LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LIBRE DISCUSSION DANS LES COULISSES DE DEMAIN

Débattons en toute liberté, dans le respect de l’autre, sur tous les sujets qui composent notre société : politique, économie, environnement, religion, philosophie, paranormal, sciences, famille, santé, mode, sexualité, loisirs, sports, divertissements…

Derniers sujets

» Le Royaume-Uni renforce son arsenal juridique contre les personnes en besoin de protection
par bye Hier à 10:42

» Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
par bye Hier à 10:36

» Moi, Nestor Makhno (épisode 7) – Il y a 100 ans, l’autre guerre d’Ukraine – Feuilleton
par bye Mer 11 Mai - 11:53

» Le "Tous capables" l'Education Nouvelle Le Groupe Français d'Education Nouvelle
par bye Ven 6 Mai - 12:42

» Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis : le collectif Avortement Europe dénonce une énième tentative de restreindre le droit des femmes à disposer de leur corps !
par bye Ven 6 Mai - 12:30

» Biélorussie : la plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
par bye Ven 29 Avr - 12:15

» Les associations dénoncent la différence de traitement envers les ressortissants non-Ukrainiens
par bye Ven 22 Avr - 6:21

» SUD éducation gagne l’indemnité REP/REP+ pour les AED !
par bye Jeu 21 Avr - 17:21

» Guerre en Ukraine : que contient la directive sur la protection temporaire de 2001 ?
par bye Dim 17 Avr - 9:50

» ACTUALITÉ SOCIÉTÉ ET POLITIQUE
par gramophone Ven 15 Avr - 8:59

» Mutations-sanctions à l'école Pasteur (93) : dans « l'intérêt du service public », nous devons faire front !
par bye Jeu 14 Avr - 8:42

» 6e rapport du GIEC : quelles solutions face au changement climatique ?
par bye Ven 8 Avr - 12:34

» Cabinets de conseil : quand le Sénat fustige le gouvernement
par bye Mer 6 Avr - 16:36

» Les fresques carabines : une institutionnalisation des violences sexistes à l’hôpital
par bye Dim 13 Mar - 12:35

» L’Ukraine au coeur… de la classe, l’école au coeur du monde
par bye Ven 4 Mar - 17:34

» 8 Mars 2022 : Grève féministe Déferlante pour l'égalité !
par bye Mar 1 Mar - 11:08

» Une guerre “culturelle”
par bye Jeu 24 Fév - 19:27

» Nouveau camp fermé de Samos : « Barbelés, clôtures, couvre-feu […] le camp ressemble à une prison. »
par bye Jeu 17 Fév - 18:07

» Exterminez toutes ces brutes
par bye Ven 4 Fév - 10:22

» Entretien avec Laurence Scialom : « Ne pas mettre la lutte contre la dégradation de notre biosphère au cœur de la gouvernance européenne serait une erreur historique »
par bye Mer 26 Jan - 15:55

» Osez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiquesOsez le féminisme ! fait 200 signalements de vidéos illégales sur des sites pornographiques
par bye Lun 24 Jan - 11:46

» La mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland PfefferkornLa mécanique des inégalités : un entretien avec les sociologues Alain Bihr et Roland Pfefferkorn
par bye Sam 22 Jan - 10:48

» Répression pour un poème au Lycée Marcelin Berthelot de Pantin.
par bye Mer 12 Jan - 20:42

» CP/ Présidence française de l'Union européenne : Une alternative pour une politique d'asile européenne réellement solidaire est possible
par bye Ven 24 Déc - 9:47

» Les fresques carabines reconnues contraires à la dignité des femmes !
par bye Mar 21 Déc - 17:56

» Frontière biélorusse : quel impact des propositions de la Commission visant à déroger au droit d’asile européen ?
par bye Ven 17 Déc - 8:59

» contre le système pornocriminel
par bye Mer 15 Déc - 18:39

» S’émanciper dès la maternelle par le travail et la coopération
par bye Mer 15 Déc - 11:40

» La coopérative pédagogique : Paroles de filles
par bye Ven 3 Déc - 10:32

» La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité »
par bye Mar 30 Nov - 18:47

