaire ») pourrait leur être accordée désormais au titre des risques de persécution encourus (convention de Genève).

    Il sera nécessaire mais non suffisant, pour les pays qui ont signé cette convention, d’accueillir les défenseurs des droits, artistes, journalistes, militants, menacés en raison de leur engagement, notamment à nos côtés. Il ne sera pas conforme à cette convention, ni à la Convention européenne des droits de l’homme, de refouler les migrants afghans qui arriveront en demandant l’asile. Et il y a clairement des limites à ce qui peut se négocier avec les pays voisins ou de transit pour qu’ils deviennent pays de destination.

    Nous estimons que la France, qui a joué un rôle en Afghanistan, et qui est devenue depuis 2018 un des pays qui accueillent et reconnaissent le plus grand nombre de demandeurs d’asile afghans en Europe, devra prendre, comme beaucoup l’ont déjà dit, « sa part » de cet asile. La Commission nationale consultative des droits de l’Homme vient de rappeler que la protection du droit d’asile est au cœur des valeurs de la France, et ne peut se confondre avec la gestion des flux migratoires.

    Elle devra pour cela travailler à améliorer les voies d’accès à la procédure d’asile, en favorisant la délivrance de visas d’entrée sur son territoire à cette fin, en proposant de participer à des programmes de réinstallation, en améliorant même le sort des réfugiés déjà présents en France. S’imposera une attention particulière au sort et aux droits des femmes afghanes, enjeu que traduit leur part dans la demande au titre de la réunification familiale. Le premier inventaire que nous faisons (en annexe ci-dessous) montre qu’il existe des marges d’initiative pour organiser des voies légales et sécurisées pour l’accueil des Afghans en besoin de protection internationale, avant qu’ils ne se jettent eux-mêmes sur les routes de l’exil.

    Pour une part, ces initiatives sont tributaires de négociations internationales. C’est aux Nations unies et au Haut-Commissariat pour les réfugiés de coordonner les actions en faveur du peuple afghan. L’Union européenne doit de son côté retrouver ses marques dans la défense du droit d’asile, avec ses moyens propres. Nous demandons notamment, si l’afflux de personnes déplacées ou en demande de protection devait se confirmer, que soit examinée la mise en œuvre de la directive du 20 juillet 2001 sur la protection temporaire. La France, qui prend pour six mois en 2022 la présidence de l’UE saura-t-elle sortir l’Europe d’un constat d’impuissance ?

    Les contacts que France Terre d’Asile a développés ces dernières années avec les associations, ONG ou villes des autres pays européens les plus concernés nous ont convaincus que nous ne sommes pas seuls à poser ces questions, et à vouloir agir.

    Contacts presse : Hélène Soupios-David, Directrice Plaidoyer : 07 63 57 72 73





    Note aux journalistes – Les voies d’accès à la procédure d’asile en France

    - La France peut favoriser l’entrée sur son territoire, pour y demander l’asile ou pour rejoindre un conjoint ou un parent déjà bénéficiaire d’une protection internationale en France dans le cadre de la réunification familiale, par des visas d’entrée de long séjour, délivrés soit par ce qui reste de l’ambassade à Kaboul (dans un aéroport quasi inaccessible) soit dans les consulats de la région (ce qui suppose la possibilité de sortir du pays). Les visas « asile » ne sont pas de droit, mais le ministère des Affaires étrangères peut définir des orientations générales favorisant à la fois l’accès à ces postes diplomatiques et consulaires, et la délivrance par eux de ces visas. En ce qui concerne la réunification familiale elle est garantie par la convention de Genève et le droit européen.

    - La France peut proposer de participer, comme d’autres pays l’ont déjà annoncé pour ce qui les concerne, aux programmes de réinstallation que le HCR (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) met en œuvre généralement à partir des pays voisins. Les « couloirs humanitaires » mis en œuvre par des réseaux d’ONG peuvent jouer le même rôle. Conditions : la capacité des Afghans à quitter leur pays ; la capacité, notamment pour le HCR, d’intervenir et d’opérer dans les pays tiers voisins.

    - Le France a des responsabilités nouvelles de protection vis à vis des Afghans déjà parvenus en France : pour adapter leur statut aux réfugiés qui ont obtenu une protection subsidiaire mais demanderont la protection, plus durable, accordée à ceux qui pourraient désormais faire valoir des risques de persécution ; et pour tirer les conséquences de l’impossibilité juridique de renvoyer les Afghans déboutés de leur demande ou pour reconsidérer la possibilité de leur transfert en application du règlement Dublin

    France Terre d'Asile

      La date/heure actuelle est Ven 20 Mai - 9:28