» Lutter contre la violence… pour de vrai
par bye Jeu 25 Nov - 13:13

» République blindée, Projet Local d’Évaluation, chefs dans les écoles… Fin de règne rue de Grenelle
par bye Mer 17 Nov - 13:02

» Campagne d’Eric Zemmour : un masculiniste revendiqué prétendant à l’Elysée ?
par bye Jeu 11 Nov - 12:07

» Affaire Jacquie et Michel : 4 “acteurs” mis en examen pour viol, la fin de l’impunité !
par bye Mar 2 Nov - 18:34

» Réinstallation des réfugiés afghans dans l’UE : des promesses, pas d’engagements chiffrés
par bye Sam 23 Oct - 8:14

» La marchandisation généralisée des relations humaines et des corps coïncide avec l’échec de l’ambition démocratique
par gramophone Mer 20 Oct - 19:33

» À Montpellier, descente de police contre des sans-papiers venus au contre sommet France-Afrique
par bye Mar 19 Oct - 19:07

» Climat : nous l’avons fait, l’Etat n’a plus le choix !
par bye Ven 15 Oct - 12:36

» L’école des sans-école… des jeunes migrants refusés d’école
par bye Mer 13 Oct - 11:27

» La France envoie ses déchets nucléaires en Sibérie !
par bye Mar 12 Oct - 18:05

» Total Energies et Le Louvre : alliés contre le climat
par bye Mer 6 Oct - 16:55

» L’école est à la fois un lieu de formation et d’expression des bandes
par bye Mer 6 Oct - 9:19

» Analyse/déclaration sur la vente de sous-marins américains à l’Australie
par bye Sam 2 Oct - 9:32

» À celles et ceux qui ne sont pas rentré·es,
par bye Mer 29 Sep - 11:55

» « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’un petit chef ! »…
par bye Mar 21 Sep - 17:18

» Noël : fêtes familiales ou marché de dupe ?
par gramophone Mar 21 Sep - 15:57

» Les troubles de l’érection
par gramophone Mar 21 Sep - 14:36

» Le 28 septembre, c'est la journée internationale de droit à l'avortement !
par bye Lun 20 Sep - 19:35

» Biélorussie : les migrants victimes de l’instrumentalisation de la question migratoire
par bye Mer 15 Sep - 19:46

» Accueil des Afghans évacués de Kaboul
par bye Ven 10 Sep - 16:48

» Marseille : un discours de chef(s) !
par bye Mer 8 Sep - 11:53

» HECTAR grand projet inutile, priorité au service public !
par bye Mer 1 Sep - 19:09

» Rapport du GIEC : Jean Jouzel appelle à une réaction
par bye Mer 11 Aoû - 5:07

» J’évite de prendre l’avion
par bye Lun 12 Juil - 20:45

» Condamné à agir d’ici 9 mois, l'Etat ne réagit pas...
par bye Ven 2 Juil - 9:05

» ENFIN L'ÉGALITÉ, la PMA pour toutes adoptée !
par bye Mer 30 Juin - 12:12

» Projet de loi sur l’enfance : le choix du contrôle plutôt que de la protection pour les mineurs isolés étrangers
par bye Sam 19 Juin - 12:16

» Appel pour les libertés, contre les idées d’extrême-droite : mobilisons-nous le 12 juin !
par bye Mar 8 Juin - 11:52

» Soutien à l’enseignante empêchée de faire cours en raison de son masque
par bye Mer 2 Juin - 18:35

» La junte du Myanmar suspend plus de 1 600 enseignant·es
par bye Mar 25 Mai - 12:24

» Manifeste pour la suspension des brevets liés au Covid 19
par bye Dim 23 Mai - 16:49

» Les dépenses militaires face aux besoins humains. Les centaines de milliards de la honte
par bye Mer 19 Mai - 18:00

» Évaluer n’est pas noter
par bye Lun 17 Mai - 11:22

» Le bilan chiffré du règlement Dublin ne plaide pas pour son maintien
par bye Mer 5 Mai - 12:37

» La compensation carbone, inefficace pour réduire les émissions du secteur aérien
par bye Mar 20 Avr - 8:39

» GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"GRANDE-BRETAGNE. "KILL THE POLICE BILL"
par bye Ven 16 Avr - 12:34

» Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?
par bye Ven 2 Avr - 12:45

» Médecins : stagnation des effectifs mais baisse de la densité médicale
par bye Ven 2 Avr - 12:36

» Encore une attaque des fascistes contre une librairie libertaire
par bye Lun 22 Mar - 12:40

» A partie du 17 mars, la France est à découvert climatique
par bye Mer 17 Mar - 11:49

» Non, on ne peut pas être « féministe » et agresser des survivantes de la prostitution et des féministes le 8 mars.
par bye Jeu 11 Mar - 9:39

» Les députés les Républicains font entrave au droit à l’avortement pour toutes !
par bye Jeu 18 Fév - 12:16

» Méditerrannée : reprise des sauvetages en mer pour l'Ocean Viking
par bye Jeu 4 Fév - 19:44

» Nouveau numéro du journal Casse-rôles
par bye Lun 1 Fév - 12:53

» #METOOInceste : La loi à l’agenda de l’Assemblée Nationale !
par bye Ven 22 Jan - 13:39

» Projet Hercule : EDF serait éclaté en trois entités
par bye Sam 16 Jan - 9:00

» Les enjeux de l'intégration des bénéficiaires d'une protection internationale dans l'Union européenne
par bye Lun 11 Jan - 20:50

» La méthode Montessori en question
par bye Mer 23 Déc - 13:24

» L’environnement ? une préoccupation peu partagée par les adultes
par bye Mer 16 Déc - 12:08

» Terrorisme
par bye Lun 14 Déc - 18:45

» Éducation : il faut donner priorité aux vaincus
par bye Mar 8 Déc - 11:59

» JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE
par bye Ven 4 Déc - 17:14

» 25novembre : la lutte pour l'élimination des violences masculines continue !
par bye Mer 25 Nov - 15:07

» Les mobilisations étudiantes sous la menace de lourdes peines de prison
par bye Mar 24 Nov - 10:23

» Décision historique pour la justice climatique !
par bye Jeu 19 Nov - 20:00

» Et maintenant nous sommes là...
par bye Mer 18 Nov - 13:13

» Révélation scientifique: l’amour rend aveugle !
par gramophone Sam 7 Nov - 9:55

» La puissance de la solidarité syndicale internationale
par bye Ven 6 Nov - 11:53

» sôs soutien ô sans papiers
par bye Mer 21 Oct - 11:38

» violeurs, tortionnaires et proxénètes en prison
par bye Mar 20 Oct - 7:48

» De la tenue républicaine à la culture du viol
par bye Lun 12 Oct - 17:23

» Baromètre Ipsos / SPF 2020 : la précarité depuis la Covid-19
par bye Mer 30 Sep - 17:24

» Il faut sauver la sentinelle Arctique
par bye Mer 30 Sep - 11:39

» Journée mondiale du droit à l'avortement : Soutenons la proposition de loi pour un meilleur accès à l'IVG !
par bye Lun 28 Sep - 12:29

LE SITE

Dans Les Coulisses de Demain

FORUMS & SITES AMIS

FORUM EST INSCRIT SUR

-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

    Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?

    bye
    bye
    Administratrice


    Masculin
    Nombre de messages : 8987
    Localisation : souvent nuages
    Emploi/loisirs : décalé
    Humeur : main tendue
    Date d'inscription : 19/12/2007

    Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ? Empty Covid-19 : quel impact sur les procédures d’éloignement des migrants ?

    Message par bye Ven 2 Avr - 12:45

    Le 10 février 2021, la Commission européenne a présenté pour la première fois au Conseil une évaluation de la coopération de l’Union européenne (UE) avec les pays tiers en matière de réadmission. Cette communication met en lumière l’existence d’un écart important entre le nombre de décisions d’éloignement prises et les retours forcés effectifs de ressortissants de pays tiers en situation irrégulière. Ainsi, sur les 491 195 personnes qui faisaient l’objet d’une telle décision en 2019, seules 142 320 ont quitté le territoire européen, soit un taux de retour effectif de 29 %.

    L’article 3 de la directive européenne « retour » du 16 décembre 2008, définit les retours comme « une décision ou un acte de nature administrative ou judiciaire déclarant illégal le séjour d’un ressortissant d’un pays tiers et imposant ou énonçant une obligation de retour ». Cette décision implique dès lors une procédure d’éloignement : la personne doit quitter le territoire concerné par ses propres moyens ou en sollicitant une aide au retour volontaire – ou peut-être renvoyée de force dans son pays d’origine ou de transit conformément à des accords communautaires ou bilatéraux.

    Alors que les États membres rencontrent depuis des années de nombreux obstacles dans la mise en œuvre des éloignements et des réadmissions, la pandémie de Covid-19 a davantage complexifié le fonctionnement de ces opérations avec la fermeture des frontières à travers le monde. Le 16 mars 2020, la Commission européenne annonçait ainsi la mise en place de restrictions concernant les déplacements « non-essentiels », rendant les éloignements inexécutables. Un mois plus tard, la Commission européenne affirmait toutefois dans ses « orientations relatives aux procédures d’asile, de retour et de réinstallation » spécifiques au contexte de Covid-19, que les procédures d’éloignement devaient « se poursuivre dans la mesure du possible ».

    Malgré une baisse, la poursuite des éloignements en dépit du contexte sanitaire

    Si les statistiques concernant les éloignements ne sont pas encore disponibles pour l’ensemble de l’année 2020 à l’échelle de l’UE, il apparaît que de nombreux pays de l’Union ont poursuivi les procédures de retour de migrants malgré l’enjeu sanitaire, suivant ainsi les orientations de la Commission européenne. Selon une récente étude du Réseau européen des migrations, la plupart des États a toutefois enregistré une baisse significative de l’exécution des obligations de quitter le territoire pendant la première moitié de 2020, en particulier entre mars et avril. Si une reprise des renvois est constatée en général à l’issue des périodes de confinement respectives, seuls Chypre, la République tchèque et la Pologne ont atteint en juillet 2020 des niveaux équivalents à ceux qui ont précédés la crise. En France par exemple, la crise du Covid-19 a fait chuter de près de 61 % les renvois forcés des ressortissants de pays tiers en 2020 par rapport à l’année précédente. En Allemagne, si les éloignements ont connu une baisse de 50 % au début de la pandémie, les expulsions controversées vers l’Afghanistan ont repris depuis janvier 2021 – tout comme vers le Pakistan ou l’Éthiopie, après une suspension temporaire. De même, l’Espagne a également opéré peu d’éloignements en 2020, mais une reprise des renvois vers le Maroc est constatée depuis début 2021 dans le but de réduire la pression sur les îles Canaries.

    Les mesures sanitaires imposées par les pays tiers, tant pour les personnes faisant l’objet d’une décision de renvoi que pour le personnel à leur contact, ont également complexifié l’organisation des éloignements. Alors que les pays d’origine exigent la présentation d’un résultat négatif au test du Covid-19 et une période de quarantaine avant le départ et/ou à l’arrivée – dans les faits rien ne peut obliger une personne à se soumettre à un test de dépistage. En France, des personnes migrantes ayant refusé de se faire dépister ont néanmoins été condamnées pour « soustraction à l’exécution d’une mesure de reconduite à la frontière ».

    Par ailleurs, les difficultés récurrentes de coopération avec les pays tiers, liées à l’identification des personnes, à la délivrance de documents de voyage ou encore au refus de réadmission des ressortissants, ont persisté durant la crise sanitaire. Afin de lever ces freins, l’UE cherche à négocier des accords de facilitation de délivrance de visas et à octroyer son aide au développement en contrepartie des retours et réadmissions des ressortissants des pays tiers. Selon le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés (ECRE), la pression exercée par l’UE sur les pays d’origine est inacceptable compte tenu des difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment dans le cadre de la crise sanitaire actuelle. Outre la situation sécuritaire préoccupante, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) indique ainsi que certains pays, notamment l’Afghanistan, n’arriveraient pas à faire face au retour d’une partie de leur population et d’une éventuelle hausse des hospitalisations, faute d’infrastructures sanitaires suffisantes.

    Dans un communiqué publié en mai 2020, le Réseau des Nations unies sur les migrations, composé notamment de l’OIM, du HCR, de l’UNICEF ou de l’OMS, exhortait ainsi les États à suspendre les retours forcés durant toute la durée de la pandémie, insistant sur le risque que représente de tels renvois sur la santé des migrants ainsi que sur les communautés d’accueil et d’origine. Outre le fait que les retours ne sont pas des voyages « essentiels », ECRE souligne que leur report entraîne également une multiplication des procédures administratives et judiciaires, non seulement coûteuses mais aussi délétères pour la santé mentale des migrants.

    Diminution des retours : quel impact sur la rétention administrative ?

    Dans un communiqué du 17 avril 2020, la Commission européenne a précisé qu’il ne faut pas interpréter les restrictions liées à la pandémie « comme menant automatiquement à la conclusion qu’il n’existe plus […] de perspective raisonnable d’éloignement ». Des associations françaises intervenant en centres de rétention et ECRE soulignaient néanmoins qu’il n’existe plus de fondement légal à la rétention en cas d’impossibilité de mener à bien les retours, plaidant ainsi pour la remise en liberté des personnes retenues. Ainsi, conformément à l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’Homme et à la directive européenne relative aux retours, la rétention n’est justifiée « que pour préparer le retour ou procéder à l’éloignement ». Au Royaume-Uni, la Haute Cour de justice a ainsi ordonné en février la libération sous 48 heures d’un migrant égyptien retenu depuis novembre 2019, soulignant que le ministère de l’Intérieur ne doit pas « utiliser la pandémie comme prétexte pour justifier de longs délais de rétention ».

    Par ailleurs, la mise en œuvre des mesures sanitaires dans les centres de rétention, souvent surpeuplés, représente un défi majeur. Ainsi, si selon les orientations de la Commission européenne les conditions de rétention et l’état de santé mentale des demandeurs placés en rétention doivent être « une préoccupation primordiale » des autorités en temps de pandémie, les conditions d’accueil de certains pays se sont révélées inadaptées. Dans un rapport publié le 10 mars 2021, le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe dénonce notamment les conditions de rétention déplorables des migrants sur l’île de Malte, qui ne prenaient pas en compte les mesures sanitaires de lutte contre la Covid-19, entre la promiscuité, le manque de produits d’hygiène et d’accès à une activité en plein air, y compris pour les migrants les plus vulnérables.

    Pour éviter de telles situations, certains États membres, à l’instar de la Belgique, du Luxembourg ou encore des Pays-Bas, ont ainsi mis en place des alternatives à la rétention ou ont procédé à la libération des personnes détenues. Alors que le Réseau des Nations unies sur les migrations appelait également les États à régulariser les personnes qui ne peuvent être renvoyées durant la pandémie, des mesures encourageantes ont été adoptées dans certains pays. En Italie, le gouvernement a notamment décidé par décret de régulariser certains travailleurs sans papiers entre le 1er juin et le 15 août 2020 dans les secteurs de l’agriculture et des services à la personne en facilitant l’obtention de permis de séjour temporaires. Selon le ministère de l’Intérieur italien, 207 000 demandes de régularisation ont été déposées à l’issue de cette période.

    Si la crise sanitaire de la Covid-19 a eu pour conséquence une baisse notable de l’exécution des décisions d’éloignement, aucun État membre n’a officiellement cessé les renvois, ni à l’intérieur de l’UE, ni vers les pays tiers. Cette continuité prouve que les retours constituent un axe majeur de la politique migratoire européenne, comme le démontre le Pacte européen sur la migration et l’asile qui fait du renforcement de la coopération avec les pays tiers en matière de réadmission une priorité.

    https://www.vuesdeurope.eu/covid-19-quel-impact-sur-les-procedures-deloignement-des-migrants/

      La date/heure actuelle est Ven 20 Mai - 10:47